Version classiqueVersion mobile

Chaillot, lieu de tous les arts

 | 
Sandrine Gill

Introduction

Réda Soufi

Texte intégral

1Du Théâtre national populaire au Théâtre national de la Danse, Chaillot s’est toujours pensé comme un lieu unique, celui de toutes les utopies, de tous les possibles, celui de tous les arts.

2Mémoire des lieux et des espaces, des hommes et des femmes qui y ont travaillé, du public qui s’y est pressé, tous, chacun à leur façon, ont contribué à construire la légende de Chaillot.

3Alors que nous venons de célébrer le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme proclamée par les Nations Unies dans la grande salle du théâtre le 10 décembre 1948, c’est une autre histoire que nous sommes ici invités à découvrir, à esquisser : celle d’un théâtre qui, dès son ouverture en 1939, a marqué le paysage culturel français par la monumentalité de son architecture, l’ambition politique de son projet, la modernité et la contemporanéité de son identité artistique.

4Cette histoire, il est possible de la restituer dans toute sa richesse et sa diversité à travers les nombreux fonds d’archives conservés principalement aux Archives nationales et à la Bibliothèque nationale de France et versés par les directions successives du théâtre pour lesquelles la question mémorielle a été une préoccupation constante depuis plus de 50 ans.

5Programmes de salle, brochures de saison, dessins, croquis, plans, maquettes de décors, photographies, conduites de régie, captations audiovisuelles, bandes son, courriers, notes, registres des recettes de spectacles, contrats, conventions collectives, costumes, mais aussi paroles d’anciens spectateurs ou de comédiens collectées dans le cadre du programme de recherche ECHO de la BnF sur l’oralité de la mémoire à travers les témoignages, tous ces éléments constituent une véritable mine d’or pour la recherche, mais aussi pour le public curieux de découvrir de l‘intérieur le fonctionnement d’une « maison » de spectacle.

6Au-delà des objets, des témoignages, les archives de Chaillot prises dans leur globalité mettent surtout en lumière la rémanence de problématiques dans lesquelles se fondent et se confondent les préoccupations de gestion quotidienne et le déploiement d’un projet artistique au service de la démocratisation culturelle.

7La difficulté des conditions de travail est souvent pointée dans les récits de celles et ceux qui ont vécu et pratiqué Chaillot au quotidien, avec son lot d’espaces mal chauffés, mal aérés et tellement peu fonctionnels au regard des nécessités du métier.

8Mais les archives de Chaillot illustrent avant tout les enjeux, débats, positions politiques et arbitrages qui ont progressivement façonné le lieu.

9Ainsi en va-t-il des premiers travaux et plans d’aménagement de Jacques Le Marquet, régisseur à Chaillot dans les années 50 et 60, qui déboucheront sur la construction de la première salle Gémier en 1966 ; de l’utopie de la cité du théâtre d’Antoine Vitez gouvernée par « un conseil des ministres » et pensée en termes d’espace, de langage, d’organisation du travail, ou encore du projet d’installer à la fin des années 70 l’école Mudra de Maurice Béjart dans le palais.

10Ce travail d’archivage a récemment été relancé notamment pour répondre à la nécessité de vider de nombreux locaux et laisser place au vaste programme de travaux inscrit dans le nouveau schéma directeur de rénovation du théâtre qui doit aboutir, à l’horizon 2025, à une refonte complète de la salle Jean-Vilar après la restructuration de la salle Firmin-Gémier, achevée en 2017.

11Dans ce contexte, grâce au soutien et au travail minutieux réalisé par la Mission des archives du ministère de la Culture, Chaillot a pu verser six fonds complémentaires de ceux déjà existants aux Archives nationales, notamment un fonds audiovisuel important composé de 576 vidéos numériques et 1821 supports analogiques et numériques.

12Entre « tout garder » ou « tout jeter », au-delà des obligations réglementaires et administratives, la généralisation de l’informatisation et de la numérisation, si elle offre des garanties solides pour la conservation et la préservation des documents, interroge nos pratiques en matière de transmission et d’archivage.

13Elle permet, en tout cas, une plus grande circulation des documents et donc leur présentation au public comme en atteste l’exposition sur la place de la danse dans la programmation du théâtre organisée en 2018 par la BnF à partir des collections détenues par le département des Arts du spectacle ou encore le formidable travail iconographique réalisé à l’occasion de la publication de l’ouvrage Chaillot, palais de la danse paru la même année.

14La publication des actes des journées d’études Chaillot, lieu de tous les arts vient ainsi compléter ce travail de valorisation des archives pour en faire un ferment actif qui, tout en rejoignant le tissu d’une mémoire collective, n’en garde pas moins la saveur d’une expérience personnelle unique pour celles et ceux qui, un jour dans leur vie, ont franchi les portes de ce « palais offert au peuple ».

Auteur

Administrateur général, Chaillot-Théâtre national de la Danse

© Publications des Archives nationales, 2020

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Lire

Open access

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search