Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Formes du savoir médical à la Renaissance

 | 
Violaine Giacomotto-Charra
, 
Jacqueline Vons

Deuxième partie. Cas d'étude : le régime de santé de l'Antique à la Renaissance

« Pensa di viver sana » : la santé des femmes et des enfants dans le Reggimento e costumi di donna de Francesco de Barberino

Maria Cristina Panzera

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La première moitié du xive siècle correspond à une phase de diffusion et de spécialisation pour la littérature diététique, qui acquiert progressivement un statut de genre particulier à l’intérieur de la science médicale, témoignant de l’intérêt grandissant que les professionnels, les universitaires, mais aussi un public de plus en plus varié portaient au soin du corps et à la conservation de la santé1. Dans l’Italie communale, et notamment en Toscane, la tradition des régimes de santé apparaît particulièrement florissante, comme le prouve le succès rencontré par ce véritable best-seller de divulgation médicale qu’est le Livre de Physique d’Aldebrandin de Sienne2. Le traité que ce médecin toscan exerçant à Tours avait rédigé en dialecte champenois à la mi-xiiie siècle fit l’objet de plusieurs traductions en italien, dont la plus connue est sans doute celle que le notaire florentin Zucchero Bencivenni réalisa lors de son séjour à Avignon en 1310, à la demande d’un noble chevalier de F...

Auteur

CLARE, Université Bordeaux Montaigne.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540