Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

D’un monde à l’autre

 | 
Michel Bats

Avant-propos

Note de l’éditeur

Les actes de ce colloque constitueront, sous le titre Contacts et acculturation en Méditerranée occidentale. Hommages à Michel Bats, le volume 15 de la collection BiAMA du Centre Camille Jullian (CCJ/Errance/Arles-Aix-en-Provence), à paraître en 2013.

Texte intégral

1Quand les collègues de Michel Bats ont commencé à réfléchir à la façon de rendre hommage à sa carrière de chercheur, plusieurs projets ont vu le jour. À l’initiative d’Alain Bouet et de Florence Verdin, l’idée d’un ouvrage collectif a rapidement été lancée ; puis l’équipe de Lattes, à laquelle Michel était rattaché, a proposé de transformer ce projet d’ouvrage en colloque, réunissant toutes les personnes liées au parcours de Michel, collègues et élèves devenus des collègues, autour de la thématique des contacts et de l’acculturation en Méditerranée occidentale. Ce colloque réunissant une centaine de personnes a eu lieu à Hyères, en terre olbienne, du 15 au 18 septembre 2011. Mais en parallèle de la préparation du colloque, un autre projet avait vu le jour : ajouter un titre à la bibliographie de Michel Bats en publiant un volume réunissant ses principaux articles. L’idée de cet ouvrage est venue de Rosa Plana, professeur d’archéologie grecque à l’Université de Montpellier, et a suscité l’enthousiasme des proches collaborateurs de Michel – Philippe Boissinot, Jean-Pierre Brun, Alain Bouet, Florence Verdin, Réjane Roure entre autres – qui se sont attelés à la réalisation de ce projet, avec la complicité de Ludi Chazalon. La publication a en été acceptée par le Centre Jean Bérard – nous remercions de leur accord et de leur soutien les deux directeurs successifs Jean-Pierre Brun et Claude Pouzadoux – qui s’associait ainsi à la série d’hommages rendus à celui qui en avait été le directeur pendant dix ans.

2Cet ouvrage se présente comme le recueil d’une sélection des articles publiés par Michel Bats tout au long de sa carrière ; des articles fondateurs parfois difficilement accessibles aujourd’hui. Ainsi ce projet offrait le double avantage de retracer le parcours d’un chercheur qui a fortement marqué de son empreinte le développement de la protohistoire méridionale et de l’archéologie de la Méditerranée occidentale et de réunir en un seul volume des articles dispersés dans des revues ou des actes de colloque parus en France et à l’étranger sur une période de plus de quarante ans. Les choix ont parfois été difficiles, il y eut d’âpres discussions pour établir la sélection finale, bâtie sur le principe de trois articles par grande thématique ; il fallut toutefois déroger à cette règle pour le chapitre concernant « Les usages de la vaisselle céramique » qui en réunit six et pour les chapitres sur « Identités et acculturations » et « Marseille et la Gaule » qui en présentent quatre chacun. Trois autres chapitres structurent l’ouvrage : « Anthropologie de l’écriture », « Étrusques et Phocéens en Occident », et « Olbia de Provence ». À chaque fois, les chapitres offrent une introduction rédigée par les collègues de Michel permettant de réinsérer les différents articles réunis dans le contexte de leur publication originelle, en portant sur eux le regard distancé de l’historiographie. Michel Bats lui-même a ensuite rédigé deux textes éclairant les différentes phases de son parcours scientifique. Il a également revu l’ensemble des textes et des figures, mais sans leur apporter aucune modification sur le fond : il s’agit d’un recueil réunissant les articles tels qu’ils ont été publiés, bien que la totalité de la mise en page ait été refaite.

3En tant qu’ouvrage à vocation historiographique affirmée, le volume comprend également en introduction des textes retraçant les moments clés de son parcours – ceux de Michel Gras, Jean-Pierre Brun, Emanuele Greco, Alain Schnapp et Bruno d’Agostino –, présentés lors du colloque de Hyères en 2011, et qui prennent tout leur sens ici.

© Publications du Centre Jean Bérard, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540