Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

L’idée de l’Europe

 | 
Rotraud von Kulessa
, 
Catriona Seth

45. Richesse linguistique de l’Europe

Texte intégral

1Dans son Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe, Saint-Pierre évoque la question de la diversité linguistique de l’Europe et les problèmes qui en découlent. Il souligne l’importance culturelle des traductions et salue le rôle des interprètes.

2On m’a fait deux difficultés. La première, c’est qu’en Allemagne on ne parlait qu’une langue, au lieu qu’en Europe on en parle plusieurs. À cela je réponds que si les traités ne pouvaient se faire entre souverains, à moins qu’eux et leurs sujets ne parlassent la même langue, il ne s’en ferait jamais. Cependant il s’en fait tous les jours. D’où cela ? C’est que l’on ne traite que par députés, et il suffit que les députés des souverains sachent une langue commune aux députés avec qui ils ont à négocier. On négocie même souvent, et l’on traite avec le secours des interprètes, sans que les députés entendent la langue l’un de l’autre.

3Charles-Irénée Castel de Saint-Pierre,
Projet pour rendre la paix perpétuelle en Europe (1713).

Pour lire le texte original en ligne (édition de 1713, tome I) : http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k86492n?rk=21459
Pour lire le texte original en ligne (édition de 1713, tome II) : http://gallica.bnf.fr/​ark:/12148/​bpt6k864930?rk=42918