Version classiqueVersion mobile

D’un monde à l’autre

 | 
Michel Bats

Chapitre IV. Marseille et la Gaule

Chapitre IV. Marseille et la Gaule

Michel Py et Henri Tréziny

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Michel Bats est un Gaulois d’Aquitaine émigré en Provence. Sa formation d’historien et ses fouilles de Lescar l’ont porté d’abord vers la période romaine, mais c’est à Olbia qu’il attrapa le virus grec dont on sait qu’on ne se débarrasse pas facilement, d’autant que cette inclination fut renforcée par son séjour en Grande-Grèce, au Centre Jean Bérard de Naples.

Des mérites de l’extériorité

Ayant fait sa thèse sur la vaisselle céramique d’Olbia de Provence à l’époque grecque, reprenant ensuite la direction des fouilles du site, Michel Bats ne pouvait se désintéresser de Massalia dont il révélait indirectement le faciès matériel à l’époque classique et hellénistique, quasiment inconnu sur place. Certains pourraient s’étonner qu’il n’ait jamais fouillé à Marseille, ce qui aurait été pour tous certainement bénéfique, mais ce serait méconnaître la complexité de la situation de l’archéologie marseillaise1. Les analyses menées à Olbia seront d’ailleurs très utiles pour les chercheurs marseil...

© Publications du Centre Jean Bérard, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search