Version classiqueVersion mobile

Les amphores grecques dans le nord de l’Italie

 | 
Federica Sacchetti

Deuxième partie. Les amphores grecques de l’Italie du nord

Chapitre 3. Le Forcello di Bagnolo San Vito (prov. de Mantoue) : l’habitat

Texte intégral

1. Bilan des études

  • 1 de Marinis, 1982, p. 32 ; 1984, p. 22-33 ; 1987, p. 34-37 ; 1988, p. 211-229 ; 1989, p. 27-47 ; 199 (...)

1L’habitat étrusque du Forcello1 (fig. 69) surgit sur la rive droite du fleuve Mincio aux alentours de 540 av. J.-C. et fut actif jusqu’aux invasions celtiques de 388 av. J.-C. (de Marinis, Rapi 2007, p. 34).

2À partir de 1981, le site a été l’objet de diverses campagnes de fouilles mais également de sondages, de collectes de surface, de carottages et de prospections géophysiques qui ont permis d’estimer l’extension totale de l’occupation du sol à douze hectares environ (de Marinis, Rapi 2007, p. 31).

3Le choix de la zone (fig. 83) fut certainement stratégique du point de vue de l’activité commerciale car l’habitat a été construit sur une aire morphologiquement surélevée dans la vallée du Mincio et séparée du paléo-lit du fleuve par une dépression de 200 mètres de large seulement. La localisation de l’habitat semble donc révéler la volonté précise de réaliser un port qui aurait consenti des communications aisées avec les ports maritimes du delta du Pô, comme Adria et Spina, grâce aux voies fluviales du Pô et d’une portion du Mincio.

Fig. 83. Carte hydrographique de la zone du Forcello à l’époque protohistorique

Fig. 83. Carte hydrographique de la zone du Forcello à l’époque protohistorique

(d’après de Marinis, Rapi 2007, fig. 3).

4En s’appuyant sur cette considération, ainsi que sur l’évaluation de l’importante quantité de matériel d’importation découvert, R. de Marinis a émis l’hypothèse que le Forcello était une tête de pont des Étrusques pour les relations commerciales avec les populations celtiques de l’Italie septentrionale et du territoire au-delà des Alpes.

  • 2 Concernant cette hypothèse, voir Sassatelli 1993, p. 208-210 et de Marinis 1996, p. 340.

5En effet, outre la vaisselle de bronze provenant d’Étrurie et la céramique attique, on est frappé par le nombre d’amphores de transport grecques trouvées sur le site. On explique ce phénomène par le fait que le Forcello devait être le lieu où l’on transvasait le contenu des amphores, surtout du vin, dans d’autres récipients, comme les tonneaux en bois ou les outres en peau, considérés plus adaptés au transport par voie de terre. C’est la raison qui permet de supposer que les marchandises quittaient la voie fluviale, juste à la hauteur de cet habitat étrusque, pour être acheminées par une voie terrestre reliant le territoire étrusco-padan aux territoires plus septentrionaux2.

6Les découvertes amphoriques du Forcello ont été récemment estimées à des milliers de fragments qui se référeraient à un peu plus d’une centaine d’exemplaires (de Marinis 2005, p. 166 ; Id. 2007, p. 159). Le mobilier, étudié par R. de Marinis, a été presqu’entièrement publié et c’est à ces publications, et notamment aux soixante-dix exemplaires édités de manière analytique, que l’on fait référence ici.

7Les amphores du Forcello, présentées ci-dessous dans le catalogue, sont indiquées sous le sigle « FO ».

2. Catalogue

Amphores de type corinthien A/A’

8FO1 (pl. XV)
Secteur : entre R-S 17-18 et R 18.
Structure : dépotoirs entre la Maison R 18 et la Maison
R-S 17-18.
US : 876.
Type : corinthienne A.
État de conservation : partie de l’embouchure, col et une anse complète. Dimensions : non repérées. Lèvre à marli oblique, de section trapézoïdale. Col cylindrique. Anses obliques, « a bastoncello », de section elliptique en haut et de section circulaire en bas.
Observations et comparaisons : R. de Marinis attribue le fragment à la production corinthienne de type A et le situe vers le milieu du ve s. av. J.-C., après confrontation avec Koehler 1981, fig. 1.d, pl. 98. h. La forme désignée d’une manière précise comme terme de comparaison et datée par C.G. Koehler vers le milieu du ve s. av. J.-C. provient d’un contexte fermé autour de 420 av. J.-C. (Lawall 2005, p. 61, et n. 21). La chronologie de ce type est maintenant comprise entre la fin du vie et la fin du ve s. av. J.-C. (Lawall 1995, p. 60-61, variante A/2, fig. 9-10 ; Sourisseau 2006, type 4C).
Chronologie : vers le milieu du ve s. av. J.-C. ( ?).
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 169, fig. 89, n° 1 ; Id. 2007, p. 159, fig. 109, n° 2.

9FO2 (pl. XV)
Secteur : Secteur R 18 n 5.
US : 2.
Type : corinthienne A’.
État de conservation : fragment de lèvre avec un bref segment du col. H. max. cons. : 5,5. Lèvre à marli oblique, de section trapézoïdale. Diam. restituable embouchure : 15. Surface ext., int. et fracture : rose clair.
Inclusions : argile aux inclusions rouges et blanches.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type A’. Pour le type, datable du courant du ve s. av. J.-C., on renvoie à Morter, Leonard 1998, fig. 17.3. Nous en proposons une possible datation vers le milieu ou dans la seconde moitié du ve s. car, d’après les données fournies par R. de Marinis, le fragment le plus ancien appartenant à une amphore corinthienne A du Forcello proviendrait d’un contexte du deuxième quart ou du milieu du ve s. av. J.-C. (de Marinis 2007, p. 159, n. 8 - fragment non encore publié du secteur R-S 17, US 517, phase C). Les autres amphores du même type trouvées sur le site seraient toutes datables de la seconde moitié du siècle (de Marinis 2007, p. 159).
Chronologie : milieu ou seconde moitié du ve s. av. J.-C. ( ?).
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 267.2, p. 222, fig. 107, n° 2 ; Id. 2005, p. 169, fig. 89, n° 1.

10FO3 (pl. XV)
Secteur : Secteur R-S 18.
US : Couche arable.
Type : corinthienne A.
État de conservation : fragment de lèvre et court segment de col avec la jonction supérieure d’une anse. H. max. cons. : 7. Lèvre à marli oblique, de section trapézoïdale. Diam. restituable embouchure : 20.
Surface ext., int. et fracture : jaune rosé clair.
Inclusions : argile aux inclusions blanches et rouges, ces dernières de grandes dimensions.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type A. Pour son possible encadrement chronologique on renvoie aux observations présentées dans la fiche FO2.
Chronologie : milieu ou seconde moitié du ve s. av. J.-C. ( ?)
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 266.3, p. 222, fig. 107, n° 3.

11FO4 (pl. XV)
Secteur : Secteur 18 p 11.
US : 91.
Type : corinthienne A’.
État de conservation : fragment de lèvre avec un court segment du col. H. max. cons. : 4, 5. Lèvre à marli oblique, de section trapézoïdale. Diam. restituable embouchure : 15.
Surface ext. et int. : rouge orangé.
Fracture : rouge orangé plus intense.
Inclusions : argile aux inclusions rouges et blanches.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type A’, ce fragment vient de la phase postérieure à l’abandon, datée par les responsables de la fouille entre la seconde moitié du ve et les débuts du ive s. av. J.-C. Pour le type, Morter, Leonard 1998, fig. 17.3 (variantes datables du courant du ve s.).
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 267.1, p. 222, fig. 107, n° 1.

12FO5 (pl. XV)
US : 844.
Type : corinthienne A’.
État de conservation : lèvre et fond attribués au même exemplaire. Dimensions non repérées. Lèvre à marli oblique, de section triangulaire.
Observations et comparaisons : attribués par R. de Marinis à la production corinthienne de type A’ et datés de la seconde moitié du ve s. av. J.-C. probablement sur une base stratigraphique.
Chronolgie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2007, p. 159, fig. 109, n° 1.

13FO6 (pl. XV)
Secteur : Secteur V 10 r 16.
US : 2.
Type : corinthienne A’.
État de conservation : pied avec une partie du fond. Dimensions max. fr. : 9 x 18,5. Pied en bouton, au profil caréné, plat en bas.
Surface ext., int. et fracture : rose clair.
Inclusions : argile aux inclusions blanches, grises et rouges, parfois de grandes dimensions. Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne du type A. Pour la forme, Cavalier 1985, fig.4.a, datable de la première moitié du ve s. av. J.-C. et vraisemblablement appartenant au type A’. Le matériel livré par les nécropoles de la chora de Métaponte a montré que la morphologie de ce pied est attestée pendant tout le courant du ve s. av. J.-C. (Morter, Leonard 1998, fig. 17.3). L’exemplaire du Forcello pourrait être daté vers le milieu ou dans la seconde moitié du ve s. av. J.-C. d’après les plus récentes observations de R. de Marinis sur les amphores de ce type provenant des contextes de ses fouilles (de Marinis 2007, p. 159). Pour ces observations on renvoie à la fiche FO2.
Chronologie : 450-400 av. J.-C. ( ?).
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 266. 9, p. 222, fig. 107, n° 9.

14FO7 (pl. XV)
Type : corinthienne A’.
État de conservation : pied fragmentaire. Pied en bouton, à la surface légèrement concave en bas.
Observations et comparaisons : appartenant à une amphore corinthienne A’ et génériquement datable sur une base morphologique dans le courant du ve s. av. J.-C. (cf. Morter, Leonard 1998).
Chronologie : ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, fig. 107, n° 10.

15FO8 (pl. XV)
Type : corinthienne A.
État de conservation : fragment d’anse, de la jonction supérieure jusqu’à la courbure. H. max. cons. : 12,5. Anse « a bastoncello », de section circulaire. H. max. cons. : 12,5.
Surface ext., int. et fracture : jaune pâle rosé.
Inclusions : argile aux inclusions blanches et rouges, ces dernières de grandes dimensions. Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne de type A.
Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 266.5, p. 222, fig. 107, n° 5.

16FO9 (pl. XV)
Type : corinthienne A’.
État de conservation : anse fragmentaire, privée des attaches supérieure et inférieure. H. max. cons. : 12. Anse « a bastoncello », de section circulaire.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne de type A.
Chronologie : non déterminabile.
Bibliographie : de Marinis 1988, fig. 107, n° 6.

17FO10 (pl. XV)
Secteur : Secteur V 10 r-s 15.
US : 3.
Type : corinthienne A’.
État de conservation : fragment d’anse, au niveau de la courbure. H. max. cons. : 6,5. Anses « a bastoncello », de section circulaire.
Surface ext. et int. : jaune pâle.
Fracture : rose clair.

18Inclusions : argile aux inclusions blanches, rouges et grises de grandes dimensions.
Appareil épigraphique : trait vertical et « signe en forme de croix » (Sacchetti 2011, cat. n° 3).
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type A’.
Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 267.7, p. 223, fig. 107, n° 7 ; Sacchetti 2011, cat. n° 3.

Pl. XV. Forcello.

Amphores gréco-occidentales

19FO11 (pl. XVI)
Secteur : R 18.
Structure : colmatage de défoncement de vigne.
US : 9/164.
Type : corinthienne B.
État de conservation : partie de lèvre et col avec une anse complète. Dimensions : non repérées. Lèvre en échine, légèrement ouverte. Col cylindrique, avec deux cannelures au-dessous de la lèvre. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne type B et confrontée avec l’exemplaire complet de la collection Bocchi d’Adria (cat. AD3) daté entre la fin du vie et les débuts du ve s. av. J.-C. Pour le type, Koehler 1978a, fig. 2.b, et Ead. 1981, fig. 1.a, pl. 99.c. La chronologie de cette forme, habituellement fixée au deuxième ou au troisième quart du ve s. av. J.-C., a été récemment rehaussée sur la base du matériel trouvé à Olympie et à Athènes dans des contextes datables, d’après la stratigraphie, entre la fin du vie et le début du ve s. av. J.-C. (Gauer 1975, pl. 7, n° 5, 8 ; Roberts 1986, p. 64-67, n° 416-417, fig. 41, pl. 18 ; Lawall 1995, p. 72).
Chronologie : 525-480 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 171, fig. 89, n° 2 ; Id. 2007, p. 159, fig. 109, n° 5.

20FO12
Secteur : Secteur V 11.
Type : corinthienne B.
État de conservation : partie de lèvre et col. Dimensions : non repérées. Lèvre en échine.
Observations et comparaisons : fragment attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type B et daté des débuts du ve s. av. J.-C. Pour le type on revoie à la fiche précédente. Considéré comme appartenant au même exemplaire de la fiche suivante. Chronologie : début ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1987, fig. 24 (photo) ; Id. 1996, p. 332-333.

21FO13
Structure : défoncement de vigne.
Phase E.
Type : corinthienne B.
État de conservation : fragment de lèvre et col avec une anse complète. Dimensions : non repérées. Lèvre en échine. Anses en ruban épaissi, à section elliptique.
Observations et comparaisons : associé par R. de Marinis à l’exemplaire de la fiche précédente.
Chronologie : début ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1987, fig. 24 (photo) ; Id. 1996, p. 333.

22FO14
Structure : foyer.
US : es 304.
Type : corinthienne B.
État de conservation : lèvre, col, une anse, épaulement et partie de la panse. Dimensions max. cons. : 27. Lèvre en échine. Col cylindrique au profil légèrement concave, avec un listel au-dessous de la lèvre. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface : jaune clair.
Inclusions : fines inclusions brunes, noires et blanches.
Engobe : engobe rose pâle.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne B, datée de 490-480 av. J.-C. et considérée par le même de Marinis comme une forme de transition de la série initiale archaïque tardive à la série de pleine époque classique de la typologie de C.G. Koehler. Aucun dessin n’ayant été publié, il est impossible d’en proposer des confrontations.
Chronologie : 490-480 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 171-172 ; Id. 2007, p. 162-163.

23FO15 (pl. XVI)
Secteur : Secteur R 18.
US : 2.
Type : corinthienne B.
État de conservation : fragment de lèvre avec un court segment du col. H. max. cons. : 3, 5. Lèvre en échine, légèrement ouverte. Col vraisemblablement évasé, avec une cannelure ou un fin ressaut immédiatement au-dessous de la lèvre.
Surface ext., int. et fracture : jaune clair avec des nuances virant au vert.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type B. Pour le type, Koehler 1978a, fig. 2.b-c, et Ead. 1981, fig. 1.a, pl. 99.c. Ce type de lèvre est attesté pendant tout le ve s. av. J.-C., mais ici l’absence des anses ne permet pas de circonscrire ultérieurement la chronologie.
Chronologie : ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 268.1, p. 223, fig. 109, n° 1.

24FO16
Secteur : R-S 17-18.
Structure : décharge de matériel.
US : 399.
Type : corinthienne B.
État de conservation : fond, partie de la panse et de l’épaulement, col et une anse. Dimensions : non repérées. Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis à la production corinthienne B du milieu du ve s. av. J.-C.
Chronologie : vers 450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 172 ; Id. 2007, p. 163.

25FO17
Secteur : R 18 et R-S 17-18.
Structure : décharges entre les Maisons R 18 et R-S 17-18.
US : 876.
Type : corinthienne B.
État de conservation : ample fragment du fond et de la panse. Dimensions : non repérées. Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne B du milieu du ve s. av. J.-C. et confronté avec Koehler 1978a, fig. 2.b et Ead. 1981, pl. 99.c.
Chronologie : vers 450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 172, n. 22 ; Id. 2007, p. 163, n. 24.

26FO18 (pl. XVI)
Secteur : Secteur V 10.
US : 2.
Type : corinthienne B.
État de conservation : lèvre, partie du col, une anse complète et partie du segment supérieur de l’autre anse. H. max. cons. : 14. Lèvre en échine, ouverte. Diam. embouchure : 16,6 / 18,5. Col évasé, avec deux rainures parallèles et rapprochées immédiatement au-dessous de la lèvre. Anses en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface ext. et int. : rose clair.
Fracture : rose intense.
Observations et comparaisons : attribuée par R. De Marinis à la production corinthienne B de la fin du ve ou des débuts du ive s. av. J.-C. après confrontation avec Koehler 1978a, fig. 2.c., datable du dernier quart du ve s. av. J.-C.
Chronologie : 425-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 268.2, p. 223, fig. 109, n° 2 ; Id. 2005, p. 172, fig. 90 ; Id. 2007, p. 163-164, fig. 110.

27FO19 (pl. XVI)
Secteur : Secteur R 18.
US : 2.
Type : corinthienne B.
État de conservation : anse fragmentaire, manquant des jonctions supérieure et inférieure. H. max. cons. : 14,2. Anses en ruban épaissi, à section elliptique. Surface ext., int. et fracture : brun rosé.
Engobe : engobe jaune clair.
Appareil épigraphique : deux « signes en forme de croix » et cinq traits parallèles (Sacchetti 2011, cat. n° 4).
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne de type B.
Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 268.3, p. 223, fig. 109, n° 3 ; Sacchetti 2011, cat. n° 4.

28FO20 (pl. XVI)
Secteur : Secteur R 18 o 5.
US : 2.
Type : corinthienne B.
État de conservation : fragment d’anse au niveau de la courbure. H. max. cons. : 6,2. Anses en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface ext., int. et fracture : brun rosé.
Engobe : engobe jaune clair.
Appareil épigraphique : sept traits parallèles (Sacchetti 2011, n° 5).
Observations et comparaisons ; attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne de type B.
Chronologie i non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, no 268.4, p. 223, fig. 109, no 4; Sacchetti 2011, n° 5.

Pl. XVI. Forcello.

29FO21
Secteur i R 18 f 17,
RR 649.
US : 915.
Type : corinthienne B.
État de conservation : partie de col et épaulement.
Dimensions : non repérées.
Surface ext., int. et fracture : jaune.
Inclusions :
pâte à la matrice très fine et avec peu d’inclusions.
Observations et comparaisons :
attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne B. Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 2QQ5, p. 172 ; Id. 2007, p. 163.

30FO22 (pl. XVII)
Secteur i R 18 i 15.
Structure i remplissage d’une fosse des phases H-I.
US : 1578.
Type : « forme 1 α ».
État de conservation i partie inférieure d’une amphore, du fond jusqu’au milieu de la panse. Dimensions i non repérées. Fond cylindrique, au profil légèrement mouluré au niveau du plan d’appui.
Surface : beige rosé.
Inclusions : de nombreuses inclusions de quartz et de chert. Faible présence de mica.
Engobe : des traces d’engobe rougeâtre sur la surface extérieure.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne B du début de la série (Koehler 1978a, fig. 2.a ; Ead. 19S1, pl. 99.a) et datée vers 53Q-52Q av. J.-C. sur une base stratigraphique.
Chronologie i 53Q-52Q av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 170-171, fig. 89, n° 4; Id. 2007, p. 160-162, fig. 109, n°3.

31FO23 (pl. XVII)
Secteur : R 18 i 15.
Structure : Maison F I.
US : 476.
Type : « forme 1 α ».
État de conservation : entière, reconstituée à partir de fragments et restaurée. Dimensions : non repérées. Lèvre en bourrelet gonflé, ouverte. Col évasé, avec un listel au-dessous de la lèvre. Anses verticales, en ruban épaissi, de section elliptique. Épaule aplatie. Corps piriforme. Fond cylindrique, au profil mouluré au niveau du plan d’appui.
Surface : marron.
Inclusions : matrice argileuse fine avec d’abondantes inclusions de quartz microcristallin, quelques fragments rocheux constitués de quartz et de mica, et de rares inclusions de dimensions moyennes-grandes constituées de granules de silex et de quartz microcristallin. Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production corinthienne de la fin du vie s. av. J.-C. après confrontation avec un exemplaire de Corinthe (Koehler 1978a, fig. 2.a ; Ead. 1981, pl. 99.a). La chronologie proposée pour l’amphore en question sur la base de ce parallèle est ultérieurement renforcée par les données stratigraphiques des fouilles du Forcello (elle provient de la maison F I, détruite et scellée par un incendie à la fin du ve s. av. J.-C.).
Chronologie : 520-500 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 171, fig. 89, n° 5 ; Id. 2007, p. 162, fig. 109, n° 4.

Pl. XVII. Forcello.

32FO24 (pl. XVIII)
Secteur : V 11.
US : 5.
Type : « forme 1 α ».
État de conservation : partie de lèvre et col. Dimensions : non repérées. Lèvre en bourrelet gonflé, légèrement ouverte. Col cylindrique, avec un listel au-dessous de la lèvre.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production corinthienne de type B de la fin du vie s. av. J.-C. sur la base de la comparaison avec l’exemplaire entier de la fiche précédente.
Chronologie : 520-500 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 171, fig. 89, n° 3 ; Id. 2007, p. 162, fig. 109, n° 6.

33FO25 (pl. XVIII)
Secteur : R 18 u 12-13 - S 18 a 12.
US : 1378.
Type : « forme 2 ».
État de conservation : fragment de lèvre avec un court segment du col. Dimensions : non repérées. Lèvre en bourrelet gonflé avec un fin listel à la base. Col qui présente un fin listel au-dessous de la lèvre.
Inclusions : inclusions blanches et grises parfois de grandes dimensions, et inclusions marron foncé et rouges.
Observations et comparaisons : définie par R. de Marinis « de type ionio-massaliète » et datée d’après la stratigraphie entre 540 et 520 av. J.-C.
Chronologie : 540-520 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 175, fig. 91, n° 3 ; Id. 2007, p. 164-165, fig. 111, n° 3.

34FO26 (pl. XVIII)
Secteur : R 18 i 15 et k 15.
Structure : Maison F I - pièce 9.
US : 467.
Type : « forme 2 ».
État de conservation : entière, reconstituée à partir de quatre cents fragments environ et restaurée. Dimensions : non repérées. Lèvre en bourrelet gonflé, légèrement ouverte, avec un fin listel à la base. Col cylindrique au profil légèrement concave. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique. Épaule plutôt aplatie. Corps piriforme. Pied en bobine, bref, à base convexe.
Inclusions : beaucoup d’inclusions de petites dimensions de couleur sombre et inclusions rougeâtres de grandes dimensions. Mica argenté à fréquence haute.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis au groupe « ionio-massaliète » et confrontée avec un exemplaire de l’épave de la Pointe du Dattier (Pomey, Long 1992, p. 191, fig. 3, à droite), daté autour de 525 av. J.-C., avec quelques amphores de la nécropole du lieu-dit Diana à Lipari (Cavalier 1985, fig. 5.a, de la Tombe 358 ; fig. 6.a, inv. 15034, fig. 6.b, de la Tombe 360) et enfin avec une amphore de la Tombe 3193 de Pontecagnano (Di Sandro 1981b, fig. 1-2, 19.8). Datée de la fin du vie s. av. J.-C. sur la base de la stratigraphie.
Chronologie : 525-500 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 173-174, fig. 91, n° 1 ; Id. 2007, p. 164, fig. 111, n° 1.

35FO27 (pl. XVIII)
Secteur : Secteur S 18 o 12.
US : 256.
Type : « forme 2 » ou « forme 3 ».
État de conservation : fragment de lèvre et col avec une partie du segment supérieur d’une anse. Dimensions : non repérées. Lèvre en bourrelet gonflé avec un fin listel à la base et une petite fente en forme de goutte visible en section. Col tronconique. Anses en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface : rose clair.
Inclusions : inclusions blanches et rougeâtres. Pâte sableuse riche en mica argenté et doré.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis au type « ionio-massaliète » et datée d’après la stratigraphie du deuxième quart du ve s. av. J.-C. Étant donné la chronologie déterminée sur une base stratigraphique, il pourrait s’agir d’une « forme 3 » de Sourisseau 2011, dont la lèvre présente les même caractéristiques des lèvres des amphores de « forme 2 »
Chronologie : 475-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1987, fig. 24 ; Id. 1996, p. 333, fig. 6; Id. 2005, p. 175, fig. 91, n° 2; Id. 2007, p. 164-165, fig. 111, n° 2.

Pl. XVIII. Forcello.

Amphores de l’égée septentrionale

36FO28 (pl. XIX)
Secteur : Secteur S 17 n-o 9-10.
US : 62.
Type :
Early Mendean Variant Lawall.
État de conservation : un fragment de lèvre avec un court segment de col et la jonction supérieure d’une anse. H. max. cons. : 7,5. Lèvre en coin, légèrement épaissie à l’extérieur, soulignée par un fin listel de base. Diam. restituable embouchure : 12,7. Col tronconique, au profil légèrement concave, souligné par une cannelure au-dessous de la lèvre et une fine rayure en dessous. Surface : rose.
Inclusions : argile avec inclusions micacées.
Observations et comparaisons : R. de Marinis attribue l’exemplaire à la production de Mendé. Pour le type, Lawall 1995, fig. 37 ; pour la forme, Schmid 2001, n° 4, pl. 4, e n° 5, pl. 5, toutes les deux datables entre la fin du vie et les débuts du ve s. av. J.-C. ; et Monachov 1999b, fig. 17.1, attribuée à Thasos et datée de 525-475 av. J.-C.
Chronologie : 525-480 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 274.5, p. 224, fig. 111, n° 5.

Pl. XIX. Forcello.

37FO29 (pl. XIX)
Secteur : Secteur R 18.
US : 2.
Type : Middle Mendean Variant Lawall.
État de conservation : partie de lèvre et col, conservé jusqu’à la jonction de l’épaule, avec la partie supérieure d’une anse. Recomposée à partir de deux fragments. H. max. cons. : 11,7. Lèvre en coin, amincie et ouverte, avec une fine cannelure de base. Diam. restituable embouchure : 12. Col tronconique, au profil concave, avec une cannelure au-dessous de la lèvre et une fine rainure en dessous. Anses en ruban épaissi, de section elliptique.
Surface : brun rosé.
Inclusions : argile avec des inclusions blanches fines, de la chamotte et d’abondant mica.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production de Mendé. Les proportions du col suggèrent un possible encadrement chronologique dans le troisième quart du ve s. av. J.-C. Pour le type (Middle Mendean Variant), Lawall 1995, fig. 38.
Chronologie : 450-425 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 274.3, p. 224, fig. 111, n° 3.

38FO30
Secteur : R 18.
Structure : dépotoirs derrière la Maison R 18.
État de conservation : partie de pied. Dimensions : non repérées. Pied en bobine.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production de Mendé et datée du troisième ou du dernier quart du ve s. av. J.-C. après confrontation avec des exemplaires des puits R 13 :4, H 13 :4 et R 11 :3 de l’Agora d’Athènes (Papadopoulos, Paspalas 1999, fig. 2-4). Le dessin n’est pas publié.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 180-181 ; Id. 2007, p. 171-172.

39FO31 (pl. XIX)
Secteur : Secteur V 10 u 17.
US : 2.
Type :
Late Mendean Variant Lawall.
État de conservation : partie de lèvre et col avec la jonction supérieure d’une anse, ainsi que deux autres fragments reconstituables du col. H. max. cons. : 20,3. Lèvre en coin, amincie et ouverte. Diam. Restituable embouchure : 13. Col tronconique.
Surface ext., int. et fracture : rouge orangé.
Inclusions : argile avec de petites inclusions blanches et un abondant mica.
Engobe : traces d’engobe jaune clair.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production de Mendé. La hauteur du col et la forme aplatie de l’épaule permettent maintenant de la situer précisément dans le cadre de la production de Mendé de la fin du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, fig. 39-40 ; pour la forme, Brašinskij 1976, fig. 3.
Chronologie : 425-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 274.1, p. 224, fig. 111, n° 1.

Fig. 84. Bagnolo San Vito, lieu-dit Forcello, amphores nord-égéennes.

Fig. 84. Bagnolo San Vito, lieu-dit Forcello, amphores nord-égéennes.

Cat. FO39-FO40

(d’après de Marinis 2007, fig. 113-114).

40FO32 (pl. XIX)
Secteur : R-S 17-18.
Structure : aire derrière les Maisons R-S 17-18.
US : 470.
Type : Late Mendean Variant Lawall.
État de conservation : pied et partie du fond de la panse. Dimensions : non repérées. Pied en bobine, ayant la surface d’appui convexe et une profonde dépression centrale de base.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis à la production de Mendé et daté du troisième ou du dernier quart du ve s. av. J.-C. après confrontation avec des exemplaires des puits R 13 :4, H 13 :4 et R 11 :3 de l’Agora d’Athènes (Papadopoulos, Paspalas 1999, fig. 2-4). La hauteur du pied en bobine, d’une taille moyenne, pourrait suggérer de le rapprocher plus exactement de la production de Mendé du dernier quart du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, fig. 39 ; et Brašinskij 1976, fig. 3.
Chronologie : 425-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 180, fig. 95, n° 1 ; Id. 2007, p. 171-172, fig. 118, n° 1.

41FO33 (pl. XIX)
Secteur : R-S 18.
US : couche arable.
Type : Late Mendean Variant Lawall.
État de conservation : partie de pied. Dimensions : non repérées. Pied en bobine, à base convexe et ombiliquée.
Observations et comparaisons : fragment attribué par R. de Marinis à la production de Mendé et daté du troisième ou du dernier quart du ve s. av. J.-C., vu le rapprochement avec des exemplaires des puits R 13 :4, H 13 :4 et R 11 :3 de l’Agora d’Athènes (Papadopoulos, Paspalas 1999, fig. 2-4). Les proportions du pied suggèrent de l’attribuer plus exactement à la production de Mendé du dernier quart du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, fig. 39.
Chronologie : 425-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 180-181, fig. 95, n° 2; Id. 2007, p. 171-172, fig. 118, n° 2.

42FO34 (pl. XIX)
Secteur : Secteur R 18 h 1-2.
US : 109.
État de conservation : fragment de lèvre et col avec la partie supérieure d’une anse. H. max. cons. : 8. Lèvre en coin, amincie et légèrement ouverte. Diam. restituable embouchure : 12,8. Anses en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface ext. et fracture : brun.
Surface int. : rouge.
Inclusions : inclusions blanches fines et chamotte.
Engobe : engobe jaune clair.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Mendé. La morphologie de la lèvre, du type en coin, ne permet qu’un encadrement générique dans la production nord-égéenne du ve s. av. J.-C. (Schmid 2001).
Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 274.2, p. 224, fig. 111, n° 2.

43FO35 (pl. XIX)
Secteur : Secteur R 18 r 17.
US : 2.
État de conservation : fragment de col avec le segment supérieur d’une anse. H. max. cons. : 10,6. Col vraisemblablement tronconique. Anses en ruban épaissi, à section elliptique. Surface ext. et int. : orange.
Fracture : rouge vif.
Inclusions : argile avec de rares inclusions blanches, de la chamotte et un abondant mica.
Observations et comparaisons i attribué par R. de Marinis à la production de Mendé. Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, no 274.6, p. 224, fig. 111, n° 6.

44FO36
Lieu de découverte : Forcello, Bagnolo San Vito (Mn).
Secteur : Secteur R-S 18.
État de conservation : pied complet. Dimensions non repérées. Pied en bobine.
Inclusions : argile caractérisée par la présence d’un abondant mica argenté et doré.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Mendé. Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1989, p. 36-37 ; Id. 1996, p. 334.

45FO37
Secteur : Secteur R 18.
État de conservation : pied complet. Dimensions : non repérées. Pied en bobine.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Mendé. Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 19S9, p. 36-37 ; Id. 1996, p. 334.

46FO38
Secteur : R 17 p 11.
US : couche arable.
État de conservation i anse complète. Dimensions i non repérées. Anses en ruban épaissi, de section elliptique, avec une impression digitale au niveau des jonctions inférieures.
Surface : rougeâtre clair.
Inclusions : inclusions blanches à fréquence haute. Mica argenté.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production de Mendé. Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 181 ; Id. 2007, p. 172.

47FO39 (fig. 84, à gauche ; pl. XX)
Structure : Maison N/E (= Maison F I) - pièce no 3.
Type : Ring-toe Lawall.
État de conservation i amphore presque entière, reconstituée à partir de quelques centaines de fragments et restaurée. H. tot. i non repérée. Lèvre en coin, avec un fin listel à la base. Col cylindrique, au profil légèrement concave. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique, avec une impression digitale au niveau des jonctions inférieures. Épaule aplatie. Corps piriforme. Pied tronconique creux.
Surface : rouge clair.
Inclusions : pâte avec des inclusions noires et blanches. Mica argenté et doré.
Engobe : traces d’engobe blanc jaunâtre.
Observations et comparaisons i récemment attribuée par R. de Marinis à la production initiale de l’île de Thasos et datée entre 520 et 490 av. J.-C., en s’appuyant tant sur la stratigraphie que sur la confrontation avec Grandjean 1992, p. 5S1, Roberts 19S6, no 425-427, et Monachov 1999b, fig. 17, à gauche.
Chronologie : 520-490 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1996, p. 334, fig. 9 ; Id. 2005, p. 176, fig. 92, no 1, 94; Id. 2QQ7, p. 17Q, fig. 113, 115, no 1.

48FO40 (fig. 84, à droite ; pl. XX)
Structure : Maison S/O (= Maison F II).
Type : Ring-toe Lawall.
État de conservation i exemplaire presque complet, hormis le fond, reconstitué à partir de nombreux fragments et restauré. Dimensions : non repérées. Lèvre en coin, épaissie à l’extérieur, avec un fin ressaut à la base. Col cylindrique, au profil légèrement concave. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique, avec une impression digitale au niveau des jonctions inférieures. Épaule aplatie. Corps piriforme.
Surface : rouge clair.
Inclusions : pâte avec inclusions noires et blanches. Mica argenté et doré.
Engobe : traces d’engobe blanc-jaunâtre.
Observations et comparaisons i attribuée dans un premier temps par R. de Marinis à la production de Mendé, l’amphore est maintenant considérée comme appartenant à la production initiale de l’île de Thasos par le même spécialiste, qui la date entre 520 et 490 av. J.-C. s’appuyant à la fois sur la stratigraphie et sur la confrontation avec des exemplaires de Thasos (Grandjean 1992, p. 581), d’Athènes (Grace 1979, fig. 35 ; Roberts 1986, no 425-427) et d’Olbia (Monachov 1999b, fig. 17, à gauche).
Chronologie : 520-490 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1996, p. 334, fig. 7-8; Id. 2005, p. 178-179, fig. 92, n° 2, 93; Id. 2007, p. 170, fig. 114, 115, n° 2.

Pl. XX. Forcello.

49FO41 (pl. XXI)
Structure : Maison N/E (Maison F I) - pièce n° 9.
Phase F.
Type : Ring-toe Lawall.
État de conservation i amphore entièrement reconstituable à partir de plus de trois cents fragments. Dimensions : non repérées. Lèvre en coin, avec un fin listel à la base. Col cylindrique, au profil légèrement concave. Anses verticales, en ruban épaissi, de section elliptique, avec une impression digitale au niveau de la jonction inférieure. Épaule aplatie. Corps piriforme.
Pied tronconique creux.
Appareil épigraphique : sur l’épaule, deux « signes en forme de croix » avec une barre verticale interposée (Sacchetti 2011, n° 6).
Observations et comparaisons : voir la fiche précédente.
Chronologie : 520-490 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 176-178 ; Id. 2007, p. 169-170, fig. 116 ; Sacchetti 2011, n° 6.

50FO42
Structure : Maison N/E (Maison F I) - pièce n° 9.
Phase F.
Type :
Ring-toe Lawall.
État de conservation : exemplaire presque entièrement reconstituable à partir de plus de deux cents fragments pour la plupart coïncidant les uns avec les autres.
Observations et comparaisons : l’exemplaire, considérablement déformé par la chaleur de l’incendie qui avait atteint la maison F I, est attribué par R. de Marinis à la production initiale de Thasos et daté, ainsi que l’exemplaire de la fiche précédente, entre 520 et 490 av. J.-C.
Chronologie : 520-490 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 178.

51FO43
Structure : Maison N/E (Maison F I) - pièce n° 8. Fase F.
Type :
Ring-toe Lawall.
État de conservation : amphore presque complète, dont sont conservés quatre cents fragments environ.
Dimensions : non repérées.
Appareil épigraphique : R. de Marinis mentionne la présence sur un fragment des traces d’un graffito consistant en quatre longs traits (Sacchetti 2011, cat. n° 7).
Observations et comparaisons : on renvoie à la fiche précédente.
Chronologie : 520-490 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 178 ; Sacchetti 2011, cat. n° 7.

52FO44 (pl. XXI)
Secteur : R-S 17-18.
Structure : décharge de matériel.
US : 399.
Type : nord-égéenne ou gréco-orientale ( ?).
État de conservation : pied et partie du fond de la panse. Dimensions : non repérées. Pied tronconique plein, avec une dépression de base et un profil à double carène.
Surface : rouge clair.
Inclusions : inclusions micacées à fréquence haute.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis au type « Zeest’s Samian » ou au type « Zeest’s Protothasian » (datables entre le dernier quart du vie et le milieu du ve s. av. J.-C.) et considéré au début comme un produit nord-égéen (d’après Dupont 1999, p. 153) et ensuite comme un produit nord-égéen ou gréco-oriental (selon Carlson 2003). L’exemplaire du Forcello provient de l’US 399, qui contient du matériel pour la plupart appartenant au milieu ou au troisième quart du ve s. av. J.-C.
Chronologie : vers le milieu du ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 181, fig. 95, n° 3 ; Id. 2007, p. 172, fig. 118, n° 3 (erronément indiquée comme fig. 110, n° 3).

53FO45
Secteur : R-S 17-18.
Structure : décharge de matériel.
US : 399.
État de conservation : exemplaire dont il reste une vingtaine de fragments, coïncidant en partie les uns avec les autres, appartenant au col, à une anse, à l’épaulement et à la panse. Dimensions : non repérées.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Mendé, ou à celle de Thasos ou de son cercle. Bien qu’elle provienne de l’US 399, dont le matériel est généralement daté vers le milieu ou le troisième quart du ve s. av. J.-C., l’amphore est datée par son éditeur autour de 475 av. J.-C., après confrontation avec des exemplaires appartenant au cercle de Thasos provenant de la Mer Noire (Monachov 1999b, fig. 21.1-2).
Chronologie : autour de 475 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 180.

54FO46 (pl. XXI)
Secteur : Secteur V 11 m 2-3.
US : 13.
État de conservation : deux fragments d’anse, non reconstituables mais appartenant au même individu, correspondant aux jonctions inférieure et supérieure. H. max. cons. : 17. Anses en ruban épaissi, à section elliptique, avec une impression digitale au niveau de la jonction inférieure.
Surface int. : rose orangé.
Fracture : grise.
Inclusions : inclusions blanches et micacées.
Observations et comparaisons : l’anse, dont la fabrique a été considérée comme non identifiable par R. de Marinis, est caractérisée par une impression digitale au niveau de la jonction inférieure qui pourrait la rapprocher de la production de l’Égée septentrionale de la fin du vie ou du ve s. av. J.-C. Pour ce détail morphologique des amphores appartenant à la koinè nord-égéenne, on renvoie à l’ample documentation publiée dans Blonde, Muller, Mulliez 1991, Grandjean 1992, et Schmid 2001.
Chronologie : non déterminable.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 275, p. 224, fig. 111, n° 4.

Pl. XXI. Forcello.

Amphores de l’égée orientale

55FO47 (pl. XXII)
Secteur : R 18 e 5.
Structure : décharge de matériel.
Type : chiote, Lambrino A 2.
État de conservation : pied et partie du fond de la panse.
H. max. cons. : 11. Pied cylindrique creux, avec la base en anneau épaissi.
Inclusions : pâte riche d’inclusions blanches, à la surface rugueuse et vacuolaire.
Observations et comparaisons : classifié par R. de Marinis dans le cadre de la variété la plus ancienne du type « early bulgy », datable avant le premier quart du ve s. av. J.-C. (de Marinis 1999, p. 266-267, fig. 7. 4-5). L’indice principal en faveur de cet encadrement serait, d’après R. de Marinis, le repli non encore accentué de la surface d’appui du pied. Cependant, la riche documentation de l’Agora d’Athènes (Lawall 1995, p. 89-92) et celle de la Mer Noire (Monachov 2003a, pl. 3-6), montrent combien, dans le but d’établir la chronologie, la variabilité du repli de la surface d’appui a peu d’importance et combien, au contraire, est plus significative la hauteur du pied, qui s’avère plus grande dans les types « Lambrino A1 et A2 » par rapport aux types suivants « swollen-necked ». L’exemplaire du Forcello pourrait donc être attribué au type « Lambrino A 2 », datable entre 510 et 490 av. J.-C. Pour le type, Lambrino 1938, p. 110-112, fig. 71-72, et Dupont 1998, fig. 23. 2, c.
Chronologie : 510-490 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1999, p. 275, fig. 11 ; Id. 2005, p. 198, fig. 99, n° 3 (attribuée de manière erronée à l’amphore chiote de l’US 399 - cf. FO52) ; Id. 2007, p. 186, fig. 122, n° 3 (attribuée de manière erronée à l’amphore chiote de l’US 399 - cf. FO52).

56FO48 (pl. XXII)
Secteur : Secteur V 10 t 18-19.
Structure : Décharge de matériel.
US : 2.
Type : chiote, Swollen-necked, Early bulgy, variante C/1 Knigge-Lawall.
État de conservation : exemplaire dont n’est conservée que la partie supérieure, de la lèvre jusqu’à la jonction de l’épaule, avec une anse presque complète. H. max. cons. : 14,5. Lèvre à cordon. Diam. restituable embouchure : 11,1. Col gonflé. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface : chamois rosé nuancé de gris.
Inclusions : inclusions blanches et micacées.
Engobe : engobe blanc.
Observations et comparaisons : le col bref et l’épaule aplatie suggèrent d’encadrer l’exemplaire dans le type « swollen-necked, early bulgy » et précisément dans la variante C/1 Knigge-Lawall, datable du premier quart du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, p. 89-90, fig. 19, 23-24 et de Marinis 1999, p. 266-268, fig. 7. 5. Attribué par R. de Marinis au même exemplaire de la fiche suivante.
Chronologie : 500-475 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 269.5, p. 223, fig. 109, 5 ; Id. 1999, fig. 9 ; Id. 2005, p. 196, fig. 99, n° 2 (en haut) ; Id. 2007, p. 186, fig. 122, n° 2 (en haut).

57FO49 (pl. XXII)
Secteur : Secteur V 10 t 12 s 20.
US : 2.
Type : chiote,
Swollen-necked, Early bulgy, variante C/1 Knigge-Lawall.
État de conservation : partie de panse, reconstituée à partir de fragments, et un fragment d’épaule avec la jonction inférieure d’une anse. Dimensions max. cons. : 24 x 23,5.
Surface ext. et fracture : chamois.
Surface int. : chamois avec des nuances d’orange.
Inclusions : inclusions blanches et micacées.
Engobe : engobe blanc.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis au même exemplaire de la fiche précédente, à laquelle on renvoie pour les observations et les comparaisons.
Chronologie : 500-475 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 269.6, p. 223, fig. 109, 6 ; Id. 2005, p. 196, fig. 99, n° 2 (en bas) ; Id. 2007, p. 186, fig. 122, n° 2 (en bas).

58FO50 (pl. XXII)
Année de la fouille / trouvaille : 1998.
Secteur : Secteur R 19 q m1.
Sporadique.
Type : chiote,
Swollen-necked, Early bulgy, variante C/1 Knigge-Lawall.
État de conservation : amphore complètement conservée jusqu’au niveau de l’épaulement. Dimensions : non repérées. Lèvre à cordon. Au-dessous de la lèvre, traces d’un fin trait rouge qui continuait peut-être le long du dos des anses. Diam. embouchure : 11,5 / 12. Col gon-fié. Diam. min./max. : 14. Anses obliques rentrantes, « a bastoncello », de section circulaire. H. : 11. Épaule fuyante, au profil légèrement concave.
Surface : brun-rouge foncé (7.5YR5/6-7.5YR5/8).
Inclusions : argile avec de nombreuses inclusions blanches fines, grises et anguleuses, et de plus rares et fines inclusions rouge foncé. Mica fin et répandu.
Surface rugueuse et contenant des vacuoles (classe I de Whitbread 1995, p. 139-141).
Engobe : engobe brunâtre.
Appareil épigraphique : sur le col, entre les anses, un petit cercle imprimé, et dans la partie inférieure d’une anse, une incision alphanumérique (Sacchetti 2010, p. 51-52, n° 8, pl. II, 8, III, 8).
Observations et comparaisons : l’exemplaire a été encadré par R. de Marinis dans la variété la plus ancienne du type early bulgy, datable avant le premier quart du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, p. 89-90, fig. 19, 23-24 ; et de Marinis 1999, p. 266, fig. 7.4-5. Chronologie : 500-475 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1999, p. 260-262, 269-273, fig. 5-6,10 ; Id. 2005, p. 195-196, fig. 99, n° 1 ; Id. 2007, fig. 122, n° 1 ; Sacchetti 2010, p. 51-52, n° 8, pl. II, 8, III, 8.

59FO51 (pl. XXII)
Sporadique.
Type : chiote,
Swollen-necked, Early bulgy, variante C/1 o C/2 Knigge-Lawall.
État de conservation : pied. H. max. cons. : 5,5. Pied cylindrique creux, à base en anneau épaissi et légèrement replié vers l’intérieur.
Surface ext., int. et fracture : rose orangé.
Engobe : engobe brunâtre.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production chiote et plus précisément au type « swollen-necked, early bulgy ». Pour le type, datable du courant de la première moitié du ve s. av. J.-C., Lawall 1995, fig. 25, 31 ; et de Marinis 1999, p. 266-268, fig. 7. 4 -7.
Chronologie : 500-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 269.9, p. 223, fig. 109, n° 9; Id. 1999, p. 273; Id. 2005, p. 196.

60FO52
Secteur : R-S 17-18 q 14.
Structure : décharge de matériel.
US : 399.
Type : chiote, Swollen-necked, Early bulgy, variante C/2 Knigge-Lawall.
État de conservation : pied et partie inférieure du corps. Dimensions : non repérées. Pied cylindrique creux, épaissi, à base annulaire.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis à sa variante la plus récente du sous-type early bulgy, datable autour de 450 av. J.-C., sur la base de la confrontation avec l’exemplaire P21971 de l’Agora. Cette variante, introduite par R. de Marinis, est difficile à distinguer de la variante C/2 Knigge-Lawall, datable du deuxième quart du ve s. av. J.-C.
Chronologie : 475-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1999, p. 273 ; Id. 2005, p. 198 (attribué par erreur à la fig. 99, n° 3, qui se refère au contraire au pied du Secteur R 18 e 5, comme on peut le vérifier dans de Marinis 1999, p. 275, fig. 11 - cf. FO47) ; Id. 2007, p. 186 (attribué par erreur à la fig. 122, n° 3 à cause de la même méprise de de Marinis 2005, p. 198).

61FO53 (pl. XXII)
Secteur : Secteur V 11 n-o 2.
US : 5.
Type : chiote,
Swollen-necked, Early bulgy, variante C/2 Knigge-Lawall.
État de conservation : partie de lèvre et de col avec la moitié supérieure d’une anse. H. max. cons. : 11,6. Lèvre à cordon. Diam. restituable embouchure : 11,2. Col gonflé. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface : rose orangé.
Engobe : engobe brunâtre.
Observations et comparaisons : la morphologie et les proportions du col suggèrent de l’encadrer dans la variante C/2 Knigge-Lawall du type swollen-necked, early bulgy, datée du deuxième quart du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, p. 90-91, fig. 20, 26-27 ; de Marinis 1999, p. 266-268, fig. 7.6. Appartenant, d’après R. de Marinis, au même individu de la fiche suivante.
Chronologie : 475-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 269.7, p. 223,
fig. 109, n° 7.

62FO54 (pl. XXII)
Secteur : Secteur V 11 p-q 2.
Structure : décharge de matériel.
US : 2.
Type : chiote, Swollen-necked, Early bulgy, variante C/2 Knigge-Lawall.
État de conservation : partie de col reconstituée à partir de fragments. H. max. cons. : 6,5. Col gonflé. Diam. min. /max. restituable : 14.
Surface : rose orangé.
Engobe : engobe brunâtre.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis au même individu de la fiche précédente, à laquelle on renvoie pour les observations et les confrontations.
Chronologie : 475-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 269.8, p. 223, fig. 109, n° 8 ; Id. 2005, p. 196.

63FO55
Secteur : Secteur S 17.
US : 517.
Type : chiote, Swollen-necked, Early bulgy, variante C/2 Knigge-Lawall.
État de conservation : deux fragments de lèvre, col et parties des anses. Dimensions : non repérées.
Observations et comparaisons : exemplaire classé par R. de Marinis dans le cadre de ses deux variantes plus récentes du type early bulgy, datables du deuxième quart du ve s. av. J.-C. et correspondant à la variante C/2 Knigge-Lawall. Pour le type, Lawall 1995, p. 90-91, fig. 20, 26-27 ; et de Marinis 1999, p. 267-268, fig. 7.6-7.
Chronologie : 475-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1999, p. 273 ; Id. 2005, p. 198.

64FO56 (pl. XXII)
Type : chiote,
Swollen-necked, Later bulgy, variante C/3 Knigge-Lawall ou Straight-neck.
État de conservation : pied incomplet. H. max. cons. : 4. Pied cylindrique creux, épaissi, à base annulaire. Diam. min./max. restituable : 6.
Surface : rose orangé intense.
Engobe : engobe brunâtre.
Observations et comparaisons : classifié par R. de Marinis dans le cadre du type swollen-necked, later bulgy, datable du troisième quart du ve s. av. J.-C., ou du type à col cylindrique qui lui succède, datable du dernier quart du siècle. Pour le type, Lawall 1995, p. 91-92, fig. 21, 22, 32 ; et de Marinis 1999, p. 267-268, fig. 7. 8-9.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 269.10, p. 223, fig. 109, n° 10 ; Id. 1999, p. 273 ; Id. 2005, p. 197-198.

Pl. XXII. Forcello.

65FO57 (pl. XXIII)
Secteur : R-S 17-18.
Structure : décharge de matériel.
US : 399.
Type : Samos-Milet.
État de conservation : pied et partie du fond de la panse.
Dimensions : non repérées. Pied tronconique creux, avec base en anneau épaissi et au profil caréné.
Surface : orange.
Inclusions : inclusions micacées.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis à la production de Milet et daté entre la fin du vie et le début du ve s. av. J.-C. après confrontation avec des exemplaires de l’épave de la Pointe Lequin (Long, Miro, Volpe 1992, fig. 44.1-3), dont la datation se situe vers 515 av. J.-C. Pour la forme, on renvoie à Dupont 1998, fig. 23.9, b (datée du dernier quart du vie s. av. J.-C.), et Voigtländer 1983, fig. 27.167 (datée du vie s. av. J.-C.).
Chronologie : fin vie-débuts ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 184, fig. 97, n° 1 ; Id. 2007, p. 174, fig. 120, n° 4.

66FO58 (pl. XXIII)
US : 410.
Type : Samos-Milet, S/2 Lawall.
État de conservation : fragment de pied. Dimensions : non repérées. Pied cylindrique creux à base annulaire. Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Samos. La morphologie de ce pied trouve son équivalent dans la forme datable du deuxième quart du ve s. av. J.-C. du type S/2 Lawall (Lawall 1995, p. 182-183, fig. 70-71).
Chronologie : 480-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, fig. 97, n° 3 ; Id. 2007, fig. 120, n° 3.

67FO59 (pl. XXIII)
Secteur : R 18.
Structure : colmatage de défoncement de vigne.
US : 9/164.
Type : Samos-Milet, S/2 Lawall.
État de conservation : partie de lèvre, col et une anse complète. Dimensions : non repérées. Lèvre en amande, légèrement épaissie. Col cylindrique, avec une fine cannelure légèrement au-dessous de la lèvre. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique.
Surface : rose orangé.
Inclusions : inclusions blanches et grises. Mica fin à fréquence haute.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis à la production de Milet. Les caractéristiques morphologiques permettent de l’encadrer dans la variante du deuxième quart du ve s. av. J.-C. du type S/2 de M. Lawall après confrontation avec Grace 1971, fig. 3.1. Pour le type, Lawall 1995, p. 182-183, fig. 70-71.
Chronologie : 480-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 182, fig. 96, n° 6 ; Id. 2007, p. 173, fig. 119, n° 6.

68FO60 (pl. XXIII)
Secteur : R-S 17-18.
Structure : décharge de matériel.
US : 399.
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : amphore privée du fond de la panse et du pied, reconstituée à partir de fragments et restaurée. H. tot. : 57. Lèvre en amande, haute et légèrement épaissie et ouverte. Col cylindrique, avec un listel au milieu, au-dessous de la jonction supérieure des anses. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique. Épaule aplatie. Corps piriforme. Surface : chamois rosé.
Fracture : rouge.
Inclusions : pâte qui contient quelques inclusions blanches et du mica fin.
Appareil épigraphique : sur le col, entre les anses, un petit cercle imprimé vraisemblablement dans le but de vérifier l’état de séchage de l’amphore (cf. Eiseman, Ridgway 1987, p. 41-42 ; et Carlson 2003, p. 586).
Observations et comparaisons : classifiée par R. de Marinis comme samienne et datée du deuxième quart ou du milieu du ve s. av. J.-C. après confrontation avec l’amphore de la Tombe 73 de Fratte, datable du deuxième quart du ve s. av. J.-C. sur la base du mobilier (Di Sandro 1981b, fig. 3.3), avec un exemplaire du puits N 7 :3 de l’Agora d’Athènes (Grace 1971, fig. 3.1) et avec un autre provenant d’un contexte funéraire du Chersonèse (Monachov 1999b, fig. 12). On peut l’encadrer dans la variante du deuxième quart du ve s. av. J.-C. du type S/1 de M. Lawall. Pour le type, Lawall 1995, p. 179-180.
Chronologie : 480-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1990, fig. 26 ; Id. 1996, p. 335, fig.10-11 ; Id. 2005, p. 185, fig. 96, n° 5 ; Id. 2007, p. 174, fig. 119, n° 5.

Pl. XXIII. Forcello.

69FO61 (pl. XXIV)
Secteur : S 17 (de Marinis 1988, p. 223, n° 271) ou S 18 (de Marinis 2005, p. 184).
Structure : Maison S 17-18.
US : 256.
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : partie supérieure d’amphore, de la lèvre jusqu’à l’épaule, reconstituée à partir de deux fragments. H. max. cons. : 19. Lèvre épaissie. Diam. embouchure : 14. Col cylindrique, avec un listel au milieu, au-dessous de la jonction supérieure des anses. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique.
Épaule fuyante.
Surface : rouge intense.
Inclusions : argile très fine avec des inclusions de mica très fines et répandues et des inclusions blanches peu nombreuses. Quelques vacuoles.
Observations et comparaisons : classée comme samienne et datée autour du deuxième quart du ve s. av. J.-C. par R. de Marinis, elle provient de la phase de la maison S 17-18 qui se situe au milieu du ve s. av. J.-C. Pour la forme, Di Sandro 1981b, fig. 3.3, correspondant à la variante du deuxième quart du ve s. av. J.-C. du type S/1 de M. Lawall. Pour le type, Lawall 1995, p. 179-180. Par rapport à ce type l’amphore du Forcello présente une lèvre plus épaissie et anguleuse qui évoque les formes Zeest’s Samian.
Chronologie : 480-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 271, p. 223, fig. 110, n° 1 (indiquée comme fig. 110, n° 2 et rectifiée dans de Marinis 1996, p. 335) ; Id. 1996, p. 335 ; Id. 2005, p. 184185, fig. 96, n° 1 ; Id. 2007, p. 174-176, fig. 119, n° 1.

70FO62 (pl. XXIV)
Secteur : R 19.
US : 1786 et 1603 (es 1790).
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : moitié supérieure d’une amphore reconstituée à partir d’une cinquantaine de fragments. Dimensions : non repérées. Lèvre anguleuse. Col qui présente un listel au-dessous des anses. Anses en ruban épaissi. Épaule fuyante.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production samienne, datée du deuxième quart avancé ou du milieu du ve s. av. J.-C. et confrontée notamment avec une amphore de l’épave de Tektag Burnu (Carlson 2003, fig. 5, en haut). On peut l’attribuer au type S/1 Lawall et la rapprocher des formes traditionnellement définies Zeest’s Samian (cf. fiche précédente).
Chronologie : 480-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2007, p. 174, fig. 120, n° 1.

71FO63 (pl. XXIV)
Sporadique.
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : partie de pied. Dimensions : non repérées. Pied cylindrique, légèrement épaissi, à base concave.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Samos. On peut l’encadrer dans la forme du deuxième quart du ve s. av. J.-C. du type S/1 de M. Lawall (Lawall 1995, p. 179-180, fig. 75, en haut). Pour la forme, Di Sandro 1981b, fig. 3.3, et Dupont 1998, fig. 23.9, g.
Chronologie : 480-450 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, fig. 110, n° 7 ; Id. 2005, fig. 97, n° 2; Id. 2007, fig. 120, n° 2.

72FO64 (pl. XXIV)
Secteur : R 18.
Structure : colmatage de défoncement de vigne.
US : 9/164.
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : amphore dont il reste la partie supérieure, de la lèvre jusqu’à la jonction du col et de l’épaule, avec une partie des segments supérieurs des anses. Dimensions : non repérées. Lèvre en amande, plutôt épaissie et légèrement ouverte. Col évasé, qui présente un listel placé à mi-hauteur environ. Anses bifides.
Surface : rose orangé.
Inclusions : inclusions micacées à fréquence haute.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à la production milésienne. L’anse bifide semble être en effet caractéristique des productions de Milet (Dupont 1998, fig. 23.7, d ; fig. 23.8, c, d, e). D’après la morphologie générale, l’exemplaire peut être vraisemblablement encadré dans la variante la plus récente du type S/1 Lawall (Lawall 1995, p. 180-181, fig. 73-74), datable de la seconde moitié du ve s. av. J.-C.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1987, fig. 25 ; Id. 1996, p. 335 ; Id. 2005, p. 182, fig. 96, n° 3 ; Id. 2007, p. 173, fig. 119, n° 3.

73FO65 (pl. XXIV)
Secteur : S 17 h 16.
Structure : Maison S 17-18.
US : 57.
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : amphore dont il reste la partie supérieure, de la lèvre jusqu’à l’épaule. H. max. cons. : 19,2. Lèvre épaissie. Diam. embouchure : 14. Col évasé, avec un listel à mi-hauteur, immédiatement au-dessous de la jonction supérieure des anses. Anses verticales, en ruban épaissi, à section elliptique. Épaule fuyante. Inclusions : argile fine avec des inclusions blanches très petites et denses et de la chamotte rougeâtre. Aucune inclusion micacée n’est observable.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis à une production samienne, elle provient des niveaux de la phase récente de la maison S 17-18, datables de la deuxième moitié du ve s. av. J.-C. L’exemplaire peut être rapproché de la variante de la deuxième moitié du ve s. av. J.-C. du type S/1 de M. Lawall. Pour le type, Lawall 1995, p. 180-181, fig. 73-74. Par rapport à ce type, l’amphore du Forcello semble présenter une lèvre plus trapue et épaissie.
Chronologie : 450-400 av. J.- C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 270, p. 223, fig. 110, n° 2 (indiquée par erreur comme fig. 110, n° 1 et corrigée dans de Marinis 1996, p. 335) ; Id. 1996, p. 335 ; Id. 2005, p. 184, fig. 96, n° 2; Id. 2007, p. 174, fig. 119, n° 2.

74FO66
Secteur R 18.
US : 250.
Type : Samos-Milet.
État de conservation : partie de col et épaule. Dimensions : non repérées. Col qui présente un listel au niveau de la jonction de l’épaule.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. De Marinis à une fabrique samienne ou milésienne et daté de la seconde moitié du ve s. av. J.-C. sur la base de la stratigraphie.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1996, p. 335.

75FO67 (pl. XXIV)
Secteur : R 18 s 8.
US : 250.
Type : Samos-Milet.
État de conservation : fragment de col et épaule.
Dimensions : non repérées. Col évasé, avec un listel au niveau de la jonction de l’épaule.
Surface : rouge orangé.
Inclusions : inclusions de petites dimensions constituées pour la plupart de granules de quartz.
Observations et comparaisons : attribué par R. de Marinis à la production de Milet et encadré dans la seconde moitié du ve s. av. J.-C. sur la base de la stratigraphie.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 182-184, fig. 96, n° 7; Id. 2007, p. 173-174, fig. 119, n° 7.

76FO68 (pl. XXIV)
Secteur : Secteur V 10 n 18-19 r-s 17-18.
US : 2.
Type : Samos-Milet, S/1 Lawall.
État de conservation : fragment de lèvre et col avec les jonctions supérieures des anses. H. max. cons. : 23. Lèvre épaissie, ouverte. Diam. restituable embouchure : 16,5. Col évasé, au profil légèrement concave, portant un listel à mi-hauteur au-dessous de la jonction supérieure des anses. Anses en ruban épaissi, de section elliptique.
Surface : chamois rosé.
Fracture : rouge.
Inclusions : argile très fine avec des inclusions fines blanches et micacées.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis à la production samienne et daté entre la fin du ve et les débuts du ive s. av. J.-C. La confrontation la plus rapprochée indique l’appartenance à la plus récente variante du type S/1 de M. Lawall, datable de la seconde moitié du ve s. av. J.-C. (Grace 1971, fig. 3.3), mais le développement en hauteur très marqué du col suggère une datation plus basse par rapport au type et donc une chronologie allant de la fin du ve aux débuts du ive s. av. J.-C. Pour la forme, Monachov 1999b, p. 171, fig. 14, d’une sépulture d’Olbia, dans le Chersonèse, datable sur la base du mobilier du premier tiers du ive s. av. J.-C.
Chronologie : 410-380 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 223-224, n° 272, fig. 110, n° 3; Id. 1996, p. 335; Id. 2005, p. 184, fig. 96, n° 4 ; Id. 2007, p. 174, fig. 119, n° 4.

Pl. XXIV. Forcello.

77FO69 (pl. XXV)
Secteur : Secteur R 18 u 5.
US : 2.
Type : Solokha I.
État de conservation : pied avec une brève partie du fond de la panse. H. max. cons. : 6,5. Pied tronconique creux, à base en anneau légèrement épaissi. Diam. : 8.
Surface : rose.
Inclusions : argile avec inclusions blanches et chamotte.
Observations et comparaisons : défini d’abord attique et ensuite Solokha I par R. de Marinis. Attribuable à une amphore du groupe Solokha I de la seconde moitié du ve s. av. J.-C. Pour le type, Grace 1953, p. 101-102 ; Ead. 1971, p. 72 ; et Lawall 1995, p. 220-221, fig. 88-89, 93.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, n° 273.8, p. 224, fig. 110, n° 8 ; Id. 2005, p. 199, n. 133.

78FO70 (pl. XXV)
Sporadique.
Type : Solokha I.
État de conservation : pied. H. max. cons. : 4. Pied tronconique creux, à base en anneau épaissi. Diam. : 8,2.
Observations et comparaisons : voir la fiche précédente.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 224, n° 273.9, fig. 110, n° 9 ; Id. 2005, p. 199, n. 133.

79FO71 (pl. XXV)
Secteur : Secteur V 10 s-t 19-20.
US : 2.
Type : Solokha I.
État de conservation : pied et partie du fond de la panse. H. max. cons. : 12,1. Pied tronconique creux, à base en anneau épaissi. Diam. : 8.
Surface ext. : rose foncé.
Surface int. : rose saumon.
Inclusions : argile avec inclusions blanches et pierres fines.
Engobe : engobe jaune crème.
Observations et comparaisons : voir la fiche FO69.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 224, n° 273.10, fig. 110, n° 10 ; Id. 2005, p. 199, n. 133.

80FO72 (pl. XXV)
Secteur : Secteur V 10 m-n 19-20.
Type : Solokha I.
État de conservation : partie inférieure d’amphore, du pied jusqu’à une grande partie de la panse. H. max. cons. : 26,2. Corps vraisemblablement ovoïde. Pied tronconique creux, à base en anneau légèrement épaissi.
Diam. : 6,9.
Surface : rose orangé.
Engobe : traces d’engobe.
Inclusions : inclusions blanches, pierres fines et mica, ce dernier en quantité très faible.
Observations et comparaisons : pour le type on renvoie à la fiche FO69. D’après R. de Marinis, outre une anse (pour laquelle cf. de Marinis 2007, fig. 123.2), on pourrait l’attribuer au même individu de la fiche FO75.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 218, 224, n° 273.12, fig. 110, n° 12 ; Id. 2005, p. 199, n. 133 ; Id. 2007, fig. 123, n° 3 (en bas).

81FO73 (pl. XXV)
Secteur : Secteur S 17 q 10.
Structure : Maison S 17.
US : 72.
Type : Solokha I.
État de conservation : pied. H. max. cons. : 4,5. Pied tronconique creux, à base en anneau légèrement épaissi. Diam. min./max. : 7,8.
Observations et comparaisons : défini comme « attique » par R. de Marinis, il provient de la phase de la maison S 17 datée du milieu du ve s. av. J.-C. Pour le type, Solokha I du milieu ou de la seconde moitié du ve s. av. J.-C., voir la fiche FO69.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 224, n° 273.11, fig. 110, n° 11.

82FO74 (pl. XXV)
Secteur : Secteur V 11 p 1.
US : 2.
Type : Solokha I.
État de conservation : fragment de lèvre et col. H. max. cons. : 7,5. Lèvre à marli oblique, de section triangulaire. Diam. restituable embouchure : 17. Col cylindrique.
Surface : rose foncé.
Inclusions : argile fine avec des inclusions blanches. Aucune inclusion micacée n’est observable.
Observations et comparaisons : définie d’abord « attique » et ensuite « Solokha I » par R. de Marinis. La lèvre est parfaitement compatible avec le type Solokha I et son bord légèrement replié vers l’extérieur est un indice qui le place au début de la série, vers le milieu ou dans la seconde moitié du ve s. av. J.-C. Pour le type, Lawall 1995, p. 220, fig. 88-92.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 224, n° 273.4, fig. 110, n° 4; Id. 2005, p. 199, n. 131.

83FO75 (pl. XXV)
Secteur : Secteur V 10 p 1, m-n 19-20.
US : 2.
Type : Solokha I.
État de conservation : lèvre fragmentaire avec une partie du col. H. max. cons. : 8,3. Lèvre à marli oblique, de section triangulaire. Diam. restituable embouchure : 16,7. Col cylindrique. Surface : rose saumon.
Inclusions : argile fine avec inclusions blanches et pierres fines. Aucune inclusion micacée n’est observable.
Engobe : engobe jaune clair.
Observations et comparaisons : voir la fiche précédente. R. de Marinis n’exclut pas que, ainsi qu’une anse (pour laquelle cf. de Marinis 2007, fig. 123.2), elle puisse appartenir au même individu de la fiche FO72.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 1988, p. 224, n° 273.5, fig. 110, n° 5 ; Id. 2005, p. 199, n. 131 ; Id. 2007, fig. 123, n° 1.

84FO76 (pl. XXV)
Secteur : Secteur R-S 18.
De la couche arable.
Type : Solokha I.
État de conservation : partie de lèvre. H. max. cons. : 3,6. Lèvre à marli oblique, de section triangulaire. Diam. restituable embouchure : 16,5.
Surface : chamois clair.
Fracture : gris clair.
Inclusions : argile fine avec petites inclusions blanches, chamotte, pierres fines et, en très faible quantité, mica fin.
Engobe : traces d’engobe.
Observations et comparaisons : on renvoie
à la fiche FO74.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie
 : de Marinis 1988, p. 224, n° 273.6, fig. 110, n° 6 ; Id. 2005, p. 199, n. 131.

Pl. XXV. Forcello.

85FO77
US : 1058.
Type : Solokha I.
État de conservation : fragment de lèvre. Observations et comparaisons : voir la fiche FO74.
Chronologie : 450-400 av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2005, p. 199, n. 132.

Amphores de type « à la brosse »

86FO78 (pl. XXVI)
Secteur : R 19 g 4.
US : 1910.
Type : Agora 1502.
État de conservation : fragment de lèvre, col et épaule. Lèvre épaissie, saillante. Col au profil concave. La lèvre et l’épaule sont peintes à coups de pinceau de couleur rouge brun. Le col est achrome.
Observations et comparaisons : exemplaire attribué par R. de Marinis au type « à la brosse », forme Agora 1503 (Sparkes, Talcott 1970, p. 192-193, 341, pl. 64), traditionnellement datée du courant des vingt dernières années du vie s. av. J.-C. ; son contexte de provenance correspond au moment du passage de la phase F du Forcello (fin vie s. av. J.-C.) à la phase E (début ve s. av. J.-C.). La lèvre est particulièrement saillante et sa hauteur est modérée. Le col, au profil concave, n’est pas évasé. Ces caractéristiques pourraient suggérer un parallèle avec les amphores « à la brosse » de la forme Agora 1502 plutôt qu’avec celles de la forme Agora 1503 (dont la lèvre est plus haute et moins saillante et dont le col est évasé). Les amphores « à la brosse » de la forme Agora 1502 sont datables entre le milieu du vie s. et 480 av. J.-C.
Chronologie : fin vie-début ve s. av. J.-C.
Bibliographie : de Marinis 2007, p. 166, fig. 112, n° 1.

87FO79 (pl. XXVI)
Secteur : R 18 f 15.
US : 844.
État de conservation : partie inférieure d’amphore, reconstituée à partir de quatre fragments, ainsi que d’autres fragments de paroi. Pied tronconique. Corps ovoïde. La panse présente un décor de bandes fines en vernis dilué de couleur noirâtre et rouge brun.
Observations et comparaisons : attribuée par R. de Marinis au type « à la brosse », forme Agora 1503 (Sparkes, Talcott 1970, p. 192-193, 341, pl. 64), traditionnellement datée entre 520 et 500 av. J.-C. On observera cependant que le pied en question, tronconique plein, s’éloigne du pied du type Agora 1503, dont le profil est très évasé et dont la base annulaire a un diamètre très ample. La forme de cet exemplaire ne montre pas non plus d’analogies précises avec le type Agora 1502, qui présente un pied au diamètre beaucoup plus réduit, mais toujours de type annulaire. À ma connaissance, pour cette forme d’amphore « à la brosse » il n’existe aucune confrontation possible. Le contexte de provenance (une fosse de décharge de matériel non homogène du point de vue chronologique) ne fournit aucun élément utile à sa datation.
Chronologie : fin vie-début ve s. av. J.-C. ( ?).
Bibliographie : de Marinis 2007, p. 166, fig. 112, n° 2.

Pl. XXVI. Forcello.

3. Analyse des données (graphiques 9-12)

88Les fouilles conduites à partir de 1981 à Bagnolo San Vito, lieu-dit Forcello ? ?, ou au Forcello, commune de Bagnolo San Vito, près de Mantoue, ont permis de documenter la présence de milliers de fragments d’amphores commerciales grecques, provenant toutes d’un contexte d’habitat. La datation de ce matériel, étudié et publié par R. de Marinis, s’appuie sur des données stratigraphiques sûres. Le nombre d’individus a été estimé à plus d’une centaine (de Marinis 2005, p. 166 ; Id. 2007, p. 159) dont plus de soixante-dix ont été édités dans différentes publications (cf. supra II, 3 § 1).

89La phase d’occupation du site étrusque est comprise entre 540 et les premières années du ive s. av. J.-C. Les importations grecques sont des céramiques attiques datables à partir du troisième quart du vie s. (de Marinis, Rapi 2007, p. 115-156).

90C’est à la même période que l’on peut situer le début des importations d’amphores grecques, qui marquent cependant une forte augmentation à partir de la fin du vie et surtout dans le courant du ve s. av. J.-C.

91Les amphores attestées dans le courant du troisième et surtout du dernier quart du vie s. av. J.-C. peuvent être attribuées aux productions gréco-occidentales archaïques, dans les deux formes « corinthienne B archaïque » (ou « forme 1a ») et « ionio-massaliète » (ou « forme 2 »). On peut dater entre la fin du vie et les débuts du ve s. av. J.-C. des exemplaires de production nord-égéenne et gréco-orientale (groupe Samos-Milet - cat. FO57 -et peut-être déjà Chios - cat. FO47) et une amphore au moins « à la brosse » (cat. FO74).

92Les importations amphoriques sont concentrées pour la plupart dans le courant du ve s. Un exemplaire probablement de « forme 3 » de Sourisseau sous presse) a été trouvé encore dans un contexte du deuxième quart du ve s. av. J.-C. (cat. FO27) et du début du siècle pourrait être daté le fond d’une amphore « à la brosse » dont la forme est tout à fait singulière (cat. FO75). Les productions les plus documentées et les mieux distribuées dans le courant du siècle sont les productions gréco-orientales (Chios, Samos-Milet et le groupe Solokha I), qui sont suivies par les nord-égéennes et enfin par les amphores corinthiennes/corcyréennes B et par les corinthiennes A/A’ (avec un pourcentage presque équivalent). D’une manière plus détaillée, il est possible d’observer que, dans le cadre des productions gréco-orientales, celle de Chios est particulièrement documentée dans les formes datables avant le troisième quart du ve s. av. J.-C. (types « swollen-necked ») en se concentrant surtout dans la première moitié du siècle (types « swollen-necked early bulgy »), alors que, entre la seconde moitié du ve et le début du ive s. av. J.-C., est signalée une présence importante d’amphores du groupe Solokha I.

Graphique 9. Forcello : tendance des importations d’amphores grecques dans la période examinée

Graphique 9. Forcello : tendance des importations d’amphores grecques dans la période examinée

(troisième quart du vie-début du ive s. av. J.-C.).

Graphique 10. Forcello : données quantitatives concernant les importations des différents groupes amphoriques dans le courant de toute la période examinée

Graphique 10. Forcello : données quantitatives concernant les importations des différents groupes amphoriques dans le courant de toute la période examinée

(troisième quart du vie-début du ive s. av. J.-C.).

Graphique 11. Forcello : données quantitatives des importations des différents groupes amphoriques entre le troisième quart du vie et le début du ve s. av. J.-C.

Graphique 11. Forcello : données quantitatives des importations des différents groupes amphoriques entre le troisième quart du vie et le début du ve s. av. J.-C.

Graphique 12. Forcello : données quantitatives des importations des différents groupes amphoriques entre la fin du vie et la fin du ve s. av. J.-C.

Graphique 12. Forcello : données quantitatives des importations des différents groupes amphoriques entre la fin du vie et la fin du ve s. av. J.-C.

Notes

1 de Marinis, 1982, p. 32 ; 1984, p. 22-33 ; 1987, p. 34-37 ; 1988, p. 211-229 ; 1989, p. 27-47 ; 1990 ; 1991a, p. 75-85 ; 1991b, p. 237-259 ; 1996, p. 330-341 ; 1999, p. 255-278 ; Sassatelli 1993, p. 208-210 ; de Marinis, Rapi 2005 et 2007.

2 Concernant cette hypothèse, voir Sassatelli 1993, p. 208-210 et de Marinis 1996, p. 340.

Table des illustrations

Titre Fig. 83. Carte hydrographique de la zone du Forcello à l’époque protohistorique
Crédits (d’après de Marinis, Rapi 2007, fig. 3).
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 144k
Légende Pl. XV. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 2,0M
Légende Pl. XVI. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Légende Pl. XVII. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Légende Pl. XVIII. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Légende Pl. XIX. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 76k
Titre Fig. 84. Bagnolo San Vito, lieu-dit Forcello, amphores nord-égéennes.
Légende Cat. FO39-FO40
Crédits (d’après de Marinis 2007, fig. 113-114).
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 108k
Légende Pl. XX. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-8.jpg
Fichier image/jpeg, 40k
Légende Pl. XXI. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-9.jpg
Fichier image/jpeg, 1,7M
Légende Pl. XXII. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-10.jpg
Fichier image/jpeg, 2,1M
Légende Pl. XXIII. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-11.jpg
Fichier image/jpeg, 1,9M
Légende Pl. XXIV. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-12.jpg
Fichier image/jpeg, 2,3M
Légende Pl. XXV. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-13.jpg
Fichier image/jpeg, 1,6M
Légende Pl. XXVI. Forcello.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-14.jpg
Fichier image/jpeg, 1,8M
Titre Graphique 9. Forcello : tendance des importations d’amphores grecques dans la période examinée
Légende (troisième quart du vie-début du ive s. av. J.-C.).
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-15.jpg
Fichier image/jpeg, 36k
Titre Graphique 10. Forcello : données quantitatives concernant les importations des différents groupes amphoriques dans le courant de toute la période examinée
Légende (troisième quart du vie-début du ive s. av. J.-C.).
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-16.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Graphique 11. Forcello : données quantitatives des importations des différents groupes amphoriques entre le troisième quart du vie et le début du ve s. av. J.-C.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-17.jpg
Fichier image/jpeg, 48k
Titre Graphique 12. Forcello : données quantitatives des importations des différents groupes amphoriques entre la fin du vie et la fin du ve s. av. J.-C.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/1258/img-18.jpg
Fichier image/jpeg, 48k

© Publications du Centre Camille Jullian, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search