Version classiqueVersion mobile

L’idée de l’Europe

 | 
Rotraud von Kulessa
, 
Catriona Seth

68. Gouverner l’Europe ?

Texte intégral

1Le comte de Las Cases, à Sainte-Hélène, retranscrit les propos et les pensées de l’Empereur déchu. Ses notes du 24 août 1816 mettent en évidence l’importance de certaines structures pour parvenir à l’union souhaitée par Napoléon.

Napoléon Ier dictant ses mémoires aux généraux Montholon et Gourgaud en présence du grand-maréchal Bertrand et du comte de Las Casesi.

2Il passait ensuite en revue ce qu’il eût proposé pour la postérité, les intérêts, la jouissance et le bien-être de l’association européenne. Il eût voulu les mêmes principes, le même système partout ; un code européen, une cour de cassation européenne, redressant pour tous les erreurs, comme la nôtre redresse chez nous celles de nos tribunaux. Une même monnaie sous des coins différents ; les mêmes poids, les mêmes mesures, les mêmes lois, etc. etc. L’Europe, disait-il, n’eût bientôt fait de la sorte véritablement qu’un même peuple, et chacun en voyageant partout, se fût trouvé toujours, dans la patrie commune.

3Emmanuel-Auguste-Dieudonné-Marius de Las Cases,
Mémorial de Sainte-Hélène, 24 août 1816 (1822–1823).

Pour lire le texte original en ligne (édition de 1823) : https://babel.hathitrust.org/​cgi/​pt?id=nyp.33433069328346

Table des illustrations

Légende Napoléon Ier dictant ses mémoires aux généraux Montholon et Gourgaud en présence du grand-maréchal Bertrand et du comte de Las Casesi.
URL http://books.openedition.org/obp/docannexe/image/4175/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 96k

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search