Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Formes du savoir médical à la Renaissance

 | 
Violaine Giacomotto-Charra
, 
Jacqueline Vons

Deuxième partie. Cas d'étude : le régime de santé de l'Antique à la Renaissance

Julien Le Paulmier et les vertus du cidre dans les régimes de santé à la fin du xvie siècle

Jacqueline Vons

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Si les prescriptions proprement diététiques sont bien isolées dans les textes médicaux, sous la forme de « régimes de santé » généraux, de régimes destinés à l’ensemble d’une catégorie sociale et professionnelle ou d’un de ses représentants en particulier (régime des athlètes, des nourrices, du prince), différenciés des régimes pour combattre telle ou telle maladie (la peste, la syphilis), il est peut-être une catégorie d’ouvrages qu’il faut encore explorer, dans la mesure où ils n’apparaissent pas immédiatement comme des textes médicaux. Ce sont ceux consacrés aux facultés naturelles des aliments, dont l’archétype pour la médecine occidentale est le De facultatibus alimentorum (Des facultés des aliments) de Galien, qui traitent de la manière d’utiliser au mieux les aliments pour assurer le maintien de la santé ou sa restauration. Dans cette longue tradition à la fois médicale et culinaire1, le vin est fréquemment mentionné, en tant que simple boisson ou comme médicament, à l’état n...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540