Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les logiques spatiales de l’innovation sportive

 | 
Jean-Paul Callède
, 
André Menaut

Troisième Partie. Les politiques sportives : dynamiques spatiales et innovations

Présentation

Texte intégral

1Cette troisième partie prend en considération, et de façon centrale, la question des politiques sportives infranationales. La succession des contributions s’explique en fonction d’un continuum allant de l’équipement sportif appréhendé dans sa spécificité jusqu’à la réalité régionale des politiques conduites en faveur du développement sportif, en passant par un niveau intermédiaire et d’actualité : les formes de l’intercommunalité sportive.

  • 1 Vigneau F., Les espaces du sport, Paris, PUF, 1998. Voir également Vigneau F., Espaces du sport et (...)
  • 2 DRDJS Midi-Pyrénées - Haute-Garonne, Conseil régional Midi-Pyrénées, Recensement des équipements s (...)
  • 3 Maudet T., « Le recensement national des équipements sera achevé fin 2005 », La Lettre de l’Économi (...)
  • 4 Augustin J.-P., Sport, géographie et aménagement, Paris, Nathan, 1995.

2On possède désormais des outils d’analyse pertinents pour examiner cette entité socio-fonctionnelle qu’est un équipement ou un site sportif aménagé1. Le ministère de la Jeunesse et des Sports et ses services déconcentrés maîtrisent, avec un niveau de sophistication jamais égalé, la réalisation d’Atlas régionaux2 ou, plus récemment, la conduite aboutie d’un Recensement des équipements sportifs, espaces et sites de pratique au plan national3. La géographie et les sciences de l’aménagement et de l’urbanisme apportent un éclairage non moins utile4. En outre, si l’on s’en tient aux politiques sportives territoriales, la fréquentation des équipements, l’offre sportive locale, le registre des identités culturelles, vivifiées par les succès, et le soutien des actions grâce aux aides publiques, forment un tout dont les composantes sont interdépendantes. Compte tenu de ces constats, quel est l’apport spécifique des études regroupées ici ?

3La première des trois contributions est proposée par Arnaud Pedenon. Celui-ci s’interroge sur la création de valeur qu’est susceptible de produire un équipement sportif. Il s’agit à la fois d’une préoccupation constante chez les décideurs publics et d’une démarche méthodologique innovante, en guise de réponse aux interrogations de ceux-ci. Des bénéfices sociaux du sport résultent de l’investissement dans la réalisation d’équipements sportifs, à l’initiative des collectivités locales. Les bénéfices tangibles ou matériels relèvent d’un prix établi sur le marché, en termes de rentabilité. Quant aux bénéfices intangibles ou immatériels, il n’existe pas d’équivalent. Quel prix convient-il alors d’affecter au bien-être généré par la pratique dans un espace sportif précis ? L’article se propose d’examiner quelques méthodes de mesure de la valeur des espaces publics et il esquisse un programme de travail pour les années à venir.

4Le deuxième étude est réalisée par Marina Honta. L’auteur s’intéresse aux nouvelles échelles territoriales repérables dans l’action sportive locale. En d’autres termes, il est question d’intercommunalité sportive abordée ici à partir du « pays » Médoc composé de six communautés de communes. Outre l’examen des programmes d’action développés dans ce cadre, il s’agit de voir comment ces politiques sportives « communautaires » s’articulent avec les autre niveaux, plus classiques, de politiques publiques et en particulier celui du Conseil général. Dans des espaces à faible densité humaine, l’intercommunalité sportive ne doit-elle pas s’appuyer sur la dynamique d’équité socio-spatiale impulsée par le Département ? Pour ce faire, les périmètres de l’intercommunalité ne doivent-ils pas correspondre assez précisément au découpage des cantons, qui ont à leur tête des conseillers généraux ? Intercommunalité envisagée sous l’angle des services sportifs pour tous, de la création de nouveaux équipements de sport, de coopération pour le soutien à un sport de compétition ? Outre la forme organisationnelle que peut prendre l’intercommunalité, les objectifs envisagés s’inscrivent dans un souci d’innovation au sein de l’action sportive organisée.

5La troisième contribution prend en considération les politiques sportives conduites à l’échelon régional. Jean-Paul Callède a centré son analyse sur la Région Aquitaine. La politique régionale s’est structurée progressivement, tout particulièrement au fil des deux dernières décennies. Elle constitue donc une réalité récente. Sous l’angle d’une politique « sectorielle », sa mise en rubriques est tout à fait classique et cohérente. Conjointement, elle se définit comme une politique « territorialisée » visant à mettre en valeur les spécificités de la région : traits culturels anciens, sports émergents, souvent liés au cadre de nature, au tourisme et aux animations estivales, sport à forte composante technologique, etc. Cette vision élargie du champ d’action suppose un « principe » d’équi-répartition des soutiens. L’innovation partenariale est sans doute le trait majeur d’une politique régionale placée à l’interface du « national » et du « local ». Les collectivités locales, le mouvement sportif, le monde économique, les services déconcentrés des ministères et, dans la mesure du possible, les Universités sont partie prenante dans des formes diversifiées de coopération qu’on peut identifier comme relevant d’une véritable gouvernance territoriale.

6Les politiques sportives, à des degrés divers, témoignent de changements et d’innovations qui ont à voir avec la dynamique spatiale, symbolique et matérielle. Le constat n’est pas nouveau, on en conviendra volontiers. La première partie a déjà permis d’aborder ces questions. Toutefois, les échelles d’appréciation retenues et les aspects pris en compte dans le cadre de la troisième partie sont encore parmi les moins étudiés par les équipes de recherches qui s’intéressent aux territoires du sport.

Bibliographie

Bibliographie

Augustin Jean-Pierre, Sport, géographie et aménagement, Paris, Nathan, 1995.

DRDJS Midi-Pyrénées - Haute-Garonne Les pratiques sportives de nature en Midi-Pyrénées. Atlas des sites de pratique, mai 2003, 99 p.

DRDJS Midi-Pyrénées - Haute-Garonne, Conseil régional Midi-Pyrénées, Recensement des équipements sportifs, sites et lieux de pratique en Midi-Pyrénées, mai 2003, 98 p.

Maudet Thierry, « Le recensement national des équipements sera achevé fin 2005 », La Lettre de l’Économie du Sport, no 724-725, 15 octobre 2004.

Vigneau François, Espaces du sport et aménagement des territoires, thèse de Géographie et d’Aménagement, Université de Toulouse-Le Mirail, 2006.

Vigneau François, Les espaces du sport, Paris, PUF, 1998.

Notes

1 Vigneau F., Les espaces du sport, Paris, PUF, 1998. Voir également Vigneau F., Espaces du sport et aménagement des territoires, thèse de Géographie et d’Aménagement, Université de Toulouse-Le Mirail, 2006.

2 DRDJS Midi-Pyrénées - Haute-Garonne, Conseil régional Midi-Pyrénées, Recensement des équipements sportifs, sites et lieux de pratique en Midi-Pyrénées, mai 2003 ; Les pratiques sportives de nature en Midi-Pyrénées. Atlas des sites de pratique, mai 2003.

3 Maudet T., « Le recensement national des équipements sera achevé fin 2005 », La Lettre de l’Économie du Sport, no 724-725, 15 octobre 2004, p. 6-7.

4 Augustin J.-P., Sport, géographie et aménagement, Paris, Nathan, 1995.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2007

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540