Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Perceptions

 | 
Hélène Soulier
, 
Sylvie Salles

Avant-Propos

Manuel Tuñón de Lara

Texte intégral

1L’Opération Campus portée par l’Université de Bordeaux est l’un des enjeux majeurs pour les dix prochaines années : autour de son schéma directeur immobilier et d’aménagement traçant une ambition collective et territoriale, ainsi que des quatre études de conception et de programmation urbaines (Carreire, Talence-Pessac-Gradignan) lancées en 2011 avec l’appui de l’ensemble des collectivités territoriales et locales parties prenantes de son projet, l’Université doit notamment articuler son projet urbain avec le développement de sa recherche et ses formations d’excellence en s’appuyant sur une mutation institutionnelle et organisationnelle. L’Université a pour cela le devoir d’être exigeante et de rechercher le meilleur niveau dans l’ensemble de ses domaines d’intervention.

2Parallèlement aux réflexions stratégiques engagées, des opérations ont été lancées en 2010 et les travaux se concrétisent début 2012 : la réhabilitation de la Maison des Arts, un nouveau pôle de services à l’étudiant sur le secteur Sciences & Technologies, un espace de convivialité à la Victoire sur Leyteire, un campus sportif dans un paysage rénové sur la plaine de Monadey, l’amélioration des conditions d’enseignement et de travail sur le pôle Sciences Humaines et Sociales, une piscine universitaire plus durable, et enfin le lancement des études de reconstruction du bâtiment de médecine préventive et de santé. Par ailleurs, une première opération globale de réhabilitation lourde concernant 16 bâtiments du secteur Sciences & Technologies est en phase de dialogue compétitif avec des groupements d’entreprises, des premiers travaux sont attendus dès la fin 2013.

3Cette seconde publication d’ABC s’intéresse au projet de paysage du domaine universitaire de Talence-Pessac-Gradignan. Contrairement à la question immobilière qui impose des réponses à la fois projetées dans l’avenir et figées dans le moment, la question du paysage nous oblige à regarder nos usages avec l’espace qui est déjà sous nos yeux.

4Ces sujets complexes doivent mobiliser toutes les expertises disponibles au sein de la communauté universitaire.

5Aussi, je me réjouis de cette collaboration fructueuse entre l’Université de Bordeaux et l’un de ses membres, l’école nationale supérieure d’architecture et de paysage de Bordeaux, qui contribue à répondre à ces questions importantes.

6Bordeaux, le 05 janvier 2012.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2012

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540