Version classiqueVersion mobile

Marius Petipa

 | 
Marius Petipa

Préface

Pascale Melani

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Après le dîner, dans mon cabinet, je souffre, que deviendra-t-il [de moi] dans un an, dans un mois ? La mort (2/15 mars 1905)
Je me lève très malade. Je tousse beaucoup. Tout mon corps est complètement pris par l’éruption de cette affreuse maladie qui me fait terriblement souffrir nuit et jour. Pauvre Marius, tu n’es pas heureux. Tous mes chers parents qui m’adoraient sont morts. Adieu, la vie !! (25 août/7 septembre 1905)
C’est affreux à mon âge de souffrir nuit et jour. Je file un mauvais moment. De jour en jour, je sens que je baisse. Affreuse fin que ma vieillesse. [Une] femme et des enfants, mais pas heureux. (26 août/8 septembre 1905)

Celui qui écrit ces lignes, seul dans son cabinet, au crépuscule de sa vie, est l’illustre maître de ballet des Théâtres impériaux de Saint-Pétersbourg, qui a régné presque sans partage sur la scène pétersbourgeoise de 1869 à 1903. En 1905, il lui reste quelques années à vivre. C’est un homme malade, tourmenté par une affection de peau virulente qui...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2018

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search