Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Formes du savoir médical à la Renaissance

 | 
Violaine Giacomotto-Charra
, 
Jacqueline Vons

Deuxième partie. Cas d'étude : le régime de santé de l'Antique à la Renaissance

De l’argile au marbre

Sur le régime de l’enfant romain et de sa nourrice

Danielle Gourevitch

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« … Semblable au matelot que les flots furieux ont rejeté sur le rivage, il gît tout nu, par terre, incapable de parler, dépourvu de tout ce qui aide à vivre, dès l’heure où le projetant sur les rives que baigne la lumière, la nature l’arrache avec effort au ventre de sa mère ; de ses vagissements plaintifs il remplit l’espace » (Lucrèce, De natura rerum, V 22).

Le trépied thérapeutique d’Hippocrate à Galien, des humeurs au régime

Depuis la première littérature médicale occidentale, la prise en charge des malades repose sur un trépied thérapeutique, du plus simple et calme au plus dramatique, diététique, pharmacologie, chirurgie ; on choisit toujours le mode le moins agressif, et donc la diététique tant préventive que curative est absolument fondamentale. Ce choix est en accord avec la théorie humorale selon laquelle le corps humain est fait de quatre humeurs, le sang, le phlegme, la bile jaune et la bile noire, dans des équilibres qui varient selon différentes circonstances, en parti...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540