Version classiqueVersion mobile

Traduire la science

 | 
Pascal Duris

Documents

Chap 5. De la distance des lieux en longueur

Texte intégral

  • 1 Le texte latin dit simplement « per […] punctum verticis ».
  • 2 Dans tout ce premier paragraphe, Boissière traduit la version de 1530.

1Nous avons deux sortes de cercles au Globe, qu’avons approprié pour representer la partie terrestre. Les uns venants des poles du monde semblent estre tirez par le poinct du coupeau, ou zenith1 de chacune region2.

  • 3 C’est ainsi que Boissière traduit apparemment « et per quemcunque locum duci posse » : « et peuven (...)
  • 4 Boissière traduit longitudo par « distance des longueurs », et quelques lignes plus loin par « dis (...)
  • 5 Boissière explicite, quand le texte latin dit simplement « inter meridianum talis loci, et meridia (...)
  • 6 Ici, longitudo est simplement traduit par « longueur ».

2Quelcun ne doute tels cercles estre appellez meridionaux, et s’assembler aux poles du monde passant par les coupeaux des Regions3, et iceux distinguer, et determiner la distance des longueurs4 des pays. Nous dirons donc distance en longueur de quelque region, ou autre lieu, estre la portion ou arc du cercle Equinoctial comprinse entre le cercle meridional5 du lieu proposé, et le meridional des isles fortunées. Car d’icelles ont commence la longueur6, contant et poursuivant vers Orient jusques au lieu proposé. Nous toutesfois en nostre Globe avons distingué iceux meridionaux en 24. Desquels un chacun des deux prochains comprend l’intervalle d’une heure. Parquoy est chose certaine que les lieux assis sous tels meridionaux, sont eloignez entre soy de l’espace ou intervalle d’une heure : tellement que le lieu plus oriental des deux aura midy, minuict, les eclypses de la Lune, et mesmes les conjonctions, oppositions des luminaires, plus tost que l’autre d’une heure : et si les deux lieux sont separez et eloignez de deux tels cercles meridionaux, ou bien de 30 degrez en longueur, celuy qui plus sera oriental anticipera de deux heures, et aura plus tost iceux aspects que l’autre. En ce faut noter le degré de longitude estre egal à 4 minutes d’heure, sur quoy facilement on pourra colliger (mesme celuy qui mediocrement sera Arithmeticien) en quelle sorte l’on pourra prattiquer les degrez, soit 10, ou 40, ou autres tels, pour après aisement entendre et trouver toute difference de longueur.

Notes

1 Le texte latin dit simplement « per […] punctum verticis ».

2 Dans tout ce premier paragraphe, Boissière traduit la version de 1530.

3 C’est ainsi que Boissière traduit apparemment « et per quemcunque locum duci posse » : « et peuvent être tracés par n’importe quel lieu ».

4 Boissière traduit longitudo par « distance des longueurs », et quelques lignes plus loin par « distance en longueur ».

5 Boissière explicite, quand le texte latin dit simplement « inter meridianum talis loci, et meridianum… » Il n’utilise donc pas le terme « méridien ».

6 Ici, longitudo est simplement traduit par « longueur ».

Table des illustrations

URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/8829/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 127k

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search