Version classiqueVersion mobile

L’idée de l’Europe

 | 
Rotraud von Kulessa
, 
Catriona Seth

62. Une idée neuve en Europe

Texte intégral

1Le 3 mars 1794 (13 ventôse An II selon le calendrier révolutionnaire), quelques mois avant de périr sur l’échafaud, le révolutionnaire Louis-Antoine-Léon de Saint-Just (1767–1794i) propose, du haut de ses vingtsix ans, que l’exemple français entraîne l’extension du bonheur au-delà des frontières.

2On trompe les peuples de l’Europe sur ce qui se passe chez nous. On travestit vos discussions. On ne travestit point les lois fortes ; elles pénètrent tout à coup les pays étrangers comme l’éclair inextinguible. Que l’Europe apprenne que vous ne voulez plus un malheureux, ni un oppresseur sur le territoire français ; que cet exemple fructifie sur la terre ; qu’il y propage l’amour des vertus et le bonheur ! Le bonheur est une idée neuve en Europe.

3Louis-Antoine-Léon de Saint-Just,
« Discours de 1794 », Œuvres de Saint-Just (1834).

Pour lire le texte original en ligne (édition de 1834) : https://books.google.co.uk/​books?id=ETsuAAAAMAAJ&printsec=frontcover

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/obp/docannexe/image/4169/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 49k

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search