Vous l’avez sans doute déjà repéré : sur la plateforme OpenEdition Books, une nouvelle interface vient d’être mise en ligne.
En cas d’anomalies au cours de votre navigation, vous pouvez nous les signaler par mail à l’adresse feedback[at]openedition[point]org.

Précédent Suivant

Cahier photographique

p. 359-370


Texte intégral

1On trouvera ici quinze photographies en référence aux chapitres qui ont mentionné la forme de la natte fine samoane, la manière de la donner ou de la porter. Chaque photographie est suivie d’une légende qui précise la source.

En couverture du livre

1 – Marcel Mauss, dans les années 1930

Image

Portrait, portant sur cadre la mention « M. MAUSS 1872-1950 » ; origine inconnue, identifié par Sylvia Bozan ; partie (en Copyleft) d’une collection de 15 portraits de sociologues constituée par la Société des Amis du Centre d’Études Sociologiques, propriété de la Bibliothèque de sciences humaines et sociales Descartes CNRS (UMS 3036). Voir :
https://medihal.archives-ouvertes.fr/medihal-00541249v1
https://medihal.archives-ouvertes.fr/search/index/?q=Marcel+Mauss&submit=

2 – Moefa’auo, un des chefs matai du village de Lufilufi, fin XIXe siècle

Image

© Collection du British Museum, avec l’autorisation des Trustees

2La natte ou les nattes fines sont enroulées sur une première couche constituée par du tapa décoré.

3La fiche du BM (Oc, B125.48) décrit la photographie, donne le nom du chef (mais pas celui du village) et indique que le cliché fit partie de la collection privée de Charles Martin Moore, un journaliste anglais (né au début du siècle), qui rassembla une collection de photographies de Samoa.
On connaît aussi une autre photographie, très proche, qui fut publiée par Krämer (1902 : Vol. 1, p. 273, no 29), lequel indique aussi le nom du chef mais également le nom du village. On sait ainsi que ce cliché date de la fin du XIXe. L’ethnographe allemand a beaucoup utilisé les clichés provenant de studios établis à Samoa par des Australiens et des Néo-zélandais à partir des années 1880.

La natte fine samoane : forme et présentation cérémonielle

3 – Une natte fine des années 1930

4Cette natte est la propriété de Dr Patricia Wallace, notre collègue à University of Canterbury (Christchurch), qui était membre du Macmillan Brown Centre for Pacific Studies.

Image

Cliché Serge Tcherkézoff avec l’aimable autorisation de Patricia Wallace.
Une image en couleur et prise de très près, laissant voir la finesse des fils, se trouve en couverture d’un livre accessible en ligne (Tcherkézoff 2008c)

4-5-6 – Années 1990 : présentations de nattes lors de funérailles

Image

Cliché Serge Tcherkézoff.

Image

Cliché Serge Tcherkézoff.

Image

Cliché Serge Tcherkézoff.

5On distingue les nattes principales, données en étant déployées, apportées au-dessus des piles de dons de nourriture (ici des cartons de boîtes de conserve), et, sur le côté, les nattes ordinaires (lalaga) enroulées et empilées sur le côté.

7-8 – Années 2000 : Présentation de grandes nattes fines

Image

Cliché Sébastien Galliot (CREDO), avec son aimable autorisation.

Image

Cliché Sébastien Galliot (CREDO), avec son aimable autorisation.

6On peut voir que la natte peut à l’occasion être présentée par une femme et un homme, et même seulement par des hommes.

Personnes enveloppées (Samoa)

7En plus de la photographie du chef Moefa’auo en couverture, bien d’autres photographies anciennes ou récentes montrent le même souci de l’enveloppement.

9 – Le Grand Chef Mata’afa Iosefo, entouré des siens (début XXe siècle)

Image

Photographie publiée dans Augustin Krâmer (1902 : Vol. 2, p. 296, no 117) [scan ST] : « Mata’afa avec sa natte fine ; à droite et à gauche, des grands chefs en habits modernes (Mata’afa nebst seinen feinen Matten. Rechts and links Häuptlinge in moderner Kleidung) ».

8Il porte une natte fine par-dessus un tapa ocre avec des motifs. C’est lui qui fut consacré « chef suprême » Alii Sili par l’administration allemande (voir ci-dessus Conclusion).

10 – Deux chefs, au-devant d’un groupe (début XXe siècle)

Image

Photographie publiée dans E. Scheurmann (Samoa : ein Bilderwerk Herausgegeben und Eingeleited von, Konstanz, Erschienen im See Vlg., 1927 : photographie no 48) [scan ST]. L’auteur commente (improprement) : « Chefs avec des tapas » (Häuptlinge in Tapamatten).

9Les deux chefs s’étaient entourés d’une natte apparemment de couchage ou de sol (en remplacement de tapa ou nattes fines indisponibles ?).

11 – Deux tamaitai debout, en natte fine enroulée sur un tapa (début XXe siècle)

Image

Photographie publiée dans E. Scheurmann (op. cit., no 94) [scan ST].
L’auteur indique seulement : « jeunes femmes du village (Dorfjungfrauen) ».

12 – Habit de feuilles pour le travail

Image

Photographie publiée dans E. Scheurmann (op. cit., no 47) [scan ST].
L’auteur indique seulement : « jeunes filles en habit de feuilles (Mädchen mit Grasröcken) ».

10La natte et le tapa étaient et sont des habits cérémoniels. Pour se protéger le corps, ce sont les feuilles (cordyline, etc.) qui étaient employées, avant la disponibilité du tissu imprimé.

Personnes enveloppées (Fidji)

11L’image du chef fidjien Tui Nadrau est sans doute l’illustration la plus célèbre de la coutume de l’enveloppement cérémoniel. On ajoutera des photographies récentes, aimablement fournies par notre collègue Simonne Pauwels.

13 – Le chef Tui Nadrau

Image

Dessin repris dans Paul Hambruch (Hg.), Südseemärchen, Diederichs, Jena, 1927 : planche 7, accédé par :
https://de.wikipedia.org/wiki/Theodor_Kleinschmidt#/media/File:Tui_Nadrau_(Kleinschmidt_1877).tif
Commentaire du Musée (qui ajoute d’autres détails) accédé par :
https://www.facebook.com/fijimuseum/photos/a.170495236344001.42398.161053010621557/246949145365276/

12Dessin réalisé par Johann Theodor Kleinschmidt, qui séjourna à Fidji dans les années 1870 pour le Godefroy Museum.

13Le Musée de Fidji a résumé les notes de l’auteur qui accompagnaient le dessin. En 1877, ce chef, venu en visite auprès des autorités coloniales (le gouverneur Arthur Gordon), fut enveloppé par ses gens de « quelques 600 pieds de tapa foncé », avec des bandelettes ajoutées qui pendaient. Après la présentation, cet enveloppement fut enlevé et présenté au gouverneur.

14 – un mariage organisé en 2006 à Tubou (Lakeba, Fidji)

Image

Indication et cliché Simonne Pauwels (CREDO) avec son aimable autorisation.

14Le nouveau couple, assis chacun sur les genoux d’une personne, est nourri comme des enfants en bas âge.

15 – don de nourritures (taros) enveloppé, apporté pour la une fête de naissance

Image

Cliché de Simonne Pauwels (CREDO) avec son aimable autorisation et légende sur son indication.

15L’homme qui semble envelopper est le grand-père paternel du nouveau-né.

Précédent Suivant

Le texte seul est utilisable sous licence Licence OpenEdition Books. Les autres éléments (illustrations, fichiers annexes importés) sont « Tous droits réservés », sauf mention contraire.