Version classiqueVersion mobile

La motivation d’apprendre le basque chez les adultes francophones

 | 
Isabelle Duguine

Chapitre 3. Résultats

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Remarques liminaires

Dans cette section, nous présenterons, tout d’abord, les productions des personnes « non héritières » de la langue basque, c’est-à-dire les individus qui n’ont pas de lien historique et/ou personnel avec cette langue. Puis, nous livrerons les données provenant des personnes « héritières1 » de la langue basque. Il s’agit d’informateurs qui possèdent le basque comme patrimoine familial, même si celui-ci n’a pas été transmis de manière directe. Il convient de souligner que le basque, en tant que langue héritée, et auquel se réfère l’enquêté(e) est toujours une composante de variété dialectale (bas-navarrais, souletin, labourdin, navarrais ou guipuscoan) : il n’est jamais question du basque unifié ou standard, historiquement plus récent2.

Cette distinction au sein des apprenants suit la recommandation faite par Ambrosio (2011) selon laquelle il serait nécessaire de différencier les apprenants nouvellement exposés et ceux qui ont reçu la langue comme héritage. Selon lu...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2017

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search