Version classiqueVersion mobile

Traduire la science

 | 
Pascal Duris

Documents

Chap 4. Des paralleles

Texte intégral

  • 1 Comme le montre la suite, il faut probablement comprendre « raison » (ratio) dans son sens étymolo (...)
  • 2 Le texte de Gemma dit « quicquid telluris » : « ce qu’il y avait de terre » (au sens : globe terre (...)
  • 3 Erreur de traduction. Le texte latin dit bien une heure, conformément à ce qui se fait à partir du (...)
  • 4 Omission de Boissière, qui ne traduit pas « superuacaneum videtur plura de his verba facere ».
  • 5 Omission : le texte dit « per tabulas et figuras ». L’omission s’explique peut-être par le fait qu (...)
  • 6 Boissière modifie ici l’ordre du texte, le latin disant : « la distance des parallèles entre eux e (...)

1Paralleles sont cercles eloignez entre eux par egal intervalle, lesquels estandus infiniment ne se sçauroient aucunement attaindre. Et jaçoit qu’on en puisse assigner divers sur le Globe : ce neantmoins Ptolomée (lequel nous proposons ensuyvre en toutes choses) en a seulement determiné et escrit 21, presque par mesme raison que les climats1, sauf que l’espace des climats procede par demie heure, et des paralleles seulement par quarts d’heure. Et tout ainsi que le commencement d’un climat excede le commencement du precedent de demie heure, semblablement le parallele excede le commencement du precedent d’un quart d’heure, et ce jusques au 14 parallele, duquel le plus grand jour contient 15 heures et demie, comme par l’ordre des paralleles aisement on peut apercevoir. Et du 14 jusques au 19 parallele la progression ce faict par demie heure, là où la grandeur du plus long jour contient 18 heures : et après par l’addition d’une heure entiere parvenons au vingt et uniesme parallele, lequel passe par L’isle de Thille, là où le plus grand jour peut contenir 20 heures. Et plus outre que Thille Ptolomée n’a determiné aucune chose, d’autant que ce qu’il y avoit de mer2 par delà vers la partie Septentrionale, n’estoit encores descouvert. Toutesfois se pourroit estandre la progression des paralleles faicte par demie heure3 jusques au nombre de 25, et encores après se pourront continuer iceux paralleles par l’excés et accroissement des mois, procedant ainsi jusques au trentiesme. Aucuns veulent commencer iceux climats en l’Equinoctial, mais d’autant qu’ils n’ont autre cause pour ce faire, fors qu’ils veulent continuer mesme ordre en leur progression, nous procederons selon l’autre sorte plus ancienne, et frequentée4. Je t’eusse peu aussi expliquer par tables5 la distance qu’iceux paralleles et climats ont entre eux, et combien ils sont distants de l’Equinoctial. Mais au seul globe tu pourras beaucoup plus aisement comprendre ces choses6.

Notes

1 Comme le montre la suite, il faut probablement comprendre « raison » (ratio) dans son sens étymologique (« calcul ») et lire que « Ptolemée a déterminé 21 parallèles, presque par le même calcul » que pour les climats, puisque la différence est que les climats progressent de demi-heure en demi-heure, et les parallèles de quart d’heure en quart d’heure, comme l’indique Gemma.

2 Le texte de Gemma dit « quicquid telluris » : « ce qu’il y avait de terre » (au sens : globe terrestre).

3 Erreur de traduction. Le texte latin dit bien une heure, conformément à ce qui se fait à partir du 18e parallèle.

4 Omission de Boissière, qui ne traduit pas « superuacaneum videtur plura de his verba facere ».

5 Omission : le texte dit « per tabulas et figuras ». L’omission s’explique peut-être par le fait que, contrairement au texte original, la publication de la traduction de Boissière, comme de celle du texte de Gemma par G. Cavellat, s’accompagne de très nombreuses illustrations qui pallient effectivement partiellement l’usage du globe.

6 Boissière modifie ici l’ordre du texte, le latin disant : « la distance des parallèles entre eux et avec l’équateur, on pourra la voir très clairement sur notre Globe. Nous aurions pu aussi la mettre sous les yeux grâce aux tables et aux schémas ».

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2008

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search