Version classiqueVersion mobile

Vernadsky

 | 
Guennady Aksenov
, 
Maryse Dennes

Deuxième partie. Vernadsky dans l'histoire culturelle et la science russes

L’idée de Noosphère et le cosmisme des années 1920-1930 (A.K. Gorski, N.A. Setnitski, V.N. Mouraviev)

Идея ноосɸеры В.И. Вернадского и космизм 1920-1930-х годов (А.К. Горский, Н.А. Сетницкий, В.Н. Муравьёв)

The concept of Noosphere in the 1920-1930’s cosmism (A.K. Gorsky, N.A. Setnitsky, V.N. Mourariov)

Anastasia Gatcheva
Traduction de Marion de Luzan

Résumé

Le mot même de « noosphère » n’est apparu chez V.I. Vernadsky qu’au début des années 1930. Or, dans sa pensée, la réflexion sur la réalité décrite par ce terme existait bien avant qu’un nom ne lui soit donné. L’aspiration à inscrire l’homme dans l’Univers, à comprendre son rôle dans le processus cosmique de la vie, que le savant a décrit avec tant d’enthousiasme dans son ouvrage Biosphère, à expliquer le phénomène non pas simplement de la vie, mais de la vie pensante et créatrice, a animé Vernadsky dès la fin des années 1910, depuis l’apparition de son étude sur la matière vivante. Cette aspiration souligne la parenté de l’intuition de Vernadsky avec les idées de toute une pléiade de philosophes et savants russes, que l’histoire de la pensée philosophique désigne sous le nom de « cosmisme russe ». Vernadsky est lui-même inclus dans cette pléiade en tant qu’un de ses plus éminents représentants, qui place l’idée de noosphère au centre de cette conception du monde synthétique que les cosmistes ont laissé à la postérité.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le mot de « noosphère » n’est apparu chez V.I. Vernadsky qu’au début des années 1930. Or, dans sa pensée, la réflexion sur la réalité décrite par ce terme existait bien avant qu’un nom ne lui fût donné. L’aspiration à inscrire l’homme dans l’Univers, à comprendre son rôle dans le processus cosmique de la vie, que le savant a décrit avec tant d’enthousiasme dans son ouvrage Biosphère, visant à expliquer le phénomène non pas simplement de la vie, mais de la vie pensante et créatrice, a animé Vernadsky dès la fin des années 1910 et l’apparition de son étude sur la matière vivante. Cette aspiration souligne la parenté de l’intuition de Vernadsky avec les idées de toute une pléiade de philosophes et savants russes que l’histoire de la pensée philosophique désigne sous le nom de « cosmisme russe1 ». Vernadsky est lui-même inclus dans cette pléiade en tant qu’un de ses plus éminents représentants2, qui place l’idée de noosphère au centre de cette conception du monde synthétique que les cos...

Auteur

Institut de la littérature mondiale de l’Académie des Sciences de Russie, Bibliothécaire en chef de la Maison Bibliothèque musée N.F. Fedorov.

Marion de Luzan (Traducteur)

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search