Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Apollonia du Pont (Sozopol)

 | 
Antoine Hermary

Deuxième partie. Présentation des fouilles 2002-2004

Chapitre 2. Description des tombes, dépôts et foyers

Alexandre Baralis, Margarit Damyanov, Antoine Hermary, Krastina Panayotova, Atila Riapov et Anne Richier

Texte intégral

  • 32 CC = céramique commune ; CP = céramique peinte ; D = divers ; M = métal ; TC = terre cuite ; TT = t (...)

1La numérotation des sépultures (SP) a été établie en fonction de la date de la découverte. On a séparé ici les sépultures à incinération et à inhumation. Quand il a été décrit dans le chapitre précédent, le contexte stratigraphique n’est pas repris. Dans le catalogue des objets, le numéro entre parenthèses qui figure en tête renvoie aux synthèses de la troisième partie où sont décrits les objets32 ; les objets qui ne sont pas commentés dans la troisième partie, comme les amphores commerciales, ont donné lieu à une notice plus détaillée ici. Le numéro PIN correspond à l’inventaire établi au moment de la fouille, le numéro FR à celui de la mission française. Tous ces objets sont conservés au Musée Archéologique de Sozopol.

1. Description des tombes

1.1. Sépultures à crémation

SP 298

2Sépulture à crémation secondaire découverte par l’équipe bulgare le 6 octobre 2002 dans le secteur Est, entre les points E 3 et F 3, à l’intérieur de l’enclos MR 1. Niveau supérieur 4,22, inférieur 3,96. Pl. 11

Contexte stratigraphique et description archéologique

3L’urne était déposée dans une fosse (110 x 96 cm) relativement profonde, incluse dans le compartiment central de l’enclos MR 1. La fosse était recouverte par deux assises de dalles de calcaire. Le niveau supérieur des blocs qui l’entourent est de 4,85-4,86 m. Des deux côtés de la fosse sont accolées deux autres « cellules » sans sépultures. Les murets latéraux du compartiment de SP 298 sont fondés 20 cm plus haut que l’assise inférieure du mur de façade. Le cratère 2, utilisé comme urne cinéraire, était déposé au fond de la fosse (niveau inférieur 3,96 m) ; elle était couverte par la lékané 3 ; le pot 1 a été découvert à côté de l’urne.

Description anthropologique

4L’individu était un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

51 - ( = CC 106) Cratère de fabrication locale. Inv. PIN 3250. Pl. 11e (à g.)
2 - ( = CC 201) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3252.
Pl. 11e (au centre)
3 - ( = CC 109) Lékané de fabrication locale. Inv. PIN 3251. Pl. 11e (à dr.)

Datation, commentaire

6Le matériel de la tombe ne permet pas de datation précise, mais le contexte stratigraphique oriente vers le début du deuxième quart du IV e s.

SP 299

7Sépulture à crémation secondaire découverte par l’équipe bulgare le 5 octobre 2002 dans le secteur Sud, entre les points G 2 et G 3. Niveau 5,68. Pl. 12a-b

Contexte stratigraphique et description archéologique

8Les ossements, déposés au fond d’une fosse, étaient recouverts par la partie inférieure d’une amphore, déposée à l’envers.

9La fosse était creusée dans le remblai US 2/501 et atteignait en profondeur la lentille de sable US 6. Son remplissage était constitué d’un sable homogène jaune. Le lécythe 2 était posé à côté de l’amphore 1.

10Association probable avec le dépôt DP 21.

Inventaire des objets

111 - Amphore de Chersonnèse Taurique, argile rouge micacée. Très fragmentaire, toute la partie supérieure manque. Ht conservée 41 cm, diam. restitué 34 cm. Inv. PIN 3255. Pl. 12b
Panse presque conique dans sa partie inférieure ; le sabot, bas et concave en dessous, à face extérieure convexe, est raccordé à la panse par une courte tige.
Variante I-B de S. Monahov : fin du IVe-IIIe s. Cf. Monahov 1989, p. 51-57 et annexe 2, pl. IV-XI. Parallèles : Monahov, Rogov 1990a, p. 137-138 n° 29, pl. 4 et 7 : datée par le contexte de découverte vers la fin du IV e ou le premier quart du IIIe s. ; Monahov 1999, p. 481, 511, pl. 206, 5 et 216, 1 : le timbre de l’astynome Prytanios (groupe 2A de Kats 1994) permet de situer le premier des deux exemplaires autour de 280.
2 - ( = CC 155) Lécythe de fabrication locale. Inv. PIN 3256. Pl. 12a

Datation, commentaire

12Le lécythe et l’amphore indiquent une date à la toute fin du IV e ou, plus probablement, au début du IIIe s., chronologie que confirme la stratigraphie du secteur.

SP 312

13Sépulture à crémation secondaire découverte par l’équipe bulgare le 8 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points H-I 5-6. Niveau 5,93. Pl. 12c-e

Contexte stratigraphique et description archéologique

14Le cratère 1, utilisé comme urne cinéraire, était placé dans une fosse aux limites incertaines creusée dans l’horizon de sable US 9/508. Il était fermé par le plat à poisson 2.

Description anthropologique

15Les restes sont ceux d’un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

161 - ( = CC 107) Cratère de fabrication locale. Inv. PIN 3598. Pl. 12e
2 - ( = CC 146) Plat à poisson de fabrication locale.
Inv PIN 3599. Pl. 12d

Datation, commentaire

17La tombe fait partie des sépultures les plus tardives du secteur. Le plat à poisson oriente vers le premier quart du IIIe s.

SP 316

18Sépulture à crémation secondaire, découverte par l’équipe bulgare le 13 août 2003 dans le secteur Sud, au S.-E. du point H 3. Pl. 13a-d

Contexte stratigraphique et description archéologique

19Le cratère à figures rouges, utilisé comme urne cinéraire, était placé dans une fosse aux limites incertaines, creusée dans la couverture tumulaire de SP 325. Au-dessus du cratère 1, peut-être dans le remplissage de la fosse, a été trouvée la monnaie en bronze 4. Le plat à poisson 2 servait de couvercle : au-dessus de lui se trouvait la partie inférieure d’un vase à vernis noir à panse cannelée. Le lécythe 3 était placé au milieu des os. Suite à l’affaissement du terrain, le cratère 1 s’était penché vers le S.-O. et s’était fissuré.

Description anthropologique

20L’individu était un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

211 - ( = CP 46) Cratère en cloche attique à figures rouges.
Inv. PIN 3628. Pl. 13d et 90
2 - ( = VN 106) Plat à poisson à vernis noir. Inv. PIN 3629. Pl. 13c
3 - ( = CP 19) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3631.
4 - ( = M 40) Monnaie en bronze, illisible. Inv. PIN 3627.

Datation, commentaire

22Le plat à poisson indique une date précoce, dans le premier quart du IV e s., mais le cratère et le contexte stratigraphique orientent vers une date plus basse, dans le second quart du même siècle.

SP 317

23Sépulture à crémation secondaire, découverte par l’équipe bulgare le 13 août 2003 dans le secteur Nord, au S.-O. du point H 5. Pl. 13e-h

Contexte stratigraphique et description archéologique

24La jarre 1, utilisée comme urne cinéraire, était placée dans une fosse aux limites incertaines creusée dans l’horizon de sable US 9/508. Elle était fermée par le couvercle 2, qui était tombé à l’intérieur. L’unguentarium 3 était placé au milieu des os.

Description anthropologique

25L’individu était un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

261 - ( = CC 103) Jarre de fabrication locale. Inv. PIN 3634a. Pl. 13h
2 - ( = CC 170) Couvercle de fabrication locale. Inv. PIN 3634b. Pl. 13g
3 - ( = CC 161) Unguentarium de fabrication locale.
Inv. PIN 3635. Pl. 13f

Datation, commentaire

27L’unguentarium oriente vers le premier quart du IIIe s., ce que confirme le contexte stratigraphique.

SP 318

28Sépulture à crémation secondaire, découverte par l’équipe bulgare le 14 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points H-I 5-6. Pl. 14a-c

Contexte stratigraphique et description archéologique

29La jarre 1, utilisée comme urne cinéraire, était placée dans une fosse aux limites incertaines creusée dans l’horizon de sable US 9/508. Elle était fermée par le couvercle 2. Dans le sable autour de l’urne ont été trouvés les fragments de la figurine en terre cuite 5.

Description anthropologique

30L’individu était un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

311 - ( = CC 105) Jarre de fabrication locale. Inv. PIN 3669a. Pl. 14c
2 - ( = CC 171) Couvercle de fabrication locale.
Inv. PIN 3669b. Pl. 14b
3 - ( = CC 162) Unguentarium de fabrication locale.
Inv. PIN 3667. Pl. 14a (à g.)
4 - ( = CC 13) Cruche (olpé) de fabrication locale.
Inv. PIN 3668. Pl. 14a (à dr.)
5 - ( = TC 1) Figurine en terre cuite : personnage féminin trônant. Inv. PIN 3636 ( ?).

Datation, commentaire

32L’unguentarium oriente vers le premier quart du IIIe s., ce que confirme le contexte stratigraphique.

SP 319

33Sépulture à crémation secondaire, découverte par l’équipe bulgare le 14 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I-J 5-6. Pl. 14d

Contexte stratigraphique et description archéologique

34Le cratère 1, utilisé comme urne cinéraire, était placé dans une fosse aux limites incertaines creusée dans l’horizon de sable US 9/508. Il était fermé par le bol 2. Aucune offrande n’était associée.

Description anthropologique

35L’individu était un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

361 - ( = CC 108) Cratère de fabrication locale. Inv. PIN 3672. Pl. 14d (à g.)
2 - ( = CC 139) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3673. Pl. 14d (à dr.)

Datation, commentaire

37Le cratère et le bol ne donnent pas de date précise, mais le placement de la sépulture dans l’US 9/508, au même titre que les incinérations SP 312, 317 et 318, oriente dans les premières décennies du IIIe s.

SP 323

38Sépulture à crémation secondaire, découverte par l’équipe bulgare le 20 août 2003 dans le secteur Nord, à côté du point I 5. Pl. 15

Contexte stratigraphique et description archéologique

39La jarre 1, utilisée comme urne cinéraire, était placée 40 cm au-dessus des genoux du squelette de la tombe SP 324, dans une fosse aux limites incertaines. Les deux sépultures sont installées dans la couverture tumulaire de SP 336. La jarre 1, calée par deux petites pierres, était fermée par le couvercle 2. Aucune offrande n’est associée.
Association possible avec le dépôt DP 17.

Description anthropologique

40L’individu était un adulte, de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

411 - ( = CC 104) Jarre de fabrication locale. Inv. PIN 3710a. Pl. 15c-d
2 - ( = CC 169) Couvercle de fabrication locale.
Inv. PIN 3710b. Pl. 15b-d

Datation, commentaire

42La jarre ne donne pas de date précise, mais le plat oriente vers la première moitié du IIIe s.

SP 345

43Sépulture à crémation secondaire trouvée par l’équipe française le 11 septembre 2003 dans le secteur Est, entre les points F 3 et F 4. Pl. 16

Contexte stratigraphique

44Les blocs de la ciste/caisson qui contenait l’hydrie cinéraire étaient posés sur la couche de terre brune US 220 : niveaux 4,51 au Nord, 4,66 à l’Ouest, 4,65 à l’Est. Leur mise en place a nécessité la creusement d’une tranchée de fondation de 15 à 20 cm de large (US 197) qui a coupé à l’Ouest l’US 196, liée au foyer F 11. Le bloc oriental et, probablement, le couvercle ont ensuite été arrachés pour l’implantation de SP 362, les autres blocs et l’intérieur de la ciste étaient couverts par les US 120, 137 et 143. La base de stèle qui est en place au Sud lui est presque certainement associée. Voir plus haut pour la situation de SP 345 dans l’évolution stratigraphique du secteur.

Description archéologique

45L’intérieur de la ciste n’était pas couvert. La lèvre de l’hydrie, bloquée par de petites pierres tirées du même calcaire que la ciste (US 154), se trouvait approximativement au centre de la ciste, au niveau 4,71, donc 16 à 18 cm plus bas que le sommet des blocs (4,87 au Nord et au Sud, 4,89 à l’Ouest).

46Le vase était posé sur la couche compacte US 198/221/223/586/642, au niveau 4,28. Le remplissage de la petite fosse était constitué par une couche de sable (US 157) sous les pierres de blocage.

  • 33 Les quelques graines ou noyaux carbonisés signalés ci-dessous n’ont pas été identifiés.

47Aucune offrande n’était placée dans ce comblement, ni à l’intérieur de la ciste ; seul un petit fragment de fer a été trouvé dans l’US 154. L’hydrie était cassée en de très nombreux fragments. Aucune offrande n’a été placée dans le vase avec les ossements33.

48Description de la ciste – Les trois blocs conservés sont taillés dans un calcaire blanc à bleuté, en partie cristallisé, soigneusement travaillés sur leurs faces latérales et supérieures ; la face interne est irrégulièrement découpée.

49Le bloc 1 (au Sud) a une longueur de 78 cm, une largeur maximum de 33 cm, une hauteur maximum de 29 cm ; sa face supérieure présente des traces d’outils, de gradine à dents fines vers l’extérieur (bandeau irrégulier, de 11 cm de large au maximum), de pointe vers le centre ; une petite pierre de calage est fixée aux angles Est et Ouest. Le bloc 2 (à l’Ouest) est long de 64 cm, large de 21 cm, haut de 26 à 27 cm ; sa surface est détériorée. Le bloc 3 (au Nord) est long de 85 cm, sa largeur est très variable (34 cm au centre), il est haut de 32 cm ; sa surface est détériorée. Il présente sur son long côté, au niveau 4,73, un ressaut qui pourrait correspondre à la ligne de sol au moment de la mise en place.

Description anthropologique

50Voir le commentaire détaillé ci-dessous.

Inventaire des objets

511 - ( = CP 47) Hydrie attique à figures rouges. Inv. PIN 3664. Pl. 16d

Datation, commentaire

52Le décor de l’hydrie, qui peut être attribué au « groupe d’Apollonia », rattache le vase au style de Kertch ancien : le contexte stratigraphique est en faveur d’une date relativement haute, vers le début du second quart du IV e s.

Étude anthropologique de la sépulture à crémation SP 345

  • 34 UMR 5089, Laboratoire d’Anthropologie des populations du passé, Université Bordeaux I (Duday 1987).
  • 35 CNRS – CRA, Unité d’Anthropologie physique, Laboratoire de Draguignan (Grévin 1990).

53La sépulture secondaire à crémation exhumée lors de la campagne 2003 a été prélevée en motte sur le terrain, après extraction des tessons appartenant au contenant. La fouille du dépôt de crémation a été effectuée en laboratoire, selon le protocole mis au point par Henri Duday34 et Gilles Grévin35. Celui-ci consiste à effectuer une micro-fouille du dépôt osseux, avec des décapages cotés de faible épaisseur et une reconnaissance des os en cours de fouille. Chaque niveau fait l’objet de relevés graphiques et photographiques permettant d’appréhender la répartition des ossements au sein de l’urne, leur densité, l’éventuelle présence de charbons de bois ou d’offrandes primaires (brûlées avec le défunt), la présence de sédiment intrusif ou de colmatage, etc. En outre, la reconnaissance des fragments osseux en cours de fouille améliore considérablement le score de détermination puisque les os brûlés sont extrêmement fragiles et fragmentés.

54La fouille du dépôt osseux de SP 345 n’a pu être menée sur toute son épaisseur puisqu’une partie n’était plus en place, toutefois deux premiers niveaux (R1 et R2) ont pu être isolés. Les deux niveaux fouillés (R3 et R4), d’une épaisseur moyenne de 5 cm, correspondent au dépôt situé au fond de l’urne cinéraire. Les ossements crématisés étaient mêlés à du sédiment d’infiltration sableux, présent dans l’urne du fait de la fragmentation du contenant. Pratiquement aucun charbon de bois n’est présent, mais quelques graines ou noyaux carbonisés étaient mêlés aux ossements. Tout le sédiment a été conservé après tamisage sur une colonne de 0,4 et 0,2 cm, permettant une identification et une étude future. Les ossements étaient répartis sur toute la largeur du dépôt (de 27 à 21 cm), sans ordre apparent.

Étude de la représentation du sujet

55Malgré la fragmentation du réceptacle, il semble que le dépôt cinéraire soit complet, ce qui permet de disposer de renseignements concernant le ramassage des ossements sur le bûcher et la représentation du sujet au sein de l’urne. Pour ce faire, une reconnaissance précise des fragments osseux est menée lors de l’étude et tous les fragments sont pesés par origine anatomique. L’étude pondérale des ossements crématisés donne de bien meilleurs résultats que l’étude quantitative, eu égard à l’extrême fragmentation des vestiges osseux. Aucun doublet ou différence de maturité n’ayant été rencontré, un seul sujet est présent dans l’urne.

  • 36 L’auteur propose un poids moyen de 1627 g selon une étude effectuée sur des crémations actuelles (M (...)

56Le poids total des ossements (1012,2 g) est important, il représente 62 % du poids théorique moyen d’un individu complet incinéré selon J. I. MacKinley36, sachant que la variation admise est comprise entre 1001 g et 2422 g. L’étude anthropologique de nombreuses sépultures à incinération anciennes a cependant permis de ramener cette moyenne aux alentours d’un kilogramme (Richier 1997), ce qui indique que le sujet de SP 345 est sub-complet. Cette donnée n’est cependant pas la seule à prendre en considération dans l’étude de la représentation du sujet : il importe de la croiser avec la proportion des grandes régions anatomiques présentes.

57Lawrence et Latimer (in Krogman 1978) ont travaillé sur le poids moyen des différentes parties anatomiques d’un individu. Il s’agit des seuls travaux actuellement disponibles et, bien que concernant des ossements secs et non brûlés, ils constituent une bonne référence quant à la représentativité proportionnelle des grandes régions anatomiques. En convertissant ces poids moyens en pourcentages, il est possible de comparer les données de référence à celles obtenues avec l’individu étudié. Les fragments indéterminés ont été systématiquement pris en compte dans cette comparaison puisqu’ils peuvent largement biaiser l’interprétation que l’on peut faire de sur-représentation ou sous-représentation de régions anatomiques pour un individu. Le taux d’identification (poids des os déterminés / poids total x 100) est pour SP 345 de 74 %, ce qui constitue un bon score permettant des interprétations.

58Ainsi, la représentation des os par grandes régions anatomiques, comparée aux données de Lawrence et Latimer (Graphique 1), est intéressante : crâne et tronc sont largement sous-représentés alors que les membres sont en forte sur-représentation. Le crâne, dont les fragments sont pourtant très facilement identifiables et donc peu présents dans les ossements indéterminés, obtient un score (IPC) de 14,4. Comparé aux données de référence, soit un IPC de 20, ce score montre un déficit de presque un tiers. Malgré cette faible représentation, il est très étonnant de constater qu’aucune dent ou racine dentaire n’est présente. Le tronc indique une sous-représentation encore plus flagrante : 8,4 pour 17, soit un déficit de plus de la moitié. Ces importantes sous-représentations indiquent que le sujet est incomplet et que crâne et tronc ont été délaissés lors du ramassage sur le bûcher cinéraire. Le squelette appendiculaire, en revanche – surtout en ce qui concerne les membres supérieurs –, est très largement excédentaire. Cette sur-représentation, accentuée du fait de la présence de plus de 100 grammes de diaphyses indéterminées (ce type de fragments appartenant exclusivement aux membres), montre de manière évidente que le squelette appendiculaire a été préférentiellement prélevé sur le bûcher.

Graphique 1. Représentation par grandes régions anatomiques

Graphique 1. Représentation par grandes régions anatomiques

59La distribution des ossements au sein de l’urne (Graphique 2) ne montre aucune stratigraphie particulière : toutes les grandes régions anatomiques sont présentes dans les quatre niveaux, dans des proportions équivalentes. Seuls les membres supérieurs montrent un très net déficit dans le niveau R2, mais, celui-ci n’étant pas en place, il est difficile d’en tirer quelque conclusion que ce soit. Le ramassage sur le bûcher et le remplissage de l’urne n’ont donc pas fait l’objet d’un tri sélectif.

Graphique 2. Répartition des ossements par niveaux

Graphique 2. Répartition des ossements par niveaux

Étude des ossements crématisés

60L’individu est un adulte : aucune surface métaphysaire n’est présente, les sutures crâniennes sont complexes et la corticale des os longs est épaisse. Aucun signe de pathologie dégénérative n’est présent (arthrose, pertes dentaires, etc.), mais on note l’absence quasi-totale de corps vertébraux, et totale des dents. Cette dernière observation est étonnante : l’émail éclate au feu mais les racines se conservent très bien dans les incinérations. De plus, une partie de la mandibule a été identifiée, et il est possible de distinguer les alvéoles, non oblitérées, de PM2G à PM1D. Les deux patellas en revanche sont quasi-complètes et ne présentent aucune trace d’enthésopathies, ce qui peut indiquer un sujet d’un âge compris entre 25 et 40 ans.

61Malgré la présence de gros fragments d’os coxaux (surtout situés aux alentours de la crête iliaque), il n’est pas possible de proposer une diagnose sexuelle. Il faut toutefois noter la gracilité des ossements conservés.

62La température de crémation est inégale et hétérogène (Tableau 3) ; certains fragments sont bleus ou gris, indiquant une température inférieure ou égale à 500°C (Bonucci, Graziani 1975), tandis que d’autres sont d’un blanc crayeux, très fissurés et déformés, témoins d’une température supérieure ou égale à 660°C. Il semble qu’une crémation différentielle selon les régions anatomiques en soit la cause : les os peu brûlés proviennent surtout de la partie supérieure du squelette axial. Cependant, la crémation est assez hétérogène également dans ces parties anatomiques : certains fragments sont à la fois bleus, gris et blancs, et les faces endo- et exo-crâniennes n’ont pas la même couleur. Tronc et crâne ont tout de même subi une ustion moindre par rapport aux membres, ce qui se constate assez rarement dans les crémations : si le crâne éclate assez rapidement sous l’action du feu, le tronc, en revanche, souvent situé au centre du foyer, est la partie anatomique connaissant les températures les plus fortes. Il semble donc que ce sont les zones périphériques du bûcher funéraire qui ont connu la plus forte crémation, dans un ensemble porté malgré tout à haute température (entre 500°C et 660°C).

Tableau 3. Température de crémation et fragmentation par types d’ossements

SP 345

Couleur

Température

Taille (cm)

Crâne

Blanc/gris/bleu

>500°C

0,5 - 3,5

Mandibule

Gris/bleu

>500°C

2 - 5

Dents

-

-

-

Vertèbres cervicales

Blanc/gris

>500°C

1,5

Vertèbres thoraciques

Blanc/gris

>500°C

0,5 - 2,5

Vertèbres lombaires

Blanc/gris

>500°C

2 - 4,5

Sacrum

Blanc

≥660°C

1 - 2

Côtes

Blanc/gris

>500°C

0,5 - 3

Clavicule

-

-

-

Scapula

Blanc/gris

>500°C

1,5 - 2

Humérus

Blanc

≥660°C

3,5 - 7,5

Radius

Blanc

≥660°C

1 - 7

Ulna

Blanc

≥660°C

3 - 7

Main

Blanc

≥660°C

2 - 3,5

Os coxal

Blanc

≥660°C

1,5 - 8

Fémur

Blanc/gris

>500°C

0,5 - 5

Tibia

Blanc

≥660°C

1 - 9

Fibula

Blanc

≥660°C

2 - 10

Patella

Blanc

≥660°C

4

Pied

Blanc

≥660°C

0,5 - 5

63La fragmentation est peu importante (Tableau 4) : de nombreux os sont entiers (patella, carpe, vertèbre lombaire) et de grandes longueurs diaphysaires sont conservées (jusqu’à 10 cm pour un fragment de fibula). De plus, les esquilles d’une longueur inférieure à 0,5 cm sont rares. Les os qui ont connu les plus fortes températures d’ustion ne sont pas ceux qui sont le plus fragmentés malgré leur fragilité et leur déformation due à l’action du feu (fissurations en ondes concentriques, rétrécissements conséquents). Ces constatations sont importantes, puisqu’elles indiquent d’une part une absence ou une très faible conduite du bûcher (action amenant à rabattre les membres et à entretenir le feu qui conduit à une grande fragmentation osseuse), d’autre part un certain soin pris lors du ramassage des ossements et de leur dépose dans l’urne.

Tableau 4. Données pondérales de SP 345

Niveau

R1

R2

R3

R4

TOTAL

Crâne

22,4

25,9

28,3

20,2

96,7

Mandibule

0,9

9,6

10,5

Dents sup.

0,0

Dents inf.

0,0

Dents indét.

0,0

Os hyoïde

0,0

Total crâne

22,4

26,8

28,3

29,8

107,2

Atlas

0,0

Axis

0,0

C3-C7

1,5

1,5

Thoraciques

5,5

3,6

2,8

11,9

Lombaires

5,9

6,1

12,0

Vert. Indét.

5,7

2,9

8,6

Sacrum

4,6

4,6

Coccyx

0,0

Côtes

5,1

7,2

4,1

4,0

20,4

Sternum

4,1

4,1

Total tronc

10,6

28,4

7,0

17,1

63,1

Clavicule

0,0

Scapula

5,5

3,9

1,0

10,4

Humérus

34,4

29,2

50,3

113,8

Radius

7,4

9,7

17,1

Ulna

22,8

18,8

28,2

69,8

Carpe

0,9

0,9

Métacarpe

0,7

0,7

Phal. Main

2,9

1,6

2,8

2,2

9,5

Total M. sup.

73,0

3,2

54,7

91,4

222,2

Os coxal

14,5

2,0

2,4

4,8

23,6

Fémur

22,2

47,9

18,6

15,4

104,2

Patella

6,8

5,1

12,0

Tibia

48,2

33,7

33,5

37,2

152,7

Fibula

12,1

10,7

6,3

29,1

Tarse

6,9

2,0

1,4

10,3

Métatarse

11,2

4,9

16,1

Phal. Pied

4,4

2,5

6,8

Total M. inf.

108,2

105,6

68,2

72,7

354,7

Total déterminé

214,2

164,0

158,1

210,9

747,2

Diaph. indét.

57,2

35,8

13,9

15,7

122,6

Os court-épiphyse

14,0

12,5

7,1

7,8

41,4

Esquilles

23,1

44,0

18,5

15,3

101,0

Total indéterminé

94,3

92,3

39,5

38,9

265,0

TOTAL

308,5

256,3

197,7

249,8

1012,2

Interprétation et gestes funéraires

64Cette étude permet de conclure que l’urne cinéraire contient les restes d’un sujet unique, ce dernier étant un adulte assez jeune de sexe indéterminé. Aucun os de faune n’était mêlé aux restes humains, comme cela est parfois observé dans les sépultures grecques (Moliner et al. 2003). Seuls les quelques noyaux ou graines carbonisés présents dans l’urne peuvent peut-être donner des renseignements sur l’éventuelle présence d’offrandes alimentaires brûlées avec le défunt.

65La crémation a été assez inégale suivant les régions anatomiques du sujet : crâne et tronc sont les parties qui ont été le moins exposées au feu, contrairement aux membres. De plus, la faible fragmentation osseuse conduit à restituer une absence quasi-totale d’entretien du foyer. Il est donc possible que le défunt ait été brûlé sur un bûcher en plein air ou dans un ustrinum sans conduite de la crémation, amenant à une combustion inégale, le feu n’étant pas entretenu par des crématistes.

66Le prélèvement des ossements une fois la crémation achevée a été manifestement effectué avec soin, la conservation de grandes longueurs diaphysaires, pourtant bien brûlées, étant à ce sujet particulièrement éloquente. Celui-ci a intéressé toutes les régions anatomiques du défunt, avec toutefois une certaine préférence pour le squelette appendiculaire et surtout les deux membres supérieurs. De nombreux os du carpe (poignet) ainsi que des phalanges des mains et des pieds, pourtant de petite taille, sont présents dans l’urne, ce qui amène à restituer un prélèvement précis et soigné. L’absence presque totale de charbons de bois dans le réceptacle va également dans ce sens.

67Le poids total de la masse osseuse est assez conséquent, et même si des lacunes existent dans la représentation du sujet, il est possible d’appréhender un souci d’exhaustivité dans le ramassage des restes osseux. Enfin, la dépose des ossements dans l’urne a été effectuée sans ordre apparent, toutes les régions anatomiques se retrouvant dans des proportions similaires au sein de chaque niveau individualisé.

1.2. Sépultures à inhumation

SP 244

68Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 15 août 2002 dans le secteur Sud, au S.-E. du point G 2. Orientation E. Niveau du fond de fosse 4,68. Pl. 17

Contexte stratigraphique

69La sépulture était installée au fond d’une double fosse, creusée à partir de la surface du remblai l’US 102/138. Parmi les pierres du marqueur ont été trouvés un gobelet attique à vernis noir et les fragments d’une lékanis à figures rouges (DP 1). Le comblement de la fosse supérieure était constitué de plusieurs unités stratigraphiques. Sous les plaques s’étendait une première US, constituée de terre sableuse, à laquelle succédait, sous l’amas de moellons, une couche de sable mêlé à du gravier et des cailloutis. Un escalier latéral de sept marches, situé dans l’angle oriental, conduisait à la tombe qu’il couvrait en partie (long. 255 cm, larg. 120 à 130 cm, prof. 195 cm).

70Tout autour de ce dernier ont été trouvés un nombre important de tessons appartenant probablement à deux amphores et à une coupe à vernis noir (DP 35). Dans l’angle Sud a été découverte une coupelle à vernis noir fragmentaire (Inv. PIN 2776), sous laquelle commençait une troisième couche de sable, d’où provient un fond d’amphore.

71Au niveau de la dernière marche se trouvait un ensemble de pierres (long. 150 cm) qui recouvrait la fosse de la sépulture proprement dite.

Description archéologique

72La sépulture était signalée en surface par deux plaques en calcaire (dimensions 119 x 53 x 32 cm et 117 x 43,5 x 31 cm ; niveau moyen supérieur 7,00) et un amas de moellons (dimensions d’ensemble 100 x 104 cm ; niveau 6,84).

73Les contours de la fosse n’ont pas été repérés, le squelette, trouvé sous les pierres évoquées précédemment, occupait un espace de 158 x 30 cm. Le lécythe 1 était situé à côté du poignet droit, son embouchure sous le coude gauche. Près de l’abdomen était placée une fibule en bronze 2, du côté droit du crâne le lécythe 3.

74L’association avec les dépôts DP 1 et 35 est assurée.

Description anthropologique

75Le squelette est en position allongée, sur le dos, membres supérieurs en extension. Le crâne est orienté vers l’Est. Les jambes sont repliées. La colonne vertébrale est déformée, en forme de S, les vertèbres sont tordues au niveau du bassin.

76L’individu est un adulte féminin, âgé de 21 à 35 ans.

Inventaire des objets

771 - ( = CP 7) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 2731. Pl. 17e (à dr.)
2 - ( = M 6) Fibule en bronze. Inv. PIN 2732.
3 - ( = CP 15) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 2733. Pl. 17e (à g.)

Datation, commentaire

78Le contexte stratigraphique et le matériel de la tombe, en particulier le style du lécythe à figures rouges 1, permettent de la dater du deuxième quart du IV e s.

SP 250

79Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 3 septembre 2002 dans le secteur Sud, à côté du point G 2. Orientation N.-E. Niveau 5,66. Pl. 18a-b

Contexte stratigraphique et description archéologique

80La sépulture était installée à cheval entre le comblement de la fosse supérieure de la SP 244 et le remblai US 102/138.

81Les contours de la fosse n’ont pas été repérés avec précision. Celle-ci accusait un pendage vers le S.-O. qui a entraîné la déformation du squelette. Le lécythe 1 était situé sur l’épaule gauche, le coquillage 2 près du fémur droit.

Description anthropologique

82Squelette en décubitus dorsal, le crâne orienté au N.-O. Les jambes tombaient vers le bas.

83L’individu est une femme âgée de 36 à 50 ans (pour ses pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside).

Inventaire du matériel

841 - ( = CC 156) Lécythe de fabrication locale. Inv. PIN 2711.
2 - Coquillage (moule).

Datation, commentaire

85La position de cette sépulture à cheval dans le comblement de la fosse supérieure de SP 244 et le remblai US 102/138 indique une date plus tardive, postérieure donc au second quart du IV e s. La forme du lécythe, similaire à l’exemplaire de SP 299, oriente vers une date à la toute fin du IV e ou au début du IIIe s.

SP 251

86Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 13 septembre 2002 dans le secteur Sud, entre les points F-G 1-2. Orientation N.-E. Niveau du crâne 6,64, des jambes 6,31. Pl. 18c-d

Contexte stratigraphique et description archéologique

87La fosse était creusée dans le remblai US 102/138. Le lécythe 1 était situé près du crâne, du côté droit. Un clou était posé sur le tibia, un autre au-dessus du crâne. Des charbons se trouvaient dans la zone des jambes.

Description anthropologique

88Le squelette était en décubitus dorsal, membres en extension, le crâne orienté vers le N.-E.

89L’individu est un sujet adulte dont le sexe n’a pas pu être déterminé.

Inventaire des objets

901 - ( = CP 27) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 2717. Pl. 18c
2 - ( = M 41) Deux clous en fer. Inv. PIN 2718.

Datation, commentaire

91La situation stratigraphique de SP 251 est proche de celle de SP 250. Elle est creusée dans l’US 102/138 dont la mise en place date du début second quart du IV e s. Le lécythe à décor réticulé ne donne aucune datation précise, mais indique une fourchette chronologique qui pourrait descendre jusqu’au début du IIIe s.

SP 264

92Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 3 septembre 2002 dans le secteur Sud, entre les points F-G 2-3. Orientation N.-E (60° E.). Dimensions 123 cm x 36 cm. Niveau au centre de la fosse 5,88. Pl. 19a-b

Contexte stratigraphique

93La sépulture était installée dans une fosse de plan rectangulaire (123 x 36 cm), creusée dans une couche de terre partiellement sableuse (US 11). Les bords de la fosse étaient délimités par une rangée de petits moellons. Le remplissage était constitué de sable jaune très pur (US 12). Au-dessus de celui-ci se trouvait l’US 2/501 qui présentait à cet endroit une grande homogénéité et une épaisseur importante.

94Par ailleurs, un petit foyer a été découvert aux abords de la fosse, contre sa paroi N.-O. Il ne contenait que des cendres mélangées à un peu de sable. L’analyse anthracologique des échantillons prélevés a montré la présence dominante de chêne à feuillage caduc (86,4 %), complétée par celle d’angiospermes dont l’espèce n’a pu être déterminée (13,6 %).

95Enfin, dans la zone autour de la tombe SP 264 ont été mis au jour quelques vases fragmentaires qui sont probablement en rapport avec les rites effectués après la mise en place de la sépulture :

961 - ( = CC 182) Au S.-O. de la fosse de SP 264, quatre fragments d’un pot de fabrication locale. Inv. FR 1.50.
2 - ( = CC 123) Près de l’angle Nord de la fosse, un bol de fabrication locale. Inv. FR 1.48.
3 - Au N.-O. de la fosse, à proximité du petit foyer, quatre fragments d’un skyphos à figures rouges, appartenant au fond et au bord, avec le départ d’une anse ; décor avec silhouette d’un personnage. Diam. du pied 5,3 cm. Inv. FR 1.51.

Description archéologique

97Le sable de l’US 3, qui contrastait assez nettement avec les remblais de terre US 2/501 et 11, a pu marquer l’emplacement de la sépulture : en tout cas les objets du DP 22 étaient posés à la surface de cette US et recouverts par l’US 2/501.

98Les vases 1 et 2 étaient situés au-dessus de l’emplacement du bassin de l’individu (niveaux 6,13 et 5,96), 2 à l’envers, immédiatement au Nord-Ouest de 1 ; le lécythe 3 était déposé au S.-O., près de l’emplacement supposé du bas de la jambe gauche ; son col, cassé, a été trouvé à proximité.

99L’association avec le dépôt DP 22 est assurée.

Description anthropologique

100Le squelette était très mal conservé. Seule restait en place la jambe droite, ce qui permet de déterminer, avec réserve, un âge d’environ un an. Le sujet était vraisemblablement en position allongée, sur le dos, membres en extension. Le crâne devait être orienté vers la mer (N.-E.). Quelques ossements seulement ont pu être recueillis, éparpillés sur une zone d’environ 47 cm de long.

Inventaire des objets

1011 - ( = VN 40) Coupe-canthare à vernis noir. Inv. FR 1.8.1. Pl. 19b (à g.)
2 - ( = VN 39) Coupe-canthare à vernis noir. Inv. FR 1.8.2. Pl. 19b (à dr.)
3 - ( = CP 8) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. FR 1.19. Pl. 19b (au centre.)

Datation, commentaire

102Les deux coupes-canthares, ainsi que le lécythe, orientent vers le milieu du IV e s.

SP 265

103Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 6 septembre 2002 dans le secteur central, entre les points G-H 3-4. Orientation S.-E. (140°). Niveau supérieur du crâne 5,82, des pieds 5,70. Pl. 19c-e

Contexte stratigraphique

104La sépulture était incluse dans le remblai de terre US 2/501, sous le dépôt DP 23, lequel recouvrait toute la partie supérieure du squelette jusqu’au bassin. Les limites de la fosse n’ont pas été mises en évidence.

105Le défunt semble avoir été simplement posé à la surface des couches sous-jacentes, qui suivaient à cet endroit un pendage en direction du S.-O., et ensuite recouvert directement de terre, de pierres et des fragments du dépôt qui ont été trouvés mélangés avec les ossements et les objets qu’on peut rattacher au mobilier de la sépulture.

106Ce mode de couverture de la sépulture par un dépôt céramique de l’importance du DP 23 est à notre connaissance une pratique inédite sur le site, sur laquelle il convient de s’interroger.

107En tout cas, il ne fait pas de doute que le dépôt d’objets a commencé au moment même de l’installation de la sépulture, sans qu’il soit possible de déterminer avec exactitude la durée pendant laquelle on a continué à briser des vases à cet endroit.

Description archéologique

108Le crâne et la partie supérieure du corps, jusqu’au bassin, étaient mélangés aux pierres et à certains éléments du dépôt DP 23, alors que les ossements des membres inférieurs étaient très abîmés, car non recouverts par les fragments du dépôt et affleurant pratiquement à la surface de l’US 2/501 qui était moins épaisse à cet endroit. La coupelle 1 se trouvait entre les côtes et la partie supérieure du bassin, la fibule 2 sur les côtes, sous l’épaule droite, le strigile 3 sur le côté droit du thorax, l’aiguille 4 le long du bras droit, le clou 5 près des pieds.

Description anthropologique

109Anthropologie de terrain (observations d’après photographies) – Le sujet se présentait en décubitus dorsal, tête au S.-E., membres supérieurs en extension le long du corps et membres inférieurs symétriquement en extension.

110Le crâne, très fragmenté, apparaissait par sa face latérale droite, en connexion étroite avec la mandibule. Le thorax a subi une mise à plat partielle, avec une ouverture costale sur le côté gauche de l’individu et une relative conservation du volume costal à droite. Un léger effet de paroi est sensible sur le membre supérieur droit, sans toutefois qu’une compression transversale soit attestée. Les deux mains, posées sur les fémurs homolatéraux, présentent des connexions étroites et des positions de déséquilibre. Les deux os coxaux sont ouverts et aucune déconnexion n’est visible sur les membres inférieurs.

111La majorité des connexions anatomiques sont étroites, seuls quelques déplacements osseux à l’intérieur du volume initial du corps sont à noter, ce qui indique une décomposition en espace colmaté, dans une fosse immédiatement remblayée.

112Anthropologie biologique – L’individu est sub-complet mais l’état de conservation des ossements est moyen.

113Le sujet est un adulte âgé de sexe plutôt féminin. Les sutures crâniennes sont en cours de synostose et l’état dentaire est particulièrement délabré : l’usure dentaire est très marquée, les troisièmes molaires sont absentes, un important abcès est visible au niveau de la première molaire supérieure gauche, ainsi qu’une carie sur une molaire. On note une anomalie sur le trou occipital du crâne.

Inventaire des objets

1141 - ( = CC 140) Coupelle de fabrication locale. Inv. FR 1.16.
2 - ( = M 7) Fibule en bronze, fragmentaire. Inv. FR 1.6.3. Pl. 19e (en bas à dr.)
3 - ( = M 16) Fragment de strigile en bronze. Inv. FR 1.6.4. Pl. 19e (en bas à g.)
4 - ( = M 24) Aiguille à chas en bronze, fragmentaire.
Inv. FR 1.6.7.
5 - ( = M 42) Clou en fer fragmentaire, fortement corrodé.
Inv. FR 1.5.3. Pl. 19e (en haut)

Datation, commentaire

115Les objets ne donnent pas d’indication significative, mais l’emplacement de la sépulture sous le dépôt DP 23, dont la constitution est bien datée entre les années 340 et 320 grâce aux différents timbres amphoriques qu’il contient, permet d’attribuer cette sépulture au début du troisième quart du IV e s.

SP 271

116Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 6 septembre 2002 dans le secteur central, entre les points G 4 et H 4. Orientation N.-E. (30°). Niveau supérieur du crâne 5,97, des pieds 5,95. Pl. 20a-b

Contexte stratigraphique

117La fosse était creusée dans une couche de terre très compacte et argileuse (US 5/502), comportant de nombreux éclats de pierres de taille diverse et des tessons de céramique commune. Elle était recouverte par l’US 14, de consistance similaire à l’US 2/501, qui ne représentait qu’une fine pellicule de quelques centimètres d’épaisseur à cet endroit, puis par l’US 1/101/117/194/500 (terre sableuse de couleur brune claire), dernière couche de scellement du site, retrouvée sur l’ensemble de la zone fouillée par l’équipe française, directement au-dessous du sable dunaire stérile dégagé avant le début des fouilles.

Description archéologique

118La sépulture était installée dans une fosse de faible profondeur et de plan irrégulier (dimensions : long. 210 cm, larg. aux pieds 42 cm, au centre 36 cm, près de la tête 72 cm, à l’extrémité supérieure 56 cm), s’élargissant au niveau de la tête et de la partie supérieure du corps et se rétrécissant au niveau des jambes. Du fait du pendage suivi par les couches sous-jacentes en direction du S.-O., la fosse était plus profonde au niveau de la tête. Le remplissage était constitué de la même terre compacte et argileuse que l’US 5/502, mais sans l’empierrement important qui la caractérisait (US 13). Un fragment de cruche locale 1 en argile rouge a été retrouvé à droite du bassin.

Description anthropologique

119Anthropologie de terrain (observations d’après photographies) – Le sujet se présentait en décubitus dorsal, tête au N.-E., membre supérieur gauche en extension le long du corps, membre supérieur droit en flexion à 160° (main sur la ceinture scapulaire) et membres inférieurs asymétriquement en extension, avec une légère flexion du gauche. Le crâne apparaissait par sa face antéro-supérieure, en connexion apparemment lâche avec la mandibule. Le thorax a subi une mise à plat totale et les clavicules sont légèrement verticalisées, ce qui indique une compression transversale. Les deux os coxaux étaient largement ouverts, en connexion avec les fémurs. Le membre inférieur gauche a subi une éversion latérale, apparaissant dans sa totalité sur sa face médiale, en connexion étroite. Le membre inférieur droit était en extension, apparaissant par sa face antérieure.

120Les pieds étaient apparemment en position primaire, mais leur état fragmentaire interdit d’autres observations. La majorité des connexions anatomiques étaient étroites, avec quelques déplacements osseux à l’intérieur du volume initial du corps, ce qui indique une décomposition en espace colmaté. Les effets de compression (tête et épaules), ainsi que la position du sujet peuvent, au vu des larges dimensions de la fosse, être mis en relation avec un port initial de linceul.

121Anthropologie biologique – L’individu est sub-complet mais l’état de conservation des ossements est très médiocre. Il s’agit d’un adulte mature de sexe indéterminé. Les dents présentent une usure très marquée surtout au niveau des incisives. Le talus gauche comporte une éburnation (problème d’articulation).

Inventaire des objets

1221 - Fragment de cruche, argile rouge-orangé. Sans numéro.

Datation, commentaire

123La position de SP 271 dans l’US 5/502 oriente vers une date très tardive. Cette couche recouvre en effet l’US 9/508 dans laquelle ont été retrouvées les incinérations secondaires SP 312, 317, 318 et 319 en secteur Nord, elles-mêmes datées dans les premières décennies du IIIe s. Il est donc possible d’attribuer cette tombe au milieu du siècle.

SP 272

124Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 6 septembre 2002 dans le secteur Sud, au S.-E. du point G 3. Orientation N.-E. (40°). Niveau supérieur de la tête 5,80, des pieds 5,74. Pl. 20c-f

Contexte stratigraphique

125Au S.-O., la fosse entamait le remblai de sable jaune US 6 qui occupait l’ensemble de l’angle Sud du secteur, alors qu’au N./N.-O. elle s’étendait partiellement dans la poche de sable de l’US 7/126, laquelle occupait l’espace intermédiaire entre SP 272 et SP 279 (voir ci-dessous). Au S.-E. et au N.-E., la transition vers la couche de terre US 11 (qui s’étend sous SP 264) était beaucoup moins claire à cause de sa composition similaire à celle du remplissage de la fosse.

Description archéologique

126La sépulture était installée dans une fosse de faible profondeur, de plan approximativement rectangulaire, dont le comblement était constitué d’un sédiment brun foncé similaire à l’US 2/501 des horizons supérieurs (US 15). Les limites de la fosse n’ont pu être que partiellement saisies.

127L’individu était couché sur le dos, membres en extension, la tête tournée de trois quarts vers la droite. La main gauche passait sous l’os coxal du bassin. Les ossements étaient en bon état de conservation. Le miroir 1 était tenu dans la main droite et les « boutons » 2 placés par paires, entre les doigts et la base du miroir.

Description anthropologique

128Anthropologie de terrain (observations d’après photographies) – Le sujet se présentait en décubitus dorsal, tête au N.-E., membres supérieurs en extension le long du corps avec les mains à côté du bassin et les membres inférieurs symétriquement en extension. Le crâne apparaissait par sa face antéro-supéro-latérale gauche, en connexion étroite avec la mandibule. Le thorax a subi une mise à plat partielle avec une petite conservation du volume costal, montrant une compression bilatérale. Les clavicules étaient légèrement verticalisées, mais les humérus ne montraient aucune marque de compression transversale. Les deux os coxaux étaient en position semi-fermée, le gauche étant même de chant, du fait de la disposition d’une offrande (miroir en bronze) qui provoquait un effet de paroi. Le membre inférieur droit présentait des connexions lâches au niveau de l’articulation coxo-fémorale et du genou. Le fémur témoignait d’une importante contrainte latérale, en se présentant sur sa face postéro-latérale alors que le tibia et la fibula étaient sur leur face latérale. Le membre inférieur gauche semble présenter des connexions strictes. Les deux pieds, assez bien conservés, étaient en position primaire avec de petites déconnexions métatarsiennes, les phalanges manquaient.

129La majorité des connexions anatomiques étaient étroites, sauf pour le fémur droit dont la position pouvait être due à une contrainte, ce qui indique une décomposition en espace colmaté. Les effets de compression, à la fois importants et très localisés, sont difficilement interprétables : le port initial d’un linceul ou l’étroitesse d’une fosse aurait fatalement occasionné une compression au niveau des bras et avant-bras, ce qui n’est pas le cas. Il est en revanche probable que le fond de la fosse soit légèrement en cuvette : durant la décomposition, le thorax se serait affaissé dans cet espace vide, ainsi que les os coxaux, coincés dans cette petite dépression.

130Anthropologie biologique – L’individu est sub-complet, mais l’état de conservation des ossements est très médiocre et ne permet que des observations très succinctes.

131Le sujet est un adulte de sexe féminin. Le crâne comporte une suture métopique.

Inventaire des objets

1321 - ( = M 11) Miroir en bronze. Inv. FR 1.52. Pl. 20e
2 - ( = D 5) Quatre « boutons » plano-convexes en os.
Inv. FR 1.23. Pl. 20f

Datation, commentaire

133La situation stratigraphique de cette sépulture, sous le remblai US 2/501, au même niveau que SP 264, situe son installation autour du milieu du IV e s.

SP 279

134Tombe à tuiles découverte par l’équipe française, les 7 et 11 septembre 2002 dans le secteur central, entre les points G 3 et G 4. Orientation N.-O. (325°). Niveau supérieur des tuiles 6,09 (Sud) à 5,96 (Nord), niveau supérieur du crâne et des pieds 5,64. Pl. 21

Contexte stratigraphique

135La fosse était creusée dans le remblai US 2/501, apparaissant dès la surface de cette couche, sous l’US 1/101/117/194/500. Toutefois, du fait de sa profondeur relativement importante, elle entamait également des couches situées sous l’US 2/501, en particulier l’US 10/527, qui a été identifiée comme un petit remblai de sable lié à SP 329.

Description archéologique

136La sépulture était installée dans une fosse relativement profonde (plus de 50 cm), plus large et de plan grossièrement ovale au niveau des tuiles de couverture, mais se rétrécissant et prenant une forme rectangulaire vers le fond (dimensions au niveau du squelette : 190 x 56 cm).

137L’individu se présentait couché sur le dos, membres en extension, la tête tournée de trois quarts vers la droite. Les deux mains passaient sous le bassin. À chaque extrémité de la fosse deux tuiles étaient plantées de chant et, à l’origine, trois tuiles placées en position horizontale servaient de couverture.

138Toutefois, l’ensemble du dispositif de couverture semble avoir été perturbé : les tuiles étaient brisées, leurs fragments écartés de part et d’autre de la fosse ou effondrés à l’intérieur. Sur un fragment d’une des tuiles de couverture figure la marque estampée HG, en écriture rétrograde ( = TT 4). Après nettoyage, il s’est avéré qu’une partie des fragments manquait, ce qui peut expliquer la présence de quelques morceaux de tuiles (de toute évidence des rejets) dans la couche supérieure du DP 23 voisin qui appartient au même horizon stratigraphique et chronologique. Les raisons qui auraient provoqué cette perturbation du dispositif de couverture restent mystérieuses.

139La découverte de deux tuiles qui étaient encore en place dans la fosse près de la tête et des pieds semble plaider en faveur de cette hypothèse, mais il est tout à fait possible également qu’il n’y en ait jamais eu plus et qu’on ait voulu faire l’économie de ce matériel.

140En tout cas, il est certain que ce n’est qu’à un moment postérieur à la réouverture de la tombe que le squelette de SP 279, originellement déposé dans un espace vide, s’est trouvé recouvert d’un premier sédiment de terre (US 18).

141Cette certitude vient en particulier du fait que le sédiment en question recouvrait le grand fragment d’une tuile de couverture qui était tombé directement sur le bras gauche et le thorax du défunt. De même, c’est sans doute au même moment, ou peu après, que le pot 2, trouvée au-dessus des pieds, ainsi qu’un des clous en fer 4, qui l’accompagnait, ont été posés contre la tuile S.-E. restée en place, à la surface de l’US 18 qui était déjà présente dans la tombe. L’autre clou 4 a été trouvé près de la tuile N.-O., près de la tête. La lampe 3 était à l’intérieur du pot, le lécythe 1 près du bras gauche.

Description anthropologique

142Anthropologie de terrain (observations d’après photographies) – Le sujet se présentait en décubitus dorsal, tête au N.-O., membres supérieurs en extension le long du corps, avec les mains à côté des fémurs homolatéraux et les membres inférieurs symétriquement en extension. Le crâne apparaissait par sa face antéro-latérale gauche, en connexion étroite avec la mandibule. Le thorax a subi une mise à plat partielle avec conservation du volume costal, surtout à droite. Les clavicules étaient verticalisées et les humérus semblaient apparaître par leur face latérale. Le coude gauche était totalement déconnecté, l’humérus était tombé en fond de fosse, tandis que le radius et l’ulna étaient maintenus contre l’os coxal gauche. Une grande tuile était en partie effondrée sur le membre supérieur et l’hémithorax droit, attestant un espace vide. La ceinture pelvienne était fermée à semi-ouverte, en butée contre les os des avant-bras, eux-mêmes en butée contre les parois de l’étroite fosse. Le membre inférieur droit était en position primaire, avec une légère éversion du fémur. Le membre inférieur gauche avait en revanche connu des déplacements, avec le fémur, apparaissant par sa face médiale, déconnecté de l’acetabulum et la patella ayant chuté sur le côté avec une faible amplitude. Il n’est pas possible d’apprécier la position des pieds d’après photo, mais il semble que ceux-ci présentaient des déconnexions, un métatarsien ayant migré hors du volume initial du corps.

143De nombreux déplacements osseux ou déconnexions articulaires attestaient une décomposition en espace vide : la fosse étroite pouvait à l’origine être intégralement recouverte de tuiles.

144Anthropologie biologique – L’individu est complet et les os assez bien conservés. Il s’agit d’un adulte mature de sexe plutôt féminin. Les sutures crâniennes sont en effet en cours de synostose et la denture montre une usure assez importante. Cependant, aucune pathologie dégénérative de type arthrose n’est à noter. La stature estimée est de 161-164 cm. Longueurs maximales : fémur droit 432 mm ; humérus gauche 305 mm ; radius droit 230 mm. L’état dentaire est assez délabré : usure très importante des premières et deuxièmes molaires, pertes dentaires avec résorption alvéolaire. Aucune carie n’est décelable, mais un dépôt de tartre ainsi que de la parodontose sont à noter. Une importante pathologie osseuse est présente sur le sacrum et les deux dernières vertèbres lombaires, il peut s’agir d’une maladie infectieuse. Les deux talus comportent un os trigone, ce qui constitue une variation anatomique.

Inventaire des objets

1451 - ( = CC 154) Lécythe de fabrication locale. Inv. FR 1.30. Pl. 21g
2 - ( = CC 183) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. FR 1.4.
3 - Lampe, argile orangée, traces de feu sur le bec. Pied discoïdal, intérieur du fond pointu ; réservoir profond, profil biconique arrondi, bord incurvé entouré d’une rainure profonde et de trois sillons étroits ; bec allongé. Ht 4,5 cm, long. 9 cm. Inv. FR 1.18. Pl. 21c-d
Type 25 A Prime de l’Agora d’Athènes : Howland 1958, p. 70-71, pl. 10 et 38 (daté entre la fin du deuxième quart du IV e et le deuxième quart du IIIe s.).
4 - ( = M 43) Deux clous en fer. Inv. FR 1.5.2 et 1.5.4.

Datation, commentaire

146Le lécythe et la lampe indiquent une installation à la toute fin du IV e ou au début du IIIe s., ce que confirme le contexte stratigraphique de la sépulture.

SP 283

147Tombe à fosse trouvée par l’équipe française le 11 septembre 2002 dans le secteur Sud, entre les points G 3 et G 4. Orientation N.-E. (60°). Niveau au fond de la fosse 5,42. Pl. 22a-c

Contexte stratigraphique

148Les limites de la fosse n’ont pas pu être appréhendées avec certitude. Les ossements du défunt étaient pris pour l’essentiel dans une couche de terre de couleur brun clair, partiellement sableuse (US 19/129), mais les jambes (très perturbées) reposaient dans l’US 7/126 (poche de sable jaune). La sépulture et son marqueur avaient été installés au-dessus du mur MR 3, dont ils sont séparés par l’US 19/114/129 et l’US 115/120/130 (couche moins sableuse, plus dure que la précédente, avec cailloutis). À l’E./N.-E., cette couverture recouvrait partiellement la partie supérieure du dépôt DP 33.

Description archéologique

149Une structure en forme de P, constituée de trois assises de blocs de pierre plus ou moins grossièrement équarris, entourait la partie supérieure du corps jusqu’au bassin. Elle se prolongeait au S.-E. sous la forme d’un alignement à une assise. La découverte de la partie supérieure d’une amphore appartenant au dépôt DP 24, posée contre le bloc formant la deuxième assise du côté méridional de la structure, montre de façon incontestable que celle-ci était restée partiellement visible après la mise en place de la sépulture et avait servi à signaler son emplacement dans l’espace de la nécropole.

150L’individu se présentait couché sur le dos, les bras étendus le long du corps. Le squelette conservait des traces significatives de perturbations qui ont dû intervenir dès l’Antiquité, probablement peu après la décomposition du corps. Des charbons isolés, de taille réduite, ont été trouvés dans la zone autour du crâne. Les fragments du lécythe 1 étaient placés près du genou gauche (col avec l’embouchure), du côté droit du bassin (fond) et des deux côtés du thorax (deux fragments de la panse), les figurines 2-5 près des pieds et le clou 6 derrière le crâne.

151L’association avec le dépôt DP 24 est assurée.

Description anthropologique

152Anthropologie de terrain (observations d’après photographies) – Le sujet, un jeune enfant, se présentait en décubitus dorsal avec les membres inférieurs fléchis latéralement. Le crâne apparaissait par sa face antérieure et le squelette présentait de nombreuses déconnexions. Le mauvais état de conservation osseuse empêche des observations précises, il semblerait que la décomposition du corps se soit plutôt effectuée en espace vide, mais ceci reste discutable.

153Anthropologie biologique – L’individu est complet mais en très mauvais état de conservation, limitant l’étude biologique. Il s’agit d’un immature d’environ 7 ans.

Inventaire des objets

1541 - Quatre fragments d’un lécythe à vernis noir. Inv. FR 1.52. [Non disponible lors de l’étude]
2 - ( = TC 9) Figurine de coq en terre cuite. Inv. FR 1.7.1. Pl. 22b
3 - ( = TC 7) Figurine d’acteur comique en terre cuite.
Inv. PIN 3510 (FR 1.7.2). Pl. 22b
4 - ( = TC 8) Figurine de singe ou de personnage grotesque en terre cuite. Inv. PIN 3512 (FR 1.7.3). Pl. 22b
5 - ( = TC 14) Base de figurine en terre cuite. Inv. FR 1.7.4. Pl. 22b
6 - ( = M 44) Clou en fer. Inv. FR 1.5.6.

Datation, commentaire

155La position de la sépulture sous le remblai US 2/501 et son association avec DP 24, pris dans cette même couche, orientent vers le début du troisième quart du IV e s., probablement autour de 340.

SP 287

156Tombe à fosse trouvée par l’équipe française le 12 septembre 2002 dans le secteur central, entre les points G-H 3-4. Orientation S.-E. (130°). Niveau supérieur du crâne 5,59 m. Pl. 22d-f

Contexte stratigraphique

157La sépulture était installée dans une fosse assez étroite, dont les limites n’ont pu être définies avec certitude que des épaules au niveau des genoux. Le remplissage était constitué d’un sédiment sableux de couleur brun clair (US 21). La fosse était recouverte par le remblai US 2/501, qui n’était plus qu’une couche de faible épaisseur à cet endroit, puis, partiellement, par la couche pierreuse US 5/502. Elle avait été creusée pour l’essentiel dans une couche de terre légèrement sableuse, de couleur brun foncé et de consistance similaire à l’US 2/501 (US 20/507/514/593), accumulée contre le tumulus de SP 343 lors de la construction de MR 5.

158Au niveau du crâne (au S.-E.), elle entamait l’US 10/527, identifiée comme un remblai recouvrant SP 329 ; lors de son installation, elle a perturbé de même la tombe SP 326, découverte immédiatement au S.-O. et orientée au N.-E. (soit perpendiculairement à SP 287) : le crâne du squelette manquait. Ces remarques permettent clairement d’affirmer que SP 287 est postérieure à SP 326 et 329.

Description archéologique

159De nombreuses inclusions de charbons ont été notées dans le remplissage de la fosse, ainsi que deux masses d’argile pure de couleur brune, près des épaules. Le lécythe 1 était placé sur l’os coxal droit.

Description anthropologique

160Anthropologie de terrain (observations d’après photographies) – Le sujet se présentait en décubitus dorsal, tête au S.-E., membres supérieurs en extension le long du corps, avec les mains sur les fémurs homolatéraux et membres inférieurs symétriquement en extension. Le crâne apparaissait par sa face antéro-supérieure, en connexion étroite avec la mandibule. Le thorax a subi une mise à plat totale dans le volume initial du corps. Les clavicules étaient verticalisées et les humérus apparaissaient par leur face latérale, preuve d’une forte compression bilatérale. L’humérus gauche était totalement replié sur le thorax, la scapula apparaissant en face latéro-postérieure, en connexion avec l’avant-bras. Le coude droit était apparemment déconnecté, de même que les os de la main. La ceinture pelvienne était totalement fermée, montrant un fort effet de paroi. Le membre inférieur droit était en position éversée, avec la tête fémorale hors de l’acétabulum, mais le genou et la cheville en connexion étroite. Le membre inférieur gauche montrait une connexion lâche au niveau du genou, avec déplacement de la patella et un pied en position primaire.

161Quelques déplacements osseux et/ou déconnexions sont attestés, mais ils sont de faible amplitude et peuvent être mis en relation avec les importantes compressions observées. La position en déséquilibre du crâne et la position primaire des pieds évoquent plutôt une décomposition en espace colmaté, peut-être dans un linceul qui expliquerait les déconnexions anatomiques.

162Anthropologie biologique – Le sujet est sub-complet et l’état de conservation des ossements est moyen. Il s’agit d’un adulte jeune de sexe masculin. Certains os comportent en effet des liserés d’ossification mais les troisièmes molaires sont sorties, ce qui permet de proposer un âge compris entre 20 et 25 ans. Il est assez gracile, sa stature estimée est de 163 cm (radius droit 225 mm). Les dents sont peu usées mais une carie est à noter sur la première molaire supérieure droite. Un important dépôt de tartre est présent ainsi que des traces de parodontose.

Inventaire des objets

1631 - ( = CP 28) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. FR 1.14. Pl. 22f

Datation, commentaire

164La situation stratigraphique permet de situer cette sépulture vers le début du troisième quart du IV e s. : elle est en tout cas postérieure à SP 326, dont elle perturbe le squelette, et à SP 329, dont elle entame le remblai.

SP 289

165Tombe à ciste découverte par l’équipe bulgare le 24 septembre 2002, en secteur Sud, entre les points E-F 2-3. Orientation N.-O. Niveau supérieur des murs de la ciste : 5,11-5,12. Niveau du crâne 4,74. Pl. 23

Contexte stratigraphique

166La ciste était installée dans une fosse profonde, creusée à partir de la surface du remblai US 19/114/129, qui traversait en profondeur l’US 115/120/130. Elle atteignait le mur MR 2, dont une section a été alors démontée afin de permettre son installation. On note cependant un souci manifeste visant à reconstituer cet alignement, entre autres la partie S.-E., par la pose, immédiatement au N.-E. de la ciste, de plusieurs blocs de pierre.

Description archéologique

167La ciste, qui n’avait pas de couverture, était remplie de terre, de cailloutis et de tessons appartenant à l’embouchure et à la panse d’un vase (Inv. PIN 3149), à une cruche locale (Inv. PIN 3150) et à des amphores. Les parois sont constituées de blocs de grès couverts, à l’intérieur, d’un enduit à base de sable et de calcaire. Sur le mur N.-E. sont incisées des lettres ( ?), des symboles arrondis, des figures (chien, oiseau ?). Dimensions : 193 x 70 x 61cm. Le terrain sableux naturel sert de sol. Le pot 1 était situé près du côté droit du crâne, le miroir en bronze 2 sous le crâne et l’aiguille 3 sous le miroir. Au-dessus de l’épaule droite se trouvaient les fragments de la cruche 4, près de l’épaule gauche la cruche 5 locale, sur le coude gauche les objets en os 6-7, l’unguentarium 8 entre le bassin et les côtes et, à côté du poignet gauche, le clou en fer 9.

Description anthropologique

168Le squelette était en décubitus dorsal, le crâne orienté au N.-E. La colonne vertébrale était recourbée en forme de S. Les pieds étaient posés l’un sur l’autre.

169Le sujet est un adulte de sexe féminin, âgé d’au moins 50 ans.

Inventaire des objets

1701 - ( = CC 204) Pot à une anse de fabrication locale, miniature. Inv. PIN 3151.
2 - ( = M 12) Miroir en bronze. Inv. PIN 3152. Pl. 23d
3 - ( = M 25) Aiguille en bronze. Inv. PIN 3153.
4 - Partie inférieure d’une cruche, argile rouge. Inv. PIN 3154.
5 - Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3155.
Pl. 23e (en haut à dr.)
6 - ( = D 7) Objet en os (quenouille), fragmentaire. Long. 16,4 cm, diam. max. 0,6 cm. Inv. PIN 3156.
7 - ( = D 8) Objet en os, probablement un fuseau. Long. 2,8 cm, diam. de la tête 1,4 cm. Inv. PIN 3157. Pl. 23e (en bas)
8 - ( = CC 159) Unguentarium de fabrication locale.
Inv. PIN 3158. Pl. 23e (en haut à g.)
9 - ( = M 45) Clou en fer. Inv. PIN 3159.

Datation, commentaire

171L’unguentarium oriente vers la toute fin du IV e ou le début du IIIe s.

SP 291

172Tombe à ciste découverte par l’équipe bulgare le 27 septembre 2002 dans le secteur Sud, au N.-O. du point F 2. Orientation N.-E. Niveau supérieur des parois de la ciste, de 4,73 à 4,80 ; à la base de la ciste 4,02. Pl. 24

Contexte stratigraphique

173La ciste était installée dans une fosse qui entamait depuis l’US 108 l’ensemble des couches jusqu’à la dune US 218/627.

Description archéologique

174La sépulture était recouverte par un remblai tumulaire de sable (US 105), conservé sur une hauteur maximale de 58 cm. Le scellage n’a pas été observé. La ciste était couverte par quatre dalles, de dimensions suivantes (à partir du S.-O.) : A - 114 x 51 x 25 cm ; B - 117 x 51 x 25 cm ; C - 110 x 57 x 32 cm ; D - 117 x 52 x 24 cm. Sur la dalle B des pierres, disposées en cercle, entouraient le dépôt DP 2. Près de l’angle N.-O. des dalles de couverture a été trouvé le DP 3. Dimensions de l’intérieur de la ciste : 196 x 66/67 cm, profondeur environ 80 cm. Elle est composée de six plaques en calcaire (deux sur les longs côtés), leurs dimensions sont les suivantes : long. 80 à 118 cm ; ép. 15 à 24 cm ; haut. 73 à 81 cm. Près du coude gauche de l’individu avait été placé le lécythe 1, près du coude droit le lécythe 2 et près du côté droit du bassin le strigile 3. Le terrain sableux naturel sert de sol.

175L’association avec les dépôts DP 2 et DP 3 est assurée.

Description anthropologique

176Le squelette était en décubitus dorsal, le crâne orienté au N.-E. Les os sont très dégradés.

177Le sujet est un adulte de sexe masculin, âgé de 18 à 35 ans (pour les pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside).

Inventaire des objets

1781 - ( = CP 16) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3172. Pl. 24e (à g.)
2 - ( = CP 17) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3173. Pl. 24e (à dr.)
3 - ( = M 17) Strigile en bronze. Inv. PIN 3174.

Datation, commentaire

179Les deux lécythes à figures rouges ne fournissent pas de date précise, mais leurs proportions et leur panse arrondie sont caractéristiques des exemplaires anciens, avant le milieu du IV e s. Le dépôt de céramique sur les dalles de couverture est plus important pour la chronologie. Il contient en effet une coupe-skyphos à vernis noir qui peut être datée du début du IV e s. Cette date est confirmée par le contexte stratigraphique de la tombe, dont la chronologie est relativement bien calée à la fois par le mur MR 2, qui repose sur un remblai (US 170) apposé contre la face orientale de sa couverture tumulaire, ainsi que par les couches supérieures, en particulier l’US 102/138 dans laquelle est installée SP 244. Cette position permet de dater SP 291 dans les années 390-380.

SP 296

180Tombe à ciste découverte par l’équipe bulgare le 3 octobre 2002 dans le secteur Sud, entre les points E-F 2-3. Orientation à l’Est. Niveau du fond de la ciste 4,90 à 4,94. Pl. 25

Contexte stratigraphique

181La fosse était creusée à l’intérieur même du passage aménagé au cours de la phase 3 entre le mur MR 1 et l’enclos voisin au S.-E. En raison de sa situation périphérique, son contexte stratigraphique n’est pas clair, mais il semble qu’elle se soit installée à partir de la surface d’un des remblais recouvrant le mur MR 1, peut-être l’US 19/114/129.

Description archéologique

182La tombe occupe une petite fosse (niveau 4,90 à 4,94), accolée contre la face extérieure du mur MR 2 dont les parois N. et S. sont doublées de trois assises de moellons de granit assez grossiers qui forment avec le mur MR 2 un caisson sommaire, sans couverture. Dimensions de l’intérieur de la ciste 90 x 32 cm. Le crâne est orienté vers l’Est. Dans le comblement, au-dessus du genou gauche se trouvait le clou 1, à côté du crâne l’aiguille 2, au-dessus de la cheville gauche le bracelet 3.

Description anthropologique

183Inhumation d’enfant : sont conservées des parties du crâne, des côtes et des jambes.

Inventaire des objets

1841 - ( = M 46) Clou en fer. Inv. PIN 3229.
2 - ( = M 26) Aiguille en bronze. Inv. PIN 3230.
3 - ( = M 2) Bracelet en bronze. Inv. PIN 3231. Pl. 25c

Datation, commentaire

185La tombe ne contient pas de matériel permettant de la dater, seules sa position stratigraphique et la topographie générale du secteur donnent des indications.

186D’une part, elle est accolée au mur MR 2, qui est lié à SP 291 (voir plus haut), à un moment où celui-ci était déjà recouvert par l’US 19/114/129, ce qui indique un terminus postérieur au second quart du IV e s. D’autre part, la proximité de SP 297 peut indiquer avec réserve une date plus tardive, contemporaine de la phase 4.

SP 297

187Tombe à tuiles découverte par l’équipe bulgare le 4 octobre 2002 dans le secteur Sud, dans la zone des points E-F 2-3. Orientation S.-E. Niveau du crâne 4,36, des jambes 4,37. Pl. 26

Contexte stratigraphique

188La tombe, située immédiatement à l’Est de SP 296, présentait une situation stratigraphique très proche. Son creusement, plus profond, a perturbé la partie Sud du foyer F2. Le fond de la tombe (4,36-4,37 m) était situé 50 à 55 cm plus bas que celui de SP 296.

Description archéologique

189La couverture était constituée de tuiles formant une double pente, l’une d’entre elles porte un timbre (Inv. PIN 3239). À l’extrémité Nord de la tombe se dressait une plaque de pierre en position verticale. La seule offrande est la pyxis ou lébès gamikos miniature 1.

Description anthropologique

190Inhumation d’enfant.

Inventaire des objets

1911 - ( = CP 45) Pyxis ou lébès gamikos miniature.
Inv. PIN 3240. Pl. 26c

Datation, commentaire

192Le vase oriente vers le début du IIIe s.

SP 300

193Tombe à ciste découverte par l’équipe bulgare le 5 octobre 2003 dans le secteur Sud, au Nord du point G 2. Orientation S.-E. Niveau supérieur des parois 5,26 à 5,31. Niveau du crâne 3,91, des jambes 3,98. Pl. 27a-c

Contexte stratigraphique et description archéologique

194Un petit tertre de sable (US 106/144/608 et 107 ; hauteur conservée : 75 cm, alt. max. 5,37), surmonté d’un scellage de terre (US 110/118/119), recouvrait la sépulture et venait s’appuyer sur la couverture de SP 325.

195La ciste SP 300 (dimensions 210 x 70 cm) était installée dans une fosse creusée de l’US 108 jusqu’aux dunes US 617/619 et US 218/627. Ses dalles en grès dunaire avaient été retravaillées sur place comme en témoignent les nombreux éclats qui parsemaient l’US 108. La ciste était couverte par quatre dalles en calcaire (longueur totale 217 cm), au-dessus desquelles se trouvait une cruche de fabrique locale (Inv. PIN 3256a). Dimensions des dalles : A - (N.-O.) 106 x 58 x 38 cm ; B - 122 x 43 x 41 cm ; C - 116 x 46 x 30 cm ; D - 113 x 59 x 32 cm. Le long côté N.-E. était constitué de deux assises de dalles, la première assise était faite de trois blocs, la deuxième d’un seul bloc entier. Une seule dalle, de 100 x 67 x 20 cm, formait le petit côté S.-E. Le long côté S.-O. était constitué de deux assises de trois dalles. Le crâne était orienté au S.-E. Le strigile 1 était placé sous la mâchoire.

Description anthropologique

196Le squelette était en position allongée, sur le dos, tourné un peu vers la droite. Le bras gauche était fléchi. Les os de la partie supérieure du squelette étaient en déconnexion.

197Le sexe de l’individu, un adulte, n’a pas pu être déterminé.

Inventaire des objets

1981 - ( = M 18) Strigile fragmentaire en bronze. Inv. PIN 3271. Pl. 27c

Datation, commentaire

199L’enchaînement stratigraphique des différents tertres, observé dans cet espace, place la construction de SP 300 au cours de la phase 2, entre la mise en place de SP 325 et celle plus tardive de SP 291. Elle permet de dater cette sépulture vers 390-380.

SP 303

200Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 11 octobre 2002 dans le secteur Sud, entre les points G 1 et G 2. Orientation à l’Est. Niveau du crâne 4,88, des pieds 4,80. Pl. 27d

Contexte stratigraphique et description archéologique

201La fosse, sans limites claires, était creusée dans la dune US 617/619. La figurine 1 et l’anse de lécythe 3 se trouvaient au niveau de l’épaule droite, l’autre figurine 2 au niveau de l’épaule gauche. Association certaine avec le dépôt DP 6 : l’anse 3 recolle avec le lécythe du dépôt.

Description anthropologique

202Enfant en bas-âge, allongé sur le dos. Le crâne et le bassin sont mal conservés, les pieds et les mains manquent. Les membres inférieurs sont en déconnection, fortement éloignés les uns des autres au niveau des articulations.

Inventaire des objets

2031 - ( = TC 15) Figurine de Satyre en terre cuite. Inv. PIN 3355.
2 - Figurine en terre cuite très mal cuite, type non identifié.
3 - Anse de lécythe.

Datation, commentaire

204Le contexte stratigraphique, tout comme l’association avec le DP 6, oriente vers le début du IV e s.

SP 313

205Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 11 août 2003 dans le secteur Sud, entre les points G 1 et G 2. Orientation N.-E. Niveau au fond de la fosse 1,64. Pl. 28

Contexte stratigraphique

206La fosse (dimensions 192/200 x 100/120 x 117 cm) était creusée dans le substrat gris argileux (US 641), puis remblayée par du sable. Elle était recouverte par la dune US 617/619 (niveau supérieur 3,68 à 3,99 m).

Description archéologique

207À 45 cm du haut de comblement de la fosse ont été trouvées des traces brunâtres dans le sable, correspondant aux restes d’un cercueil légèrement décalé vers la partie Ouest de la fosse.On distinguait clairement le couvercle, constitué de trois planches longitudinales fixées avec un clou en fer à chaque angle ; au milieu de la planche centrale se trouvait un autre clou en fer ; les planches étaient disjointes. Dimensions des traces du couvercle : long. 160 cm, larg. 60 cm. L’œnochoé 1 était placée au-dessus du crâne, les coupes 2 et 3 près du bras droit ; 18 astragales (dont quatre retouchés) se trouvaient sur la main droite, 38 autres près de la main gauche et 80 à côté du pied droit (dont 10 retouchés, l’un contenant du plomb). Le strigile 5 était situé au-dessus du pied droit. Dans la partie supérieure du comblement se trouvait la petite coupe à vernis noir 7. Le reste des offrandes avait été déposé dans le cercueil.

Description anthropologique

208L’individu était un enfant de 6 à 8 ans, en position allongée sur le dos, les membres en extension. Le crâne était orienté vers le S.-E., incliné à gauche ; il présentait des cribra orbitalia. La colonne vertébrale était recourbée en S. Les genoux étaient accolés.

Inventaire des objets

2091 - ( = CC 1) Œnochoé de fabrication locale. Inv. PIN 3601.
2 - ( = VN 12) Coupe à vernis noir. Inv. PIN 3602.
3 - ( = VN 13) Coupe à vernis noir. Inv. PIN 3603.
4 - ( = D 21) 136 astragales. Inv. PIN 3604.
5 - ( = M 19) Strigile en bronze. Inv. PIN 3605.
6 - ( = M 47) 13 clous en fer. Inv. PIN 3606.
7 - Petite coupe à vernis noir. Inv. PIN 3607.

Datation, commentaire

210C’est une des tombes les plus anciennes dans le secteur étudié, dont la mise en place précède l’ensablement du site à la fin du V e s. Les deux coupes sans tige 2 et 3 orientent vers une date autour de 430-420.

SP 315

211Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 12 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I et J 6. Orientation N.-O. Niveau du fond 6,01. Pl. 29a-b

Contexte stratigraphique

212La fosse était creusée dans le remblai de terre (US 655). La tombe empiétait sur le dépôt de céramique DP 9.

Description archéologique

213Les contours de la fosse n’ont pas été repérés. À côté des pieds, une pierre semblait marquer la limite S.-E. On a constaté la présence de petits cailloux sur et sous le sujet. À droite du crâne a été découvert l’objet en métal 1, à droite du fémur droit l’objet en bronze 2. Des charbons de bois se trouvaient dans la zone des côtes.

Description anthropologique

214Le corps était posé sur le dos, les membres étendus (le poignet du bras droit placé sur le fémur droit).

215Le sexe de l’individu, un adulte, n’a pas pu être déterminé.

Inventaire des objets

2161 - ( = M 67) Objet en métal (élément de fuseau).
Inv. PIN 3622.

2172 - ( = M 66) Objet en bronze (crochet). Inv. PIN 3623. Pl. 29b

Datation, commentaire

218Le creusement de la sépulture dans l’US 655, qui représente dans ce secteur le dernier horizon d’occupation du site, oriente vers une installation au cours de la phase 4, soit au cours de la première moitié du IIIe s.

SP 320

219Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 19 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I 6 et J 6. Orientation S.-E. Niveau 5,68 m. Pl. 29c-e

Contexte stratigraphique

220La fosse était installée dans le sable US 652. Ses contours et le niveau de creusement n’ont pas pu être appréhendés.

Description archéologique

221Le lécythe 1 était situé près du côté droit du crâne, la terre cuite 2, très fragmentaire, du côté droit de la poitrine et l’aiguille 3 sous l’épaule droite. Au-dessous du crâne a été trouvée la boucle d’oreille 4.

Description anthropologique

222Le sujet est un enfant entre 5 et 7 ans. Le squelette était allongé sur le dos, membres en extension, le crâne orienté vers l’Est : tourné vers l’épaule gauche, il est écrasé ; manquent la main droite, les côtes du côté droit, une partie du bassin, le fémur droit et les pieds. Effet de paroi du côté gauche. Stature restituée environ 122 cm. La découverte d’une boucle d’oreille en place incite à penser que l’enfant est une fille.

Inventaire des objets

2231 - ( = CP 20) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3698. Pl. 29e
2 - ( = TC 16) Figurine en terre cuite : personnage debout.
Inv. PIN 3699.
3 - ( = M 27) Aiguille en bronze. Inv. PIN 3700.
4 - ( = M 3) Boucle d’oreille en argent, fragmentaire.
Inv. PIN 3701.

Datation, commentaire

224L’installation de la sépulture dans le sable de l’US 652, dont la mise en place est datée du début du second quart du IV e s., nous fournit un terminus post quem. Le lécythe 1, décoré d’une simple palmette, nous permet de rattacher cette tombe à la phase 3.

SP 321

225Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 19 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I 5 et I 6. Orientation à l’Est. Niveau 4,05. Pl. 30a-b

Contexte stratigraphique et description archéologique

226La fosse, dont les contours n’ont pas été repérés avec précision, était creusée dans le remblai tumulaire (US 649) qui recouvrait la tombe SP 336 ; SP 322, découverte à un niveau inférieur, a visiblement détruit lors de son installation la partie Ouest de SP 321.

Description anthropologique

227Le sujet est un adulte de sexe féminin, âgé de 30 à 35 ans. Décomposition en espace colmaté.

228Le squelette, en position allongée sur le dos, membres en extension, n’est conservé que jusqu’au bassin (les bras jusqu’aux coudes) ; la partie inférieure a été probablement détruite lors de la construction de la tombe 322. Stature environ 145 cm. Le crâne est orienté vers l’Est, incliné à droite ; il présentait des cribra orbitalia.

229Inventaire des objets : néant

Datation, commentaire

230L’installation de la sépulture dans le remblai de SP 336, tout comme son recoupement par SP 322, elle-même datée par son mobilier vers le milieu IV e s., permet de situer la mise en place de SP 321 dans la phase 3, au cours du second quart de ce siècle.

SP 322

231Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 19 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I 5 et I 6. Orientation N.-E. Niveau 4,08. Pl. 30a-c

Contexte stratigraphique

232La fosse présentait une situation stratigraphique identique à celle de SP 321, dont elle a entraîné la destruction partielle.

Description archéologique

233Les contours de la fosse n’étaient pas visibles. Les forces en fer 1, sur lesquelles était posée l’écaille de coquillage 6, étaient situées près du côté droit du crâne. Le lécythe 2 se trouvait au-dessus de la tête, le guttus 3 à 20 cm du fémur droit ; autour de lui trois astragales, un autre à côté de la jambe (5). L’œnochoé 4 était placée à 40 cm du fémur droit.

Description anthropologique

234Le squelette était allongé sur le dos, membres en extension. Le crâne était orienté vers le N.-E. La main gauche était placée sur le coude. Le sujet est un adulte de sexe indéterminé.

Inventaire des objets

2351 - ( = M 61) Forces (ciseaux) en fer. Inv. PIN 3702.
2 - ( = CP 29) Lécythe à décor réticulé. Inv. PIN 3703.
3 - ( = VN 109a) Guttus à vernis noir. Inv. PIN 3704.
Pl. 30c (à g.)
4 - ( = VN 3) Petite œnochoé à vernis noir. Inv. PIN 3706.
Pl. 30c (à dr.)
5 - ( = D 16) Quatre astragales. Inv. PIN 3705.
6 - Fragment de coquillage (moule).

Datation, commentaire

236Le matériel et le contexte stratigraphique indiquent une date autour du milieu du IV e s.

SP 324

237Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 20 août 2003 dans le secteur Nord, à proximité immédiate du point I 5. Orientation S.-E. Pl. 30d-e

Contexte stratigraphique et description archéologique

238La fosse était située dans les remblais tumulaires US 648 et 649 recouvrant les tombes SP 334 et 336. Ses contours n’étaient pas visibles. À 20 cm à peu près au-dessus des genoux du squelette a été découverte l’urne de la tombe à crémation SP 323. Aucune offrande n’était associée.

239Association possible avec le dépôt DP 17.

Description anthropologique

240Le squelette était allongé sur le dos, membres en extension. Le crâne était tourné à droite. L’individu était un adulte de sexe plutôt masculin, âgé de 36 à 50 ans (pour ses pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside).

241Inventaire des objets : néant

Datation, commentaire

242La chronologie est déterminée, dans le cadre d’une fourchette large, par la position de la sépulture à la périphérie des remblais tumulaires US 648 et 649, datés du premier quart du IV e s., et par la mise en place de SP 323 durant le premier quart du IIIe s. au-dessus des genoux. L’installation peut être située avec réserve au cours de la phase 3.

SP 325

243Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 22 août 2003 dans le secteur Sud, entre les points G-H 2-3, à environ 1 m sous le niveau de la tombe SP 300. Orientation S.-E. Pl. 31a-c

Contexte stratigraphique et description archéologique

244La sépulture était recouverte d’un tertre de sable (US 615), lui-même scellé par une couche de terre (US 614).

245La fosse, dont les contours n’ont pu être saisis avec précision, était creusée dans la dune US 617/619. Un alignement de pierres était placé des deux côtés des jambes du squelette. Un second a été trouvé 20 cm au-dessus du crâne, du côté droit.

246Un mur de pierres semi-circulaire, postérieur à la sépulture, était disposé au Sud de la fosse (niveaux entre 4,91 et 4,15). Il présentait une hauteur de 40 à 50 cm à l’assise supérieure. L’ordonnance des pierres était perturbée, en raison sans doute de l’affaissement du terrain vers le S.-O. (le squelette accuse un même déplacement).

247Le bolsal à vernis noir 1 était placé sous la pierre située à côté du tibia gauche. Le fragment de coupe à vernis noir 2 se trouvait entre les genoux, le fond de plat à poisson 3 entre les pierres.

Description anthropologique

248L’individu est un adulte féminin, âgé de 36 à 50 ans, d’une stature de 157-159 cm (pour les pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside).

249Le squelette était allongé sur le dos, la tête orientée vers l’Est. Le crâne est écrasé, tourné vers l’épaule gauche. Le squelette était très fortement courbé et affaissé vers la gauche. L’os de l’épaule droite était déplacé au-dessus de la colonne vertébrale, recourbée en S ; le bras droit était replié sur le bassin, le bras gauche étendu.

Inventaire des objets

2501 - ( = VN 20) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 3723. Pl. 31c
2 - Fragment de coupe à vernis noir.
3 - Fond de plat à poisson, production locale.

Datation, commentaire

251Le seul récipient qui appartient avec certitude à la tombe est le bolsal 1 qui, comme le contexte stratigraphique, indique une date au début du IV e s., vers 390-380.

SP 326

252Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 22 août 2003 dans le secteur central, entre les points G-H 3-4. Orientation N.-E. Niveau au fond de la fosse 5,49, sur le thorax 5,54. Pl. 31d-f

Contexte stratigraphique

253Cette sépulture était installée dans une fosse creusée dans l’US 20/507/514/593, qui représentait le dernier élément d’un système de remblai couvrant le tumulus érigé sur SP 343. La fosse était recouverte par le remblai US 2/501. Le comblement était constitué de l’US 510 (terre sableuse assez homogène de couleur brun clair, comprenant quelques inclusions de coquillages).

254Association probable avec le dépôt DP 25.

Description archéologique

255La fosse, de forme oblongue (dimensions : long. cons. 180 cm, larg. moyenne 50 cm, ht max. cons. 7 cm), a été détruite dans sa partie supérieure par le creusement de SP 287, qui a coupé le squelette à la base du crâne (non retrouvé). Ses parois sont verticales et le fond relativement plat, avec une légère déclivité vers l’Ouest (écart de 5 cm). Deux blocs se trouvaient dans la partie inférieure de la fosse, mais il est difficile de les rattacher à un éventuel aménagement de la sépulture, puisque les limites de creusement n’étaient pas très nettes dans cette zone.

256L’individu se présente en décubitus dorsal. Le lécythe 1 était placé contre la main droite, col brisé, et trois moules complètes (2), associées à un ossement animal, étaient posées sur le genou gauche. Il s’agit sans doute d’une offrande alimentaire, puisque les moules sont entières et posées directement sur les ossements de l’individu (genou gauche). Un fragment de panse d’amphore (3) était également présent contre le pied droit.

Description anthropologique

257Anthropologie de terrain – Le crâne manque. Le rachis thoracique présentait des déconnexions ou des rotations par blocs de vertèbres : T6-T7 et T11-T12 se sont affaissées vers l’avant et latéralement, suivant le pendage du fond de fosse. La mise à plat des côtes est complète et les connexions thoraciques conservées sont strictes. Les bras étaient en adduction et les avant-bras placés symétriquement le long du corps, le gauche en pronation. La main gauche était située sous le bassin, la droite à côté du bassin. La clavicule gauche n’était pas verticalisée, tandis que l’humérus correspondant apparaissait par sa face latérale. Un effet de paroi était nettement sensible sur le côté gauche de l’individu. L’humérus droit apparaissait par sa face antérieure et toutes les connexions du membre supérieur étaient strictes, à l’inverse du gauche dont le coude était déconnecté. Il est possible que cette rupture soit due à la position contractée du membre, passant sous l’os coxal correspondant. La ceinture pelvienne était semi-ouverte et les connexions coxo-fémorales étaient étroites, avec toutefois une légère rotation latérale des fémurs. Tous deux apparaissaient par leur face antéro-médiale et les tibias-fibulas par leur face médiale. Les genoux et les chevilles étaient totalement déconnectés, avec un écartement bilatéral de 2 à 3 cm. Les deux pieds, qui avaient subi une rotation latérale, étaient en parfaite connexion anatomique.

258Toutes ces observations permettent de conclure à une décomposition en espace colmaté, avec un effet de paroi sur le côté gauche, sans doute dû à l’étroitesse de la fosse. La totale déconnexion des genoux et des chevilles est difficilement explicable, car ces articulations comptent parmi les plus robustes de l’organisme et il ne semble pas qu’un pendage du fond de la fosse puisse venir justifier ce phénomène de glissement.

259L’éventuelle présence initiale de masses lourdes en matériau périssable (rappelons qu’une offrande alimentaire constituée de restes fauniques est placée sur le genou gauche) sur ces régions anatomiques semble être l’explication la plus plausible.

260Anthropologie biologique – L’individu est incomplet : le crâne, la mandibule, la clavicule et la scapula droite, l’extrémité proximale de l’humérus droit ainsi que les 4 premières côtes de l’hémithorax droit et les vertèbres de C1 à T4 sont absents. L’état de conservation des ossements est moyen.

261Le sujet est un adulte de sexe féminin, sa stature estimée est de 152-154 cm. Longueurs maximales : fémur gauche : 405 mm ; humérus gauche : 280 mm ; tibia droit : 318 mm ; radius droit : 206 mm.

Inventaire des objets

2621 - ( = CP 30) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 3641 (FR 2.20). Pl. 31e (en haut)
2 - Trois moules et un os d’animal. Inv. FR 2.34.
Pl. 31e (en bas)
3 - Amphore de provenance indéterminée, argile orangée : fragment de la partie inférieure de la panse découvert près du pied droit. Long. du fragment 17,2 cm. Inv. PIN 2.33.

Datation, commentaire

263Le contexte stratigraphique et l’association avec le dépôt DP 25 indiquent une date dans le second quart du IV e s.

SP 327

264Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 25 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I-J 5-6. Orientation N.-E. Niveau 5,46. Pl. 32

Contexte stratigraphique et description archéologique

265La fosse, dont les contours n’ont pas pu être repérés, était creusée le remblai de sable pur (US 652). Le squelette reposait directement sur la dernière assise du MR 6. La figurine en terre cuite 1 était située à droite du crâne, la 2 à l’emplacement du bras droit, la 3 sous la tête de la 2, la 4 entre les fémurs, l’aiguille en bronze 13 sur les tibias, la coupelle 8 à côté du tibia gauche, l’œnochoé 9 à côté de la coupelle, la figurine en terre cuite 5 à côté du fémur droit, le lécythe 10 à côté du bras gauche, l’embouchure du lécythe 11 à côté de l’œnochoé 9, les figurines en terre cuite 6 et 7 sur l’épaule gauche, le pendentif en verre 12 sous la figurine 7.

266L’association avec le dépôt DP 16 est assurée.

Description anthropologique

267L’individu était un jeune enfant dont le squelette est très mal conservé.

Inventaire des objets

2681 - ( = TC 11) Masque féminin en terre cuite. Inv. PIN 3725. Pl. 32b
2 - ( = TC 3) Figurine en terre cuite : femme assise sur un trône. Inv. PIN 3726. Pl. 32b
3 - ( = TC 4) Figurine en terre cuite : jeune homme assis (Eros ?). Inv. PIN 3727. Pl. 32b
4 - Figurine en terre cuite. Personnage assis sur un trône.
Inv. PIN 3728. [Non disponible au moment de l’étude]
5 - Figurine en terre cuite : Eros. Inv. PIN 3732. [Non disponible au moment de l’étude]
6 - ( = TC 5) Figurine en terre cuite de garçon assis.
Inv. PIN 3735. Pl. 32b
7 - ( = TC 6) Figurine en terre cuite de garçon assis.
Inv. PIN 3736. Pl. 32b
8 - ( = VN 100) Salière à vernis noir. Inv. PIN 3730. Pl. 32d (au centre)
9 - ( = TC 20) Œnochoé plastique à tête féminine.
Inv. PIN 3731. Pl. 32d (à g.)
10 - ( = CP 31) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 3733. Pl. 32c
11 - ( = CP 32) Lécythe à décor réticulé. Inv. PIN 3734.
Pl. 32d (à dr.)
12 - ( = D 1) Pendentif en verre polychrome : tête masculine barbue. Inv. N 3737. Pl. 32d (en haut.)
13 - ( = M 28) Aiguille en bronze. Inv. PIN 3729.

Datation, commentaire

269Le matériel, la situation stratigraphique et l’association avec le dépôt DP 16 permettent de dater cette sépulture vers 370-350.

SP 328

270Tombe à ciste découverte par l’équipe française le 28 août 2003 dans le secteur Est, entre les points F-G 3-4. Orientation S.-E. (130°). Niveaux sur les dalles de couverture 5,40 à 5,48 ; au fond, entre 4,03 et 4,13 ; sur le crâne 4,23, sur les pieds 4,30. Pl. 33-34

Contexte stratigraphique

271Les travaux préparatoires à l’installation de la ciste ont commencé à partir de la surface des remblais de terre US 143/537/598/634 et US 517/524. Du fait de l’irrégularité de cette surface d’origine et des pendages importants qu’elle suivait vers le S.-E. et le N.-E., un premier décaissement a été réalisé à ses abords S.-O., N.-O. et N.-E. Ce n’est qu’ensuite qu’on a entrepris le creusement de la fosse proprement dite (US 556). Celle-ci était fort étroite (dépassant à peine la largeur du coffrage) et profonde (plus de 1 m), de section approximativement semi-circulaire. Elle a coupé les foyers F 10 et F 11 pour atteindre l’horizon US 198/221/223/586/642 qui appartient au substrat dunaire antérieur à l’occupation du IV e s. Le comblement de la fosse (US 536) était constitué d’un sable jaune clair contenant de nombreux éclats d’un grès identique au matériau utilisé pour la confection des blocs de la ciste. Ce fait semble suggérer que ces derniers avaient été taillés, ou plus probablement finis sur place. On a également constaté qu’au moins dans la partie inférieure de la fosse, ses parois avaient été doublées d’une couche de terre argileuse brune.

272Après la mise en place de la sépulture et la fermeture définitive de la ciste, les espaces restés vacants autour des dalles de couverture ont été comblés par un sable jaune (US 522), L’ensemble avait été ensuite recouvert de terre (US 520), de sable (US 528) et d’une quantité importante de pierres qui formaient un amas au-dessus des dalles de couverture (US 521). Enfin, le grand remblai US 2/501 est venu définitivement sceller toute cette zone.

Description archéologique

273L’amas de pierres US 521, composé essentiellement de moellons granitiques, auxquels étaient mêlés quelques blocs de taille plus importante, servait à signaler l’emplacement de la sépulture dans l’espace de la nécropole à un moment où le remblai US 2/501 n’était pas encore en place.

274La ciste était couverte par quatre dalles de grès dunaire grossièrement équarries, de dimensions inégales : l’épaisseur varie de 35 à 40 cm, la dalle Nord est la plus petite (90 x 46 cm), la dalle Sud la plus grande (140 x 60 cm). Les interstices entre les dalles et à la jointure avec les parois sont comblés par de petites pierres. Les parois sont constituées de deux assises de dalles de hauteur et d’épaisseur variables, disposées de chant ou en boutisse. Seule la dalle de chant de l’assise supérieure de la paroi N.-O. est soigneusement taillée, celles de la paroi S.-O. sont grossières. Des traces blanchâtres sont visibles sur les parois N.-O. et S.-E., à peu près à mi-hauteur des blocs latéraux. Le fond de la ciste est couvert, sauf sous et derrière la tête, de dalles en calcaire plus fin ; à l’extrémité N.-O., au niveau des pieds, deux cavités à peu près circulaires sont séparées par deux petites dalles, suggérant la présence d’une kliné funéraire en bois. Dimensions intérieures 210 x 70 cm.

275Le comblement de l’espace intérieur était peu important (10 à 15 cm) : il était constitué de sable d’infiltration marron clair (US 539). Le squelette était pris dans un sédiment gras de couleur brun foncé (US 544), limité à une zone étroite autour du corps et contenant une forte concentration de petits escargots thanatophages au niveau du thorax, qui a résulté probablement de la décomposition du corps. Enfin, on a noté, dans la cavité rectangulaire contre la paroi S.-E., la présence d’une troisième couche de sable brun foncé avec une concentration de charbons (US 543). Derrière la tête se trouvait le clou en fer 6 ; près de la tête étaient placés le lécythe 1 et le pot 3, près du coude droit la pyxis 4, près de l’omoplate gauche l’aiguille 5 ; les fragments du lécythe 2 étaient dispersés au-dessus du crâne, à côté du coude gauche et du bras droit. L’individu est complet et se présente couché sur le dos, membres en extension.

Description anthropologique

276Anthropologie de terrain – Le crâne, au S.-E., apparaissait par sa face latérale gauche, mais sa position est secondaire : les articulations avec l’atlas et la mandibule sont déplacées. Il semble possible de restituer une surélévation initiale de la tête ayant entraîné ces déconnexions, d’autant que le dallage du fond est absent dans cette zone.

277Toute la partie supérieure du rachis, de C1 à T5, était également totalement déconnectée, plusieurs vertèbres se retrouvant hors de l’espace initial du corps (l’atlas par exemple était situé à côté de l’extrémité proximale de l’humérus droit !). Le reste du rachis était en connexion étroite.

278La mise à plat des côtes était complète et les deux clavicules étaient déplacées. Les bras étaient en adduction et les avant-bras placés symétriquement en extension le long du corps. Les mains étaient situées dans le prolongement, à côté des fémurs. Les deux coudes étaient déconnectés, de même que les mains, placées à côté des fémurs. La ceinture pelvienne était ouverte, l’os coxal gauche présentant un déplacement vers le haut. Le membre inférieur droit, malgré quelques déconnexions, était en position anatomique, tandis que le gauche avait subi un important déplacement latéral : le fémur apparaissait ainsi par sa face postérieure, la tête totalement sortie de l’acetabulum, alors que le tibia correspondant était en face antérieure. Les deux fibulas n’étaient plus en position anatomique. Les deux pieds étaient totalement déconnectés, avec un éparpillement considérable des ossements.

279Ces observations permettent de conclure à une décomposition en espace vide. Les déconnexions et importants déplacements osseux, surtout sensibles dans la partie supérieure du corps, peuvent laisser supposer un effondrement partiel du corps, dû à la présence initiale d’un lit funéraire.

280Anthropologie biologique – L’individu est complet mais l’état de conservation des ossements est moyen, avec une importante fragilité osseuse due à la nature du contenant.

281Le sujet est un adulte de sexe féminin, âgé d’au moins 45 ans. Des signes de pathologie dégénérative tels que de l’arthrose, notamment sur les vertèbres et les phalanges, ainsi qu’une presque totale synostose des sutures crâniennes, sont en effet présents. La stature estimée est de 143-145 cm. Longueurs maximales : fémur gauche : 360 mm ; humérus gauche : 250 mm ; radius droit : 190 mm. L’état dentaire est assez délabré : usure très importante, deux incisives centrales supérieures fendues, abcès conséquent au-dessus de la deuxième incisive supérieure latérale droite, résorption alvéolaire de toutes les deuxièmes et troisièmes molaires. Aucune carie n’est en revanche présente, ce qui exclut une alimentation principalement à base de céréales. L’atteinte arthrosique est importante : becs de perroquet sur les vertèbres, éburnation de la phalange médiale du pouce droit et ostéophytes sur les phalanges.

Inventaire des objets

2821 - ( = CP 10) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3647. Pl. 34e (au centre.)
2 - ( = CP 11) Lécythe aryballisque à figures rouges et décor polychrome. Inv. PIN 3648. Pl. 34e (à dr.)
3 - ( = CC 202) Pot de fabrication locale, miniature.
Inv. PIN 3649. Pl. 34e (à g.)
4 - ( = M 15) Petite pyxis en bronze. Inv. PIN 3650. Pl. 34d
5 - ( = M 29) Aiguille à chas en bronze. Inv. PIN 3651.
Pl. 34e (en bas)
6 - ( = M 48) Clou en fer. Inv. FR 2.29.5. Pl. 34e (en bas)

Datation, commentaire

283Les deux lécythes à décor figuré et la séquence stratigraphique mise en évidence dans cette zone permettent de situer cette importante sépulture vers 360-350.

SP 329

284Tombe à fosse trouvée par l’équipe française le 27 août 2003 dans le secteur central, au S.-O. du point G 4. Orientation N.-E. Niveaux en haut de la fosse 5,44 à 5,46, au fond 5,19 ; niveaux des vases 5,23 (1) et 5,34/5,35 (2-3). Pl. 35

Contexte stratigraphique

285Cette sépulture occupait l’espace entre les murs MR 3 et 4. Elle était creusée pour l’essentiel dans l’US 517/524, mais entamait également au S.-E. l’US 149/519, sur laquelle était fondé l’alignement constituant la face S.-O. de MR 3 (US 518), ainsi que l’US 531 immédiatement inférieure. Le long de la paroi N.-O. de la fosse, contre le grand bloc coiffant MR 4, on a également noté la présence d’une couche pelliculaire argileuse comportant de nombreuses immixtions de petites pierres de couleur blanche (US 558), qui résultait probablement de la dégradation du grès composant le bloc.

Description archéologique

286Une structure en forme de P, constituée de deux assises de moellons et de blocs de granit et de calcaire grossièrement travaillés, s’appuyait sur les murs MR 3 et 4. Placée du côté de la tête du défunt, elle entourait un petit remblai de sable (US 10/527). Reproduisant un dispositif proche de celui observé autour de SP 283, cette structure signalait l’emplacement de la sépulture.

287Le sujet était installé dans une fosse de forme oblongue (long. 190 cm, larg. 40-50 cm, ht max. cons. 20 cm). Les limites de la fosse n’ont été saisies avec assurance que dans la zone du crâne et le long de la partie supérieure du corps jusqu’au niveau des genoux. Ses parois étaient verticales et le fond dépressif au centre du creusement, en cuvette (variation de plus de 20 cm entre les pieds et le bassin, de 10 cm entre le crâne et le bassin). Le comblement (US 532) était constitué d’un sable jaune foncé identique à l’US 10/527. Il contenait plusieurs éléments en bronze de petites dimensions, certains attachés à de petits fragments de bois : un au centre, deux autres le long de son côté Nord. Malheureusement, l’état de conservation de ces éléments ne permet pas d’en dire plus sur leur fonction. Trois offrandes ont été placées à proximité du corps : le gobelet à vernis noir 1 était posé le long du bras gauche, au-dessus du coude. Le bol 2 près des pieds, tout comme la coupe-skyphos 3, placée à l’envers. Sous le squelette se trouvait l’aiguille en bronze 4.

288L’association avec le dépôt DP 28 est assurée.

289Anthropologie de terrain – L’individu se présentait en décubitus dorsal. Le crâne, au Nord, apparaissait par sa face antéro-latérale droite, en connexion stricte avec l’atlas et lâche avec la mandibule qui a légèrement chuté vers le bas du fait de la déclivité du fond de fosse. Le rachis cervical et thoracique était en connexion stricte jusqu’à T11. La dernière thoracique et les deux premières lombaires ont subi un important déplacement latéral qui peut être dû à l’action d’animaux fouisseurs.

290La mise à plat des côtes était complète et les connexions thoraciques strictes. Les clavicules étaient légèrement verticalisées du fait d’une légère compression due à l’étroitesse de la fosse. Les bras étaient en adduction et les avant-bras placés symétriquement le long du corps, le droit passant sous le bassin. Le membre supérieur gauche était appuyé contre la paroi orientale de la fosse et l’humérus apparaissait par sa face antéro-latérale. L’os coxal droit se présentait de chant contre la paroi de la fosse, en position fermée, tandis que le gauche s’était ouvert dans le volume initial du corps. Les deux fémurs étaient en connexion stricte et apparaissaient par leur face antérieure. Les deux tibias-fibulas, en revanche, se présentaient par leur face antéro-médiale ou médiale ; ils ont subi une rotation externe, sans doute à cause du poids des deux offrandes céramiques posées sur les pieds. Ceux-ci présentaient de nombreuses déconnexions à mettre en relation avec la création de micros-espaces vides sous les offrandes.

291Toutes ces observations permettent de conclure à une décomposition en espace colmaté, avec d’importants effets de paroi dus à l’étroitesse de la fosse et à sa forme légèrement en cuvette (remontée du fond à la tête et aux pieds).

292Anthropologie biologique – L’individu est complet mais l’état de conservation des ossements est moyen, avec de nombreux écrasements post-mortem.

293Le sujet est un adulte âgé de sexe féminin. Présence d’arthrose sur les vertèbres et pertes dentaires. La stature estimée est de 144-146 cm. Longueurs maximales : fémur gauche : 365 mm ; tibia droit : 285 mm ; radius gauche : 193 mm

Inventaire des objets

2941 - ( = VN 10) Gobelet à vernis noir. Inv. PIN 3642 (FR 2.24).
Pl. 35a (en haut)
2 - ( = VN 74a) Bol à vernis noir. Inv. PIN 3643 (FR 2.26). Pl. 35a (à g.)
3 - ( = CP 4) Coupe-skyphos à figures rouges.
Inv. PIN 3644 (FR 2.3). Pl. 35a (à dr.)
4 - ( = M 30) Aiguille à chas en bronze. Inv. PIN 3645 (FR 2.5.4).

Datation, commentaire

295Le mobilier funéraire indique une date dans le second quart du IV e s., ce que confirme l’emplacement de la sépulture dans le passage entre MR 3 et 4. Le chevauchement des marqueurs des SP 329 et 328 permet de réduire cette fourchette à la période 360-350.

SP 330

296Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 27 août 2003 dans le secteur Sud, au N.-E. du point H 2. Orientation N.-E. Pl. 36

Contexte stratigraphique

297La fosse, creusée à partir des niveaux inférieurs de la dune US 617/619, atteignait le substrat argileux US 641, lequel suivait à cet endroit une forte dénivellation vers le S.-O.

Description archéologique

298La fosse est perturbée dans sa partie inférieure, au niveau des jambes du sujet. Le lécythe 1 se trouvait à 25 cm à l’Est du crâne. L’embouchure, cassée, a été trouvée à côté du vase. Le lécythe à figures rouges 2 était placé sur le fémur droit, son embouchure tournée vers l’intérieur de l’os. Dans le sable du remblai ont été trouvés les fragments d’un objet en bronze (strigile), d’un cratérisque et d’un lécythe.

Description anthropologique

299Le sujet est un adulte de sexe masculin, âgé d’au moins 50 ans (pour les pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside). Stature 166-170 cm. Le squelette était allongé sur le dos, membres en extension ; le crâne était orienté vers le N.-E., les fémurs étaient très inclinés, les os de la main gauche et les tibias manquaient.

Inventaire des objets

3001 - ( = CP 5) Lécythe à figures noires. Inv. PIN 3747. Pl. 36d
2 - ( = CP 12) Lécythe à figures rouges. Inv. PIN 3748. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

301Le lécythe 1 indique une date dans le troisième quart du V e s., mais la mise en place de cette sépulture à partir des niveaux inférieurs de la dune US 617/619, à un moment où l’ensablement du littoral avait déjà débuté, amène à abaisser la chronologie jusque vers 420.

SP 331

302Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 27 août 2003 dans le secteur Sud, entre les points G-H 2-3. Orientation N.-E. Pl. 37a-c

Contexte stratigraphique et description archéologique

303La tombe partageait le même contexte stratigraphique que SP 330. Le crâne était placé partiellement au-dessus de la rigole du milieu du V e s. qui traverse le secteur. Le lécythe 1 était posé sur la poitrine et un fragment de cruche à pâte gris-noir 2 à côté de la main gauche.

Description anthropologique

304Le défunt est un adulte de sexe féminin, âgé d’au moins 50 ans. Le squelette est en position allongée ; il est très détérioré, le crâne est détruit. Les mains sont posées sur le bassin.

Inventaire des objets

3051 - ( = CC 152) Lécythe de fabrication locale. Inv. PIN 3749. Pl. 37c
2 - Fragment de cruche à pâte gris-noir.

Datation, commentaire

306La situation stratigraphique, identique à celle de SP 330, indique une date vers 420.

SP 332

307Tombe à fosse trouvée par l’équipe française le 1er septembre 2003 dans le secteur central ; orientation S.-E. (140°). Niveau sur le crâne 5,08, sur les pieds 5,10 (Ouest) à 5,12 (Est). Pl. 37d-f

Contexte stratigraphique

308La fosse, relativement profonde, était creusée à partir de l’US 8/516 et atteignait en profondeur le remblai tumulaire de SP 339 (US 515).

309Association très probable avec le dépôt DP 27.

Description archéologique

310Les limites de la fosse étaient impossibles à déterminer. Le squelette reposait sur une mince couche de terre marron grasse (US 549). Il se présentait en décubitus dorsal, les membres supérieurs en extension le long du corps. Les offrandes se résumaient à la fibule 2 (entre le bas droit et la colonne vertébrale, sous les côtes) et au lécythe aryballisque 1, placé derrière la tête.

Description anthropologique

311Anthropologie de terrain – Le crâne, à l’Est, apparaissait par sa face supéro-latérale droite, en position primaire puisque les connexions avec l’atlas et la mandibule sont strictes. Le rachis était en parfaite connexion anatomique et les connexions thoraciques étaient strictes.

312La mise à plat des côtes était incomplète, une certaine conservation du gril costal gauche est visible, ce qui constitue un très bon indice de décomposition en espace colmaté. Les deux clavicules étaient verticalisées et les scapulas de chant, indiquant un important phénomène de compression transversale. Les bras étaient en forte adduction et les avant-bras placés symétriquement le long du corps, passant tous deux sous le bassin. L’humérus droit apparaissait par sa face antérieure et le gauche par sa face latérale, en connexion étroite avec les avant-bras. Les mains avaient subi quelques déconnexions dans le volume initial du corps, puisqu’elles étaient placées en partie sous les cuisses. La main gauche était sur sa face verticale, contre le fémur correspondant.

313La ceinture pelvienne était en position fermée. Les membres inférieurs étaient en position primaire, seuls les pieds, à partir des métatarsiens, avaient subi de nombreux déplacements et déconnexions. Toutes ces observations permettent de conclure clairement à une décomposition en espace colmaté. Les forts effets de contrainte bi-latérale et longitudinale peuvent indiquer une fosse courte et étroite, mais la nature du sédiment encaissant et du comblement (sable) n’a pas permis d’appréhender la forme initiale de la fosse. De plus, il faudrait restituer une largeur de creusement n’excédant pas 30 cm, ce qui est difficilement supposable lorsque l’on restitue les chairs. Il paraît plus vraisemblable de supposer la présence d’un linceul initial – hypothèse corroborée par la présence de la fibule –, très serré et constrictif pour le haut du corps, plus lâche (voire absent) pour les pieds : les deux pieds sont en effet les seuls à présenter de nombreuses déconnexions, le gauche a subi un éversement latéral, tandis que le droit n’est pas dans la continuité de l’effet de paroi latéral, visible sur tout le côté droit de l’individu.

314Anthropologie biologique – L’individu est complet et l’état de conservation des ossements est très bon.

315Le sujet est un adulte mature de sexe masculin : les sutures crâniennes sont en effet en cours de synostose et les vertèbres sont légèrement arthrosiques. Les insertions musculaires sont marquées et le sujet est robuste. La stature estimée est de 155-157 cm. Longueurs maximales : fémur gauche 385 mm ; humérus gauche 280 mm ; tibia droit 305 mm ; radius gauche 205 mm. Les dents présentent une usure marquée et de nombreuses pertes (toutes les molaires supérieures et les premières molaires inférieures). Les deux calcanéus présentent des enthésopathies et les coudes et le rachis de légères atteintes arthrosiques.

Inventaire des objets

3161 - ( = CP 21) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3656 (FR 2.19). Pl. 37d (en haut)
2 - ( = M 8) Fibule en fer de type thrace. Inv. FR 2.29.20. Pl. 37d (en bas)

Datation, commentaire

317Le contexte stratigraphique, comme l’association avec le dépôt DP 27, oriente vers le milieu du IV e s.

SP 333

318Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 29 août 2003 dans le secteur Nord, entre les points I-J 5-6. Orientation Nord. Niveau 5,00 m. Pl. 38a-c

Contexte stratigraphique et description archéologique

319La fosse était creusée dans le remblai de sable (US 654) qui est venu recouvrir le mur MR 6 au début de la phase 3. Elle était entourée du côté gauche d’un alignement de moellons. Une pierre était placée sous le bassin, une autre du côté droit. Le lécythe 1 était placé près du coude droit, mais l’embouchure du vase était sur les côtes, à gauche. Le canthare 2 était posé, le fond vers le haut, sur des pierres à 40 cm du coude gauche. La cruche 3 se trouvait à côté du pied droit.

320Association certaine avec les dépôts DP 19 et 20, probable avec DP 18.

Description anthropologique

321Le squelette était en position allongée, sur le dos, membres en extension, la tête orientée vers le N./N.-O. Il était très mal conservé : le crâne est aplati et très détérioré, une partie de la main droite et des côtes manquent ; la main gauche est posée sur le fémur. Le sujet est un adulte de sexe féminin, âgé d’au moins 50 ans.

Inventaire des objets

3221 - ( = CP 9) Lécythe aryballisque à figures rouges avec dorure. Inv. PIN 3761. Pl. 38b
2 - ( = VN 45) Canthare à vernis noir. Inv. PIN 3762. Pl. 38c
3 - Cruche de fabrique locale, argile rouge. Inv. PIN 3763.

Datation, commentaire

323La sépulture est postérieure au remblai US 654 dont la mise en place intervient au début de la phase 3. D’autre part, le canthare est sûrement antérieur au milieu du siècle, ce qui permet de placer cette sépulture vers 370-350.

SP 334

324Tombe à ciste découverte par l’équipe bulgare le 2 septembre 2003 dans le secteur Nord, immédiatement à l’Ouest du point H 5. Orientation N.-E. Niveau des dalles de couverture 5 à 5,10, niveau supérieur des parois 4,70, du fond 3,75. Pl. 38d-e et 39a-d

Contexte stratigraphique

325La fosse d’installation était creusée dans l’US 575/588, composée d’une succession serrée de couches horizontales sableuses et argilo-sableuses. Son niveau d’installation était situé 30 cm au-dessus du niveau supérieur des parois. La ciste était recouverte d’un remblai tumulaire de sable (US 647), scellé par une couche de terre argileuse épaisse de 25 cm (US 648), sur laquelle vient s’appuyer la couverture tumulaire de SP 336.

Description archéologique

326La tombe était recouverte d’un tumulus (voir ci-dessus) dont la hauteur estimée était probablement de 150 cm à l’origine.

327La ciste était couverte par cinq dalles d’une longueur totale de 260 cm. Les deux dalles extérieures étaient plus petites que celles du centre ; dimensions : A - (S.-O.), 90 x 53 x 25 cm ; B - 105 x 46 x 36 cm ; C - 110 x 47 x 32 cm ; D - 111 x 51 x 28 cm ; E - 86 x 50 x 27 cm. L’intérieur de la ciste avait les dimensions suivantes : 208 x 68 x 94 cm. Le petit côté N.-E. était constitué de deux assises de blocs, celui du haut taillé en forme de Γ, le long côté S.-E. de six blocs sur deux assises, le petit côté S.-O. de deux blocs, le long côté N.-O. de deux assises de deux dalles. Le terrain sableux naturel servait de sol. Le lécythe 1 était placé sur l’épaule gauche, mais son embouchure se trouvait à côté de l’épaule droite. L’instrument en bronze 2 était à côté de la main gauche et le strigile 3 sur les côtes, à côté du bras droit. Les 16 astragales 4 étaient dispersés à côté de la main droite et de l’épaule gauche.

328L’association avec les dépôts DP 12 et 13 est assurée.

Description anthropologique

329Le squelette était en position allongée, sur le dos, la tête orientée au N.-E. ; les os étaient très détériorés, les mieux conservés sont ceux des membres inférieurs ; les côtes sont déplacées. Le sujet est un adulte de sexe masculin, âgé de 15 à 20 ans.

Inventaire des objets

3301 - ( = CP 13) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3767. Pl. 39b
2 - ( = M 62) Instrument en bronze. Inv. PIN 3768. Pl. 39d
3 - ( = M 20) Strigile en bronze. Inv. PIN 3769. Pl. 39c
4 - ( = D 18) 16 astragales. Inv. PIN 3770.

Datation, commentaire

331L’étude stratigraphique et l’association de cette inhumation avec les dépôts DP 12-13 indiquent une date durant la deuxième phase d’occupation de cette zone, vers 390-380.

SP 335

332Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 9 septembre 2003 dans le secteur Sud, à l’Est du point H 2. Orientation N.-E.

Contexte stratigraphique et description archéologique

333Le contexte stratigraphique de la sépulture n’est pas connu.

Description anthropologique

334Le squelette était en position allongée, sur le dos, les jambes orientées au S.-O. Il était très perturbé : il n’en reste que les fémurs, une partie du bassin et les phalanges d’une main.

335On peut cependant déterminer qu’il s’agit d’un individu masculin, âgé de 36 à 50 ans, avec un discret remaniement sur l’extrémité distale de l’ulna (cubitus) droit.

336Inventaire des objets : néant.

Datation, commentaire

337Il n’est pas possible de fixer une date, même approximative.

SP 336

338Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 2  septembre 2003 dans le secteur Nord, entre les points H-I 5-6. Orientation N.-E. Niveau supérieur de la fosse 4,75, du fond 3,70. Pl. 39e-i

Contexte stratigraphique

339La fosse était creusée, tout comme SP 334, dans l’horizon US 575/588. On a noté, à l’extérieur de la sépulture, la présence d’un important remblai d’argile (US 649) qui l’entourait sur trois côtés (N.-E., N.-O., S.-O.). La fonction de cet aménagement, qui s’étendait jusqu’au mur MR 6, demeure obscure, bien qu’il ait pu être destiné à stabiliser le terrain. La sépulture était recouverte d’un remblai tumulaire de sable (US 650), scellé par une couche de terre sableuse (US 651) qui s’appuyait sur le tumulus de SP 334.

Description archéologique

340La sépulture était dotée d’une couverture tumulaire (voir ci-dessus). La fosse avait une forme rectangulaire et des angles arrondis ; sa section était légèrement trapézoïdale, car elle s’élargissait dans la partie supérieure. Dimensions 265 x 160 cm en haut, 210 x 90 à 100 cm au fond. Le lécythe 1 était situé du côté interne de l’épaule droite, le bol 2 devant la main droite, qui tenait l’objet en os 3 et une partie des astragales (les autres étaient autour du vase). Au-dessous de la tête (sur l’épaule droite) se trouvait l’aiguille en bronze 5.

341Association probable avec le dépôt DP 15, possible avec DP 11.

Description anthropologique

342Le squelette était en position allongée, sur le dos, les membres en extension, la tête orientée vers le N.-E. La colonne vertébrale était recourbée en S. Indices de décomposition en espace vide.

343Le sujet est un adulte de sexe plutôt féminin, âgé de 30 à 50 ans (pour les pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside) ; il portait peut-être des chaussures. Stature 160-163 cm.

Inventaire des objets

3441 - ( = CP 33) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 3771. Pl. 39h (à dr.)
2 - ( = VN 56) Bol à vernis noir. Le fond extérieur porte le graffiti LLI. Inv. PIN 3772. Pl. 39h (à g.) et i
3 - ( = D 9) Objet en os. Inv. PIN 3773.
4 - ( = D 17) Quatre astragales. Inv. PIN 3774.
5 - ( = M 31) Aiguille en bronze. Inv. PIN 3783.

Datation, commentaire

345La situation stratigraphique est proche de celle de SP 334, mais le chevauchement des remblais de couverture indique que SP 336 est un peu plus tardive ; elle appartient également à la décennie 390-380.

SP 337

346Tombe à fosse trouvée par l’équipe française le 2 septembre 2003 dans le secteur Sud, entre les points F 3 et G 3. Orientation S.-E. Niveaux au fond de la fosse 5,18 (près de la tête) à 5,23 (près des pieds). Pl. 40

Contexte stratigraphique

347La sépulture était disposée à cheval entre les remblais US 102/138 et US 19/114/129. Elle atteignait en profondeur l’US 116.

Description archéologique

348L’extrémité S.-E. de la sépulture avait été entamée par les fouilles des années précédentes, mais le sujet était complet. Le creusement était beaucoup plus large à son sommet (75 cm) qu’à sa base (40 cm). La longueur conservée de la fosse était de 170 cm, sa profondeur atteignait au moins 50 cm. Les parois étaient verticales, le fond plat.

349Le remplissage était constitué d’un sédiment sableux très homogène et pur, de couleur jaune clair (US 104/135), présentant dans sa partie supérieure une zone d’environ 120 x 80 cm qui contenait des charbons de bois et quelques tessons, ainsi que des traces d’une bûche brûlée (US 123).

350Dans la partie inférieure de cette couche, aux niveaux 5,73 à 5,60, sur la surface de l’US 111/136, étaient alignés le long de la paroi N.-E. cinq clous en fer, les uns plantés verticalement, les autres tordus (Pl. 40e). Juste à côté était posée à plat une pierre de granit, au niveau 5,78. Un charbon de bois se trouvait au-dessus des pieds, une pierre au niveau du bras droit. La jambe droite était fortement fléchie vers la gauche ; le petit pot 1, situé au niveau du pubis, devait à l’origine être placé sur l’abdomen.

Description anthropologique

351Anthropologie de terrain – L’individu se présentait en décubitus dorsal. Le crâne, au S.-E., apparaissait par sa face latérale gauche, dans une position primaire, mais contractée ; les connexions avec la mandibule et les premières vertèbres étaient strictes. La ceinture scapulaire montrait des signes d’importantes compressions : clavicules verticalisées, scapulas de chant et humérus sur leur face latérale.

352Toutes les connexions de la partie supérieure du corps étaient strictes. Les membres supérieurs étaient en extension le long du corps, avec les mains passant sous le bassin. La main droite était légèrement verticalisée tandis que la gauche apparaissait par sa face dorsale, posée à plat sur le fond de la fosse.

353La ceinture pelvienne était semi-ouverte, mais l’os coxal droit était fortement verticalisé, alors que le bord de fosse est distant de 8 cm. Les membres inférieurs étaient fléchis latéralement : le droit apparaissait par sa face latérale et le gauche par sa face médiale. Le genou et la cheville gauche étaient déplacés, sans doute du fait d’une importante compression latérale. Les deux pieds, en position primaire, étaient disposés l’un sur l’autre avec les phalanges verticalisées.

354Il s’agit d’un bon indice de décomposition en espace colmaté : l’effet de paroi dû à la présence d’un bloc en fond de fosse n’a pas occasionné l’effondrement des pieds. Toutes ces observations permettent d’attester une décomposition en espace colmaté, avec de fortes compressions.

355Le fond de la fosse est étroit (40 cm en moyenne), mais les effets de paroi sensibles à divers endroits du corps ne sont pas dus à cette étroitesse (les os ne sont pas en butée contre les parois, à part les pieds). Il est donc possible d’attester un contenant initial serré, de type linceul.

356Anthropologie biologique – L’individu est complet mais l’état de conservation des ossements est très médiocre.

357Le sujet est un adulte de sexe féminin, sa stature estimée est de 144 cm. Longueurs maximales : fémur droit 360 mm ; humérus gauche 265 mm ; tibia droit 285 mm.

Inventaire des objets

3581 - ( = CC 203) Pot à une anse de fabrication locale, miniature. Inv. FR 2.23. Pl. 40e (en haut)

Datation, commentaire

359Le niveau de creusement de la fosse, sous l’US 2/501, proche de celui de SP 264, tout comme son placement dans l’US 102/138 et 19/114/129, au-dessus des blocs provenant de la destruction de MR 2, permet de proposer une date vers le milieu du IV e s. Voir plus loin (p. 167-168) pour les hypothèses relatives aux clous.

SP 338

360Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 2 septembre 2003 dans le secteur Nord, entre les points I-J 5-6, juste à côté de l’escalier de six marches qui descend devant la face N.-O. de MR 6. Orientation N.-E. Niveau 5,50 à côté de la marche supérieure. Pl. 41

Contexte stratigraphique et description archéologique

361La fosse était creusée dans le remblai de sable (US 652) qui recouvrait le mur MR 6. Les contours de la fosse n’étaient pas visibles. Du côté gauche du crâne se trouvait une large pierre non travaillée. D’autres pierres étaient situées devant les pieds.

362Le lécythe 1 était placé à gauche du crâne, près du fond se trouvait le lécythe 2 ; le lécythe 3 était au-dessous de l’épaule droite, le 4 sur le coude droit, le 5 sur la main gauche, à côté du poignet ; l’askos 6 était situé à 10 cm des jambes ; du côté droit du bassin était posé le peson 7, l’astragale 8 se trouvait au-dessus du pied gauche.

363Association possible avec le dépôt DP 18.

Description anthropologique

364Le sujet était en position allongée sur le dos, membres en extension, la tête orientée vers le N.-O.

365Il était très mal conservé : le crâne était détérioré, le bras droit (sauf la main) et les côtes du côté gauche manquent ; la colonne vertébrale était recourbée en forme de S.

366Le sujet est un adulte, probablement de sexe féminin, âgé d’au moins 50 ans (pour ses pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside). Stature 155-157 cm. Indices de décomposition en espace colmaté.

Inventaire des objets

3671 - ( = CP 34) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 3775. Pl. 41d (au centre)
2 - ( = CP 22) Lécythe aryballisque à figures rouges
Inv. PIN 3776. Pl. 41e
3 - ( = CP 35) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 3777. Pl. 41d (à g.)
4 - ( = CP 23) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3778. Pl. 41d (à dr.)
5 - ( = CP 36) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 3779. Pl. 41g
6 - Askos. Inv. PIN 3780.
7 - ( = TC 17) Peson pyramidal en argile. Inv. PIN 3781. Pl. 41h
8 - (= D 11) Astragale. Inv. PIN 3782.

368Les lécythes, très banals, ne permettent pas une datation précise, mais la situation stratigraphique et la position du dépôt DP 14 (daté vers 350-325) fournissent un intéressant terminus ante quem pour l’installation de la sépulture, indiquant une date dans le second quart ou vers le milieu du IV e s.

SP 339

369Tombe à ciste découverte par l’équipe française le 4 septembre 2003 dans le secteur Sud, entre les points G 3 et H 3. Orientation N.-E. (70°). Niveaux sur les dalles de couverture, 4,89 à 4,93 ; au fond, 3,83 ; sur le crâne 3,87, sur les pieds 3,81. Pl. 42

Contexte stratigraphique

370La sépulture a été installée durant une période où les couvertures tumulaires des tombes SP 300, 325 et 343 étaient déjà en place. Sa fosse d’installation (US 204/565) entamait celles de SP 300 et 343 et atteignait l’horizon US 211/214/625, disposé au-dessus de la dune US 218/627.

Description archéologique

371La sépulture était protégée par un tertre de sable, haut de 90 cm, dont le remplissage était aisément visible dans le profil séparant les secteurs Sud et central (US 515 et 566). Il a cependant rapidement été recouvert par les différents remblais mis en place au moment de la construction du mur MR 3, avant d’être perturbé lors d’aménagements successifs au cours de la phase 3, en particulier par le creusement de SP 332.

372La fosse d’installation était relativement étroite. Son comblement était assuré, comme dans le cas de SP 328, par un remplissage de sable clair très meuble (US 585) qui contenait de nombreux éclats de taille. Les perturbations liées à l’installation de cette sépulture couvraient, notamment vers le N.-E. et le S.-E., une zone bien plus large que les limites de la fosse, éclairant en retour un décaissement préalable des environs immédiats.

373La ciste était fermée par quatre dalles, en grès dunaire grossièrement équarri : épaisseur d’Est en Ouest 24, 29, 27 et 22 cm. L’agencement est assez maladroit, avec d’importants espaces entre les joints, colmatés par de petites pierres et par de l’argile marron foncé : cette même argile est disposée tout autour de la sépulture, à la jointure entre les dalles et les parois, afin d’assurer une certaine étanchéité (US 557). Les parois sont constituées de blocs de grès plus soigneusement équarris, la dalle de chant Ouest est taillée dans un grès beaucoup plus fin. Les petits côtés N.-E. et S.-O. sont constitués d’une seule dalle de chant. La paroi S.-E. comporte trois dalles, également de chant, la paroi N.-O. deux assises de deux blocs, complétées par une dalle de chant dans l’angle N.-O. Il n’y a pas de dalles au fond.

374Le comblement (US 555), au-dessus du squelette, est supérieur à 20 cm, en particulier près des parois N.-E. et S.-O. Il est constitué d’un sable d’infiltration blanc, très meuble. Le sujet lui-même était pris dans une couche grasse de couleur brune foncée (US 560) résultant de la décomposition du corps. On observe sous le squelette une terre sableuse marron, qui comporte des éclats de pierre semblables aux dalles de la ciste (US 562) dans la zone de la tête et des côtes.

375L’individu se présentait en décubitus dorsal. Son état de conservation, médiocre, témoigne du caractère humide de ce contexte, qui a affecté la conservation du mobilier funéraire. Les offrandes se composent du strigile en bronze 6, placé le long du bras gauche, de la fibule en bronze 7, à droite du crâne, du lécythe aryballisque 1, sur la partie droite du bassin (en très mauvais état, le goulot, brisé, se trouvait sur la main droite), ainsi que de 58 astragales (5) déposés à gauche du bassin. Les fragments de la péliké 2, du bol 3 et de l’œnochoé 4 ont été retrouvés après le prélèvement du squelette, lors du nettoyage du fond de la ciste.

376Association possible avec les dépôts DP 26, DP 30 et DP 31.

Description anthropologique

377Anthropologie de terrain – Le crâne, au N.-E., apparaissait apparemment par sa face latérale droite, mais son très mauvais état de conservation rend délicate l’appréhension de sa position initiale : il ne semble pas cependant que la position observée soit primaire, un déplacement latéral est envisageable. Le rachis était très perturbé : toutes les connexions anatomiques étaient rompues entre C1 et T7, les vertèbres étaient disséminées en divers endroits du fond de la ciste. À partir de T7, et pour tout l’étage lombaire, les connexions étaient strictes. Le thorax montrait des connexions lâches et une totale mise à plat du gril costal. Les bras étaient en adduction le long du corps, avec les deux mains passant sous le bassin. Les membres inférieurs, en extension symétrique, étaient en connexion stricte et apparaissaient par leur face antérieure, mais l’épiphyse proximale du fémur droit, non soudée, est étrangement située contre l’ilion gauche. Les pieds montrent de nombreuses déconnexions et migrations osseuses.

378Ces observations permettent de conclure à une décomposition en espace vide, avec de nombreuses perturbations affectant surtout la partie supérieure du sujet, très mal conservée par ailleurs.

379Anthropologie biologique – L’individu est complet mais en très mauvais état de conservation. L’inhumation en ciste semble, comme pour la sépulture SP 328, en être la cause, en raison d’une faible quantité de sédiment d’infiltration protégeant les ossements et, sans doute, d’une stagnation d’eau au fond de la ciste, favorisant la dégradation de la matière osseuse.

380Le sujet est un immature de 7 ans ± 24 mois d’après le diagramme dentaire (les dents définitives ne sont présentes que sous forme de germes). Cependant, les mensurations prises sur le terrain, eu égard au très mauvais état de conservation des ossements, indiquent un âge aux alentours de 9 ans. Il est donc probable que le sujet ait eu un léger retard au niveau de son éruption dentaire ou que celui-ci soit grand pour son âge. Nous retiendrons un âge de 8 ans ± 12 mois. La stature estimée est de 143-145 cm. Longueurs maximales : fémur gauche 302 mm ; humérus gauche 205 mm ; tibia droit 215 mm.

Inventaire des objets

3811 - ( = CP 37) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. FR 2.4. Pl. 42e (en haut)
2 - ( = CP 43) Fragment de péliké à figures rouges.
Inv. FR 2.35. Pl. 42e (à dr.)
3 - ( = VN 72) Fragments de bol à vernis noir. Inv. FR 2.36.1.
4 - ( = VN 113) Fragment d’anse d’une œnochoé (ou olpé) à vernis noir. Inv. FR 2.36.2.
5 - ( = D 19) 58 astragales. Inv. PIN 3640 (FR 2.32). Pl. 42e (en haut à g.)
6 - ( = M 21) Fragments d’un strigile en bronze. Inv. FR 2.5.17. Pl. 42e (en bas)
7 - ( = M 9) Deux fragments d’une fibule en bronze.
Inv. FR 2.5.10 et 2.5.15.

Datation, commentaire

382La situation stratigraphique situe la mise en place de cette sépulture dans une période étroite qui sépare l’installation des tombes SP 300, 325 et 343 et la construction du mur MR 3. Par ailleurs, son association possible avec les dépôts DP 30 et 31 indique une date vers 380.

SP 340

383Tombe à fosse découverte par l’équipe bulgare le 4 septembre 2003 dans le secteur central, entre les points H-I 4-5. Orientation N.-E. Niveau sur le crâne 4,13, sur les jambes 4,17. Pl. 43

Contexte stratigraphique

384La fosse était installée à la périphérie des couvertures tumulaires associées aux tombes SP 334 et 343 qu’elle a perturbées successivement lors de son creusement. Elle atteignait en profondeur l’US 198/221/223/586/642, à travers l’US 575/588.

Description archéologique

385La présence d’un imposant tas de pierres (US 509/513), situé immédiatement au S.-E. de la sépulture, soulève quelques questions sur sa fonction : il n’est pas exclu qu’il ait pu jouer le rôle d’un marqueur.

386Le fond de la fosse était limité à droite du squelette par des pierres, à gauche par de petits blocs de grès sableux. Le lécythe 2 avait été préalablement cassé, les morceaux se trouvaient du côté droit du squelette, dans la zone comprise entre le coude et le genou. Les objets en verre 3 étaient situés à 15 cm du tibia droit, la pointe de flèche 4 à côté du même tibia, la monnaie 5, les pointes de flèches, l’objet en bronze 6 étaient à côté des objets en verre, les « punaises » en bronze 7 et l’aiguille 1 sous le miroir. Les objets 4 à 9 ont été trouvés en tas à côté du tibia droit : ils avaient été probablement déposés dans un petit sac ou une boîte. Autour des pointes de flèche et des « punaises » se trouvaient les restes corrodés d’un objet en fer et d’autres éléments métalliques. Les objets très détériorés en os ou en bois (10) étaient au-dessus de l’épaule droite et le long de la jambe droite, les astragales 11 à droite des pieds. La clé en bronze 12 était posée à côté du pied gauche, autour de la poignée de la clé se trouvaient les deux boules en terre cuite et le cylindre 13. Sur le tibia gauche était placé le miroir en bronze 14, sous les pointes de flèches les petits cailloux lisses 15, de même que les boutons en bronze et en os 16.

Description anthropologique

387Le squelette était en position allongée sur le dos, membres en extension (bras légèrement repliés), la tête orientée vers le N.-E. Les genoux et les talons étaient accolés. Le crâne était très écrasé, fortement tourné vers la gauche. Le sujet est un adulte de sexe féminin âgé de 30-35 ans. Stature 157-159 cm.

Inventaire des objets

3881 - ( = M 32) Aiguille en bronze. Inv. PIN 3788.
2 - ( = CP 14) Lécythe aryballisque à figures rouges, polychrome et doré. Inv. PIN 3789. Pl. 43a
3 - ( = D 2) Deux objets en verre, en forme de bobine.
Inv. PIN 3790. Pl. 43b (à dr.)
4 - ( = M 58) Trois pointes de flèches avec des emmanchements de type « scythe ». Inv. PIN 3791. l. 43b (en haut)
5 - ( = M 36) Monnaie en bronze. Inv. PIN 3792.
6 - ( = M 63) Objet en fine tôle de bronze. Inv. PIN 3793. Pl. 43b (en bas à g.)
7 - ( = M 64) Trois « punaises » en bronze. Inv. PIN 3794.
8 - ( = D 6) Objet en os en forme de bâton à section circulaire. Inv. PIN 3795. Pl. 43b (en bas, au centre)
9 - Deux objets en pâte bleue et rouge. Inv. PIN 3796.
10 - Objets décomposés en os ou en bois. Inv. PIN 3797.
11 - ( = D 14) Deux astragales. Inv. PIN 3798.
12 - ( = M 59) Clé en bronze. Inv. PIN 3799. Pl. 43b (au centre)
13 - ( = TC 18 et TC 19) Deux sphères et un cylindre en terre cuite. Inv. PIN 3800.
14 - ( = M 13) Miroir en bronze. Inv. PIN 3801.
15 - ( = D 22) Cailloux lisses. Inv. PIN 3802.
16 - ( = D 3 et D 4) « Boutons » en bronze et en os.
Inv. PIN 3803.

Datation, commentaire

389Le contexte stratigraphique, ainsi que la présence du grand lécythe polychrome, proche par sa forme de celui découvert dans SP 328, permettent de situer la sépulture vers 360-350.

SP 341

390Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 8 septembre 2003 dans le secteur central, au Sud du point H 4. Orientation N.-E. Niveau inférieur de la fosse 4,72 ; niveau des éléments de canalisation autour du squelette, au Nord 4,85, au Sud de 4,88 à 4,96, dans la berme Ouest au-dessus de la sépulture de 4,94 à 5,18. Pl. 44a-d

Contexte stratigraphique

391Comme SP 340, la fosse de cette sépulture était creusée à partir de la surface du remblai 530/568/576/594 dans la couverture tumulaire de SP 343. Les limites de la fosse n’ont pas pu être déterminées.

Description archéologique

392Trois tuyaux de canalisation en position horizontale (1 à 3), inclinés vers le S.-O., étaient installés au-dessus de la fosse et servaient probablement à en marquer la position. L’un (trouvé le 5 septembre) était placé au-dessus du crâne (niveau 5,48 à 4,94), un autre se trouvait au Sud, le troisième à l’Ouest dans le prolongement des pieds.

393Au contact de ce dernier tuyau, le long de la jambe droite du défunt, se trouvait un petit bloc de conglomérat granitique gris avec inclusion de petites pierres. Une couche argileuse entourait la tête et longeait le côté droit jusqu’au bloc de granit (US 581). Le mobilier consistait dans le fragment de pithos 4 posé sur le fémur droit, contenant un os portant des traces de combustion ; à gauche de la tête, un autre os avec traces de combustion.

Description anthropologique

394Anthropologie de terrain – Il n’a pas été possible d’appréhender la position du sujet ni l’espace de décomposition en raison de la perturbation du sujet. L’inhumation en fosse semble cependant indiquer plutôt une décomposition en espace colmaté.

395Anthropologie biologique – Le sujet est très incomplet et mal conservé. Le squelette était relativement perturbé : la jambe gauche manque, ainsi que la partie inférieure de la jambe droite et la main gauche. Peu d’os sont présents, mais le diagramme dentaire indique un âge aux alentours de 18 mois.

Inventaire des objets

3961 - Tuyau de canalisation, argile orangée : environ la moitié est conservée, avec l’embout d’encastrement. Long. 48,1 cm, diam. 16,2 cm, diam. de l’embout 12,2 cm. Inv. PIN 3665 (FR 2.31). Pl. 44b
2 - Tuyau de canalisation, argile orangée. Long. 70,6 cm, diam. 15,9 cm. Inv. PIN 4037 (FR 3.38). Pl. 44c
3 - Tuyau de canalisation, argile orangée, partiellement conservé. Long. 68,5 cm, diam. 15,4 cm. Inv. PIN 4036 (FR 3.39). Pl. 44d
4 - Fragment d’un grand vase (pithos ?), argile grise. Ht max. 12,5 cm, long. max. 10,5 cm. Inv. FR 2.37.
5 - Deux petits os d’animal comportant des traces de combustion.

Datation, commentaire

397Le contexte stratigraphique de la sépulture indique une date au cours de la phase 3, mais elle ne peut être davantage précisée.

SP 342

398Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 10 septembre 2003 dans le secteur Sud, à l’Ouest du point G 3. Orientation N.-E., perpendiculaire à celle de SP 337 et SP 332. Voir ci-dessous pour les niveaux intérieurs. Pl. 44e-f et 45a-b

Contexte stratigraphique

399La fosse était creusée dans l’US 8/516 ; elle atteignait en profondeur l’US 173/542, liée à l’installation du mur MR 3. La zone était recouverte par l’US 133, constituée de très nombreuses pierres associées à du sable ; dans cette US ont été mis au jour un strigile en bronze (en trois fragments, l’un trouvé vers la ciste SP 339, au niveau 5,43), quelques tessons et des ossements d’animaux.

Description archéologique

400L’empierrement, d’une longueur d’environ 170 cm, se situait au niveau 5,96 au N.-E., à 5,77 au S.-O. ; vers le centre une pierre de granit avec traces de rouge se trouvait au niveau 6,31. La fosse est creusée dans l’US 147, sableuse.

401Dépôt – Ce dernier était lié à un petit muret en forme de G qui entourait la tombe au N.-O. et au N.-E. Dans l’US 133 ont été mis au jour un strigile en bronze (en trois fragments, l’un trouvé vers la ciste SP 339, au niveau 5,43), ainsi que quelques tessons et des ossements d’animaux. De même, au-dessus de la sépulture, a été découvert pris dans l’US 2/501 le DP 29 qui lui est associé.

402Sépulture – Le comblement est constitué d’un sédiment sableux de couleur brun foncé (US 147/150).

403Dans la partie supérieure de la fosse se trouvaient, au niveau de la tête, quatre clous en fer, deux verticaux (niveaux 5,57 et 5,49 ; long. 12,5 cm), deux tordus (niveaux 5,58 et 5,38). Un clou vertical et un autre tordu étaient l’un contre l’autre à l’extrémité supérieure de la fosse ; au N.-E. de la fosse, en haut de la paroi, un grand clou tordu (Pl. 45b). Contre la paroi N.-O., entre le genou et la cheville, fragment d’un autre clou ( ?) en fer, niveau 5,22, et fragment de fer contre la paroi Sud au niveau 5,39.

404La fosse, de forme étroite et oblongue, a une longueur de 170 cm, une largeur uniforme de 35 cm et une hauteur conservée variant entre 30 cm (à la tête) et 40 cm (aux pieds). Les parois sont verticales et le fond présente une forte déclivité vers le S.-O. La cruche 1 était placée au niveau du bassin, à droite. La monnaie en bronze 2 était insérée dans la bouche.

Description anthropologique

405Anthropologie de terrain – L’individu se présentait en décubitus dorsal. Le crâne, au N.-E., apparaissait par sa face supéro-latérale droite, en position primaire très contractée. Le rachis était en parfaite connexion anatomique et les connexions thoraciques étaient strictes. La mise à plat des côtes était complète et les deux clavicules étaient fortement verticalisées, la scapula droite postéro-latérale, ce qui indique une très forte constriction. Les bras étaient en forte adduction, le gauche apparaissant par sa face postéro-latérale et le droit par sa face latérale. Les avant-bras étaient placés symétriquement en extension, le gauche passant sous l’os coxal homolatéral et le droit sur l’os coxal homolatéral. Les deux mains étaient en parfaite connexion anatomique. L’os coxal droit était verticalisé et les membres inférieurs, placés symétriquement en extension, présentaient des connexions strictes. Les deux pieds étaient éversés, avec une petite verticalisation des dernières phalanges, en butée contre la paroi de la fosse.

406Ces observations permettent de conclure clairement à une décomposition en espace colmaté. Les forts effets de contrainte bi-latérale et longitudinale peuvent être mis en relation avec la présence initiale d’un linceul très serré et contraignant la tête.

407En effet, malgré l’étroitesse de la fosse (35 cm), les ossements du sujet, à part les pieds, ne sont pas en butée contre les parois de la fosse et le crâne, pourtant très comprimé, est placé à plus de 20 cm de l’extrémité de la fosse. Des similitudes dans la position et l’extrême constriction sont à noter entre ce sujet et celui de la tombe SP 332.

408Anthropologie biologique – L’individu est complet et l’état de conservation des ossements est moyen, en raison d’une grande fragilité. Le sujet est un adulte mature de sexe féminin, sa stature estimée est de 157 cm.

409Longueurs maximales : fémur gauche 390 mm ; humérus droit 270 mm ; tibia droit 310 mm ; radius droit 200 mm

410La denture est en mauvais état, avec de nombreuses caries.

Inventaire des objets

4111 - ( = CC 37) Petite cruche de fabrication locale. Inv. FR 2.38. Pl. 45b (en haut)
2 - ( = M 37) Monnaie en bronze. Inv. PIN 3667.

Datation, commentaire

412La situation stratigraphique, tout comme l’association au dépôt DP 29, indique une date autour de 340.

SP 343

413Tombe à fosse découverte par l’équipe française le 11 septembre 2003 dans le secteur central, entre les points G 4 et H 4. Orientation N.-E. Niveau supérieur 4,24 à 4,32, niveau inférieur 3,54 à 3,57. Pl. 45c-e

Contexte stratigraphique

414L’US 198/221/223/586/622 marquait le niveau d’installation de la fosse (niveau 4,24) qui atteignait en profondeur la dune US 218/527. Elle était recouverte par un tumulus (US 552 et 553).

Description archéologique

415La sépulture étaient protégée par un tumulus individuel de 6 m de diamètre et d’une hauteur approximative de 110 à 120 cm. Il s’étendait au N.-E. jusqu’aux murs MR 3, 4 et 5, qui s’adossaient sur une série de remblais placés sur son flanc. Le remplissage était constitué d’un sable clair (US 552) auquel se superpose un sable brun compact, présent dans les deux tiers Ouest du tumulus (US 553).

416L’horizon supérieur de la fosse était recouvert d’un imposant amas de terre argileuse (US 579) qui scellait la sépulture et isolait son comblement du remblai inférieur du tumulus (US 552). Les dimensions de la fosse sont particulièrement remarquables : profonde en son centre d’environ 80 cm, elle présentait à son sommet une longueur maximale de 190 cm sur une largeur de 85 cm. Les parois étaient relativement droites, avant de s’infléchir très nettement au niveau du squelette, où la largeur de la fosse ne représentait plus que 55-60 cm autour des épaules et des membres inférieurs ; le fond était relativement plat. Les parois étaient revêtues par un plaquage d’argile dont la consistance était identique au scellage supérieur (US 579).

417Le comblement (US 581) était constitué d’une succession complexe d’horizons sableux clairs entrecoupés par des couches de sable terreux, comprenant tous deux des nodules d’argile. L’individu se présentait en décubitus dorsal. Le crâne était pris dans une couche argileuse, tandis que les côtés du squelette reposaient dans du sable relativement terreux, sauf le long du bras gauche où il était plus grossier. Le lécythe aryballisque 1 constituait la seule offrande ; son col brisé avait été déposé sur le côté droit du bassin.

418L’association avec les dépôts DP 32 et DP 34 est assurée.

Description anthropologique

419Anthropologie de terrain.– Le crâne, au N.-E., se présentait sur sa face antéro-supérieure, trahissant un léger effet de paroi dû aux limites de la fosse. Le rachis était en parfaite connexion, sans aucun effet de torsion. La mise à plat des côtes était incomplète : une certaine conservation du volume costal était attestée, ce qui constitue un très fort indice de décomposition en espace colmaté. Les bras étaient en adduction, placés le long du corps, et les avant-bras étaient placés symétriquement, en supination. La main gauche était située sur le fémur gauche, tandis que la droite se situait en fond de fosse, posée à plat. Les clavicules ne montraient aucun effet de compression, et il est notable que le sternum soit resté en place, malgré la fluidité du sédiment. Les deux humérus apparaissaient par leur face antéro-médiale, ce qui correspond à une légère ouverture des bras, venant se caler contre les parois latérales. La ceinture pelvienne était fermée et les fémurs, en extension, ont subi une légère éversion. Les deux pieds, en parfaite connexion anatomique, étaient légèrement éversés et les phalanges étaient verticalisées, contre la paroi de la fosse.

420Toutes ces observations permettent de conclure clairement à une décomposition en espace colmaté. Aucun effet de contrainte n’est visible sur le corps, si ce n’est quelques effets de paroi dus aux limites du creusement. Il semble donc que le sujet n’a pas été inhumé dans un linceul, ou alors très lâche et ne laissant aucune trace tangible. Ce sujet offre un très bel exemple de décomposition en espace colmaté, ce qui est même surprenant compte tenu de la nature très fluide du sédiment, remplaçant immédiatement les chairs décomposées.

421Anthropologie biologique – L’individu, complet et en excellent état de conservation, est un adulte de sexe masculin très robuste et comportant des insertions musculaires très marquées. La stature estimée est de 166 cm. Longueurs maximales : fémur droit 450 mm ; humérus gauche 300 mm ; tibia droit 310 mm ; radius droit 240 mm. Les dents sont en bon état et très peu usées. Les troisièmes molaires sont absentes. Quelques enthésopathies sont à noter sur les patellas et les calcanéus.

Inventaire des objets

4221 - ( = CP 24) Lécythe aryballisque à figures rouges.
Inv. PIN 3663 (FR 2.27). Pl. 45e

Datation, commentaire

423Le contexte stratigraphique de cette sépulture indique qu’il s’agit de la première tombe de la phase 2 dans les secteurs concernés par nos fouilles. Elle peut être datée dans les années 400-390.

SP 344

424Tombe à tuiles découverte par l’équipe bulgare les 11-12 septembre 2003 dans le secteur Nord, à l’Ouest du point H 6. Orientation S.-E. Niveaux : sur la tuile Est 4,79, sur le crâne 4,78, sur la tuile inclinée 4,47, sur la pierre à côté du mur semi-circulaire 4,72, sur les pierres du côté Est de la tombe 4,93 et 5,20 m. Pl. 46

Contexte stratigraphique et description archéologique

425La tombe était installée dans l’espace intermédiaire entre le mur MR 8 et l’enclos MR 6/7. Elle avait provoqué la destruction du parement interne du premier mur et perturbé les derniers vestiges de l’enclos. Lors du nettoyage des pierres de MR 8 ont été trouvés des fragments de céramique commune : une partie du fond d’une cruche rouge à pied annulaire ; les anses d’une cruche et d’une amphore ; des fragments de panses de cruches et un objet très corrodé en bronze (couteau ? strigile ?). La tombe, en partie détruite, était revêtue de tuiles : l’une en position verticale du côté S.-E., une autre inclinée à côté d’elle, puis une tuile entière et le quart d’une autre posés horizontalement. L’une d’entre elles (Inv. PIN 3840) porte une marque qui a la forme du symbole dièse (#). Le lécythe se trouvait sur l’épaule droite.

Description anthropologique

426Le squelette était en position allongée, sur le dos, membres en extension. Le crâne, quelques côtes et d’autres os se trouvaient au niveau du sommet de la première tuile. La partie gauche du squelette était bien conservée, celle de droite (une partie de l’épaule et des côtes, un bras) a été perturbée par le déplacement des tuiles.

427Le sujet est un adulte de sexe féminin âgé de 18 à 35 ans, qui présentait des cribra orbitalia.

Inventaire des objets

4281 - ( = CC 157) Lécythe de fabrication locale. Inv. PIN 3839. Pl. 46a

Datation, commentaire

429Le contexte stratigraphique de la tombe indique qu’elle plus récente que MR 8 dont l’installation est datée par le foyer F 7 vers 280-260. Par sa position sous l’US 1/101/117/194/500, on peut la situer vers le milieu du IIIe s.

SP 346

430Tombe à tuiles découverte par l’équipe bulgare le 16 septembre 2003 dans le secteur Nord, au S.-O. du point G 5. Orientation S.-E. Niveau sur le crâne 4,33, sur les jambes 4,14 ; au sommet des tuiles de 4,26 à 4,83. Pl. 47

Contexte stratigraphique et description archéologique

431Une sorte de caisson, placé sur la surface de l’US 589, entourait la sépulture sur trois côtés en prenant appui sur MR 5 et 6 (long. attestée 290 cm, larg. 75 à 70 cm). Le mur de façade était constitué de deux assises de gros blocs de granit grossièrement équarris. Deux alignements de moellons assuraient la liaison avec MR 5 et 6.

432La sépulture était installée dans une fosse profonde, creusée à partir de l’US 589, jusqu’à l’US 575/588, qui entamait l’extrémité N. de MR 5. Elle était recouverte par l’US 1/101/117/194/500. Le sujet était protégé par trois paires de tuiles placées en bâtière (long. totale 1,65 m). Une tuile, posée de chant, fermait chacun des petits côtés Du côté S.-O., les tuiles s’étaient effondrées sur le sujet. Deux d’entre elles étaient timbrées : – ΑΙ ( = TT 2), et ΘΕΟ ( = TT 6).

433La monnaie en bronze 1 était placée du côté gauche du maxillaire inférieur, la couronne 2 dans la zone du crâne (au-dessus et au-dessous). L’unguentarium 3 était posé à côté du coude gauche, l’unguentarium 4 à l’intérieur du coude droit, l’objet en fer (clou) 5 entre les côtes gauches et la boucle d’oreille en bronze 6 du côté droit du crâne.

Description anthropologique

434Le squelette était en position allongée, sur le dos, membres en extension, la tête orientée au S.-E. Le crâne était détérioré, surtout du côté gauche, par la chute de la tuile.

435L’individu est une adulte féminin, âgé de 18 à 35 ans (pour ses pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside).

Inventaire des objets

4361 - ( = M 38) Monnaie en bronze. Inv. PIN 3842. Pl. 47b
2 - ( = M 10) Couronne funéraire constituée d’un bandeau en plomb, avec des feuilles en bronze doré, des fleurs et des fruits. Inv. PIN 3843.
3 - ( = CC 163) Unguentarium de fabrication locale.
Inv. PIN 3844. Pl. 47d
4 - ( = CC 164) Unguentarium de fabrication locale.
Inv. PIN 3845. Pl. 47a
5 - ( = M 49) Clou en fer. Inv. PIN 3846.
6 - ( = M 4) Boucle d’oreille en bronze. Inv. PIN 3847.

Datation, commentaire

437Cette sépulture présente une situation similaire à celle de SP 344, ce qui oriente également vers le milieu du IIIe s.

SP 347

438Tombe à tuiles découverte par l’équipe bulgare le 18 septembre 2003 dans le secteur Nord, entre les points H-I 6-7. Orientation S.-E. Niveau sur le crâne 3,88, sur le bassin 3,74, sur les genoux 3, 94. Pl. 48-49

Contexte stratigraphique et description archéologique

439Du côté N.-E., un alignement de sept blocs grossièrement équarris prolongeait le mur MR 8 et venait isoler ainsi la tombe de la voie littorale. En haut du comblement de fosse, une structure de moellons de forme ovale, d’une longueur maximale de 140 cm, entourait la sépulture.

440La tombe était creusée dans l’US 575/588. Le sujet était couvert par trois paires de tuiles placées en bâtière, ses petits côtés fermés par une tuile posée verticalement. Celle du petit côté N.-O. était tombée à l’intérieur de la tombe. Des fragments de deux autres tuiles, placés au sommet de cette structure, en renforçaient l’étanchéité. Cinq de ces tuiles portaient un timbre en relief : AI (3 exemplaires, =TT3) et HPA (2 exemplaires, = TT5).

441Dimensions de la fosse, 160 x 110 cm ; longueur de la tombe 128 cm. Les astragales 1 étaient placés dans le remblai au-dessus du squelette, la monnaie 2 à côté de la tuile tombée, le lagynos 3 à côté de la main gauche.

Description anthropologique

442Le squelette était en décubitus dorsal. Le bras gauche était plié au niveau du coude, presque à angle droit, et reposait sur la zone du ventre. Le bras droit, allongé à côté du corps, se trouvait sous le bassin. Il est possible que, lors de sa chute, la tuile N.-O. ait déplacé les os des membres inférieurs : les deux fémurs étaient en effet croisés, le tibia gauche passait sous la partie droite du bassin, le tibia droit était posé sur le fémur droit. Les pieds se trouvaient à côté du genou gauche (sous la tuile qui est tombée).

443Le sujet est un adulte de sexe féminin âgé d’au moins 50 ans (pour ses pathologies osseuses, voir ci-dessous le diagnostic d’A. Keenleyside).

Inventaire des objets

4441 - ( = D 12) Astragale. Inv. PIN 3850.
2 - ( = M 39) Monnaie en bronze. Inv. PIN 3851.
3 - ( = CC 101) Lagynos de fabrication locale. Inv. PIN 3852. Pl. 49b

Datation, commentaire

445La sépulture est probablement contemporaine de SP 344 et 346, vers le milieu du IIIe s.

SP 362

446Tombe à tuiles découverte par l’équipe française le 12 août 2004, en secteur Est, au Nord du point F 3, dans le prolongement du mur MR 1. Orientation N.-O. Niveau supérieur des tuiles en place, de 4,37 à 4,22 ; inférieur 3,66 à 3,72. Pl. 50

Contexte stratigraphique

447La fosse était signalée en surface par une structure de forme rectangulaire qui l’enserrait sur trois côtés, sauf à proximité du mur MR 2 (US 153, niveau 5,00 à 4,90 au S.-E., 5,10 à 4,98 au N.-O.).

448La fosse (US 176) était creusée à partir du remblai US 19/114/129 jusqu’à l’horizon argileux US 211/214/625, qui recouvrait la dune US 218/627.

449L’installation de la sépulture semble avoir provoqué l’enlèvement du bloc oriental de la ciste SP 345 et perturbé la périphérie du foyer F 1 (niveau 4,61). Elle contenait un clou en fer et un fragment de plomb. Entre les deux, un petit bloc de coquillages concrétionnés a été repéré au niveau 5,03.

Description archéologique

450La fosse était de forme oblongue, les parois verticales, les limites du creusement bien visibles du côté S.-O. Son comblement était constitué d’un sable meuble jaune (US 152). Deux tuiles formaient un coffrage sur les petits côtés, trois autres paires étaient placées en oblique, formant une couverture en bâtière. Seules cinq tuiles étaient à peu près complètes (T 1 à T 5), la T 3 (Pl. 50d) portant la marque estampée POSI ( = TT 8) ; les autres fragments sont numérotés T 6 à T 11. Elles reposaient aux niveaux 3,66 à 3,72. Trois offrandes étaient placées dans la fosse : contre la paroi S.-O. la cruche 1 au niveau 4,33 et le pot 2 au niveau 4,27, derrière la tuile T 1, au N.-O., le fond de cruche 3 ; deux fragments d’une aiguille en bronze (4) étaient placés au niveau des cuisses de l’individu. Une pièce de monnaie 6 reposait sur le maxillaire supérieur.

Description anthropologique

451Anthropologie de terrain – L’individu se présentait en décubitus dorsal. Le crâne, au N.-O., se présentait sur sa face antéro-supéro-latérale gauche, témoin d’un effet de paroi dû à la position de dépôt du défunt, tête butant contre la tuile de chant de l’aménagement. La mandibule était en connexion lâche avec le crâne, puisqu’elle avait chuté vers l’avant au niveau de C7-T1. L’atlas était en connexion stricte avec le crâne et avec l’axis, qui apparaissaient tous deux en face antérieure, sans aucune torsion. Le reste du rachis ne présentait que des connexions strictes, sans dislocations mais avec une légère torsion latérale. La mise à plat des côtes était incomplète : les deux hémithorax ont conservé un volume costal assez important, avec un dénivelé de plus de 10 cm entre les extrémités vertébrales et sternales de certaines côtes.

452Cette conservation du volume du gril costal constitue un bon indice de décomposition en espace colmaté, où les sédiments remplacent directement les chairs décomposées. La ceinture scapulaire témoignait d’une compression importante, avec une verticalisation des deux clavicules. La ceinture pelvienne était fermée et des effets de parois étaient sensibles au niveau des membres inférieurs et des pieds, en position semi-verticale. De nombreux effets de compression sur le corps, ainsi que la position du défunt attestent la présence initiale d’un linceul assez contraignant.

453Anthropologie biologique – Sujet robuste, sub-complet et en très bon état de conservation. Toutes les dents sont présentes. Usure tabulaire très prononcée. Caries sur PM1 gauche inférieur, début d’abcès également. Début de carie sur canine inférieur gauche. Importante carie sur M3 inf. droite. Léger dépôt de tartre. Début de parondontopathie. Maxillaire : perte et agénésie dentaire de M2 D. Perte des 3 molaires côté gauche et début de résorption alvéolaire partielle. Carie sur canine droite et PM1 D. Carie sur canine supérieure gauche et PM1 G, parondontopathie. Abcès au-dessus de la canine gauche (racine). Léger dépôt de tartre. Trace de bronze sur haut du maxillaire comprenant les 4 incisives. Sutures crâniennes en cours de synostose, suture coronale. Protubérance occipitale externe prononcée. Arcades sourcilières bien prononcées.

454Le sujet est un adulte âgé de plus de 45 ans, de sexe masculin.

Inventaire des objets

4551 - ( = CC 70) Petite cruche de fabrication locale. Inv. PIN 4029.
2 - ( = CC 207) Pot à deux anses de fabrication locale.
Inv. PIN 4030. Pl. 50e (en bas à dr.)
3 - ( = CC 100) Fond de cruche de fabrication locale. Inv. PIN 4031 (FR 3.1). Pl. 50e (au milieu à g.)
4 - Amphore de provenance indéterminée (héracléote ?), argile orangée. Fragment représentant le sabot (endommagé) avec le départ de la tige du pied. Ht 7 cm. Inv. FR 3.2.
Sabot peu articulé par rapport à la tige, à profil tronconique, avec une dépression arrondie dans la partie inférieure. Pl. 50e (en haut à g.)
5 - ( = M 33) Deux fragments d’une aiguille à chas en bronze. Inv. PIN 4032. Pl. 50e (en bas)
6 - Monnaie en bronze. [Non disponible au moment de l’étude]

Datation, commentaire

456Les offrandes ne donnent pas d’indication chronologique précise, mais la nature de cette sépulture et sa position le long de la route, analogue à celle des tombes SP 344, 346 et 347, oriente vers la phase 4. Cette date dans la première moitié du IIIe s. est confirmée par la marque estampée de la tuile TT8, un même exemplaire ayant été trouvé dans un contexte de cette époque durant les fouilles de 1946-1949.

SP 370

457Tombe à fosse, trouvée par l’équipe française le 18 août 2004 dans le secteur Est, entre les points F 3 et F 4. Orientation N.-E. Niveau au fond de la fosse 4,77 (tête), 4,78 (pieds). Pl. 51

Contexte stratigraphique et description archéologique

458La sépulture était installée à la surface de la couche caillouteuse US 143/537/598/634. Aucune limite de fosse n’a été découverte, mais les observations anthropologiques ont permis de conclure à une décomposition en espace vide. Les ossements étaient directement recouverts par le foyer F 11.

459Les fragments d’un lécythe étaient placés entre les jambes, l’embouchure reposant sur le bassin. Une aiguille en bronze se trouvait près de l’épaule gauche, au niveau 4,77.

Description anthropologique

460La sépulture contenait les restes, assez mal conservés, d’un enfant de 3 ans (±12 mois). La décomposition du corps s’est effectuée en espace vide.

Inventaire des objets

4611 - ( = CC 151) Lécythe aryballisque de fabrication locale.
Inv. PIN 4105 (FR 3.49).
2 - ( = M 34) Aiguille à chas en bronze. Inv. PIN 4104 (FR 3.48). Pl. 51c

Datation, commentaire

462La position de la sépulture, sous F 11, mais sur l’horizon stratigraphique qui recouvre F 9, permet de la dater au début du second quart du IVe s.

SP 375

463Tombe à fosse trouvée par l’équipe française le 20 août 2004 dans le secteur Sud, entre les points G 3 et H 3. Orientation N.-O. Niveau du muret dans l’angle Nord 4,68, dans l’angle Sud 4,70, à l’Ouest 4,38 ; niveau au fond de la fosse 4,02 (embouchure de la cruche 4,10). Pl. 52

Contexte stratigraphique

464La sépulture était recouverte par le même tumulus que SP 339. La tombe a été installée contre le petit côté S.-O. de la tombe à ciste SP 339, après un intervalle de temps limité. Il n’a pas été possible de déterminer si sa fosse (US 621) a été creusée à un moment où le tumulus de SP 339 était déjà en place, en raison du sable jaune homogène US 515 qui la recouvrait à cet endroit, mais on constate que son remplissage se distinguait nettement de ce sable. Elle atteignait en profondeur les dunes US 218/627 et 617/619.

Description archéologique

465Les parois de la fosse, longue d’1 m, sont revêtues d’un plaquage de petits moellons sur trois côtés, la dalle N.-O. de la ciste formant le quatrième. Parmi ces pierres, près des pieds, se trouvait un fragment du fond de la cruche 4 (niveau 4,33, US 632). Le comblement de la fosse (US 622) était constitué d’une terre sableuse brune dans laquelle ont été trouvés quelques charbons de bois (niveau 4,68) et un fragment d’amphore. L’alabastre 1 était posé le long du bras gauche (le goulot sur l’avant-bras droit) et le lécythe aryballisque 2 entre l’humérus droit et les côtes. Une boucle d’oreille en bronze (3) était en place contre la tempe gauche. Dans une couche noire, sous la tête, se trouvait la cruche de fabrique locale 4.

466Association possible avec les dépôts DP 26, DP 30 et DP 31.

Description anthropologique

467La sépulture contenait les restes, assez bien conservés, d’un sujet de 8 ans (±12 mois). L’analyse de la position et de la déconnexion des ossements sur le terrain permet d’attester une décomposition en espace vide, ce qui indique que la fosse devait sans doute être recouverte à l’origine de planches de bois, les blocs d’entourage servant probablement au calage de l’ensemble. La découverte d’une boucle d’oreille en place incite à penser que l’enfant est une fille.

Inventaire des objets

4681 - ( = CC 158) Alabastre de fabrication locale. Inv. PIN 4109a (FR 3.50). Pl. 52e (en bas à dr.)
2 - ( = CC 150) Lécythe aryballisque de fabrication locale.
Inv. PIN 4109b (FR 3.51).Pl. 52e (à g.)
3 - ( = M 5) Boucle d’oreille en bronze. Inv. PIN 4111 (FR 3.53). Pl. 52e (en bas au centre)
4 - ( = CC 46) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 4110 (FR 3.52). Pl. 52e (au centre)

Datation, commentaire

469Le lien avec la ciste SP 339 est clair, l’écart chronologique entre les deux sépultures ne doit pas être important : une date vers 390-380 est donc probable.

2. Inventaire des dépôts : DP 1 à 20 et 35 fouilles bulgares ; DP 21 à 34, fouilles françaises

DP 1

470Découvert le 7 août 2002 dans le secteur Sud, au S.-E. du point G 2. Niveau. 6,83. Pl. 53a-b

Contexte stratigraphique et description

471Le dépôt reposait parmi l’amas de moellons découvert en haut de comblement de la fosse supérieure de SP 244.

472Association évidente avec cette sépulture.

Inventaire des objets

4731 - ( = CP 41) Lékanis à figures rouges avec son couvercle.
Inv. PIN 2664a. Pl. 53a (à g.)
2 - ( = CP 38) Lécythe aryballisque. Inv. PIN 2665a. Pl. 53b
3 - ( = VN 8) Gobelet à vernis noir. Inv. PIN 2666. Pl. 53a (à dr.)

Datation, commentaire

474Le gobelet, similaire à celui découvert dans SP 329, et la lékanis orientent vers le second quart du IV e s. Cette datation est confirmée par la position stratigraphique du dépôt et son association avec SP 244.

DP 2

475Trouvé le 23 septembre 2002 dans le secteur Sud, au N.-O. du point H 2. Niveau 5,05. Pl. 53c

Contexte stratigraphique et description

476Les objets, entourés d’un alignement circulaire de pierres, reposaient sur la dalle (B) de la couverture de la ciste SP 291. Le pot 1 était placé dans une des deux coupes.

477Association évidente avec SP 291.

Inventaire des objets

4781 - ( = CC 187) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. PIN 3129. Pl. 53c (en haut)
2 - ( = VN 34) Coupe-skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3130. Pl. 53c (à g.)
3 - ( = VN 51) Coupe à une anse à vernis noir, trouvée posée à l’envers. Inv. PIN 3131. Pl. 53c (au centre)
4 - ( = VN 52) Coupe à une anse à vernis noir. Inv. PIN 3131a. Pl. 53c (à dr.)

Datation, commentaire

479La coupe-skyphos 2 oriente vers le premier quart du IV e s., la position du dépôt sur une des dalles de couverture de SP 291 permet de proposer une date vers 390-380.

DP 3

480Trouvé le 20 septembre 2002 dans le secteur Sud, au N.-O. du point H 2. Pl. 53d-g

Contexte stratigraphique et description

481Le dépôt a été découvert près de l’angle N.-O. des dalles de couverture de SP 291.

482Association évidente avec cette sépulture.

Inventaire des objets

4831 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile brun-beige fortement micacée. Seuls le bord, le col et les attaches supérieures des anses sont conservés. Ht 24,2 cm, diam. de l’embouchure 10,4 cm. Inv. PIN 3171. Pl. 53d
Col relativement haut, s’élargissant progressivement vers l’épaule ; bord évasé et épaissi en bourrelet ; les deux anses, de section ovale, étaient attachées sous le bord. Traces de peinture rouge sous le bord (bande), sur les anses et à mi-hauteur du col (zone en forme de 8). Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique illisible.
Type I de S. Monahov : fin du V e ou premier quart du IV e s. Cf. Monahov 2003, p. 126-132 et 316-320, pl. 86-90. Pour la marque peinte sur le col, ibid., p. 316, pl. 86, 4 ; Monahov 1999, p. 175, pl. 62, 1 : le timbre du fabricant Dionysos I (Groupe des fabricants anciens : Kats 2003, p. 275) oriente vers les premières années du IV e s.
2 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile brun-orangé micacée. Seuls le bord, une petite partie du col et les attaches supérieures des anses sont conservés. Ht 6,4 cm, diam. de l’embouchure 10,2 cm. Inv. PIN 3120.
Le profil du bord est identique à celui de l’amphore 1 ; les deux anses, de section ovale, étaient attachées sous le bord. Traces de peinture rouge sur l’attache d’une des anses. Probablement même type que l’amphore 1.
3 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile beige-rosé micacée. Seuls le bord, une petite partie du col et les attaches supérieures des anses sont conservés. Ht 9,1 cm, diam. de l’embouchure 10,8 cm. Inv. PIN 3121. Pl. 53e
Le profil du bord est identique à celui de l’amphore 1 ; les deux anses, de section ovale, étaient attachées sous le bord. Traces de peinture rouge sous le bord. Probablement même type que l’amphore 1.
4 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile beige fortement micacée. Seuls le bord, une petite partie du col et les attaches supérieures des anses sont conservés. Ht 6 cm, diam. de l’embouchure 10 cm. Inv. PIN 3122. Pl. 53f
Bord évasé à lèvre arrondie ; les deux anses, de section ovale, étaient attachées sous le bord. Traces de peinture rouge sous le bord. Probablement même type que l’amphore 1.
5 - Partie inférieure d’une cruche avec le fond percé. Argile brune. Pied bas annulaire. Ht 8 cm, diam. de la panse 11,8 cm. Inv. PIN 3125. Pl. 53g
6 - Charbon de la taille d’un bouchon.

Datation, commentaire

484La position du dépôt et le lien évident qu’elle entretient avec SP 291 indiquent une date vers 390-380.

DP 4

485Trouvé le 30 septembre 2002 dans le secteur Sud, entre les points E 2 et F 2, près du mur MR 2. Pl. 54a

Contexte stratigraphique et description

486Ce dépôt a été découvert près de l’extrémité Sud-Est du mur MR 2.

487Il est probablement associé à l’enclos situé dans le prolongement de MR 1, en dehors des limites de l’espace couvert par les fouilles conjointes.

Inventaire des objets

4881 - ( = VN 65) Bol à vernis noir, trouvé posé à l’envers.
Inv. PIN 3200. Pl. 54a (en bas)
2 - ( = VN 66) Bol à vernis noir, trouvé posé à l’envers. Sous le pied graffito FI. Inv. PIN 3201. Pl. 54a (à g.)
3 - Canthare à vernis noir, trouvé posé à l’envers.
Inv. PIN 3202. [Non disponible au moment de l’étude]
4 - Œnochoé à vernis noir. Inv. PIN 3203. [Non disponible au moment de l’étude]
5 - ( = CC 51) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3204. Pl. 54a (au centre)
6 - ( = CC 191) Pot miniature à une anse de fabrication locale, posé à l’envers à 28 cm de la poitrine du squelette de SP 295. Inv. PIN 3205. Pl. 54a (à dr.)

Datation, commentaire

489Les deux bols 1 et 2 indiquent une date dans le second quart ou le milieu du IV e s.

DP 5

490Trouvé le 2 octobre 2002 dans le secteur Sud, entre les points E 2 et F 2, à l’Est de DP 4. Pl. 54b

Contexte stratigraphique et description

491Tout comme DP 4, DP 5 est associé à l’enclos qui se développe dans le prolongement du mur MR 1, à l’extérieur de la zone couverte par les fouilles conjointes.

Inventaire des objets

4921 - ( = VN 91) Coupelle à vernis noir, trouvée posée à l’envers. Inv. PIN 3219. Pl. 54b (au centre)
2 - ( = VN 46) Canthare à vernis noir, posé à l’envers sur la coupelle 1 (entre les deux un coquillage noir). Inv. PIN 3220. Pl. 54b (à dr.)
3 - Canthare à vernis noir, une anse manque. Inv. PIN 3221. [Non disponible au moment de l’étude]
4 - ( = CC 52) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3222. Pl. 54b (à g.)
5 - Pot. Inv. PIN 3223. [Non disponible au moment de l’étude]
6 - ( = CC 179) Pot de fabrication locale dont l’embouchure était collée à celle du pot 5. Inv. PIN 3224. Pl. 54b (en haut)

Datation, commentaire

493La coupelle 1 et le canthare 2 orientent vers le deuxième quart ou le milieu du IV e s.

DP 6

494Trouvé le 12 octobre 2002 dans le secteur Sud, entre les points G 1 et H 2. Pl. 54c

Contexte stratigraphique et description

495Le contexte stratigraphique est incertain, mais l’anse du lécythe 1 a été retrouvée dans la fosse de SP 303, ce qui indique l’association certaine d’une partie des objets avec cette sépulture.

Inventaire des objets

4961 - ( = CP 39) Lécythe à décor réticulé. Inv. PIN 3367. Pl. 54c (à g.)
2 - Lampe à deux becs, fragmentaire : cassure au centre, à l’emplacement d’une anse ( ?). Argile orange, traces d’engobe rouge. Deux larges becs opposés, le réservoir est ouvert. Ht 1,3 cm ; diam. du réservoir 8,9 cm ; diam. de l’embouchure 6 cm. ; larg. au niveau des becs 12 cm. Inv. PIN 3368.
3 - Cruche miniature, rudimentaire. Argile rouge brique avec du sable. Surface grise polie. Ht 5,6 cm ; diam. de la base 3,7 cm ; diam. de l’embouchure 3,5 cm ; diam. max. de la panse 4,8 cm. Inv. PIN 3369. Pl. 54c (au milieu à g.)
4 - ( = VN 26) Bolsal miniature à vernis noir. Inv. PIN 3370. Pl. 54c (à dr.)
5 - ( = CC 102) Coupe de fabrication locale. Inv. PIN 3371.
6 - Pot à pâte grise. Sans numéro d’inventaire. [Non disponible au moment de l’étude] Pl. 54c (au milieu)

Datation, commentaire

497Le dépôt associe des objets de différentes périodes : la lampe 2 et la coupe 5 appartiennent à une date relativement haute dans le V e s. ; le lécythe 1 et le bolsal 4 au IV e s. Le lécythe 1 est étroitement associé à SP 303 que le contexte stratigraphique rattache à une date relativement haute dans le IV e s., qui correspond par ailleurs à la chronologie du bolsal.

DP 7

498Trouvé le 12 août 2003 dans le secteur Sud, au N.-E. du point H 2.

Contexte stratigraphique et description

499Le dépôt a été découvert au-dessus des pierres du muret qui bordait au S.-O. les tombes SP 316 et 325. Son association à une sépulture demeure indéterminée.

Inventaire des objets

5001 - Amphore de Chios. Bord, col et quelques fragments de la panse. Sans numéro d’inventaire. [Non disponible au moment de l’étude]
2 - ( = VN 28) Bolsal à vernis noir, trouvé posé à l’envers.
Inv. PIN 3620.
3 - ( = CC 206) Pot à deux anses de fabrication locale, posé à l’envers. Inv. PIN 3620a.

Datation, commentaire

501La position stratigraphique du dépôt au-dessus du muret, dont la construction remonte aux années 350-340, oriente vers la seconde moitié du IV e s.

DP 8

502Trouvé le 26 août 2003 dans le secteur Sud, au Sud du point H 3. Pl. 55a

Contexte stratigraphique et description

503Le dépôt a été découvert contre la façade O. du muret qui entourait SP 316 et 325, à proximité de la première des deux sépultures. Il reposait à la base du mur.

504Son association à une sépulture demeure indéfinie.

Inventaire des objets

  • 37 Le groupe était daté entre 345 et 335 par M. Debidour. La chronologie plus basse avancée ici tient (...)

5051 - Amphore de Thasos, argile rosée. Seuls le bord, le col avec le départ de la panse et une des anses sont conservés. À l’intérieur du col a été trouvé un élément organique.
Inv. PIN 3742. [Non disponible (étude d’après photos)]
Col haut, presque cylindrique dans sa partie supérieure, puis s’évasant vers l’épaule ; bord saillant à face supérieure aplatie et face extérieure oblique, de section triangulaire ; deux anses verticales à section ovale étaient attachées à la partie supérieure du col et sur l’épaule.
Série II-B-3 de S. Monahov : vers 350-300. Cf. Monahov 2003, p. 70-71. Parallèles : ibid., p. 276, pl. 46, 2-3 ; Monahov 1999, p. 409, pl. 182, 1. Les timbres des éponymes récents Krinis et Hérakleitos (groupe I de Debidour 1986, p. 330 ; Avram 1996, p. 53, tabl. I) sur les deux premiers exemplaires permettent de les dater dans les années 320 ou au début des années 31037.
2 - ( = CC 29) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3743.
3 - ( = CC 67) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3744.

Datation, commentaire

506La position du dépôt, immédiatement à l’Ouest du muret construit vers 350-340, et l’amphore thasienne 1 orientent vers une date autour de 330-320.

DP 9

507Trouvé le 13 août 2003 dans le secteur Nord, au N.-O. du point I 6. Niveau 6,18. Pl. 55b

Contexte stratigraphique et description

508Le dépôt était installé sur le remblai US 655, presque à la surface des couches supérieures d’occupation. Il était perturbé par SP 315, ce qui explique son engagement partiel sous cette dernière tombe. Son association à une sépulture demeure indéterminée, en raison des rapports chronologiques incertains qu’il entretient avec SP 320 et de son contenu, qui le rapproche des contextes de rejets réunissant des objets ayant servi à des libations sur les tombes avoisinantes.

Inventaire des objets

5091 - ( = CC 69) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3624.
2 - ( = CC 71) Cruche de fabrication locale, trouvée posée à l’envers. Inv. PIN 3625.
3 - ( = CC 72) Cruche de fabrication locale, fond percé.
Inv. PIN 3626.
4 - Cruche de couleur rouge, très fragmentaire. Inv. PIN 3621. [Non disponible lors de l’étude]
5 - Fragments d’une cruche de couleur rouge. Inv. PIN 3622. [Non disponible lors de l’étude]
6 - Bol à engobe, fortement fragmentaire. Sans numéro d’inventaire. [Non disponible lors de l’étude]
7 - Trois cruches, argile rouge orangée, dont une avec le fond percé et une seconde avec le col décoré de cannelures horizontales. Sans numéro d’inventaire. [Non disponibles lors de l’étude]
8 - Quatre cruches, argile rouge. Sans numéro d’inventaire. [Non disponibles lors de l’étude]
9 - Fragments de quatre cruches, argile rouge. Sans numéro d’inventaire. [Non disponibles lors de l’étude]

Datation, commentaire

510Le dépôt est antérieur à SP 315, qui vient le perturber, mais son association à SP 320 n’est pas certaine. Sa position stratigraphique indique une date tardive à la fin de la phase 3 ou au début de la phase 4.

DP 10

511Trouvé le 13 août 2003 dans le secteur Nord, au centre des points I-J 5-6, au-dessus du mur MR 6.

512Découvert au-dessus du MR 6 dans un contexte stratigraphique incertain. Son association à une sépulture demeure indéterminée.

Inventaire des objets

5131 - Couvercle. Argile micacée rouge orangé. Ht 3,3 cm, diam. 12 cm. Inv. PIN 3632.
2 - Skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3633. [Non disponible au moment de l’étude]
3 - Fragments de coupes. Sans numéro d’inventaire.

Datation, commentaire

514La position du dépôt au-dessus du mur MR 6 oriente vers une date postérieure à la phase 2.

DP 11

515Trouvé le 14 août 2003 dans le secteur Nord, au Nord du point I 5.

Contexte stratigraphique et description

516Le dépôt a été découvert entre SP 319 et 322, dans un contexte stratigraphique incertain.

517Son association à SP 336 est possible en raison de la chronologie, mais non certaine.

Inventaire des objets

5181 - ( = CC 205) Pot à deux anses de fabrication locale, trouvé posé à l’envers, avec à l’intérieur un coquillage sombre de la mer Noire. Inv. PIN 3674.
2 - Skyphos à vernis noir, trouvé posé à l’envers avec une moule à l’intérieur. Inv. PIN 3675.
3 - ( = CC 119) Bol de fabrication locale, trouvé posé à l’envers. Inv. PIN 3676.

Datation, commentaire

519Le bol 3 trouve des parallèles précis dans les foyers F 2 et F 5, ce qui oriente vers le premier quart du IV e s.

DP 12

520Trouvé le 15 août 2003 dans le secteur Nord, à l’Ouest du point H 5. Pl. 55c-d

Contexte stratigraphique et description

521Le dépôt a été découvert dans le remblai tumulaire US 647, au-dessus de la ciste SP 334. Il couvrait une zone de 84 x 47 cm.

522L’association avec SP 334 est assurée.

Inventaire des objets

5231 - Amphore de Mendé, argile rosée micacée. La presque totalité de la panse et le pied manquent. Ht 28 cm, diam. de l’embouchure 13,8 cm. Inv. PIN 3679. Pl. 55c
Col légèrement concave, orné d’une arête en relief dans sa partie inférieure, reposant sur une épaule assez large et arrondie à son extrémité ; bord saillant à face supérieure convexe et face extérieure oblique ; deux anses verticales à section ovale sont attachées sous le bord et à l’épaule.
Variante II-B de S. Monahov : premier quart du IV e s. Cf. Monahov 2003, p. 91-92. Le diamètre de la panse de notre exemplaire est moins important que d’habitude, ce qui peut indiquer une date plus tardive, mais le col garde les proportions caractéristiques des amphores du premier quart du IV e s. Il s’agit vraisemblablement d’un sous-type de cette variante : voir Monahov 2003, p. 293, pl. 63, 3-6 : le premier de ces exemplaires est attribué à la variante II-B finale, les autres comptent parmi les premiers représentants de la variante II-C ; tous ont un col plus long et de ce fait doivent être un peu plus récents.
2 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile beige orangé. La presque totalité de la panse et le pied manquent. Ht 26,8 cm, diam. de l’embouchure 8,8 cm. Inv. PIN 3680. Pl. 55d
Col relativement haut, s’évasant progressivement vers l’épaule qui est fortement oblique ; bord épaissi en bourrelet ; deux anses verticales à section ovale attachées sous le bord et à l’épaule. Traces de peinture rouge sous le bord. Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique sur deux lignes, illisible.
Type I de S. Monahov : fin du V e ou premier quart du IV e s. Cf. Monahov 2003, p. 126-132. Parallèles : ibid., p. 317, pl. 87, 6 ; Monahov 1999, p. 188, 204, 212, 226, pl. 72, 2. 80, 1. 87, 2 et 93, 1 : le timbre du fabricant Onasos (Groupe des fabricants anciens : Kats 2003, p. 275) renvoie aux premières années du IV e s., ceux des éponymes Aristoklès et Ly (- -) (premier groupe de magistrats : Kats 2003, p. 275) et du fabricant Dionysos II vers les années 390-380.
3 - Amphore timbrée de provenance indéterminée.
Inv. PIN 3681. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

524Les amphores 1 et 2 orientent vers une date dans le premier quart du IV e s., sans doute vers 390-380 compte tenu de la position stratigraphique du dépôt.

DP 13

525Trouvé le 15 août 2003 dans le secteur Nord, à l’Ouest du point H 5. Pl. 56a-c

Contexte stratigraphique et description

526Le dépôt a été découvert dans le remblai tumulaire US 647, au-dessus de la ciste SP 334 à laquelle il est évidemment associé.

Inventaire des objets

5271 - ( = CC 185) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3682. Pl. 56a et b (à g.)
2 - ( = VN 17) Bolsal à vernis noir, qui contenait une moule. Inv. PIN 3683. Pl. 56b (au centre)
3 - Lampe entièrement conservée (sauf l’anse). Argile beige rosé, trace de combustion sur le bec. Sous le disque supérieur, liserés concentriques en relief, arrachement de l’anse sur chaque bord. Ht 3,7 cm ; diam. de la base 3 cm ; diam. de l’ouverture 2,7 cm ; long. avec le bec 9,7 cm. Inv. PIN 3684. Pl. 56b (à dr.) et c
Type 24 C Prime de l’Agora d’Athènes : Howland 1958, p. 66-67, pl. 9 et 37 (daté entre la fin du V e s. et le deuxième quart du IV e).

Datation, commentaire

528Le contexte stratigraphique du dépôt, ainsi que le bolsal 2, orientent vers les années 390-380.

DP 14

529Trouvé le 18 août 2003 dans le secteur Nord, au S.-E. du point J 6. Niveau 5,96. Pl. 56d-e

Contexte stratigraphique et description

530Ce dépôt reposait à l’intérieur d’un alignement en pierre semi-circulaire d’orientation N.-O., qui chevauchait partiellement la fosse de SP 338. La fonction de cette structure, similaire à certains marqueurs de la phase 3 mis au jour à Kalfata (SP 283, 329 et 342), demeure relativement obscure.

531Son orientation diffère des tombes voisines, en particulier SP 338, ce qui rend l’association avec cette dernière tombe problématique. L’hypothèse d’un cénotaphe n’est pas à exclure.

Inventaire des objets. Pl. 56e

5321 - ( = CC 57) Cruche de fabrication locale, embouchure orientée à l’Ouest, fond percé. Inv. PIN 3688.
2 - ( = CC 8) Œnochoé de fabrication locale, fond percé.
Inv. PIN 3689.
3 - ( = CC 58) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3690.
4 - Cruche de couleur rouge, fragmentaire. Inv. N 3691.
5 - ( = CC 40) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3692.
6 - ( =VN 47) Canthare à vernis noir, très fragmentaire.
Inv. PIN 3694.
7 - ( = CC 59) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3688a (ou BG J 06a).
8 - ( = CC 41) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3692a (Inv. BG J06b).
9 - ( = CC 42) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3692b (ou BG J06c).
10 - ( = CC 60) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3688b (ou BG J 06d).

Datation, commentaire

533L’œnochoé 2 et le canthare à vernis noir 6 orientent vers le milieu ou le troisième quart du IV e s.

DP 15

534Trouvé le 18 août 2003, en deux parties, au N-E. du point I 5. Pl. 57a-c

Contexte stratigraphique et description

535Le dépôt a été découvert dans le remblai US 650 qui formait la couverture tumulaire de SP 336, au-dessus de cette sépulture, à laquelle il est peut-être associé.

Inventaire des objets

5361 - ( = CP 26) Lécythe aryballisque à figures rouges, fond percé. Inv. PIN 3685. Pl. 57c
2 - Amphore de provenance indéterminée. Seule une des anses est conservée, sur laquelle on distingue un timbre. Inv. PIN 3685a. [Non disponible lors de l’étude]
3 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile rouge brun. Seuls le bord, la partie supérieure du col et les attaches supérieures des deux anses sont conservés. Ht 11,2 cm, diam. de l’embouchure 10 cm. Inv. PIN 3685b. Pl. 57a
Col presque cylindrique dans sa partie supérieure ; bord épaissi en bourrelet sur la face extérieure ; les deux anses, de section ovale, étaient attachées sous le bord. Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique rectangulaire apposé à l’envers : Νοσσ / ο Λυ[...]
Le timbre de l’éponyme Ly(- -) (premier groupe de magistrats : Kats 2003, p. 275) oriente vers les années 390, vers le début de la décennie selon V. Kats ou plutôt vers la fin selon S. Monahov. Pour la date, cf. Monahov 1999, p. 629, annexe 4 ; Monahov 2003, p. 125 ; Kats 2003, p. 275.
4 - Amphore de Thasos, argile beige rosé. Seule une des anses est conservée. Ht 12,5 cm. Inv. PIN 3685c. Pl. 57b
Anse verticale à section ovale. Sur la partie supérieure, timbre en relief contenant une inscription partiellement effacée disposée tout autour d’un emblème central :

[Κίρω]ν Θασι(--) Μυḯσκ(ος)
Boucle d’oreille ←

La magistrature de Myiskos (groupe E1 de Y. Garlan) peut être située vers 365-360. Cf. Garlan 1999, p. 182. Parallèles : ibid., p. 194, n° 490.

Datation, commentaire

537La chronologie fournie par les timbres amphoriques s’avère contradictoire. L’amphore thasienne 4 indique une date dans la seconde moitié des années 360, alors que l’amphore héracléote 3 est plus ancienne d’environ 30 ans. Cette situation révèle vraisemblablement un contexte archéologique perturbé.

DP 16

538Trouvé le 20 août 2003 dans le secteur Nord, au S.-O. du point I 6. Niveau 5,87.

Contexte stratigraphique et description

539Le dépôt reposait en haut de comblement de la fosse de la tombe SP 327, elle-même installée directement au-dessus du mur MR 6.

540L’association avec SP 327 est assurée.

5411 - Péliké à figures rouges, fragmentaire. Inv. PIN 3707. [Non disponible lors de l’étude]
2 - ( =VN 74b) Bol à vernis noir. Inv. PIN 3708.
3 - ( = VN 44) Canthare à vernis noir. Inv. PIN 3709.

Datation, commentaire

542Le bol 2 et le canthare 3 indiquent une date dans le second quart du IV e s., la situation stratigraphique du dépôt va dans le même sens (vers 370-350).

DP 17

543Trouvé le 21 août 2003 dans le secteur Nord, au Sud du point I 5. Niveau 5,01 à 5,12. Pl. 57d-g

Contexte stratigraphique et description

544Le contexte stratigraphique demeure incertain. Néanmoins, le dépôt reposait au centre d’un alignement semi-circulaire de pierres, dans un sable similaire à l’US 9/508.

545Association possible avec SP 323 ou SP 324.

Inventaire des objets

5461 - Lampe miniature. Inv. PIN 3714.
2 - Anse en os. Inv. PIN 3715.
3 - ( = CC 137) Bol de fabrication locale, trouvé posé à l’envers au niveau 5,12. Inv. PIN 3716. Pl. 57d et g (au centre)
4 - ( = VN 29) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 3717. Pl. 57g (à g.)
5 - ( = CC 160) Unguentarium de fabrication locale, placé sous la coupe 3. Inv. PIN 3718. Pl. 57g (à dr.)
6 - ( = CC 68) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3719. Pl. 57e
7 - Astragale trouvé entre les pierres. Inv. PIN 3720.

Datation, commentaire

547L’unguentarium 5 oriente vers la fin du IV e ou le début du IIIe s.

DP 18

548Trouvé le 22 août 2003 dans le secteur Nord, au S.-E. du point J 6. Niveau 5,73. Pl. 58a

Contexte stratigraphique et description

549Ce dépôt est probablement installé dans le remblai de sable US 654, sous la structure de pierres semi-circulaire liée à DP 14.

550Association probable avec SP 333 ou SP 338.

Inventaire des objets

5511 - ( = CC 28) Cruche de fabrication locale, fond percé.
Inv. PIN 3721. Pl. 58a (à g.)
2 - ( = VN 27) Bolsal à vernis noir trouvé posé à l’envers, entièrement conservé. Inv. PIN 3722. Pl. 58a (à dr.)
3 - Partie inférieure d’un amphoriskos. Sans numéro d’inventaire. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

552La position du dépôt, sous DP 14, et le bolsal 2 orientent vers le second quart du IV e s., ce qui est confirmé, par ailleurs, par l’association probable avec SP 333.

DP 19

553Trouvé le 26 août 2003 dans le secteur Nord, au S.-E. du point J 6.

Contexte stratigraphique et description

554Le contexte stratigraphique demeure incertain, mais le dépôt reposait à un niveau supérieur à SP 333, tombe à laquelle il pourrait être associé.

Inventaire des objets

5551.- ( = CC 5) Œnochoé de fabrication locale. Inv. PIN 3740.
2.- ( = CC 33) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 3740a.
3.- Œnochoé, surface rouge, embouchure tournée vers le Nord. Inv. PIN 3741. [Non disponible lors de l’étude]
4.- Cruche, surface rouge ; fragmentaire : manquent le col, l’embouchure et l’anse. Argile rouge orangé avec un peu de mica. Ht conservée 6,9 cm ; diam. de la base 5,4 cm, diam. max. 8,6 cm. Sans numéro d’inventaire.

Datation, commentaire

556La position du dépôt, au-dessus de SP 333, et l’œnochoé 1 orientent vers le second quart ou le milieu du IV e s.

DP 20

557Trouvé le 8 septembre 2003 dans le secteur Nord, entre les points J 5 et J 6. Niveau environ 4,90.

Contexte stratigraphique et description

558Contexte stratigraphique incertain. Association probable avec SP 333.

Inventaire des objets

5591 - ( = CC 192) Pot de fabrication locale, trouvé posé à l’envers. Inv. PIN 3805.
2 - ( = CC 193) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3806.
3 - Coupe ou bol à vernis noir, à décor estampé sur le fond. Inv. PIN 3807. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

560Les deux pots ne donnent aucune date, mais la position et le niveau du dépôt suggèrent une association avec SP 333, dont la mise en place intervient vers 370-350.

DP 21

561Trouvé en septembre 2002 dans le secteur Sud, au N.-E. de G 2. Niveau moyen 6,44. Pl. 58b

Contexte stratigraphique et description

562Le dépôt reposait à la surface de l’US 2/501, sous l’US 1/101/117/194/500. Association probable avec SP 299, installée immédiatement à l’Ouest à partir du même niveau.

Inventaire des objets

5631 - ( = CC 45) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.53.
2 - Amphore, argile orangée : quelques fragments de panse dispersés à l’Est et à l’Ouest de la cruche. Type indéterminé. Inv. FR 1.45.

Datation, commentaire

564La situation stratigraphique et l’association probable avec SP 299 orientent vers la toute fin du IV e s. ou le début du IIIe.

DP 22

565Trouvé en septembre 2002 dans le secteur Sud, au S.-E. du point F 3. Niveau moyen 6,29. Pl. 58c-d

Contexte stratigraphique et description

566Le dépôt était déposé au sommet du petit remblai (US 3) qui formait la couverture de SP 264. Il était recouvert par l’US 2/501.

567L’association avec la tombe SP 264 est assurée.

Inventaire des objets

5681 - ( = VN 4) Œnochoé à vernis noir. Fond percé. Inv. FR 1.12. Pl. 58d
2 - ( = M 35) Aiguille à chas en bronze. Inv. FR 1.6.2.

Datation, commentaire

569L’association avec SP 264 permet de dater ce dépôt vers le milieu du IV e s.

DP 23

570Vaste dépôt fouillé entre le 3 et le 10 septembre 2002 dans le secteur central, à l’Ouest de G 3. Niveau supérieur 6,21, inférieur 5,78 (strigile 5,86). Pl. 59-60

Contexte stratigraphique et description

571Ce dépôt était disposé sur le pendage formé par la couche archéologique, de direction N.-E./S.-O. Il était entièrement pris dans le remblai de terre US 2/501, apparaissant dès la surface de cette couche, sous l’US 1/101/117/194/500. Il se développait sur une épaisseur importante jusqu’à SP 265 qu’il recouvrait partiellement. Stratigraphiquement, le dépôt est directement associé à SP 265, mais quelques trouvailles hétéroclites dans les couches supérieures (fragment de tuyau de canalisation, fragments de tuiles, ossements d’animaux épars) indiquent qu’à une étape ultérieure il avait également pu servir d’aire de rejet.

Inventaire des objets

Amphores

572Parties supérieures (bords, cols et anses)
1 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile orangée. Plusieurs fragments recollés, représentant le col avec la totalité du bord, les anses et une partie de la panse. Ht totale 42,5 cm, diam. de l’embouchure 10 à 8,9 cm. Inv. FR 1.26. Pl. 59d (à g.)-e et 60b
Panse conique à épaulement marqué ; col haut, légèrement concave, s’évasant plus fortement vers l’épaule ; bord épaissi en bourrelet sur la face extérieure ; deux anses verticales à section ovale attachées sous le bord et à l’épaule. Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique : lettre B.
Variante II-1 ou II-2 de S. Monahov : deuxième ou troisième quart du IV e s. Cf. Monahov 2003, p. 134-136. Parallèles : ibid., p. 323-324, pl. 93, 4-5 et 94, 3 ; Monahov 1999, p. 342-343 et 352, pl. 147, 2-3. 148, 1-2 et 152, 2 : les timbres des éponymes Amphitas, Bakchos, Agasillos, Simos et Apollonios, appartenant tous au quatrième groupe de magistrats (Kats 2003, p. 276), se situent vers 350-340.
Le timbre avec la lettre B sur le col est très rare et ne peut être daté de façon indépendante. Nous le retrouvons sur notre amphore 2, ainsi que sur l’amphore du dépôt DP 27 (voir ci-dessous) dans un contexte du milieu du IV e s. Le seul parallèle qui nous soit connu provient de l’habitat d’Élizavetovskoe dans le delta du Don : Brashinskiy 1980, p. 177, n° 479, pl. 30. Un lien avec l’éponyme contemporain Bakchos mentionné plus haut n’est pas exclu.
2 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile orangée. Plusieurs fragments recollés représentant le col, avec la plus grande partie du bord, et les deux anses. Ht conservée 29,3 cm, diam. de l’embouchure 10,2 à 8,3 cm. Inv. FR 1.27. Pl. 59d (à dr.), f et 60c
Profil identique à l’amphore 1. Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique : lettre B (rétrograde). Même variante que l’amphore 1. Le timbre indique une date étroitement contemporaine.
3 - Provenance incertaine (Héraclée du Pont ?). Argile rouge brun. Quatre fragments recollés représentant la plus grande partie du col. Ht conservée 19 cm. Inv. FR 1.57.
Col haut, légèrement concave, évasé vers la base.
4 - Amphore de Thasos. Argile rosée. Plusieurs fragments recollés représentant le col avec la totalité du bord, une anse et le départ de la deuxième. Ht conservée 24,8 cm, diam. de l’embouchure 10 cm. Inv. FR 1.28. Pl. 59c, g et 60a
Col haut, s’évasant progressivement vers l’épaule ; bord saillant à face supérieure aplatie et face extérieure oblique, de section triangulaire ; deux anses verticales à section ovale qui étaient attachées à la partie supérieure du col et à l’épaule. Sur l’anse conservée, timbre rectangulaire en relief :

[Θασίων]
thyrse enrubanné →
ʼΑρ(ι)στοτ[έλης]←

  • 38 Voir le commentaire sur l’amphore du dépôt DP 8 ci-dessus.

Série II-B-3 de S. Monahov : 350-300. Cf. Monahov 2003, p. 70-71. Pour un profil similaire du col, voir ibid., p. 276, pl. 46, 4-5. Le timbre de l’éponyme Aristotelès (groupe I de M. Debidour : Debidour 1986, p. 330 ; Avram 1996, p. 53, tabl. I) oriente, d’après les dernières corrections dans la chronologie du timbrage récent38, vers les années 320. Parallèles : Bon 1957, p. 138 n° 372 ; Garlan 1986, p. 244, tabl. B (de l’atelier de Kéramidi à Thasos) ; Avram 1996, p. 112, n° 224, pl. XVII.5 - Argile brun orangé. Provenance : Thasos. Un fragment identifié représentant une partie du bord avec le départ d’une anse. Ht conservée 5 cm. Inv. FR 1.59. Même profil que le bord de l’amphore 4.

Fonds, pieds

5736 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile orangée. Deux fragments recollés représentant le pied avec une partie de la panse. Ht conservée 34,5 cm, diam. du sabot 4,3 cm. Inv. FR 1.58.1. Pl. 60d
Pied non différencié, dans le prolongement de la partie inférieure de la panse ; sabot très peu articulé par rapport à la tige, à profil tronconique, dépression inférieure arrondie ; panse effilée, de forme conique.
Type II ou variante III-2 de S. Monahov : 375-300. Cf. Monahov 2003, p. 134-137 et 141-142. Pour un profil similaire du pied, voir ibid., p. 323-325, 328, pl. 93, 5. 94, 5. 95, 1-3. 98, 7 ; Monahov 1999, p. 335, 361 pl. 144, 2-3 et 158, 3-4 : deux de ces exemplaires remontent aux années 350, la plupart des autres portent des timbres des IV e et V e groupes de magistrats (Kats 2003, p. 276) qu’on peut attribuer aux années 340-330.
7 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile orangée. Un fragment identifié représentant une partie du pied. Ht 11 cm, diam. du sabot 4,5 cm. Inv. FR 1.58.3. Même profil que le pied 6. Pl. 60h
8 - Argile orangée. Provenance indéterminée (Héraclée du Pont ?). Fragment de la partie inférieure de la panse avec le départ du pied. Ht 19 cm. Inv. FR 1.58.5.
9 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile rouge brun. Trois fragments recollés représentant la totalité du pied avec le départ de la panse. Ht 16,5 cm, diam. du sabot 4,2 cm. Inv. FR 1.58.2. Même profil que le pied 6. Pl. 60e
10 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile beige. Un fragment du pied. Ht 8,7 cm, diam. du sabot 5,5 cm. Inv. FR 1.58.4. Même profil que le pied 6. Pl. 60c
11 - Amphore de Thasos. Argile beige-rosé. Un fragment représentant la presque totalité du pied. Ht 18,2 cm, diam. du sabot 6,5 cm. Inv. FR 1.58.6. Pl. 60f
Pied à tige longue, s’évasant légèrement vers le sabot qui est tronconique et légèrement concave dans la partie inférieure ; carène nettement marquée au raccord entre la tige et le sabot.
Série II-B-3 de S. Monahov : 350-300. Cf. Monahov 2003, p. 70-71. Pour un profil similaire du pied, voir ibid., p. 276, pl. 46, 2-7 ; Monahov 1999, p. 344, 393, pl. 149, 1 et 175, 1 : certains de ces exemplaires portent des timbres des groupes I et II de M. Debidour (Debidour 1986, p. 330-33 ; Avram 1996, p. 53, tabl. I) qui orientent vers les années 330-310.
12 - Amphore de Thasos. Argile beige rosé. Un fragment représentant la presque totalité du pied. Ht 19,4 cm, diam. du sabot 6,2 m. Inv. FR 1.58.7. Pl. 60g. Même profil que le pied 11.

Céramique à figures rouges et à vernis noir

574Formes complètes ou éléments significatifs
13 - ( = VN 16) Coupe sans tige à vernis noir, le fond était probablement percé. Inv. FR 1.56.3.
Bords
14 - Couvercle de lékanis ( ?) à figures rouges. Trois fragments non jointifs du bord. Inv. FR 1.56.4.
Bord tombant à la verticale, décoré d’une frise d’oves sur la face extérieure (très effacée) ; départ de la paroi qui forme presque un angle droit avec le bord ; rainure à la transition entre les deux.
Fonds, pieds
15 - ( = VN 77) Bol à vernis noir. Inv. FR 1.56.1.
16 - Lécythe à figures rouges. Fragment représentant un tiers du pied et du fond avec une partie de la panse. Ht 2,6 cm. Inv. FR 1.56.2.
Pied annulaire bas. Sur la partie conservée de la panse, faibles traces d’un décor figuré illisible (palmette ?).
17 - Lékanis ( ?) à figures rouges ou vernis noir. Fragment représentant environ un quart du pied. Long. du fragment 4,6 cm. Inv. FR 1.56.5
Pied annulaire bas à plan de pose large et réservé. Le fragment (s’il s’agit bien du pied d’une lékanis) peut provenir du même vase que les fragments de couvercle 14.
18 - ( = VN 78) Forme indéterminée (bol ?) à vernis noir.
Inv. FR 1.56.7.

Céramique commune

575Formes complètes et éléments significatifs
19 - Cruche, argile rouge brun, en plusieurs fragments. Ht (notée sur le terrain avant prélèvement) 10,5 cm, diam. de la panse (idem) 7,5 m. Inv. FR 1.29.
20 - ( = CC 61) Cruche. Inv. FR 1.55.11.
21 - ( = CC 25) Cruche. Inv. FR 1.55.8.
Bords
22 - ( = CC 62) Cruche. Inv. FR 1.55.13.
23 - ( = CC ­63) Cruche. Inv. FR 1.55.14a. Même profil que le bord de la cruche 20.
24 - ( = CC 66) Cruche. Inv. FR 1.55.14b. Même profil que le bord de la cruche 20.
25 - ( = CC 64) Cruche. Inv. FR 1.55.14c. Même profil que le bord de la cruche 20.
26 - ( = CC ­65) Cruche. Inv. FR 1.55.14d. Même profil que le bord de la cruche 20.
27 - ( = CC 43) Cruche. Inv. FR 1.55.14e.
28 - ( = CC 44) Cruche. Inv. FR 1.55.14f. Même profil que le bord de la cruche 21, mais le vase était de plus petites dimensions.
Anses
29 - ( = CC 99) Sept anses de cruches. Inv. FR 1.55.12a-f.
Fonds, pieds
30 - ( = CC 90) Cruche. Inv. FR 1.55.2.
31 - ( = CC 91) Cruche. Inv. FR 1.55.4.
32 - ( = CC 92) Cruche. Inv. FR 1.55.5.
33 - ( = CC 93) Cruche. Inv. FR 1.55.7.
34 - ( = CC 94) Cruche. Inv. FR 1.55.9.
35 - ( = CC 95) Cruche. Inv. FR 1.55.3.
36 - ( = CC 96) Cruche. Inv. FR 1.55.6.
37 - ( = CC 97) Cruche. Inv. FR 1.55.10. Forme très proche de celle de la cruche 31.
38 - ( = CC 98) Cruche. Inv. FR 1.55.1.
Autres objets
39 - ( = M 23) Strigile en bronze. Inv. FR 1.6.5.

Datation, commentaire

576Les amphores héracléotes 1 et 2 portent le même timbre que l’amphore du dépôt DP 27, ce qui donne une limite chronologique supérieure vers le milieu du IV e s., alors que le timbre de l’amphore thasienne 4 ne date que des années 320.

577Cependant, l’ensemble du dépôt est pris dans l’US 2/501 dont l’accumulation débute autour de 340, comme l’indique le timbre amphorique du DP 29. La constitution de ce vaste dépôt a donc dû s’étendre dans le troisième quart et le début du dernier quart du IV e s., plus précisément sans doute entre 340 et 320.

DP 24

578Découvert entre le 6 et le 10 septembre 2002 dans le secteur Sud, à l’Ouest du point F 3. Pl. 61a-c

Contexte stratigraphique et description

579Les objets, en relation avec le marqueur de SP 283, étaient pris dans l’US 2/501. Plus que d’un ensemble cohérent, il s’agit d’un groupe d’objets dispersés à l’extérieur et à l’intérieur de la structure en forme de P qui entourait la tombe d’enfant, matérialisant les rites pratiqués sur cette sépulture. L’amphore 1 était posée contre un des blocs qui composaient l’extrémité Sud du marqueur ; le lécythe 2 au N.-O. de la structure ; l’œnochoé 3 au-dessus de la tombe ; le canthare 4 à l’Est de l’œnochoé 3 ; les clous 5, l’un à l’extérieur près de l’angle Nord du marqueur et l’autre à l’intérieur, au S.-O. de l’œnochoé 3.

Inventaire des objets

5801 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile rosée. Fragmentaire, recollée. La plus grande partie de la panse et le pied manquent. Ht conservée 37 cm, diam. de l’embouchure 9,4 cm.
Inv. FR 1.25. Pl. 61a
Panse biconique à épaulement arrondi se prolongeant dans un col presque cylindrique ; bord évasé à lèvre arrondie, séparé du col par un léger ressaut ; deux anses verticales à section ovale attachées sous le bord et à l’épaule.
Variante III-2 de S. Monahov : 375-300. Cf. Monahov 2003, p. 141-142. Parallèles : ibid., p. 328-329, pl. 98, 6 et 99, 1 ; Monahov 1999, p. 361, 370, pl. 158, 4-5 et 162, 1 et 3 ; les timbres des éponymes Silanos et Peisistratos (IV e et V e groupes de magistrats : Kats 2003, p. 276) permettent de dater ces exemplaires vers 340-330.
2 - ( = CP 40) Lécythe aryballisque à décor réticulé.
Inv. PIN 61 (FR 1.15). Pl. 61c (à dr.)
3 - ( = VN 5) Œnochoé à vernis noir, fond percé. Inv. FR 1.13. Pl. 61c (à g.)
4 - ( = VN 49) Canthare à vernis noir. Inv. FR 1.24.
5 - ( = M 52) Deux clous en fer. Inv. FR 1.5.7.

Datation, commentaire

581Les objets du dépôt et le contexte stratigraphique indiquent une date au début du troisième quart du IV e s.

DP 25

582Trouvé le 12 septembre 2002 dans le secteur central, au N.-E. de H 3. Niveau supérieur 5,67, inférieur 5,57. Pl. 61d-e

Contexte stratigraphique et description

583Pris dans le remblai US 2/501, il était placé à la surface de l’US 20/507/514/593, à proximité de la tombe SP 326 avec laquelle il est probablement en relation.

Inventaire des objets

5841 - ( = VN 83) Coupelle à vernis noir. Inv. FR 1.17. Pl. 61e (à g.)
2 - ( = VN 112) Fragment d’une pyxis ( ?) à vernis noir.
Inv. FR 1.46.
3 - ( = CC 180) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. FR 1.3. Pl. 25e (en haut)
4 - ( = CC 181) Pot à une anse de fabrication locale, même profil que 3. Inv. FR 1.32.
5 - ( = CC 121) Bol de fabrication locale. Inv. FR 1.31.
6 - Sept coquilles de moules entières et 20 valves. Inv. FR 1.22. Pl. 61e

Datation, commentaire

585La coupelle 1 et le contexte stratigraphique orientent vers le second quart du IV e s.

DP 26

586Trouvé le 12 septembre 2002 dans le secteur central, à l’Est du point H 3. Niveau 5,75. Pl. 62a-c

Contexte stratigraphique et description

587Le dépôt affleurait à la surface de la couche de sable US 8/516 qui succédait à l’US 2/501, sous le DP 23. Association probable avec SP 339 et/ou SP 375.

Inventaire des objets

5881 - ( = CC 188) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. FR 1.2. Pl. 62b (à g.)
2 - ( = CC 199) Pot à une anse de fabrication locale, miniature. Inv. FR 1.33. Pl. 62b (à dr.) et c. Profil similaire à celui du pot 1, mais panse plus trapue.
3 - ( = CC 27) Cruche de fabrication locale. Inv. PIN 49 (FR 1.9). Pl. 62b (au centre)
4 - Fibule en bronze, découverte à l’intérieur du pot 2. Type thrace. Inv. FR 1.6.9.

Datation, commentaire

589La situation du dépôt dans l’US 8/516, qui se développe au-dessus de SP 339, mais sous le DP 23, indique une fourchette chronologique comprise entre la fin du premier quart et le début du troisième quart du IV e s. Cependant, la forme de la cruche 3, similaire à celle découverte au-dessus des dalles de couverture de SP 300 (Inv. PIN 3656a), mais moins évoluée que la cruche du DP 18 (Inv. PIN 3721), oriente plutôt vers une date précoce et permet de supposer une association avec SP 339 et/ou SP 375, donc vers 380-370.

DP 27

590Trouvé en septembre 2002 dans le secteur central, au N.-E. du point H 3. Niveau supérieur 5,40. Pl. 62d-e et 63

Contexte stratigraphique et description

591Comme le précédent dépôt, il reposait dans la couche de sable US 8/516, sous SP 265 et le remblai US 2/501, dans lequel cette couche était prise. Les objets s’étageaient en profondeur et semblent, du moins pour une partie d’entre eux, avoir été déposés dans une fosse dont les limites n’ont pas été appréhendées du fait du caractère fluide du sédiment. Association très probable avec SP 332.

Inventaire des objets (voir Pl. 63d)

5921 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile rouge brun. Fragmentaire, recollée. La totalité de la panse et le pied manquent. Ht cons. 26,5 cm, diam. de l’embouchure 9,2 cm. Inv. FR 1.34. Pl. 63a-c
Col haut, légèrement concave, s’évasant assez fortement vers l’épaule ; bord épaissi en bourrelet sur la face extérieure ; deux anses verticales à section ovale attachées sous le bord et à l’épaule. Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique : sans doute la lettre B rétrograde, mais la barre verticale n’a pas été imprimée.
Variante II-1 ou II-2 de S. Monahov. Cf. Monahov 2003, p. 134-136. Profil similaire du col : Monahov 1999, p. 333 et 342, pl. 143, 1-2 et 5. 147, 5 : les timbres des éponymes Philinos, Euphronios et Amphitas (IIIe et IV e groupes de magistrats : Kats 2003, p. 276) orientent vers les années 350. Le timbre avec la lettre B, très rare, trouve un parallèle précis dans les amphores 1 et 2 du DP 22 qui doivent être tout à fait contemporaines de l’amphore du DP 27. Le seul autre parallèle que nous connaissons est un timbre non daté provenant de l’habitat d’Elizavetovskoe dans le delta du Don : Brashinskiy 1980, p. 177, n° 479, pl. 30. La lettre B peut éventuellement se rapporter à l’éponyme Bakchos dont la magistrature se situe autour de 350.
2 - ( = VN 1) Hydrie miniature à vernis noir. Inv. FR 1.35.
3 - ( = VN 42) Fragment d’une coupe-canthare à vernis noir, fond percé. Inv. FR 1.42.
4 - ( = CC 6) Œnochoé de fabrication locale. Inv. FR 1.36.
5 - ( = CC 7) Œnochoé de fabrication locale. Inv. FR 1.40.
6 - ( = CC 35) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.11.
7 - ( = CC 24) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.49 (col) et 1.43.3 (pied).
8 - ( = CC 34) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.10.
9 - ( = CC 36) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.37 (partie supérieure) et 1.43.1 (pied).
10 - ( = CC 54) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.38 (partie supérieure) et 1.43.2 (pied).
11 - ( = CC 56) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.39.
12 - ( = CC 89) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.41.
13 - ( = CC 55) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 2.40.

Datation, commentaire

593L’amphore 1, l’hydrie 2 et le pied de coupe-canthare 3, tout comme la position stratigraphique du dépôt sous l’US 2/501, orientent vers le milieu du IV e s., confirmant l’association avec SP 332 toute proche.

DP 28

594Trouvé le 12 septembre 2002 dans le secteur central, au Sud du point G 4. Niveau 5,47 à 5,64. Pl. 64a

Contexte stratigraphique et description

595Le dépôt était pris dans la couche de sable US 10/527 qui formait un petit remblai recouvrant la fosse de SP 329 : il était entouré par une structure à deux assises de pierres servant de marqueur. L’ensemble était recouvert par l’US 2/501.

596L’association avec SP 329 est assurée.

Inventaire des objets

5971.- ( = CC 129) Bol de fabrication locale. Inv. FR 1.54.
2.- ( = CC 88) Cruche de fabrication locale, trouvée contre le pied de 1. Inv. FR 1.44.1.
3.- Deux fragments de panses provenant d’une amphore et d’un vase de forme indéterminée, argile orangée ; trouvés à l’Ouest du bol 1. Inv. FR 1.44.2.
4.- ( = M 53) Trois clous en fer trouvés au S.-O., au N.-O. et à l’Est du bol 1. Inv. FR 1.5.5a-c.
5.- Tige octogonale (rivet ?) en bronze, trouvé au Nord du bol 1. Long. 4,1 cm, ép. 0,6 cm. Inv. FR 1.6.1.

Datation, commentaire

598L’association évidente du dépôt avec la tombe SP 329 permet de le dater dans les années 360-350.

DP 29

599Trouvé le 17 septembre 2002 dans le secteur Sud, au S.-O. du point G 3. Pl. 64b-d et 65

Contexte stratigraphique et description

600Les objets, auxquels on doit associer quelques ossements d’animaux épars découverts lors des jours précédents (dont des dents et un tibia de mouton), étaient pris dans le remblai de terre US 2/501. Ils semblent avoir été déposés, du moins pour une partie, dans une petite fosse, ce qui est attesté notamment par le fait que la partie supérieure de l’amphore 1 et le pot 2 avaient été placés l’un au-dessus de l’autre. Le dépôt était disposé au-dessus de la fosse de SP 342, à laquelle il est étroitement associé.

Inventaire des objets

6011 - Amphore d’Héraclée du Pont, argile rosée. La presque totalité de la panse, le pied, ainsi que la moitié d’une des anses manquent. Ht conservée 33,3 cm, diam. de l’embouchure 10,5 cm. Inv. FR 1.47. Pl. 64b-d et 65a
Col haut, cylindrique dans la partie supérieure, évasé vers l’épaule qui formait un angle marqué avec la panse ; bord épaissi en bourrelet sur la face extérieure ; deux anses verticales à section ovale sont attachées sous le bord et près de la base du col, sur l’épaule. Sur la partie supérieure du col, timbre englyphique sur deux lignes :

[--]τυ[--]
Σίλα[νος]

Variante III-2 de S. Monahov : 375-300. Cf. Monahov 2003, p. 141-142. La magistrature de Silanos (IV e groupe de magistrats : Kats 2003, p. 276) est datée vers la fin des années 340 par V. Kats et un petit peu plus tard par S. Monahov : Monahov 1999, p. 635, annexe 4 ; Monahov 2003, p. 125 ; Kats 2003, p. 276. Les proportions fort élancées de notre exemplaire peuvent être comparées à celles d’une amphore des années 320 timbrée au nom de l’éponyme Thémist(- -) (V e groupe de magistrats) : Monahov 2003, p. 329, pl. 99, 3.
2 - ( = CC 195) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. FR 1.1. Pl. 64c (à g.)
3 - ( = CC 38) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 1.60.
4 - ( = M 54) Clou en fer trouvé au Sud de l’amphore ; la partie supérieure manque. Surface corrodée. Long. cons. 6,2 cm. Inv. FR 1.5.1. Pl. 64c (en bas à g.)

Datation, commentaire

602L’amphore timbrée 1 permet de dater ce dépôt autour
de 340.

DP 30

603Trouvé le 29 août 2003 dans le secteur central, au N.-O. de G 3. Niveau moyen 5,35. Pl. 65b et d (en bas)

Contexte stratigraphique et description

604Le dépôt était disposé à la surface de l’US 515, laquelle représente le remblai tumulaire de SP 339. Il était placé à 40 cm au-dessus des dalles de couverture de cette dernière. Association évidente avec SP 339 et/ou SP 375.

Inventaire des objets

6051 - ( = VN 18) Bolsal à vernis noir. Inv. FR 2.39. Pl. 65d (en bas à dr.)
2 - ( = VN 19) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 3654 (FR 2.18). Pl. 65d ( en bas à g.)

Datation, commentaire

606Les bolsals orientent vers le premier quart du IV e s. Le contexte stratigraphique du dépôt et son association avec SP 339 et/ou SP 375 permet d’affiner cette datation vers 390-380.

DP 31

607Trouvé le 1er septembre 2003 dans le secteur central, à l’Ouest du point G 3. Niveau supérieur 5,42 ; inférieur 5,10. Pl. 65b-d

Contexte stratigraphique et description

608Le dépôt était installée dans une fosse creusée de l’US 8/516 à l’US 515. Seuls 20 cm séparaient sa partie inférieure des dalles de couverture de la ciste SP 339. Association certaine avec cette sépulture et/ou SP 375.

Inventaire des objets

6091 - ( = VN 53) Coupe à vernis noir. Inv. PIN 3652 (FR 2.17).
2 - ( = CC 9) Œnochoé de fabrication locale. Inv. PIN 3653 (FR 2.8).Pl. 65d (à dr.)
3 - ( = VN 32) Coupe-skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3656b (FR 2.16).Pl. 65c (à g.)
4 - ( = VN 97) Salière à vernis noir. Inv. PIN 3658 (FR 2.22).Pl. 65c (au centre)
5 - ( = CC 2) Œnochoé de fabrication locale. Inv. PIN 3655 (FR 2.12).Pl. 65c (à dr.)
6 - ( = CC 111) Bol de fabrication locale. Inv. FR 2.41.
7 - ( = CC 112) Bol de fabrication locale. Inv. FR 2.42.

Datation, commentaire

610La coupe-skyphos 3 et la salière 4 orientent vers le premier quart du IV e s. Le contexte stratigraphique du dépôt et son association avec SP 339 et/ou SP 375 permettent de proposer une date vers 390-380.

DP 32

611Trouvé le 10 septembre 2003 entre les points G 3 et F 4. Niveau moyen 4,23. Pl. 66a-b

Contexte stratigraphique et description

612Le dépôt reposait sur la couche argileuse (US 579) qui scellait la fosse de SP 343, sous le sable de la couverture tumulaire. Association évidente avec cette sépulture.

Inventaire des objets

6131 - ( = VN 31) Coupe-skyphos à vernis noir, fond percé.
Inv. PIN 3639 (FR 2.15). Pl. 66a (à g.)
2 - ( = CC 3) Œnochoé de fabrication locale. Inv. FR 2.13.Pl. 66a (à dr.)

Datation, commentaire

614La position du dépôt oriente vers les années 400-390.

DP 33

615Grand dépôt trouvé en septembre 2003 dans le secteur Est, au N.-O. du point F 3, dispersé et perturbé. Pl. 66c-e et 67a-b

Contexte stratigraphique et description

616Les objets étaient répandus à la surface du remblai US 19/114/129, mélangés à une grande quantité de pierres. La partie inférieure du dépôt paraît provenir provient de la couche US 143/537/598/634. Il pourrait également s’agir d’une aire de rejet. L’association à une sépulture est impossible.

Inventaire des objets (voir Pl. 66e)

Amphores

617Parties supérieures (bords, cols et anses)
1 - Provenance indéterminée (Égée du Nord ?). Argile rouge brun. Plusieurs fragments identifiés représentant le bord avec une partie du col et les deux anses. Ht. restituée 27 cm. Inv. FR 2.56.1. Pl. 67b
Col haut, s’évasant progressivement vers l’épaule ; bord à faces interne et externe convexes, souligné par un petit bourrelet en relief ; les deux anses verticales à section ovale étaient attachées sous le bord et à l’épaule.
Type dit de Murighiol, première moitié du IV e s. Cf. Monahov 2003, p. 79-80 et 285, pl. 55, 4-8. Cette amphore n’appartient sans doute pas aux exemplaires les plus anciens du type, dont elle se distingue par son bord assez épais et une facture plus grossière. L’association probable avec le pied 3, dont l’argile est très semblable, permettrait de restituer un récipient aux proportions fort allongées, proche des exemplaires du second quart du IV e s. illustrés par S. Monahov : ibid., p. 285, pl. 55, 7-8 ; Monahov 1999, p. 327, pl.139.
2 - Amphore de Thasos. Argile beige orangé. Fragment représentant la partie supérieure du col avec le départ d’une anse. Ht 15 cm. Inv. FR 2.56.2. Pl. 66c-d. Découvert dans l’US 143/537/598/634, ce fragment n’appartient pas avec certitude au dépôt.
Col presque cylindrique ; départ d’une anse verticale qui était attachée sous le bord. Sur le col, à hauteur de l’attache conservée de l’anse, timbre rectangulaire en relief avec une inscription fort effacée en quatre lignes :

Λεωνι (--) / [Θασί]ω(ν) /
[Δα]μάσ- / [της] ?

Le timbre de l’éponyme Léôni(- -) appartient au groupe B de Y. Garlan qui peut être daté vers 390-380. La place exacte de l’éponyme au sein du groupe n’est pas connue. Cf. Garlan 1999, p. 112. Parallèles : ibid., p. 130, n° 176.
Fonds, pieds
3 - Provenance indéterminée (Égée du Nord ?). Argile rouge brun. Deux fragments identifiés représentant le pied avec le départ de la panse. Ht 27 cm, diam. du pied 5,1 cm.
Inv. FR 2.56.5.
Pied à tige relativement longue qui s’évase à la transition vers le sabot ; sabot bas, tronconique, garni d’une petite dépression arrondie dans la partie inférieure, séparé de la tige par une carène marquée ; panse conique.
Type de Murighiol. Association probable avec les fragments 1 (voir ci-dessus).
4 - Amphore de Thasos. Argile rouge brun. Deux fragments recollés représentant le pied avec le départ de la panse. Ht 18,4 cm, diam. du pied 7 cm. Inv. FR 2.56.3. Pl. 67a
Pied à tige courte et concave, s’évasant vers le sabot qui est tronconique avec une dépression large et arrondie dans la partie inférieure ; carène nettement marquée à la jonction entre la tige et le sabot.
Série II-B-1 ou II-B-2 de S. Monahov. Cf. Monahov 2003, p. 66-70. Parallèles : Garlan 1999, p. 66, nos 142.6-8, 217.6, pl. II-III ; Monahov 1999, p. 231 et 288, pl. 95, 1. 119, 2. 125, 4 ; Monahov 2003, p. 274, pl. 44, 3. Ces exemplaires portent des timbres des groupes B et E 1 de Y. Garlan que l’on date respectivement vers 390-380 et 365-360 (Garlan 1999, p. 112 et 182). Par conséquent, on ne peut avancer pour cette amphore qu’une date assez large, dans les quatre premières décennies du IV e s.
5 - Amphore d’Héraclée du Pont. Argile rouge brun. Un fragment identifié représentant le pied avec le départ de la panse. Ht 21,5 cm., diam. du sabot 4,8 cm. Inv. FR 2.56.4.
Pied à tige courte, dans le prolongement de la partie inférieure de la panse ; sabot non différencié de la tige, à plan de pose arrondi, garni d’une dépression large et relativement profonde dans la partie inférieure ; panse de forme conique.
Type I-A de S. Monahov. Cf. Monahov 2003, p. 132-134. Parallèles : ibid., p. 322, pl. 92, 1 et 3 : les timbres des éponymes Kallias et Satyros (IIIe groupe de magistrats : Kats 2003, p. 276) permettent de dater ces exemplaires dans les années 360-350.

Céramique à figures rouges et à vernis noir

618Formes complètes et éléments significatifs
6 - ( = VN 37) Coupe-skyphos à vernis noir. Inv. FR 2.57.
Bords, fragments de panse
7 - Forme indéterminée, décor à figures rouges (traces d’une frise d’oves). Quatre fragments de la panse identifiés.
Inv. FR 2.64.6.
8 - ( = VN 107) Plat à poisson à vernis noir. Inv. FR 2.64.2.
9 - ( = VN 55) Coupe à vernis noir. Inv. FR 2.64.4.
10 - ( = VN 63) Bol à vernis noir. Inv. FR 2.64.1.
11 - ( = VN 76) Bol à vernis noir. Inv. FR 2.64.5.
Pieds
12 - ( = VN 64) Bol à vernis noir. Inv. FR 2.64.3.
13 - ( = VN 41) Coupe-canthare à vernis noir. Inv. FR 2.64.7a.
14 - ( = VN 70) Bol à vernis noir. Inv. FR 2.64.7b.
15 - ( = VN 90) Coupelle à vernis noir. Inv. FR 2.64.7c.

Céramique commune

619Formes complètes et éléments significatifs
16 - ( = CC 32) Cruche. Inv. FR 2.11.
17 - ( = CC 49) Cruche. Inv. FR 2.58.
18 - (= CC 126) Bol. Inv. FR 2.63.
19 - ( = CC 31) Cruche. Inv. FR 2.10.
20 - ( = CC 22) Cruche, fond percé. Inv. FR 2.59.
21 - ( = CC 23) Cruche, fond percé. Inv. FR 2.60.
22 - (= CC 128) Bol. Inv. FR 2.61.
Bords
23 - (= CC 12) Oenochoé. Inv. FR 2.62.14.
24 - (= CC 50) Cruche. Inv. FR 2.62.13.
25 - (= CC 122) Bol. Inv. FR 2.62.15.
Anses
26 - ( = CC 87) Six anses de cruches. Inv. FR 2.62.15.
Fonds, pieds
27 - ( = CC 75) Cruche. Inv. FR 2.62.4.
28 - ( = CC 76) Cruche. Inv. FR 2.62.8.
Fond discoïdal
29 - ( = CC 77) Cruche. Inv. FR 2.62.9.
30 - ( = CC 78) Cruche. Inv. FR 2.62.10.
31 - ( = CC 79) Cruche. Inv. FR 2.62.11.
32 - ( = CC 80) Cruche. Inv. FR 2.62.1.
33 - ( = CC 81) Cruche. Inv. FR 2.62.2.
34 - ( = CC 82) Cruche. Inv. FR 2.62.3.
35 - ( = CC 83) Cruche. Inv. FR 2.62.5.
36 - ( = CC 84) Cruche. Inv. FR 2.62.6.
37 - ( = CC 85) Cruche. Inv. FR 2.62.7.
38 - ( = CC 86) Cruche. Inv. FR 2.62.12.

Autres objets

62039 - ( = TC 10) Taureau en terre cuite, fragmentaire.
Inv. PIN 4103.
40 - Lamelle en bronze percée à l’une des extrémités. Deux fragments jointifs. Long. des fragments 3,2 cm et 2,2 cm.
Inv. FR 2.5.8.
41 - Astragale. Inv. FR 2.65.
42 - Os d’animal et trois coquilles de moules. Inv. FR 2.66.

Datation, commentaire

621Malgré son mauvais état de conservation, le matériel amphorique oriente vers 375-350 (à l’exception du timbre thasien 2 qui n’appartient pas avec certitude à ce contexte).

622La position stratigraphique du dépôt, à la surface de l’US 19/114/129, indique qu’il est postérieur à l’enclos MR 1, mis en place au début du second quart du IV e s.

DP 34

623Vase isolé trouvé le 4 septembre 2003 dans le secteur central, au S.-E. du point H 4. Niveau supérieur 4,97, inférieur 4,81. Pl. 67c-d

Contexte stratigraphique et description

624Le vase était situé à la surface de l’US 552, sous le sable US 553, couches qui constituaient la couverture tumulaire de SP 343.

Inventaire des objets

6251 - ( = CC 14) Cruche à deux anses de fabrication locale.
Inv. PIN 3638 (FR 2.7). Pl. 67d

Datation, commentaire

626La position du vase, au sein du tumulus lié à SP 343, indique une date vers 400-390.

DP 35

627Trouvé le 15 août 2002 dans le secteur Sud, au S.-O. du point F 2.

Contexte stratigraphique et description

628Le dépôt a été découvert autour des marches de l’escalier latéral qui conduisait à la sépulture, dans la fosse supérieure. Association évidente à la tombe SP 244.

Inventaire des objets

6291.- Coupe à vernis noir. Inv. PIN 2667. [Non disponible lors de l’étude]
2.- Col d’une amphore timbrée. Inv. PIN 2668. [Non disponible lors de l’étude]
3.- Fragments d’une amphore.

Datation, commentaire

630L’association évidente à SP 244 permet d’attribuer à ce dépôt une date dans le deuxième quart du IV e s.

3. Inventaire des objets trouvés dans les foyers (F 1 à F 11)

F 1

631Découvert par l’équipe bulgare les 6-7 octobre 2002 dans le secteur Est, à l’Ouest du point E 3. Pl. 68

Contexte stratigraphique et description

632Le foyer était disposé à cheval sur les horizons US 174/195/196/199/210/219/602/635 et US 198/221/223/586/642 qui se rejoignaient dans ce secteur périphérique.

633Il a été perturbé par l’installation du mur MR 1, avant d’être partiellement recouvert par l’US 143/537/598/634.

634Au niveau 4,57/4,58, la couche charbonneuse recouvre une surface d’argile rubéfiée.

Inventaire des objets

6351 - ( = CP 1) Askos à figures rouges. Inv. PIN 3253. Pl. 68f
2 - ( =VN 54) Coupe à vernis noir. Inv. PIN 3254. Pl. 68c
3 - ( = VN 87) Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 3274a. Pl. 68b
4 - ( = VN 23) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 3276. Pl. 68d
5 - Bolsal à vernis noir ( ?). Inv. PIN 3276a. [Non disponible lors de l’étude]
6 - ( = VN 24) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 3278. Pl. 68e
7 - ( = VN 99) Salière à vernis noir. Inv. PIN 3274b. Pl. 68a
8 - ( = CC 136) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3273. Pl. 68g
9 - Quatre pots. Inv. PIN 3275, 3275a-c. [Non disponibles lors de l’étude]
10 - Plat à poisson. Inv. PIN 3277. [Non disponible lors de l’étude]
11 - ( = TC 24)» Gril à poisson ». Inv. PIN 3279. [Non disponible lors de l’étude]
12 - Trois bols. Inv. PIN 3279a-d. [Non disponibles lors de l’étude]
13 - Coupe-canthare ( ?) à vernis noir. [Non disponible lors de l’étude]
14 - ( = TC 12) Petit masque en terre cuite. Inv. PIN 4163a.

Datation, commentaire

636Les vases du foyer, qui trouvent des parallèles précis dans ceux qui composent F2 et F9, indiquent une date contemporaine, autour de 380.

F 2

637Découvert par l’équipe bulgare du 5 au 7 octobre 2002 dans le secteur Est, au N.-O. de E 2. Niveau 4,68. Dimensions : 90 x 90 cm. Pl. 69

Contexte stratigraphique et description

638Le foyer reposait à la surface de l’US 174/195/196/199/210/219/602/635, contre la façade orientale du mur MR 2, et était recouvert par l’US 143/537/598/634. Il était constitué d’une première couche charbonneuse de 9 cm d’épaisseur qui surmontait une seconde couche d’argile rubéfiée. La première contenait 12 coquilles de noisette et des graines calcinées.

Inventaire des objets

6391 - ( = VN 103) Plat à poisson à vernis noir, très brûlé.
Inv. PIN 3282. Pl. 69b
2 - ( = VN 104) Plat à poisson, très brûlé. Inv. PIN 3282a. Pl. 69a
3 - ( = VN 85) Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 3242a. Pl. 69c
4 - ( = VN 86) Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 3242b. Pl. 69d
5 - Couvercle de lékanis. Inv. PIN 3283. [Non disponible lors de l’étude]
6 - Skyphos. Inv. PIN 3284. [Non disponible lors de l’étude]
7 - Askos. Inv. PIN 3285. [Non disponible lors de l’étude]
8 - ( = CC 114) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3243. Pl. 69i
9 - Deux bols de fabrication locale. Inv. PIN 3243a-b. [Non disponibles lors de l’étude]
10 - Deux bols de fabrication locale, posés à l’envers.
Inv. PIN 3245 et 3245a. [Non disponibles lors de l’étude]
11 - ( = CC 115) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3281. Pl. 69f
12 - ( = CC 116) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3281a. Pl. 69g
13 - ( = CC 189) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3244. Pl. 69h
14 - ( = CC 178) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3286. Pl. 69j
15 - Fragment de cruche. Sans numéro d’inventaire. [Non disponible lors de l’étude]
16 - ( = TC 25) « Gril à poisson ». Inv. PIN 3241. [Non disponible lors de l’étude]
17 - ( = D 13) Objet en bronze corrodé. Sans numéro inventaire. [Non disponible lors de l’étude]
18 - ( = D 13) Astragale.
19 - ( = VN 2) Œnochoé à vernis noir. Inv. PIN 3325. L’attribution du vase à ce foyer est incertaine. l. 69e

Datation, commentaire

640Les vases du foyer, en particulier les deux coupelles 3 et 4, indiquent une date autour de 380.

F 3

641Découvert par l’équipe bulgare en septembre 2003, en secteur Nord, à l’Est du point J 5.

Contexte stratigraphique et description

642Le foyer était placé à l’extérieur du mur MR 6, du côté Ouest, au niveau de l’assise de pierres inférieure ; de forme presque circulaire, il mesurait 47 x 44 cm. Il était constitué d’un petit tas de charbons au-dessus d’une couche de couleur rouge brique de 2,5 cm d’épaisseur.

Inventaire des objets

6431 - Bol à vernis noir. Inv. PIN 3738. [Non disponible lors de l’étude]
2 - Askos à vernis noir. Inv. PIN 3739. [Non disponible lors de l’étude]
3 - Bol de fabrique commune. Sans numéro inventaire. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

644La position du foyer contre le mur MR 6 indique une date à la fin de la phase 2.

F 4

645Découvert par l’équipe bulgare le 28 août 2003 dans le secteur Sud, entre les points H 2 et H 3. Pl. 70

Contexte stratigraphique et description

646Le foyer, de forme ovale, mesurait 45 x 37 cm. Il a été découvert sous le muret qui encadrait au S.-O. les tombes SP 316 et 325.

Inventaire des objets

6471 - Plat à poisson de fabrique locale, très fragmentaire ; le fond manque. Argile sableuse de couleur rouge brique. Vasque large, en forme de cône tronqué renversé. Bord horizontal, étroit, avec deux entailles sur la surface. Ht conservée 2,5 cm, diam. max. 22,4 cm. Inv. PIN 3752. Pl. 70g
2 - ( = CC 194) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. PIN 3753. Pl. 70e
2a - Pot à une anse de fabrication locale. Inv. PIN 3753a. [Non disponible lors de l’étude]
3 - ( = CC 124) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3754. Pl. 70c
4 - ( = VN 11) Skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3755. Pl. 70d
5 - ( = TC 23) « Gril à poisson ». Inv. PIN 3756. Pl. 70f
6 - ( = VN 75) Bol à vernis noir. Inv. PIN 3757. Pl. 70a
7 - ( = VN 67) Bol à vernis noir. Inv. PIN 3758. Pl. 70b
8 - Fragment de fond d’une cruche de fabrication locale. Sans numéro inventaire. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

648Les vases à vernis noir du foyer, en particulier le skyphos 4, indiquent une date au début du troisième quart du IV e s. (vers 350-340).

F 5

649Découvert entre le 3 et le 10 septembre 2003 par l’équipe française, dans le secteur central, au Sud du point G 4. Niveaux supérieurs, au N.-O. 4,87, au N.-E. 4,78 : inférieurs, au Sud 4,62, au S.-E. 4,58, à l’Est 4,45 (miroir en bronze 4,68, astragale 4,43, clou 4,45). Pl. 71

Contexte stratigraphique et description

650Le foyer avait été perturbé, une partie des objets s’engageaient sous le mur MR 3. Il reposait à l’origine sur le scellage US 554/571/573/590/592/612 de la couverture tumulaire de SP 343.

Inventaire des objets (voir Pl. 71c)

6511 - ( = CP 2) Askos à figures rouges. Inv. PIN 3668b (FR 2.48).
2 - ( = VN 33) Coupe-skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3668d (FR 2.44).
3 - ( = VN 38) Coupe-canthare à vernis noir. Inv. PIN 3668a (FR 2.45).
4 - ( = VN 71) Bol à vernis noir. Inv. PIN 3668e (FR 2.47).
5 - ( = CC 149) Plat à poisson de fabrication locale.
Inv. PIN 3668c (FR 2.43).
6 - ( = CC 110) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3368f (FR 2.46).
7 - ( = CC 165) Lékanis de fabrication locale. Inv. FR 2.50.
8 - ( = CC 16) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 2.54.
9 - ( = CC 17) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 2.51.
10 - ( = CC 18) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 2.67.
11 - ( = CC 173) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. FR 2.52.
12 - ( = CC 174) Pot à une anse de fabrication locale. Inv. FR 2.53.
13 - ( = CC 198) Pot à une anse de fabrication locale, miniature. Inv. FR 2.68.
14 - Amphore de provenance indéterminée, argile jaune brun. Plusieurs fragments, dont un du bord avec le départ du col, six fragments jointifs du fond (sans le pied) et des fragments de la panse. Traces de combustion. Inv. FR 2.55.1.
Col cylindrique ; départ du bord (ébréché) qui était épaissi et évasé à l’horizontale, probablement en forme de champignon.
La forme spécifique du bord rattache cet exemplaire au groupe hétéroclite dit « Soloha I » qui englobe des amphores d’origine très variée (Samos, Rhodes, Naxos, Paros, Cnide, Grande-Grèce et Sicile et probablement Ikos) : Zeest 1960, p. 91-92, pl. XIV-XVI ; Monahov 1999, p. 242-243. Son état très fragmentaire ne permet pas de l’attribuer à un des différents centres de production reconnus au sein du groupe, mais la couleur de l’argile exclut a priori son appartenance à la production de Cnide et de Samos : cf. Monahov 2003, p. 28-29 etp. 246, pl. 16 ; ibid., p. 102-104 et 301-302, pl. 71-72.
15 - Amphore de Péparéthos, argile orangée. Un fragment représentant le sabot avec le départ de la tige du pied et deux fragments de la panse. Diam. du sabot 7,6 cm. Inv. FR 2.55.2. Pl. 71b
Pied à tige, s’évasant vers le sabot qui est tronconique et légèrement concave par dessous ; raccord arrondi entre la tige et le sabot.
Le fragment du pied, qui conserve le profil complet du sabot, trouve un parallèle précis dans le matériel des ramassages de surface effectués sur l’île voisine d’Ikos (atelier de Tsoukalia) : Garlan, Doulgéri-Intzessiloglou 1990, p. 375, fig. 20. Par conséquent, cette île et plus spécialement l’atelier de Tsoukalia apparaissent comme le lieu de production le plus probable pour cette amphore.
Pour la typologie et la chronologie des amphores de Péparéthos, cf. Monahov 2003, p. 96-100 et 299-300, pl. 69-70 : compte tenu du contexte de découverte, notre exemplaire appartient vraisemblablement à la variante I-A, datée de la première moitié du IV e s.
16 - Amphore de provenance indéterminée (Égée du Nord ?), argile rouge brun. Deux fragments non jointifs représentant le pied avec le départ de la panse. Traces de combustion. Diam. du pied 5 cm. Inv. FR 2.55.3.
Pied à tige qui s’évase à la transition vers le sabot ; sabot bas et tronconique, garni d’une petite dépression arrondie par dessous, séparé de la tige par une carène marquée ; panse conique.
Type dit de Murighiol : première moitié du IV e s. (Monahov 2003, p. 79-80). Le profil assez fin et allongé du pied rapproche cette amphore des exemplaires les plus anciens du type, qui proviennent de contextes du premier quart du IV e s. : ibid., p. 285, pl. 55, 4-6 ; Monahov 1999, p. 226, pl. 93, 7.
17 - ( = M 14) Disque de miroir en bronze. Un fragment manque. Diam. 10,3 cm. Inv. PIN 3668g (FR 2.5.2).
18 - Lamelle (applique ?) en bronze percée de deux trous de dimension inégale. Trois fragments, dont deux recollés. Long. 2 cm. Inv. FR 2.5.9.
19 - Élément en bronze (ressort de fibule ?). Inv. FR 2.5.12.
20 - ( = M 55) Clou en fer. Inv. PIN 3666 (FR 2.29.7).
21 - Deux astragales. Inv. FR 2.49.

652Datation, commentaire

653Les vases du foyer indiquent une date vers 390-380. Sur la question de l’association de ce foyer avec les sépultures voisines, voir ci-dessous, p. 162 et 172-173.

F 6

654Découvert par l’équipe bulgare le 12 septembre 2003 dans le secteur Nord, au S.-O. du point G 5. Pl. 72

Contexte stratigraphique et description

655Le foyer reposait à la surface de l’US 530/568/576/594, une partie était engagée sous les blocs du mur MR 7, du côté intérieur, ce qui explique qu’il n’ait pas été entièrement étudié. Il contenait des charbons de bois et des fragments de bûches calcinées. Dimensions : 117 x 28 cm, épaisseur 7 cm, dont 3 cm de terre de couleur rouge brique à la base. Association probable avec la tombe SP 334.

Inventaire des objets

6561 - ( = VN 101) Plat à poisson à vernis noir. Inv. PIN 3815. Pl. 72e
2 - ( = VN 92) Salière à vernis noir. Inv. PIN 3816. Pl. 72c et i
3 - ( = VN 93) Salière à vernis noir. Inv. PIN 3820. Pl. 72b
4 - ( = VN 36) Fragments d’une coupe-skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3824. Pl. 72a
5 - ( = CC 168) Couvercle de fabrication locale. Inv. PIN 3814. Pl. 72f
6 - ( = CC 166) Lékanis de fabrication locale. Inv. PIN 3818. Pl. 72h
7 - Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3819.
8 - Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3822.
9 - ( = CC 113) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3823. Pl. 72g
10 - ( = CC 175) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3821. Pl. 72d
11 - ( = M 60) Couteau en bronze. Inv. PIN 3817.

Datation, commentaire

657La position du foyer sur l’US 530/568/576/594, dont la mise en place peut être associée à la construction de l’enclos MR 6/7 (mais sous ce dernier), oriente vers la fin de la phase 2, à un moment contemporain du péribole (vers 380).

F 7

658Découvert par l’équipe bulgare le 12 septembre 2003 dans le secteur Nord, au N.-E. du point H 5. Niveau 4,76. Pl. 73-74

Contexte stratigraphique et description

659Le foyer reposait sur l’US 575/588, contre la façade N.-E. du mur MR 8. Dimensions : 145 x 86 cm. Il était constitué d’une couche charbonneuse épaisse et de restes de bûches calcinées, contenant des ossements d’animaux (non étudiés) et de la vaisselle fragmentée. Pl. 73

Inventaire des objets (voir Pl. 74o)

6601 - ( = VN 50) Canthare à vernis noir. Inv. PIN 3835. Pl. 74g
2 - ( = CC 147) Plat à poisson de fabrication locale.
Inv. PIN 3829. Pl. 74b
3 - ( = CC 148) Plat à poisson de fabrication locale.
Inv. PIN 3833. Pl. 74a
4.- ( = CC 130) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3827. Pl. 74i
5 - ( = CC 133) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3825. Pl. 74d
6 - Bol de fabrique commune avec bord recourbé vers l’intérieur. Inv. PIN 3826. [Non disponible lors de l’étude]
7 - ( = CC 134) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3831. Pl. 74c
8 - ( = CC 135) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3832.Pl. 74h
9 - ( = CC 131) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3837a. Pl. 74e
10 - ( = CC 132) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 3837b. Pl. 74f
11 - ( = CC 144) Coupelle de fabrication locale. Inv. PIN 3828. Pl. 74
12 - ( = CC 142) Coupelle de fabrication locale. Inv. PIN 3830. Pl. 74m
13 - ( = CC 141) Coupelle de fabrication locale. Inv. PIN 3836. Pl. 74k
14 - ( = CC 143) Coupelle de fabrication locale. Inv. PIN 3834. Pl. 74l
15 - ( = CC 145) Coupelle de fabrication locale. Inv. PIN 3838. Pl. 74n
16 - Sous le plat à poisson 3 traces d’un objet en fer très corrodé.

Datation, commentaire

661La situation stratigraphique du foyer, contre le mur MR 8, indique une date avancée au cours de la phase 4, probablement vers 280-260 en raison du canthare 1.

F 8

662Découvert par l’équipe bulgare le 18 septembre 2003 dans le secteur Nord, immédiatement au Nord du point I 6. Pl. 75

Contexte stratigraphique et description

663Le foyer était installé à la surface de l’US 575/588, à l’extérieur du mur MR 6 sous lequel il s’engage partiellement. Il était constitué d’une épaisse couche charbonneuse contenant des ossements d’animaux, des amandes calcinées (sur le bol 8 posé à l’envers et tout autour) et des vases brisés. Du côté N.-E. était posée une pierre non taillée ; dans l’angle N.-O. a été trouvé un fragment de canalisation en terre cuite. L’association à la tombe SP 336 est probable.

Inventaire des objets

6641 - ( = VN 30) Coupe-skyphos à vernis noir. Inv. PIN 3860. Pl. 75c
2 - ( = VN 57) Bol à vernis noir. Inv. PIN 3857. Pl. 75a
3 - ( = VN 58) Bol à vernis noir à décor estampé.
Inv. PIN 3862. Pl. 75b
4 - Plat à poisson à vernis noir. Inv. PIN 3856. [Non disponible lors de l’étude]
5 - ( =VN 98) Salière à vernis noir. Fragmentaire.
Inv. PIN 3861. Pl. 75d
6 - Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 3858. [Non disponible lors de l’étude]
7 - Plat à poisson de fabrication locale. Inv. PIN 3859. [Non disponible lors de l’étude]
8 - Bol de fabrication locale, posé à l’envers. Argile grise. Sans numéro d’inventaire. [Non disponible lors de l’étude]
9 - ( = CC 186) Pot de fabrication locale. Inv. PIN 3853. Pl. 75e
10 - ( = CC 172) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. PIN 3854. Pl. 75f
11 - Pot de fabrication locale, contenant des ossements animaux. Inv. PIN 3855. [Non disponible lors de l’étude]

Datation, commentaire

665La coupe-skyphos 1 indique une date dans le premier quart du IV e s., ce que confirme la position stratigraphique du foyer sous le mur MR 6, ce qui le place vers 390-380.

F 9

666Découvert par l’équipe française du 11 au 19 août 2004 dans le secteur Est, au N.-E. du point F 3. Niveau supérieur 4,94, inférieur 4,86. Pl. 76

Contexte stratigraphique et description

667Le foyer reposait à la surface de l’US US 174/195/196/199/210/219/602/635, contre le mur MR 3, sous l’US 143/537/598/634. Il était entouré de pierres et s’étendait sur une surface d’environ 75 sur 35 cm.

668Son épaisseur était d’environ 15 cm. Six bûches ont pu être identifiées, correspondant d’après les analyses anthracologiques de Vanessa Py à de jeunes branches de chêne soumises à un feu très vif, dépassant les 600 degrés. Cette identification est confirmée par la présence de glands calcinés. Sur les ossements d’animaux voir p. 173.

669Le matériel était dispersé sur l’ensemble de la surface, tous les objets portant des traces de combustion. Sur la question du lien éventuel entre ce foyer et les sépultures SP 339 et 375, voir ci-dessous, p. 162 et 172-173.

Inventaire des objets (voir Pl. 76b)

6701 - ( = CP 3) Askos à figures rouges. Inv. PIN 4033,l (FR 3.23).
2 - ( = VN 111) Lékanis à vernis noir avec son couvercle.
Inv. PIN 4033f (FR 3.22 et 3.24).
3 - ( = VN 21) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 4033m (FR 3.16).
4 - ( = VN 22) Bolsal à vernis noir. Inv. PIN 4033h (FR 3.25).
5 - ( = VN 102) Plat à poisson à vernis noir. Inv. PIN 4033c (FR 3.18).
6 - ( = VN 59) Bol à vernis noir. Inv. PIN 4033k (FR 3.15).
7 - ( = VN 60) Bol à vernis noir. Inv. PIN 4033g (FR 3.17).
8 - ( = VN 61) Bol à vernis noir. Inv. PIN 4033p (FR 3.28).
9 - ( = VN 84) Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 4033i (FR 3.21).
10 - ( = VN 88) Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 4033j (FR 3.29).
11 - ( = VN 89) Coupelle à vernis noir. Inv. PIN 4033q (FR 3.62.2.).
12 - ( = VN 94) Salière à vernis noir. Inv. PIN 4033n (FR 3.30).
13 - ( = VN 95) Salière à vernis noir. Inv. PIN 4033o (FR 3.31).
14 - ( = CC 127) Bol de fabrication locale. Inv. PIN 4033a (FR 3.32).
15 - ( = CC 200) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. PIN 4033e (FR 3.26).
16 - ( = CC 176) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. PIN 4033d (FR 3.19).
17 - ( = CC 177) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. PIN 4033r (FR 3.20).
18 - ( = CC 11) Œnochoé de fabrication locale. Inv. FR 3.62.1.
19 - ( = TC 21) « Gril à poisson ». Inv. PIN 4033b (FR 3.27).
20 - ( = M 68) Stylet en bronze. Inv. PIN 4100 (FR 3.35).
21 - ( = M 69) Petit objet conique en bronze. Inv. PIN 4107 (FR 3.34).
22 - ( = M 65) Lamelle percée en bronze. Inv. PIN 4106 (FR 3.36).
23 - Deux éléments en bronze en forme de crochet.
Inv. PIN 4035 (FR 3.37).
24 - ( = D 20) Plus de 60 astragales. Inv. PIN 4034 (FR 3.33).
Pour les restes de faune voir p. 173.

Datation, commentaire

671La situation stratigraphique est identique à celle de F 2. Les vases à vernis noir indiquent une date autour de 380.

F 10

672Découvert par l’équipe française le 16 août 2004 dans le secteur Est, contre le mur MR 3, à 40 cm au Nord de F 3. Niveau à la base 4,80. Pl. 77a

Contexte stratigraphique et description

673Identique à F 2 et F 9. Le foyer formait un petit bassin en argile crue dont la surface était rubéfiée. Sa partie N.-E. a été coupée par la mise en place de la ciste SP 328. Dimensions conservées 39 cm x 40 cm. Dans la partie N.-E., à la base du foyer, se trouvait un bol de fabrique commune 1 posé à l’envers, comme dans F 3, et le fragment de « gril » 3. Sur la question d’un lien éventuel entre ce foyer et les sépultures situées à l’Ouest du mur MR 3, voir ci-dessous, p. 162.

Inventaire des objets

6741 - ( = CC 117) Bol de fabrication locale. Inv. FR 3.63.
2 - ( = CC 10) Fragments d’une cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.64.
3 - ( = TC 26) Fragment de « gril à poisson ». Inv. FR 3.65.

Datation, commentaire

675La position stratigraphique du foyer indique la même date que pour F 2 et F 9, vers 380.

F 11

676Découvert par l’équipe française le 9 août 2004 dans le secteur Est, au N.-E. du point F 3. Niveaux supérieurs 4,97 et 5,10. Pl. 77b-c

Contexte stratigraphique et description

677Il s’agit en fait de l’épandage d’un foyer, sur l’US 143/537/598/634 et la tombe SP 370 (recouvert par l’US 19/114/129). Il était dispersé sur une zone d’environ 140 sur 100 cm, entre les tombes SP 328 et 340.

Inventaire des objets (voir Pl. 77c)

6781 - ( = VN 108) Askos à vernis noir. Inv. FR 3.10.
2 - ( = VN 105) Plat à poisson à vernis noir. Inv. FR 3.6.
3 - ( = VN 62) Bol à vernis noir. Inv. FR 3.8.
4 - ( = VN 73) Bol à vernis noir. Inv. FR 3.11.
5 - ( = VN 68) Bol à vernis noir. Inv. FR 3.9.
6 - ( = VN 69) Bol à vernis noir. Inv. FR 3.7.
7 - ( = VN 25) Bolsal à vernis noir. Inv. FR 3.12.
8 - ( = VN 79) Coupelle à vernis noir. Inv. FR 3.3.
9 - ( = VN 80) Coupelle à vernis noir. Inv. FR 3.5.
10 - ( = VN 81) Coupelle à vernis noir. Inv. FR 3.13.
11 - ( = VN 82) Coupelle à vernis noir. Inv. FR 3.59.1.
12 - ( = VN 96) Salière à vernis noir. Inv. FR 3.14.
13 - ( = VN 15) Coupe à vernis noir. Inv. FR 3.59.5.
14 - ( = VN 6) Trois fragments d’une œnochoé à vernis noir. Inv. FR 3.59.2.
15 - ( = VN 7) Œnochoé à vernis noir. Inv. FR 3.59.3.
16 - ( = VN 110) Fragments de guttus à vernis noir.
Inv. FR 3.59.4.
17 - ( = VN 15) Coupe à vernis noir. Inv. FR 3.59.5.
18 - ( = CC 118) Bol de fabrication locale. Inv. FR 3.59.6.
19 - ( = CC 125) Bol de fabrication locale. Inv. FR 3.59.12.
20 - ( = CC 190) Pot à une anse de fabrication locale.
Inv. FR 3.59.7.
21 - ( = CC 19) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.59.8.
22 - ( = CC 20) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.59.14.
23 - ( = CC 21) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.59.13.
24 - ( = CC 74) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.59.9.
25 - ( = CC 48) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.59.11.
26 - ( = CC 30) Cruche de fabrication locale. Inv. FR 3.59.10.
27 - Amphore de Mendé, argile orangée. Un fragment (Ht 8,5 cm) conserve une partie du bord et le départ du col, d’autres appartiennent au col et à la panse. Inv. FR 3.60.
Col cylindrique, séparé du bord par un sillon incisé ; bord arrondi et épaissi, à carène nettement marquée sur la face externe. Sous le bord, restes d’un cercle englyphique, dont seule une partie est conservée.
Selon S. Monahov, le cercle englyphique apparaît parfois sur le col ou l’épaule des amphores de la variante II-B (premier quart du IV e s.) : Monahov 2003, p. 92 et note 28. Pour un exemple de cette époque, voir Brashinskiy 1980, p. 111, n° 43.
28 - ( = TC 22) « Gril à poisson ». Inv. FR 3.61.
29 - ( = M 22) Strigile en bronze. Inv. FR 2.5.6.
30 - Deux astragales, dont l’un porte des traces de combustion. Inv. FR 3.4.

Datation, commentaire

679Les vases du foyer indiquent une date vers 380-370, ce que confirme sa situation stratigraphique.

Deux vues de la nécropole d'Apollonia-Kalfata

Deux vues de la nécropole d'Apollonia-Kalfata

Photos CCJ

Notes

32 CC = céramique commune ; CP = céramique peinte ; D = divers ; M = métal ; TC = terre cuite ; TT = tuiles timbrées ; VN = vernis noir.

33 Les quelques graines ou noyaux carbonisés signalés ci-dessous n’ont pas été identifiés.

34 UMR 5089, Laboratoire d’Anthropologie des populations du passé, Université Bordeaux I (Duday 1987).

35 CNRS – CRA, Unité d’Anthropologie physique, Laboratoire de Draguignan (Grévin 1990).

36 L’auteur propose un poids moyen de 1627 g selon une étude effectuée sur des crémations actuelles (Mac Kinley 1993).

37 Le groupe était daté entre 345 et 335 par M. Debidour. La chronologie plus basse avancée ici tient compte de l’abaissement de la date traditionnelle du début du timbrage récent proposé plus tard par Y. Garlan, ce qui décale automatiquement de 5-10 ans en moyenne les éponymes du groupe : Garlan 1990 ; Avram 1996, p. 22-32 ; Garlan 1999, p. 48-54.

38 Voir le commentaire sur l’amphore du dépôt DP 8 ci-dessus.

Table des illustrations

Titre Graphique 1. Représentation par grandes régions anatomiques
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/206/img-1.png
Fichier image/png, 13k
Titre Graphique 2. Répartition des ossements par niveaux
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/206/img-2.png
Fichier image/png, 14k
Titre Deux vues de la nécropole d'Apollonia-Kalfata
Crédits Photos CCJ
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/206/img-3.png
Fichier image/png, 456k

Auteurs

© Publications du Centre Camille Jullian, 2010

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access