Version classiqueVersion mobile

Aux portes de la Ville

 | 
Ingrid Sénépart

Annexe 1. Reconnaissances extraites du registre de cens de l’abbaye Saint-Victor

Colette Castrucci

Texte intégral

AD BDR : 1 H 971
f°165
Isle au levant de la rue Royale joignant la place de la Porte d’Aix
Dlle Catherine Carteron

1L’an 1750 et le 13 may nore Begue, a reconnu a l’aumonerie St Victor 11 canes 4 pans quarrés sur la façade d’une maison faisant coin de 16 cannes de plan le restant sur le derriere etant servile a l’Hotel-Dieu, confrontant du levant maison de Coste, du midy maison de Jean Roux qui etoit des srs Roman freres, du couchant la rue Royale et du septentrion la place au devant les Arcs, au cens de 1s.

Bernard-du-Bois
f°153

2Les srs interessés en la ferme generalle des poudres et selpetres
L’an 1724, et le 9e 9bre nore Cuzin ont reconnu ou pour eux sr Jean Perrin Desanson, commissaire des poudres et selpetres 201 cannes quarrées de terrein en une seule place, confrontant de levant maison d’Honnoré Peix, du midy la rue de Bernard du bois, du couchant la selpetriere et batiment en dependans, et du septentrion les rampars ou lisses de la ville au cens de 3L 8 d.

f°147
Pierre Ravel

3L’an 1734 et le 21 Xbre, nore Urtis, a reconnu une maison avec un terrein, jardin ou regale par derriere confrontant de levant maison et regale de sr Antoine Fournier, du midy la rue du Bernard du Bois, du couchant place ou terrein de la selpetriere et du septentrion les lisses des murailles de la ville au cens de 1 s.
Apres a Anne Code, veuve dudit Ravel, par succession et n’a pas reconnu.
Aprés a André Valette, second mary de ladite Code aussi par succession et n’a pas non plus reconnu.
Après a Joseph et Melchior Valette pere et fils qui n’ont pas non plus reconnu, mais ils ont remis ladite maison maison jardin et dependences a titre d’echange a sr Jean Saurel, marchand, magazinier par acte du 5 9bre 1766, nore Hazard et a reconnu

Sr Jean Saurel

4L’an 1767 et le 15 janvier nore Hazard a reconnu ladite maison, terrein et jardin ou regale par derriere confrontant du levant maison et regale du sr Antoine Fornier, du midy la rue de Bernard du Bois, du couchant les places et terreins de la selpetriere et du septentrion les lisses interieures de la ville au centre de 1 s.

f°141
Antoine Fournier

5L’an 1732 et le 27 9bre, nore Urtis a reconnu un terrein de 61 cannes quarrées et une maison par luy batie sur un autre terrein attenant confrontant le tout ensemble du levant maison et jardin de sr Estienne Baïn et maison et jardin de Roze Gurse qui etoit de Jacques Roman, du midy la rue tirant des arcs a la porte de Bernard du Bois, du couchant maison et jardin d’Honnoré Peix, et du septentrion les lisses de la ville au cens, le tout de 1 s.

f°138
Joseph Gurse

6L’an 1733 et le 20 janvier, nore Grosson, a reconnu une maison avec son jardin par derriere ayant trente et un pans 1/2 de large sur la façade qui tourne vers les lisses interieures de la ville, vingt huit pans 1/2 de large sur le fonds du jardin et quinze cannes six pans de profondeur compris le pan des epaisseurs des murailles mitoyennes, confrontant du levant jardin ou place a bâtir maison de François Bresson, boulanger et autre place a bâtir maison des hoirs d’Honnoré Sisteron, du midy jardin de la maison de Sr Estienne Baïn, du couchant jardin de la maison d’Antoine Fournier, et du septentrion les dittes lisses interieures au cens de 1 s.
Joseph Gurse a reconnu cy dessus en qualité de fils et heritier de François Gurse qui se disoit neveu et heritier ab intestat de Jacques Roman qui avoit acquis la place de ladite maison et jardin de Claude Graille le 21 mars 1718 nore Rampal.
Puis succession adjugée aux dites dlles Elizabeth et Catherine Boule

Dlles Elizabeth et Catherine Boule

7L’an 1762 et le quinze 8bre nore Grosson a reconnu la susdite maison avec son jardin par derriere et le reste comme cy dessus confrontant de levant terrein de sr François Piolle et jardin des maison faisant face sur la rue des maçons des srs Mathieu Dominique Luet Biscontin, Jacques Mourraille et Mathieu Poret, de midy maison faisant face sur la rue de Bernard du Bois de sr Estienne Baÿn ou de ses hoirs, du couchant maison du sr Antoine Fournier, et de septentrion les lisses interieures de la ville au cens de 1 s.
Apres a sr François Chevalier marchand cellier par achat des enfants desdites dlles Boulle du 10 7bre 1776, me Constantin

Sr Francois Chevalier

81776, le 12 7bre me Constantin a reconnu une maison, regale et remise confrontant du levant terrain du sr Galibaldy, maçon et le jardin des maisons faisant face a la rue des maçons, du midy maison faisant coin du sr Bayn ayant façade sur la rue du Bernard du Bois, du couchant maison du sr Antoine Fournier et du septentrion les lisses interieures de la ville au cens de 1 s.

f°135
Sr Estienne Baïn

9L’an 1725 et le 28 avril nore Roman a reconnu une maison et regale par derriere confrontant du levant maison de sr Jean Laurens, du midy la rue de St Lazare tirant a la porte de Bernard du Bois, du couchant maison du sr Fournier et du septentrion jardin de Bresson, boulanger au cens de 3d.

Sr Estienne Baïn

101759, le 29 7bre nore Gourdan a de nouveau reconnu lad. Maison et regale confrontant du levant maison de noble Gantel Guitton, sgr de Mazargues qui étoit de sr Jean Laurens, du midy la rue de Bernard du Bois, du couchant maison du sr Fournier et du septentrion jardin des nommées Boulle appartenant cy devant a Bresson boulanger au cens de 3 d.

f°132
Noble Nicolas de Gantel Guitton

11L’an 1733 et le 30 avril nore Urtis a reconnu une maison et son regale par derriere confrontant du levant maison des hoirs d’Estienne Tiau representés par Jean Tian, son fils et regale de la maison de Mathieu Sipriot, du midy laditte rue de Bernard de Bois, du couchant maison du sr Baïn, et du septentrion terrein de François Bresson au cens de 6 d.
Apres a sr Jean Philipe Bonnet negociant par achat de madne de Mazargues vve de Mre du Puget du 3 janvier 1776 nore Ponsard

Sr Jean Philipe Bonnet

12le 4 janvier 1776, me Ponsard a reconnu ladite maison confrontant du levant maison du sr Cas, du midy ladite rue, du couchant maison du sr Baÿn et du septentrion jardin du sr Bresson au cens de 6 d.

f°129

13l’an 1733 et le 23 mars nore Carle, a reconnu une maison et jardin ou regale par derriere confrontant du levant maison et regale de sr Louet qui etoit de sr Pierre Gibert, du midy la grande rue de Bernard du Bois, du couchant maison et jardin de sr Jean Laurens et du septentrion regale de la maison de Mathieu Cipriot qui etoit du sr Laurens au cens de 6 d.

f°126
sr Jean Bernard de Montmirel

14L’an 1746 et le premier fevrier, nore Sibon a reconnu une maison et regale faisant face au bout de la rue qui va aboutir a celle du Tapis vert, confrontant du levant maison et regale des hoirs de Guillaume Mille, me vitrier, du midy la rue de Bernard du Bois, du couchant maison et regale de Jean Tiau et du septentrion maison et regale de dlle Catherine Mancin

15Angle rue des Maçons et rue Bernard-du-Bois

f°123
sr Guilleaume Mille

16L’an 17 32 et le 20e 9bre nore Olivier a reconnu une maison avec son jardin ou regale par derriere faisant coin de 24 pans 8 pouces de façade sur la rue tirant des Arcs a la porte de Bernard du Bois et 10 cannes 1 pan 1/2 de profondeur compris les epaisseurs des murailles confrontant du levant rue traverse tirant de celle de Bernard du Bois aux murailles de la ville, du midy laditte rue du Bernard du Bois, du couchant maison et regale du sr Louet qui etoit de fû sr Pierre Gibert directeur des poudres et selpetres et du septentrion maison de Mathieu Cipriot maçon qui etoit de sr Jean Laurens au cens de 6 d.
Apres a dlle Catherine Gros veuve de sr Pierre Rouzier ou Pouzier par achat du 29 janvier 1776 nore Hazard au prix de 9 000 l.

Dlle Catherine Gros, veuve Pouzier

17Le 1er mars 1776, nore me Hazard a reconnu la dite maison confrontant du levant la rue dite des maçons, du midy la rue du Bernard du Bois, du couchant maison du sr de Montmirel et du septentrion maison des dlles Manchin au cens de 6 d.

Rue des Maçons
f°117
Dlle Catherine Manchin

18L’an 1742 et le 17 mars, nore Sibon, a reconnu une maison et regale par derriere confrontant du levant la rue montant du jardin des Capucins aux lisses traversant la grande rue de Bernard du Bois, du midy maison et regalle de la reconte cy dessous et encore le regale de la maison de Noble Nicolas de Gantel Guitton, du couchant les regales de la maison du sr Estienne Baïn et de celle de Joseph Gurse et du septentrion maison que batit actuellement Mathieu Sipriot au cens de 3 d.

La ditte Dlle Manchin

19Par le meme acte a reconnu une maison et regale par derriere cy dessus donnée pour confront du midy, confrontant du levant laditte rue, du midy les regales des maison des hoirs de Guillaume Mille, de sr Jean Baptiste Olive et de Jean Tian, du couchant le susdit regale du sr de Gantel Guitton et du septentrion la susd. maison et regale cy dessus reconnus au cens de 3d.

f°114
sr Mathieu Paret

20L’an 1756 et le 19 9bre Grosson, a reconnu une maison regale par derriere et petit bâtiment, confrontant du levant la rue des Maçons, du midy maison et jardin de la dlle Catherine Manchin, du couchant regale de la maison de la dlle Roze Gurse et du septentrion maison de Jacques Mouraille au cens de 6 d.

f°111
Jacques Mouraille

21L’an 1743 et le 19 9bre nore Boyer, a reconnu une maison avec son jardin par derriere confrontant du levant la rue montant de celle du Bernard du Bois aux Lisses, du midy maison de dlle Catherine Manchin, du couchant jardin de Joseph Gurse et du septentrion bâtiment d’Antoine Reymond au cens de 4 d.
Apres a sr Louis Mourraille fils dud. Jacques et n’a pas reconnu.
Apres a sr Laurent Raimond Meritan negt par achat dudit sr Louis Mouraille du 24 may 1764, nore Rancurel

Sr Laurt Raimond Meritan

22L’an 1764 le 21 aoust nore Rancurel a reconnu la susdite maison avec son jardin par derriere confrontant du levant ladite rue, du midy maison et regale de dlle Catherine Manchin qui avoit appartenu a Mathieu Cipriot, du couchant jardin de Joseph Gurse et du septentrion maisonet revelin de sr Mathieu Dominique Luet Biscontin qui etoit de François Bafier et auparavt d’Antoine Reymonet au cens de 4 d.

f°105
Sr Mathieu Dque Luet Biscontin

23L’an 1749 le 21 avril nore Grosson a reconnu 2 maisons, ravelins et bâtiment au fonds confrontant du levant la rue montant du jardin des peres Capucins aux lisses, du midy maison de Jacques Mourraille tuilier, du couchant maison de Joseph Gurse repre sentant les hoirs de Jacques Roman et du septentrion maison ou terrein des hoirs d’Honnoré Sisteron au cens de 8 d.

f°102
Margueritte Boisson, vve Vian

24L’an 1755 et le 3 aoust nore Hazard a reconnu une maison confrontant du levant le rue des maçons tirant aux Lisses, du midy maison de sr Dominique Luet Biscontin, du couchant terrain ou remises de sr François Pioulle et du septentrion maison des srs Reymonet et Allegre au cens de 6 d.

f°99
Ante Reymonet et André Allegre

25L’an 1733 et le 20 janvier nore Grosson ont reconnu une maison et jardin ou regale de 3 cannes de large sur la façade et sur le fonds et 10 cannes de profondeur confrontant du levant la nouvelle rue montant de la grande rue de Bernard du Bois aux murailles de la ville, du midy maison et jardin de Dlle Margtte Guion femme de Portal qui etoit de Jean Suau, du couchant place a batir maison des hoirs d’Honnoré Sisteron et du septentrion autre place a batir maison apartenante a Claude Graille et aux hoirs d’Ange Graille, d’Estienne Tian, et d’Esprit Pecoul au cens de 6 d.

f°93

26Isle au couchant de la precedente et au septentrion de la grande rue de Bernard du Bois ; cette isle confronte du levant la rue des maçons qui est la continuation de la rue venant du jardin des Capucins traversant plusieurs rues dont la derniere est la grande rue du Bernard du Bois et se termine aux lisses interieures de la ville, de midy la ditte grande rue de Bernar du Bois, du couchant les lisses a l’endroit ou les murailles de la ville font un avancement vers le septentrion, et du septentrion les memes lisses de la ville.
Le chapitre a directe sur toute cette isle a l’exception seulem’ de l’ancienne selpetriere y ayant meme une place de 201 cannes quarrées jointe a la selpetriere qui releve de la directe du chapitre

Sr François Pioulle

27L’an 1749 et le 14 janvier nore Solomé a reconneu un terrein de 54 pans 3/4 de longueur sur 29 pans largeur faisant 24 cannes 6 pans 3 menus comprise l’epaisseur des murailles faisant face aux lisses confrontant du levant maison ou terrein d’Antoine Reymonet, et de la vve Portail du midy maison de Basfier menuisier, du couchant maison des hoirs de Jacques Roman et du septentrion les lisses ou terrein du sr Bigonet au cens de 3d.

Ledit Pioulle

28L’an 1750 et le 23 juin nore Solomé a reconnu 38 cannes environ de place a batir maison confrontant du levant la rue montant de celle de Bernard du Bois aux lisses, du midy maison d’Antoine Reymonet, du couchant terrein et batisse dudit sr Pioullé et de tremontane les lisses interieures de la ville et terrein du sr Dominique Bigonet servile a la chapelainie Ste Magdeleine fondée a St Victor au cens de 1 d.
Apres ce dernier article a sr Jean Thomas Galibaldy maitre maçon par achat des srs Piolle freres du 20 7bre 1775, me Laugier
Le 20 7bre 1775 sr Jean Thomas Galibaldy a reconnu ledit terrain

f°81
François Julien

29L’an 1732 le 20e 9bre nore Grosson a reconnu 2 maisons joignantes ensemble avec leurs regales par derriere et un magazin tant que le tout contient confrontant du levant terrein des hoirs de Dominique Bigonet, du midy maison de Jean Reyne et celle d’André Allegre, mes maçons du couchant la traverse tirant des murailles de la ville au jardin des Capucins et du septentrion autre terrein desdits hoirs de Bigonet au cens de 1 s

f°78
Antoinette Paris ve Varserot

30L’an 1754 et le 26 avril nore Begue a reconnu une maison et regale par derriere confrontant du levant maison de Jean Baptiste Reyne, du midy celle du sr Antoine Bouvet negt acquereur de Reimonet, du couchant laditte rue, et du septentrion maison et jardin de François Julien mari de Marie Margtte Graille fille de Claude au cens de 6 d.

f°75

31Bernard du Bois ile à l’est de la rue des Maçons

Sr Antoine Bouvet

32L’an 1748 et le 2 juillet nore Solomé a reconnu une maison avec son regale par derriere confrontant du levant maison des hoirs de Reyne, du midy celle des hoirs de Rey, du couchant la rue St Lazare et du septentrion celle du sr Allegre au cens de 6 d.
Apres a sr François Pantaleon Payan fourbisseur par echange avec ledit sr Bouvet du 1er avril 1760 nore Richaud et a reconnu comme suit

Sr François Pantaleon Payan

33L’an 1760 et le 2 avril nore Richaud a reconnu la ditte maison et regale confrontant du levant maison des hoirs de Jean Baptiste Reyne, du midy celle des hoirs de François Rey, du couchant la rue des maçons, et du septentrion maison d’Antoinette Paris, vve de Jean Vasserot au cens de 6 d.
Apres Pierre Allabe negt par achat dudit sr Pantaleon Payan du 8 8bre 1765, nore Gourdan

Sr Pierre Allabe

34L’an 1765, et le 9e 9bre nore Gourdan a reconnu la susdite maison et dependances confrontant du levant maison de me Pierre Barthelemy Grosson nore, du midy maison des hoirs du sr François
Rey du couchant la rue des maçons et du septentrion maison d’Antoinette Paris veuve de Jean Vasserot au cens de 6 d.

f°72
Jean Baptiste Isnard

35L’an 1719 et le 20 janvier nore Rampal a reconnu une place a batir maison confrontant du levant partie de la place de Jean Reyne acquise dudit Claude Graille, du midy autre place dudit Reyne acquise de Ange Graille frere dudit Claude du couchant la rue nouvellement ouvert qui tire aux Capucins et de tremontane les places qui restent a Pecoul et Tian au cens de 4 d.

f°63
Jean Baptiste Reyne

36L’an 1733, et le 15 janvier nore Girard a reconnu
-2 maisons attenantes qu’il a construites sur les 40 cannes de terrin acquises de Lange Graille confrontant du levant jardin de dlle Marie Espariat, ve du sr Pierre Bertin et encore partie du jardin du reconnoissant cy apres reconnu, du midy les regales de la maison de dlle Anne Olive veuve de Jacques Conte, du couchant la rue traverse montant de celle ditte de Bernard du Bois aux murailles de la ville, et du septentrion maison et regale des hoirs de Jean Isnard sculpteur en platre
-un jardin et maison qui se trouvent sur le 30 cannes acquises de Claude Graille, confrontant du levant terrein des hoirs du sr Dominique Bigonet, du midy lade dlle Espariat, du couchant les susdites deux maisons cy dessus reconnues et encore les regales de celle des dits hoirs d’Isnard, d’Antoine Reymonet et André Allegre et du septentrion magazin de François Julien qui étoit de Claude Graille, son beau pere a la cense de 1 s. 2 d.
Apres a Mathieu Taxy heritier du dit Reyne suivant son testament du 1er fevrier 1744, nore Hazard et n’a pas reconnu
Apres a François Taxy, fils et heritier ab intestat dudit Mathieu qui a vendu la plus basse des dites maisons le 10 fevrier 1758 nore Aubert, fils a sr Pierre Raynaud qui l’a reconnue cy devant
Et l’autre des dites maisons faisant face sur la dite rue des maçons ensemble son enclos, jardin et autre petite maison au fonds ont eté vendus par le dit François Taxy a me Pierre Barthelemy Grosson avocat et nore le 14 aoust 1762 et a ledit me Grosson reconnu

Me Pierre Barthelemy Grosson nore

37L’an 1762 et le 18 aoust nore Jean a reconnu lad. Maison avec son decouvert sur le fonds jardin a coté et autre petite maison sur le fonds confrontant du levant jardin de la maison du sr François Bruno Laurens qui a sa façade sur la grande rue du Bernard du Bois, du midy maison et regale du sr Pierre Reynaud, du couchant la rue des maçons et du septentrion maison de Margte Isnard epouse de Joseph Auteville et de François Rey au cens de 10 d.

f°60
Sr Pierre Raynaud

38L’an 1758 et le 27 juillet nore Aubert fils a reconnu une maison avec son regale de la maison de dlle Jeanne Rose Amiel a feû Vincens dont la façade est sur la rue du Bernard du Bois, du midy le regale des maisons de François Harny, fils a fû Julien d’Antoine Auvet et d’Anne Bonnifay epouse de Joseph Roman cette derniere fait coin sur ladite rue du Bernard du Bois et sur celle des maçons et les deux autres font face a la rue du Bernard du Bois, du couchant la meme rue des macons montant de celle du Bernard du Bois aux ramparts et du septentrion maison et regale restant audit Taxy au cens de 4 d.

f° 57
Anne Bonifay

39L’an 1753 et le 15 juin, nore Richaud a reconnu une maison faisant coin et regale par derriere confrontant du levant maison du sr Auvet teinturier, du midy la rue de Bernard du bois, du couchant rue traverse des maçons et du septentrion maison des hoirs de Jean Reyne au cens de 6 d.

f°54
Sr Antoine Auvet

40L’an 1731 et le 20e Xbre nore Grosson, a reconnu une maison et regale par derriere confrontant du levant maison de Julien Horry du midy la rue de Bernard du Bois, du couchant maison faisant coin de la dlle Olive vve de Jacques Conte et du septentrion celle de Jean Reyne au cens de 6 d.

f°51
Sr François Hory

41L’an 1755 et le 8e 9bre nore Lablache a reconnu une maison avec son regale par derriere confrontant du levant maison de dlle Roze Amiel, du midy la rue de Bernard du Bois, du couchant maison du sr Antoine Auvet et du septentrion jardin de la maison du sr Taxy qui etoit de Reyne au cens de 6 d.
Apres a dlles Marie Catherine et Elisabeth Feissole sœurs par achat du dit François Horry du 27 janvier 1773 nore Laugier
Le 11 fevrier 1773 nore me Laugier ont reconnu lade maison confrontant du levant maison du sr Arnaud, du midy la rue, du couchant maison de made Laurent Auvet et du septentrion regale de la maison de sr Taxy

f°48
Dlle Jeanne Roze Amiel

42L’an 1755 et le 21 8bre nore Hazard a reconnu une maison et regale confrontant du levant maison et regale du sr Ange fille du midy la rue de Bernard du Bois, du couchant maison et regale des hoirs de Julien Horry et encore dudit coté maison des hoirs de Jean Bapte Reyne et du septentrion jardin des hoirs dudit Reyne au cens de 6 d.

f°45
Sr Ange Fille

43L’an 1739 et le 27e octobre, nore Guitton a reconnu une maison avec son regale par derriere clos de murailles mitoyenes au fonds duquel regale est un puits aussy mitoyen avec le sr Laurens son vendeur, confrontant du levant autre maison dudit sr Laurens, du midy la grande rue de Bernard du Bois, du couchant maison et regale de Vincent Amiel et du septentrion terrein restant audit sr Laurens Muraille et puits mitoyen entre deux au cens de 6 d.
Apres a sr Jean Antoien Gay ngt par achat dudit sr Fille suivant l’acte du 27 9bre 1758 nore Gourdan

Sr Jean Antoine Gay

44L’an 1758 et le 29 9bre nore Gourdan a reconnu la susdite maison memes confronts

f°39
Sr Jean Laurens

45L’an 1737 et le 29 aoust nore Urtis a reconnu un emplacement ou terrein acquis de Claude Graille de la contenance d’environ 200 cannes confrontant de levant maison nouvellement batie par ledit sr Laurens sur la place par luy acquise dudit Graille des dependances dudit terrein et qui sera cyapres reconnue de midy la grande rue de St Lazare tirant a la porte de Bernard du Bois, du couchant maison et jardin de Jean Baptiste Reyne et magazin et cour de François Julien et du septentrion terrein du sr Bigonet au cens de 3 s
Plus a reconnu laditte maison nouvelement construite ayant une cour sur le devant et un jardin sur le derriere le tout ayant 20 pans de façade sur la rue, 22 pans de large sur le fonds et 19 cannes 3 pans de profondeur, confrontant du levant la grande maison, revelin et jardin du sieur reconnoissant (35) du midy la rue et du couchant et septentrion terrein dudt sr Laurens au cens de 1 s

Sr François Bruno Laurens, heritier universel dudit sr Jean Laurens

46L’an 1760 et le 3 juillet nore Solomé a reconnu une maison ayant une cour sur le devant, un revelin et un jardin sur le derriere, le tout contenant environ 208 cannes confrontant du levant les maisons, revelins et jardins reconnus par le meme acte 35, du midy la rue du Bernard du Bois et encore revelin de la maison du sr Ange Fille, contt 32 cannes du couchant lad. Maison et revelin du sr Fille et regale de la maison de dlle Jeanne Rose Amiel maison et jardin du sr Taxy qui étoit de Jean Baptiste Reyne et magazin et cour de François Jullien et du septentrion fabrique a cire du sr Jean François Martin qui etoit du sr Bigonet au cens de 3 s. 6 d.

f°35
Sr Jean Laurens

47L’an 1736 et le 19 avril nore Urtis a reconnu une maison et revelin ayant 39 pans de façade sur la grande rue pour 9 cannes 2 pans de profondeur, ensemble le jardin qui est au derriere dudit regale et qui s’étend encore au derriere du regale de la maison par luy desamparée au sr Romieu son beau fils contenant laditte maison et regale 173 cannes 4 pans sans y comprendre demy pan de long en long du jardin qui est de la directe de l’hotel Dieu, confrontant le tout ensemble du levant la ditte maison et revelin remis au dit sr Romieu et jardin de Joseph Icard, du midy la grande rue de Bernarddu Bois et ledit revelin du sr Romieu, du couchant terrein dudit sr Laurens reconnu par le meme acte et terrein de Claude Graille et du septentrion barre de rocher appartenante a Honnoré Bigonet au cens de 2 s 8 d.
Les susd. Maison, revelin et jardin ayant été remis par ledit sr Laurens a me Jean François Boyer avocat en payement de partie de la dot de dlle Catherine Laurens son epouse dans leur contrat de mariage du 22 Xbre 1747 nore Urtis ont passé a Ante Casar Boyer son fils unique pour lequel ledit me Jean François Boyer son pere desposant en cas qu’il mourut en pupillarité a legué par son testament lesd. Maison, revelin et jardin a sr François Laurens son oncle maternel

Sr François Bruno Laurens

48L’an 1760, et le 3e juillet nore Solomé a reconnu
2 maisons qui n’en etoint qu’une ayant 39 pans de façade et contient le tout 174 cannes 4 pans comprins l’epaisseur des murailles competantes aux dites maisons, regales et jardins, confrontant du levant la maison et revelin de sr François de Paule Mane et jardin de Joseph Icard servile a l’Hotel Dieu muraille mitoyene entre deux, du midy ledit revelin du sr Mane et la grande rue de Bernard Dubois, du couchant maison et jardin dudit sr Laurens reconnu par le meme acte cy après, et du septentrion barre de rochers apartenant au sr Honnoré Bigonet au cens de 2 s. 9 deniers
Après a dlle Françoise Taupin mere dudit sr Laurens en payement de sa dot et droits pour 10200£ par desemparation a elle passée par son fils le 30 aoust 1766 et n’a pas reconnu
Apres a François Victor, François Gaston et Anne Laurens freres et sœur heritiers de la dite dlle Françoise Taupin leur ayeule et n’ont pas reconnu mais sr François Bruno Laurens leur pere et legitime administrateur de leur bien a vendu par acte du 24 8bre 1766 nore Jean a sr Honnoré Xavier Rainaud consul de France a Alexandrette, celle des deux maisons cy dessus reconnues par François Bruno Laurens qui est du coté du levant ensemble le jardin et terrein par derriere et la maison du couchant et a ledit sr Rainaud reconnu

f°33
Sr Honnoré Xavier Rainaud

49L’an 1760 et le 31 8bre nore Jean a reconnu la sud. Maison et terrein le tout de la contenance de 140 cannes quarrées ou environ de superficie ayant ladite maison 20 pans de largeur face a midy confrontant du levant maison et jardin de sr François de Paule Mane et jardin de Joseph Icard servile a l’hotel Dieu, muraille mitoyene entre deux, du midy ledit jardin dudit sr Mane et la rue de Bernard du Bois, du couchant autre maison apartenante a ladit hoirie de Françoise Taupin et jardin de dlle Mougaillas epouse dudit sr Laurens et du septentrion terrein du sr Honnoré Bigonet au cens de 2s. 3d.
Apres a sr Joseph Cavalier fabriquant de cire par achat dudit sr Rainaud du 21 janvier 1773 nore me Begue
Sr Joseph Cavalier ft de cire
Le 4 janvier 1773 nore me Begue a reconnu lade maison, jardin et regale confrontant du levant maison du sr Mane et le jardin du sr Icard, du midy la rue du Bernard du Bois du couchant maison et jardin de l’hoirie de la dlle Toupin et du septentrion le terrain du sr Bigonnet au cens de 2 s. 3 d.

f°31

50Isle au septentrion de la grande rue de Bernard dubois et vis a vis les deux precedentes ; cette isle confronte du levant les lisses de la ville et la place au devant la porte de Bernard du Bois, du midy la grande rue de Bernard du Bois, du couchant la rue des maçons et du septentrion les Lices ; le chapitre a directe sur une bonne partie du coté du midy et du couchant de cette ile, nous commencerons par la maison qui est la plus au levant

Sr François de Paule Mane

51L’an 1748 et le 1er fevrier nore Boyer a reconnu une maison en total ayant 19 pans 72 de façade et 70 pans de profondeur compris les epaisseurs des murailles et regale, confrontant du levant maison et jardin du sr Joseph Icard servile a l’hotel Dieu, du midy la grande rue de Bernard du Bois, du couchant maison et regale de me Jean François Boyer avocat beau-pere dudit sr Mane et du septentrion jardin de la maison dudit me Boyer au cens de 4 d.
Apres a mre François André Jouvin pretre par achat dudit sr de Mane du 24 janvier 1772 nore me Decornis au prix de 4000 l
Mre Jouvin pretre
Le 25 janvier 1772 nore me Decormis a reconnu la susdite maison et regale

f° 25

52Dans l’isle au levant de cette derniere et qui en est separée par la rue traverse descendant a la rue des petites maries est la maison de Mre Paul de Felix de Greffet sur laquelle le chapitre n’a directe que pour 27 cannes

Mre Paul de Felix de Greffet

53l’an 1740 et le 27 aoust nore Bernard a reconnu 27 cannes du coté du septentrion d’une maison, cave, lavoir, jardin ou regale qui ont 50 pans 1/3 de longueur depuis la façade qui est au nord tirant au midy et 34 pans 1/3 de large du levant au couchant confrontant toute la ditte maison du levant maison et jardin du sr Bressy servile a l’hopital St Esprit, du midy un passage dudit sr Bressy, du couchant la rue traverse qui descend de la rue de Bernard du Bois à celle des petites Maries et du septentrion la ditte rue de Bernard du Bois au cens de 3s

f°16
Sr Jean Joseph Prat

54L’an 1751 et le 3e juin nore Olivier a reconnu
- 11 cannes 7 pans 6 menus d’une des deux maisons confron tant du levant la partie servile de l’autre maison, du midy partie de la meme maison servile aux religieuses du Saint Sacrement, du couchant partie servile de la maison de Vincent Amiel boulanger ou de ses hoirs qui etoit du sr de Maurelet et du septentrion la grande rue de Bernard du Bois.
- 18 cannes - pans 7 menus 3/12 de l’autre maison de laquelle contenence il y en a 18 cannes - pans 7 menus sur lade maison et 3 pans sur le revelin d’icelle confrontant du levant la rue traverse descendant de la rue de Bernard du Bois à celle des petites Maries, du midy la partie de la même maison et revelin servile aux dites des du St Sacrement du couchant la partie servile de l’autre maison et du septentrion la grande rue de Bernard du Bois au cens de 3 d.
Apres a sr Jean Laurent Michel negt par achat dudit sr Prat du 7 juillet 1770 nore me Grosson.

Sr Jean Laurens Michel

55Le 9 aoust 1770, nore me Grosson a reconnu 11 cannes, 7 pans 6 menus 1/6e d’une maison confrontant du levant le second article de la genealogie cy dessus, du midy le restant de la maison presentement reconnue, du couchant maison dudt Amiel et du septentrion la rue de Bernard du Bois a la cense de 3 d.

f°19 depend du f°16

56Sr Julien Testel 12 composant toute une maison et 3 pans du revelin d’icelle confrontant du levant la rue, traverse descendant de celle du Bernard du Bois aux petites Maries, du midy le revelin et le jardin servile aux dames religieuses du St Sacrement, du couchant maison de sr Jean Laurent Michel et du septentrion la rue du Bernard du Bois
Apres a sr Pierre Alexandre Deseglise par achat du dit sr Tastel du 8 fevrier 1775 nore me Olivier et a reconnu.

f°13
Dlle Marie Anne Amiel

57L’an 1755 et le 26 juin nore Lablache a reconnu 8 cannes 6 pans 6 menus 6/12 d’une maison confrontant du levant maison de sr Jean Joseph Prat du midy le restant ou regale de laditte maison, du couchant maison des enfans du sr Lieutaud, heritiers du sr François Bouis et de septentrion la rue de Bernard du Bois au cens de 3 d.
Apres a l’hopital des enfants abandonnés, heritiers de la dlle Amiel et n’a pas reconnu. Àprès a de Claire Françoise Beuf vve de mr Jean Joseph Victor Taurel president de la Monnaye a Aix par achat dudit hopital du 12 8bre 1779 nore Ponsard

f°11
Sr François Bouis

58L’an 1750 et le 10 janvier nore Grosson a reconnu 5 cannes 6 pans 4 menus faisant partie de sa maison confrontant du levant autre maison de Gay, de midy le restant de l’acquisition dudit Bouis, du couchant terrin ou place de maison de Jean Augustin Arnaud maçon acquereur des hoirs de Jean Baptiste Isnard et de septentrion la rue de St Lazare ou de Bernard du Bois au cens de 2d.
Apres aux enfans de sr Joseph Lieutaud, heritiers de sr François Bouis leur oncle maternel suivantson testament du (…)nore me Chery

Les enfans de sr Joseph Lieutaud

59L’an 1760 et le 18 juin nore Grosson ont reconnu les susd 5 cannes 6 pans 4 menus de sa maison confrontant du levant maison de dlle Marie Anne Amiel epouse de François Baffier, menuisier du midy le restant de lad. Maison de (…) et du septentrion la rue de St Lazare ou du Bernard du Bois au cens de 2 d.
Apres a dlle Therese Madne et Madne Mourgues sœurs par achat de sr Barthelemy Thomas Lieutaud du 2 mars 1778 nore me Constantin et ont reconnu

f°7

60Me Pierre Mouriès l’an 1755 et le 19 9bre nore Lablache a reconnu 2 cannes 2 menus 2/12 d’une maison confrontant du levant maison du sr Bouis, du midy le restant de ladite maison, du couchant maison faisant coin de la dlle Bernard cy devant place de Jean Augustin Arnaud, me maçon et du septentrion la rue de Bernard du Bois, au cens de 1 d.
Apres a sr Jean François Manen, lieutenant de fregate par achat dudit me Pierre Mouriès avocat du 31 xbre 1766 nore Tassy et a reconnu

f°1

61Isle au midy de la grande rue du Bernard du bois qui est la 2e en venant de la porte de Bernard du Bois cette isle confronte du levant la rue traverse descendant a la rue des petites Maries, du midy ladite rue des petites Maries, du couchant longue rue qui descend des lisses et va se terminer au jardin des Capucins et qui depuis les lisses jusqu’à la rue de Bernard du Bois est appellée rue des maçons et du septentrion la grande rue de Bernard du Bois. La directe que le chapitre a dans cette isle est le long la grande rue de Bernard du Bois et forme un triangle isosselle dont l’angle du levant formé par la rue de Bernard du Bois et la petite rue descendant à celle des petites Maries est optus et l’angle du couchant est extremement aigû, ; ce triangle contient 51 cannes 4 pans

Les Dames religieuses du St Sacrement

62L’an 1713 et le 14 fevrier nore Julien ont reconnu 512 cannes 4 pans quarrés comprises dans une plus grande contenence de jardin acquis de dlle Magdne Garnier, confrontant du levant la rue tirant de la porte réale à celle de St Lazare, du midy le viol ou chemin traversier du couchant le restant dudit jardin et de tremontane ladite rue tirant à la porte de St Lazare et encore dudit coté 5 dextres qui restent de ce que la comté avoit coupé dans la proprieté de Isnard à la cense de 1 s. a prorata
Sur les 51 cannes 4 pans cy dessus reconnus formant un triangle et sur le terrein joignant que possedoient les dames religieuses et qu’elles ont vendu à divers particuliers il a eté contruit 6 maisons qui font face sur la grande rue de Bernard du Bois.
Celle du coin appartenante a la dlle Anne Bernard qui etoit de Jean Augustin Arnaud achetteur des Dames du St Sacrement qui n’a jamais eté reconnue et dont les lods sont dus mais de tres peu de consequence
Apres à Claude Graille, Antoine Reymonet et André Allegre par achat dud. Arnaud suivant la convention privée du 17 fevrier 1735 annexée riere me Grosson nore le 19 juillet suivant et n’ont pas reconnu
Ledit Graille ayant fait construire une maison sur la portion qui luy obvint desd. Places la vendit a dlle Catherine Rey epouse du sr Pierre Paul Guieu au prix de 5050£ le 10 janvier 1741 nore Olivier et n’a pas reconnu
Apres a ladte dlle Bernard par achat de lad. Dlle Rey au prix de 10000£ du 30 mars 1754, nore Olivier.

© Publications du Centre Camille Jullian, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search