Version classiqueVersion mobile

Défendre un oppidum en Provence

 | 
Yves Marcadal
, 
Jean-Louis Paillet
, 
Alexandra Roche-Tramier
, 
et al.

Deuxième partie. Les fortifications de l’oppidum à la fin du premier âge du Fer et au début du second (VIe-Ve s. av. J.-C.)

Présentation

Texte intégral

Fig. 42. Plan du rempart R1 de l’oppidum à la fin de l’âge du Fer.

Fig. 42. Plan du rempart R1 de l’oppidum à la fin de l’âge du Fer.

Fig. 43. Plan de la zone Z06.

Fig. 43. Plan de la zone Z06.

1L’habitat de l’oppidum était naturellement protégé par sa position en hauteur et les hautes falaises qui l’entourent. Mais il restait toutefois vulnérable, notamment vers l’ouest, direction depuis laquelle l’accès par l’intérieur de la combe se fait sans difficultés. Plusieurs ouvrages fortifiés ont donc été édifiés au fil du temps afin d’assurer le contrôle de tous les accès et la défense de l’habitat (fig. 6) :

2- dans la combe, deux remparts successifs (de l’ouest vers l’est, R2 puis R1 en limite de la zone habitée) séparés par un vaste espace dégagé (appelé «  camp de l’ouest » ou «  espace N » par Fernand Benoit) pourvu de plusieurs types de défenses avancées.

3La colline de débris qui marque l’emplacement du rempart R1 en bordure de la zone d’habitat recouvre en fait deux séries d’ouvrages défensifs appartenant à des époques différentes, le rempart des VIe-V e siècles étant accolé et en partie surmonté par celui de la fin de l’âge du Fer (fig. 44, 45), ce qui donne à l’ensemble une largeur moyenne d’une dizaine de mètres.

Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : a- vue générale.

Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : a- vue générale.

Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : b- vue de détail.

Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : b- vue de détail.

Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : c- vue de détail.

Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : c- vue de détail.

Fig. 45. Coupe E-O dans les secteurs 8 et 6, avec indication en couleurs des remparts archaïques : a- vue générale.

Fig. 45. Coupe E-O dans les secteurs 8 et 6, avec indication en couleurs des remparts archaïques : a- vue générale.

Fig. 45. Coupe E-O dans les secteurs 8 et 6, avec indication en couleurs des remparts archaïques : b- vue de détail.

Fig. 45. Coupe E-O dans les secteurs 8 et 6, avec indication en couleurs des remparts archaïques : b- vue de détail.
  • 77 Cf. infra, 3e partie, chap. 8, § 3.

4Elle était probablement déjà précédée du côté extérieur par une série de fossés et d’agger constituant des défenses avancées 77.

5- pour contrôler le passage par une brèche ouverte dans la falaise méridionale, une «  entrée orientale » également fortifiée avec une poterne ouverte dans un petit élément de muraille et protégée par un avant-mur.

6- de petits ouvrages au sommet des crêtes et de l’éperon oriental.

7L’ensemble a constitué un système défensif très élaboré à la fin de l’âge du Fer, période où les fortifications de l’oppidum sont actuellement les mieux connues.

8En revanche, celles du premier âge du Fer sont beaucoup plus difficiles à étudier, en raison de leur grande profondeur sous la colline de débris. Par ailleurs, elles ont été fortement dégradées par l’action de l’érosion dès le lendemain de leur mise en place, les matériaux provenant de leur destruction venant recouvrir plusieurs des pièces d’un habitat archaïque établi contre le flanc intérieur du rempart. Enfin, l’ensemble des vestiges a été arasé par la suite, tout d’abord lorsque de nouvelles fortifications seront construites au même emplacement au IIe s. av. J.-C., puis pendant la seconde moitié du Ier s. av. J.-C. au moment où plusieurs pièces d’habitation seront établies autour d’une cour et en bordure d’une rue (fig. 43, 140).

9Toutefois les vestiges des remparts archaïques ont pu être dégagés sur une surface limitée, en approfondissant l’ancienne fouille de Fernand Benoit dans la zone Z06 (fig. 44, 45). Mais leur tracé général reste hypothétique, comme on le verra par la suite.

Notes

77 Cf. infra, 3e partie, chap. 8, § 3.

Table des illustrations

Titre Fig. 42. Plan du rempart R1 de l’oppidum à la fin de l’âge du Fer.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 452k
Titre Fig. 43. Plan de la zone Z06.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 576k
Titre Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : a- vue générale.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 404k
Titre Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : b- vue de détail.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 288k
Titre Fig. 44. Coupe O-E dans les secteurs 1A, 4 et 3, avec indication en couleurs des remparts archaïques : c- vue de détail.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 156k
Titre Fig. 45. Coupe E-O dans les secteurs 8 et 6, avec indication en couleurs des remparts archaïques : a- vue générale.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-6.jpg
Fichier image/jpeg, 336k
Titre Fig. 45. Coupe E-O dans les secteurs 8 et 6, avec indication en couleurs des remparts archaïques : b- vue de détail.
URL http://books.openedition.org/pccj/docannexe/image/11708/img-7.jpg
Fichier image/jpeg, 251k

© Publications du Centre Camille Jullian, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search