Version classiqueVersion mobile

Vernadsky

 | 
Guennady Aksenov
, 
Maryse Dennes

Troisième partie. L'héritage scientifique et les enjeux philosophiques et politiques de l'œuvre de Vernadsky

Trois implications philosophiques de l’héritage de Vernadsky

Три фиᴧософских взгᴧяда на насᴧедие Вернадского

Three philosophical implications of Vernadsky’s legacy

Bertrand Guillaume

Résumé

Vernadsky est justement associé à l’idée initiale du concept actuel de « Biosphère », qui révèle que le monde vivant auquel nous appartenons est un phénomène global. En plus de cette idée fondamentale qu’il faut penser l’écologie à l’échelle planétaire, Vernadsky anticipa aussi l’idée d’« anthropocène », à savoir l’époque géologique récente manifestement dominée par l’impact environnemental global de l’expansion démographique et de l’activité économique de l’espèce humaine. Néanmoins, ce double héritage de Vernadsky semble encore sous-exploré s’agissant de ses implications philosophiques.
Dans ce chapitre, j’examine plus particulièrement trois implications philosophiques de la vision planétaire et cosmique de Vernadsky du rôle de l’organisation écologique et biologique (y compris celle de l’humanité) dans les grands cycles chimiques de la Terre, au regard d’une part de l’épistémologie, d’autre part de l’éthique et enfin, de manière plus spéculative, de la métaphysique.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Vernadsky est légitimement associé à l’idée initiale du concept actuel de « Biosphère »1, qui révèle que le monde vivant auquel nous appartenons est un phénomène global. Son ouvrage éponyme2 est en effet la première contribution scientifique moderne relative aux cycles biogéochimiques de la Biosphère conçue comme concept holistique. Pour en avoir posé les fondements et en avoir forgé le concept, Vernadsky doit aujourd’hui être tenu pour l’initiateur de l’écologie globale3 au sens ultérieur de Bolin ou Budyko4.

En 1911 à Vienne, Vernadsky avait rencontré Suess, inventeur initial du terme de « Biosphère5 », qui en suggérait toutefois une interprétation différente, à savoir la totalité unifiée du système vivant sur la terre, dans la tradition de la biologie comme « théorie des corps vivants » de Lamarck6. Malgré des spéculations de ce dernier sur une interprétation plus complexe7, c’est bien à Vernadsky que l’on doit d’avoir adopté, dans les années 1920, le concept de « Biosphère » dans...

Auteur

Université de technologie de Troyes, CREIDD (Centre de recherches et d’études interdisciplinaires sur le développement durable).

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search