Version classiqueVersion mobile

Patrimoine de l’image, images du patrimoine en Aquitaine

 | 
André-Jean Tudesq

Conclusion générale

André-Jean Tudesq

Texte intégral

1L'image, plus précisément l'image animée du cinéma et de la télévision, a pris une telle importance dans la société contemporaine qu'elle a inspiré études et réflexions. Dès 1940, Jean-Paul Sartre accordait une valeur symbolique à toute image dans l'Imaginaire. L'image approprie le réel selon la culture de ses producteurs et de ses récepteurs. Elle s'intègre dans le patrimoine d'un individu aussi bien que d'une communauté.

2La notion de patrimoine vivifie les archives en donnant à la conservation du passé un sens pour le présent.

3Qu'elle soit iconique ou mentale, l'image est perception avant d'être possession.

  • 1 Cf. Langues d'Aquitaine : dynamiques institutionnelles et patrimoine linguistique, sous la dir. d' (...)

4Image et patrimoine sont deux concepts ambigus, aux sens multiples. Les médias ont établi une articulation entre le patrimoine matériel (des lieux, des outils, des produits de l'art, des biens) et le patrimoine immatériel représenté par la littérature, la musique, la langue et ce qu'elle exprime1 (notamment la mémoire collective). Ils canalisent les phénomènes de mode, récupérant ou assurant le succès des opérations publiques, "Nuit du patrimoine", "Journées du patrimoine". Ainsi Le Figaro du 17-18 septembre 1994 consacrait près d'une page aux "Journées du Patrimoine" qualifiées de "Grande Kermesse de la Mémoire… 10 000 lieux de patrimoine exceptionnellement ouverts à tous". Ils rappellent que l'année précédente, 6 millions de Français avaient effectué des visites à cette occasion. Le Monde du 16 septembre leur avait consacré 12 pages, un article estimant que" la conscience renouvelée du patrimoine est à mettre en parallèle avec celle de l'écologie".

5Les médias n'offrent pas seulement un axe de recherche pour l'étude de leur promotion du patrimoine sous ses différents aspects, ils permettent aussi de suivre l'évolution du concept sur une longue durée. Or longtemps — et le mot reste encore souvent associé à cet usage — le mot patrimoine était lié à héritage, à transmission de biens familiaux.

6Nous avons privilégié, dans cette étude, les appropriations et les usages collectifs des représentations et des images du patrimoine.

7L'appropriation locale ou familiale mêle tradition et innovation technique. Vidéo et film d'amateur, sans éliminer l'appareil photographique, enregistrent une réalité locale ou familiale produisant un patrimoine audiovisuel pour les futures générations. C'est à ce niveau que se retrouve la notion plus ancienne de patrimoine familial, enrichie d'éléments affectifs, matérialisés par les techniques d'enregistrement de la réalité.

8En élargissant son emploi, le concept de patrimoine semble moins lié à la notion de proximité ; on parle même aujourd'hui de "patrimoine de l'humanité". Peut-on parler de patrimoine local et en quel sens ? On peut trouver une réponse partielle dans l'existence de canaux locaux de télévision, d'émissions réalisées en mettant en image le patrimoine ; c'est "Vue de quartier" à la télévision câblée de Rennes, "Quartier de vie" à T.V 10 Angers, "Si Saint Quentin m'était conté" à T.V. FIL 78, "Si Nice m'était conté" à Canal 40, "Saga cité" à Télé-Soleil. Mais il n'existe qu'un petit nombre de télévisions câblées qui aient un canal local, ce qui relativise déjà la portée de la télévision comme véhicule de l'image du patrimoine.

9Qu'il soit qualifié de local, de national ou même de mondial, le patrimoine est toujours attaché à un lieu ou à un événement précis qui s'individualise.

10L'attrait aujourd'hui de la notion de patrimoine et de ce qu'elle représente se rattache à l'intérêt porté, plus qu'hier, au passé. Sentiment de défense d'une société inquiète de son avenir ou mise en spectacle de ce qui était le plus enraciné dans les mentalités familiales ou collectives, la promotion du patrimoine dans le temps présent est liée à l'image qu'il donne de lui-même ; le patrimoine de l'image valorise l'image du patrimoine qui en assure la promotion.

11Le patrimoine n'est plus seulement un bien matériel ou immatériel qui se transmet et que l'on s'approprie, c'est aussi et de plus en plus un élément, un site qui se voit directement (avec le tourisme) ou par reproduction de l'image fixe ou animée. Les médias, et plus particulièrement la télévision, présentent la représentation du patrimoine qui entre dans les images à consommer, aux dépens de l'évocation qui demande davantage de participation. Par cette promotion de l'image, qui s'accorde avec l'extension du patrimoine à la nature, se trouvent conciliées, non sans ambiguïté, les notions de culture et de nature.

Notes

1 Cf. Langues d'Aquitaine : dynamiques institutionnelles et patrimoine linguistique, sous la dir. d'Alain Viaut avec la coll. de Jean-Jacques Cheval. Talence : Ed. de la Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine, 1996.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 1997

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search