Version classiqueVersion mobile

L’idée de l’Europe

 | 
Rotraud von Kulessa
, 
Catriona Seth

55. À quoi ressemblent les Européens ?

Texte intégral

1 Dans ses Lettres récréatives et morales (1767) Louis-Antoine Caraccioli se livre à des observations sur les mœurs de son temps, sous forme épistolaire. Pour lui, « L’Europe ne s’accommode pas des hauteurs de l’orgueil. On y aime trop la vie libre pour estimer des contempteurs du genre humain. » Un de ses personnages caractérise entre autres le comportement des Européens en trouvant un animal idoine pour représenter les habitants des différentes nations.

2Minuit sonne et je quitte tout actuellement Mylord ****, avec qui j’ai soupé. Il vient de parcourir l’Europe qu’il a vue de sang-froid selon le caractère de sa nation. Il est cependant fort sémillant et pourrait passer pour un Français, si sa physionomie n’annonçait un étranger. Il prétend qu’à quelques nuances près, les mœurs de tous les Européens se ressemblent, […]

3Il compare les Français aux écureuils, les Italiens aux renards, les Allemands aux chameaux, les Anglais aux léopards, les Espagnols aux éléphants.

4Louis-Antoine Caraccioli,
Lettres récréatives et morales sur les mœurs du temps (1767).

Pour lire le texte original en ligne (édition de 1767) : https://books.google.co.uk/​books?id=rm0PAAAAQAAJ&printsec=frontcover

Acheter

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search