Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Ritorno ad Ischia

 | 
Valentino Nizzo

Préface

Michel Gras

Texte intégral

1Le travail de Valentino Nizzo, que le Centre Jean-Bérard a voulu publier dans ses collections, marque une étape importante dans l’extraordinaire aventure scientifique qui a d’abord permis à Giorgio Buchner (1914-2005) de fouiller à partir de 1952 la nécropole de Pithekoussai sur la côte nord de l’île d’Ischia face à Cumes avant de porter à terme, avec David Ridgway, la publication partielle de Pithekoussai I, éditée en 1993 à Rome par les soins de l’Accademia dei Lincei.

2Le Centre Jean-Bérard renoue avec son passé en publiant ce livre. En décembre 1973, en effet, Giorgio Buchner présentait certains résultats de sa fouille dans un séminaire du Centre, ce qui permettait à Ettore Lepore de souligner l’importance de ces données : « Ettore Lepore ringranziando il relatore per l’acutissimo rapporto, ne sottolineò la ricchezza e l’importanza, non solo per l’interpretazione dei fatti archeologici, ma per la serie di evidenze in esso contenute e allettanti lo storico con la prospettiva degli sviluppi che dagli scavi in Pitecusa potranno venire alla storia della società coloniale euboica e alla demografia di quelle colonie; la possibilità di costruire precise statistiche delle necropoli pitecusane e la dovizia di dati sulla caratteristica dei raggruppamenti familiari e sull’età dei defunti, già esistenti, potranno permettere – sia pure con la debita prudenza e tenuto conto del limitato materiale a disposizione – un tipo di ricerca demografica con modelli aggiornatissimi » (in Contribution à l’étude de la société et de la colonisation eubéennes, Naples, 1975, p. 121).

3Ces lignes sont la meilleure introduction pour le livre de Valentino Nizzo même si, depuis 1973, les recherches et les interprétations conduites sur d’autres sites méditerranéens, surtout de l’Italie centrale et méridionale – en particulier dans la nécropole de Pontecagnano sous la direction de Bruno d’Agostino et de ses élèves – ont permis à la recherche d’affiner considérablement les modèles auxquels Lepore se référait.

4On mesure la difficulté de l’entreprise en notant les chiffres: à partir de 618 contextes et de 2657 objets, Nizzo identifie 31 « livelli » dans la nécropole. Certes ce travail suscitera la discussion sur plusieurs points : il n’en reste pas moins que, par la rigueur de l’analyse, il constitue un point de départ solide pour progresser encore sur ce « palinsesto dell’archeologia mediterranea » qu’est la nécropole de Pithekoussai.

© Publications du Centre Jean Bérard, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Freemium

open access

Offert par L’éditeur de ce site