Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sport, nature et développement durable

 | 
Jean-Paul Callède
, 
Fabien Sabatier
, 
Christine Bouneau

Deuxième partie. Des lieux, des sites, des équipements et des aménagements

La fonction récréative des forêts : analyse géographique du Seven Stanes (Écosse) ou la reconquête des espaces forestiers sous le prisme du développement durable1

Virginie Rippinger

Texte intégral

  • 1 L’étude qui suit s’appuie sur un travail de recherche mené à l’étranger dans le cadre d’une thèse s (...)

1La connexion des thématiques du colloque Sport(s), Développement durable, et Génération(s) produit de nombreuses interrogations quant à la fonction récréative des forêts de Grande-Bretagne. Ces aspects sont envisagés en lien avec le Seven Stanes (Écosse) : comment aménager les espaces en sites récréatifs tout en conciliant leurs fonctionnalités antérieures (de production et de protection pour les forêts) ? Quels sont les contextes qui ont généré la création, en Écosse, du plus grand espace de loisirs du Royaume-Uni consacré au vélo tout-terrain ? Quelles sont les justifications qui expliquent les choix de localisation des sites du Seven Stanes ? Quels sont les aménagements qui doivent être réalisés afin d’accueillir le public dans les meilleures conditions ? Pour quel public ? Et comment améliorer sa diversité (sociale, de classes d’âge, de catégories socio-professionnelles…) ?

2La présentation aborde successivement six points qui illustrent les principaux résultats et les avancées réalisés par notre doctorat. Le premier contextualise le champ d’investigation et justifie le choix du Seven Stanes comme exemple emblématique. Le second exprime le développement économique majeur généré par la fonction récréative des forêts. Le troisième traite de l’environnement et de la cohésion sociale du Seven Stanes. Le quatrième porte sur l’aménagement technique des sites, leurs singularités et options d’aménagement. Le cinquième point innovant insiste sur la nécessaire prise en compte de la santé et de la qualité de vie dans tout aménagement, pour ouvrir sur des perspectives formulées en termes de « grilles de lecture » et de méthodologie à l’intention des décideurs et des aménageurs, soit un sixième point.

Le champ d’investigation

3La Grande-Bretagne est un pays précurseur en Europe dans l’intérêt qu’elle accorde aux fonctions et aux demandes relatives aux espaces forestiers qui sont croissantes (Martin, 2004a et 2004b). Ainsi, en 2008, ce sont plus de 62 millions de visites récréatives qui ont été effectuées par les Écossais dans les forêts d’Écosse. L’évolution des pratiques de loisirs et notamment des activités sportives de plein air est constante depuis plusieurs décennies du fait de nombreux facteurs dont les principaux sont : l’augmentation du temps libre, le développement des modes de transport et l’amélioration de l’accessibilité des territoires (Tyrväinen et al., 2009). Face à ces nouvelles aspirations de loisirs récréatifs notamment en milieu forestier, la Forestry Commission, organisme gérant les forêts publiques en Écosse, a choisi de développer la fonction récréative tout en continuant ses actions de production et de protection qui sont indissociables. La gestion multifonctionnelle, appliquée depuis des siècles par les forestiers, prend ici tout son sens avec une pratique de loisir dynamique : le Seven Stanes.

4Le Seven Stanes est le nom d’un ensemble géographique entièrement créé pour donner du sens à un territoire d’action dédié à la pratique sportive du vélo tout-terrain dans une démarche d’aménagement du territoire volontariste (cf. carte no 1).

5Le Seven Stanes se compose de sept sites d’accueil du public dédiés à la pratique de ce sport. Ils se situent au sein de sept massifs forestiers publics répartis dans deux régions administratives différentes (Dumfries and Galloway et Scottish Borders) et au sein de deux districts de gestion forestière de la Forestry Commission. Les sites forestiers du Seven Stanes sont situés dans le sud de l’Écosse, au sein de massifs forestiers dont les altitudes ne dépassent pas les 1 000 mètres. Localisés en moyenne montagne, les sites ne sont pas comparables aux sites VTT des stations des Alpes françaises comme celui de Montgenèvre (1 860 m). Leurs caractéristiques géographiques naturelles et paysagères spécifiques sont valorisées par la Forestry Commission.

Carte 1 Situation des sites du Seven Stanes dans le sud de l’Écosse et grands ensembles naturels

Carte 1 Situation des sites du Seven Stanes dans le sud de l’Écosse et grands ensembles naturels

Source : Bailoni M., Papin D., 2009, « Atlas géopolitique du Royaume-Uni. Les nouveaux défis d’une vieille puissance », Paris, Autrement, 80 p. in Virginie Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 40, 541 p.

Carte 2 – Sites de localisation des centres forestiers du Seven Stanes en Écosse du sud

Carte 2 – Sites de localisation des centres forestiers du Seven Stanes en Écosse du sud

Distance Glasgow – Edinburgh : 80 km.
Source : Forestry Commission [en ligne]. http://www.forestry.gov.uk/​scotland in Virginie Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 41, 541 p.

6La localisation des sept sites dans le sud de l’Écosse est déterminante dans la constitution d’un territoire de projet qui lie les entités administratives de gestion en donnant du sens au territoire d’intervention en limite du Pays de Galles et de l’Angleterre. Il permet de fédérer le sud de l’Écosse autour de cette démarche dédiée à la pratique d’un loisir de plein air (cf. carte no 2). Il s’agit donc d’un vaste ensemble de pistes de vélo tout-terrain de près de 400 km de difficultés et de dimensions variées. Il attire près de 400 000 visiteurs par an. Il est géré par la Forestry Commission qui est l’équivalent de l’Office national des forêts en France.

7La création du Seven Stanes résulte de la volonté ambitieuse, exprimée en 2001, d’encourager et d’organiser les loisirs en forêt, afin d’amplifier la fréquentation touristique de provenance régionale, nationale et même internationale afin de favoriser l’économie générale. Les raisons du choix du champ d’investigation du Seven Stanes découlent des paysages et des potentialités naturelles remarquables de l’Écosse.

Illustration 1 – Des paysages ouverts et fermés ménagés sur les parcours du Seven Stanes

Illustration 1 – Des paysages ouverts et fermés ménagés sur les parcours du Seven Stanes

Source : V. Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 57, 541 p.

8En ce sens, l’Écosse et particulièrement l’Écosse du Sud, façonnées par les périodes glaciaires, offrent des paysages naturels remarquables, peu urbanisés, qui ont un fort potentiel de valorisation à des fins touristiques et de loisirs. Ensuite les raisons expliquant ce choix de terrain d’étude sont issues d’une forte sensibilité aux questions environnementales jumelées à l’intérêt des activités récréatives et particulièrement les loisirs de plein air en milieu forestier, à la dimension humaine des échanges, au bien-être qui en découle, etc.

9Le constat initial, parallèlement à la demande croissante pour les espaces forestiers, montre un manque d’outils dans la littérature permettant de lier ces aspirations avec les demandes et les aménagements qui en découlent.

10Cette étude s’est également intéressée à la caractérisation des publics : quelle est la classe d’âge prépondérante ? Quels sont les liens générationnels ? Quelle est la provenance majoritaire des publics ? Comment sont prises en compte les demandes et quels aménagements sont mis en œuvre au sein de ce territoire de projet-action ? En effet, l’étude de la fonction récréative nécessite une analyse de l’offre et de la demande. La collecte des données est basée sur les études de cabinets privés commandées par le gestionnaire public auprès d’un bureau d’études spécialisé en marketing territorial ainsi que les campagnes de sondages réalisées par nos soins selon la même méthodologie en 2002 puis 2007 auprès des pratiquants de sites du Seven Stanes.

11Le Seven Stanes est un exemple d’approche territoriale appliquée et concrète dans une démarche d’amélioration du cadre de vie qui trouve son prolongement dans la profession technique d’ingénieur territorial que nous exerçons au sein d’une collectivité territoriale.

12En effet, les aménagements pour la pratique du vélo tout-terrain, de l’organisation de l’accueil à la réalisation des pistes, sont produits par des spécialistes pour un public diversifié de connaisseurs ou familial. Une approche professionnelle de la conception des sites en assure la qualité. Ensuite, cet exemple permet la découverte d’usages et de cultures différentes en termes de pratiques forcément enrichissantes. D’autre part, cette ouverture à la culture britannique apporte un changement d’échelle de réflexion sur les pratiques en matière d’aménagements récréatifs qui sont bien présents et développés. En Écosse, la dimension du pragmatisme économique est primordiale dans les orientations des décisions du développement du Seven Stanes. Cette étude a permis de rassembler des centres d’intérêts personnels en proposant une analyse d’un aménagement du territoire qui s’inscrit dans les aspirations actuelles de la prise en compte de l’environnement et plus largement des principes de développement durable qui méritent d’être plus encore mis en avant par les géographes.

13L’étude de cas présentée porte sur la fonction récréative des forêts d’Écosse. Elle démontre l’importance de prendre en considération dans les aménagements dédiés à la pratique des loisirs de plein air l’articulation forte et nécessaire entre les espaces naturels forestiers, les aspirations sociales, les pratiques sportives, les bénéfices en matière de santé autant sur le plan individuel que sur le plan de l’intérêt général, et les répercussions sur le développement territorial (Rippinger, 2010). Ces axes devraient être présents dans tout aménagement. Le Seven Stanes s’inspire des valeurs des pratiquants adeptes de liberté, de convivialité, de découverte de soi et d’espaces naturels préservés. Il pose la question du potentiel d’adaptation des pratiques sportives à tout espace géographique et permet d’analyser les relations entre les différents systèmes (géosystèmes, sociosystèmes, écosystèmes…) qui contribuent à la genèse du cadre de vie forestier (Rippinger, 2010).

Un développement économique majeur

14Le Seven Stanes est un projet de territoire ambitieux. Le développement économique de l’ensemble de la région est majeur, grâce à l’impact du projet, comme l’illustrent quelques données ci-après.

15L’attractivité des sites est importante. En effet, en ce qui concerne la caractérisation du public, la provenance des vététistes est à 80 % hors de l’Écosse du Sud dont 37 % hors de l’Écosse et 5 % d’étrangers. Il convient de savoir que 78 % des vététistes viennent uniquement pour le Seven Stanes en Écosse du Sud. La renommée de la qualité des sites et des parcours proposés permet d’attirer le public. Ainsi, l’économie locale a bénéficié de l’apport de nouveaux clients qui viennent pour la pratique du vélo tout-terrain mais qui restent sur place pour découvrir le patrimoine naturel et historique local (EKOS Limited, 2007).

16Le Seven Stanes assure des bénéfices importants dans des régions en déclin. C’est en ce sens que le projet a été financé par le fond européen d’aide Feder. Le site génère plus de 23 millions d’euros par an à l’échelle nationale. Il a engendré la création de 400 emplois diversifiés pour l’ensemble des structures liées aux secteurs du tourisme, de la restauration, des pratiques sportives, de l’environnement tels les B & B, les magasins de location/vente de VTT, les structures de gestion et d’entretien des sentiers et du balisage, etc. L’objectif initial, projeté en 2002, de créer 100 emplois en quatre ans est largement dépassé. Pour synthétiser le propos, ajoutons que le Seven Stanes a permis la création d’un emploi pour chaque kilomètre de piste.

17Comme les sites du Seven Stanes sont situés dans des zones rurales, les emplois créés sont très importants en termes de dynamisme économique. Ainsi, à titre d’exemple, le site de Glentress, proche de la ville de Peebles (355 habitants), accueille près de 200 000 visiteurs par an, soit près de 3 800 personnes par semaine, soit dix fois plus que la population totale du village. Le pilier économique, souvent moteur dans les projets de développement durable est, dans l’exemple du Seven Stanes, un puissant moteur de réussite du projet, permis notamment grâce aux autres volets que sont l’environnement et le volet social.

L’environnement et la cohésion sociale

Lorsque géographie et aménagement permettent la mise en valeur des territoires

18Les potentialités naturelles des sites ainsi que l’étude détaillée des forêts d’Écosse et de Grande-Bretagne sont réalisées dans la recherche doctorale (Virginie Rippinger, 2010). Notre présentation doit insister ici sur les éléments principaux de caractérisation des forêts d’Écosse qui sont le « cadre » support en évolution permanente qui a permis la création du Seven Stanes.

19La mise en perspective de l’évolution des forêts et ses caractéristiques actuelles, qui résultent des choix passés, détermine les possibilités de multifonctionnalité. La question de la temporalité et des choix de gestion et d’utilisation du sol est capitale.

20Ainsi, la forêt d’Écosse représente la moitié des forêts du Royaume-Uni. L’Écosse est en quelque sorte le poumon vert de ces îles. Sa couverture forestière représente 17 % de la superficie du territoire, ce qui équivaut à celle de la France.

21Les forêts d’Écosse ont été plantées pour répondre à des besoins nationaux de grandes quantités de bois nécessaires lors du développement de la phase industrielle au début du xxe siècle (construction navale, fabrication de charbon de bois...). Cette demande massive de bois a conduit à la presque disparition de la forêt d’Écosse. Face à ce constat, l’organisme de gestion des forêts publiques, la Forestry Commission, a été créé en 1919. Un important effort récent et soutenu du reboisement conduit à la première particularité de la forêt qui est « jeune » avec une multiplication par trois de sa surface forestière en moins d’un siècle (435 000 ha en 1924 à 1 324 000 ha en 2002). La seconde caractéristique est que les paysages sont marqués par la prépondérance des essences de résineux qui composent près des trois quarts de la forêt d’Écosse. La troisième caractéristique des forêts écossaises est la faible diversité des essences plantées. En effet, 59 % des plantations se composent de deux essences prépondérantes : l’Épicéa de Sitka qui représente 47 % des essences forestières et le Pin sylvestre qui en représente 12 % (Forestry Commission, 2008a ; Forestry Commission 2008b).

22La diversité écologique des essences forestière, relativement faible, permet toutefois grâce aux conditions géographiques et surtout à la qualité des aménagements réalisés de faire des sites du Seven Stanes des lieux prisés pour la pratique récréative d’activité de loisirs en plein air. Les atouts de localisation géographique des sites sont mis en valeur avec des aménagements pertinents et qualitatifs qui génèrent de l’intérêt paysager au sein des parcours proposés qui eux-mêmes sont évolutifs. Le projet n’aurait pu voir le jour sans le moteur initié par le « créateur » de l’idée qui a porté le dossier dès 2001 auprès des différents partenaires : Karl Bartlett, qui travaillait à la Forestry Commission en tant que Ranger au sein de la forêt de Mabie. Le responsable du magasin de location de vélos tout-terrain de cette forêt, Rick Alsops, ancien champion de vélo tout-terrain, et Karl Bartlett, avec quelques sportifs, ont porté ce projet auprès de partenaires locaux privés et d’institutions publiques. La fédération des acteurs a été un point primordial dans la mise en œuvre et le développement du Seven Stanes.

Fédérer des acteurs pour fédérer des territoires

23Il est nécessaire de rappeler l’importance et la multiplicité des acteurs (structures associatives, charities, etc.) qui existent dans ce pays de culture anglo-saxonne. Ce panel d’acteurs mobilisés et interconnectés, avec des intérêts parfois divergents, fait la richesse de l’organisation effective des forêts multifonctionnelles de Grande-Bretagne. La capacité des acteurs à se fédérer est très forte. Le nombre des acteurs impliqués et leurs ramifications pour prendre part à un projet est souvent conséquent comme l’illustre l’exemple du Seven Stanes avec une quarantaine de structures publiques et privées regroupées, avec chacune des intérêts et des objectifs diversifiés, pourtant réunies autour de ce projet d’aménagement de piste de VTT. Avec par exemple l’Union européenne, le Scottish Executive, le Scottish National Heritage, la Forestry Commission, les offices de tourisme (Scottish Borders Tourist board), des associations de vététistes (International Moutain Bike Association, Scottish Cycle Union…), des magasins et loueurs de vélos (Riks Bike Shop) et des enseignes commerciales qui jouent le rôle de sponsors…

24La mise en réseau des acteurs est un point essentiel dans la réussite exemplaire du Seven Stanes. La fédération des acteurs et des territoires autour d’un projet commun a permis de redynamiser le sud de l’Écosse au niveau économique, comme nous l’avons vu précédemment, mais aussi de donner du sens territorial à la ceinture sud de l’Écosse en « liant » deux districts forestiers et deux régions, créant ainsi un modèle géographique d’organisation spatiale est-ouest.

L’aménagement technique des sites orientés autour de la conception environnementale des aménagements

Une conception des pistes intégrée au milieu environnant et une signalétique durable et compréhensible

25Dans un site dédié à la pratique du vélo tout-terrain, la qualité des pistes est primordiale pour un public de connaisseurs et pour pérenniser le succès du Seven Stanes. C’est pourquoi les pistes nécessitent un savoir-faire technique particulier. L’International Moutain Bike Association (IMBA) a participé à la conception en amont et à la formation des agents de la Forestry Commission intervenant lors de la création ou de l’entretien des pistes pour le VTT. L’IMBA est une référence mondiale pour les pratiquants de vélos tout-terrain. Les pistes sont entièrement conçues avec des matériaux naturels et se fondent dans le décor environnant comme l’illustre la photographie suivante.

26La reconnaissance du savoir-faire de la qualité des pistes a été mise sur le devant de la scène avec l’organisation d’épreuves lors de deux championnats du monde de VTT. Ces deux épreuves majeures ont marqué un point important en termes de communication pour le Seven Stanes. La qualité des sites est un axe fort dans son succès qui, avec les campagnes de communication, prend une reconnaissance internationale.

Illustration 2 – Piste pour la pratique du VTT (forêt de Mabie)

Illustration 2 – Piste pour la pratique du VTT (forêt de Mabie)

Source : Virginie Rippinger, 2002, Le Seven Stanes : nouveau modèle de loisirs en Écosse, École Normale Supérieure de Lyon, 176 p.

27Outre la qualité des pistes, c’est la conception technique générale des aménagements qui est intégrée à l’environnement avec l’utilisation de matériaux naturels. Cette qualité des sites prend également appui sur la signalétique. Elle est spécifique au Seven Stanes. Son but est de limiter dans les forêts multifonctionnelles les conflits d’usages et de faciliter le repérage des usagers puisque les sentiers évoluent au gré des productions forestières et des demandes des pratiquants. La signalétique permet de fidéliser le public qui se sent en sécurité et privilégie les pistes du Seven Stanes plutôt que d’autres.

Les enjeux d’aménagement des sites : qu’est-ce qui confère la qualité à un site ?

28Un des enjeux principaux qui permet d’assurer la reconnaissance du Seven Stanes et la qualité des sites en lien avec l’excellence des aménagements dépendante des matériaux mis en œuvre et leur intégration environnementale. La qualité porte tout autant sur les sites d’accueil que sur les pistes qui sont primordiales, dans une vocation de reconnaissance internationale.

29Ainsi, par exemple, le site d’accueil abritant un café « Hub in the Forest » de Glentress est conçu en bois naturel de provenance locale. Il est entièrement démontable et intégré à l’environnement proche et lointain. Comme autre exemple, citons la conception des parkings réfléchis au niveau environnemental avec la récupération des eaux pluviales de ruissellement, ou encore l’utilisation de matériaux naturels bruts, toujours de provenance locale, servant à l’enrochement des talus.

30Par ailleurs, la qualité des sites est liée à la diversité des prestations et des services offerts au public. Le site de Mabie a reconverti un bâtiment, ancien corps de ferme en pierre avec une morphologie traditionnelle, en lieu de restauration accueillant différents services (vente, sanitaires…). À l’extérieur, tout près du magasin de location de VTT, une aire de lavage des vélos est installée pour permettre aux sportifs de nettoyer leur cycle et de les entretenir. Ce service est particulièrement apprécié du fait de l’importance pour un sportif d’avoir son matériel en parfait état de fonctionnement pour une utilisation et un plaisir en toute sécurité.

31En outre, un site permettant l’accueil de plusieurs publics est un atout supplémentaire. Chaque site du Seven Stanes est conçu pour tous les publics. Les sept sites sont complémentaires en termes de dimensionnement ou de technicité. Ils sont conçus pour convenir à différents niveaux de pratique, du novice à l’expert. Toutefois, la diversité des parcours ainsi que la spécificité des sites en termes d’orientation sportive fait de chaque site un lieu étape qui doit donner envie au public de se rendre dans les six autres.

32Par exemple, le site de Glentress, proche d’Édimbourg, est à orientation sportive marquée, tandis que le site de Glentrool, le plus à l’ouest, est orienté vers un public plus familial tourné vers la contemplation des paysages ouverts. Ainsi, le Seven Stanes n’a négligé aucune cible de public.

33D’une manière appliquée, les aménagements pensés en amont pour une pratique dédiée au vélo tout-terrain concilient les aspirations des pratiquants et leur intégration au milieu naturel qui est souhaité par ces derniers, adeptes de sports de plein air à la recherche de pistes de qualité conçues pour se fondre visuellement dans les espaces naturels traversés.

34Enfin, le Seven Stanes donne, par ses dimensions (plus de 400 km de pistes), son succès et son rayonnement, une image d’identité de qualité des espaces naturels et des pratiques sportives et récréatives propres à l’Écosse.

Santé, qualité de vie et bien-être avec la pratique sportive

35L’étude du Seven Stanes a permis de relever l’enjeu de la qualité de vie avec la prise en compte de l’amélioration de la santé au niveau individuel mais aussi au niveau collectif dans une démarche d’intérêt public. Dans le volet social du développement durable les enjeux sociaux relationnels sont nécessaires, comme nous l’avons déjà souligné, dans l’importance de l’articulation des jeux d’acteurs en Grande-Bretagne. Toutefois, l’aspect de la santé et du bien-être des individus est souvent considéré à la marge lors de l’élaboration des projets de territoires. Or ne nous y trompons pas, les projets d’aménagement sont avant tout créés par et pour les hommes.

36Certains travaux de recherche illustrent en France des connexions entre la santé, la forêt et les pratiques récréatives qui sont majeures (Plaisance, 1979).

  • 2 Des travaux plus récents menés par R. Ulrich indiquent également la corrélation entre la réduction (...)

37Citons également les travaux d’Ulrich parus dans la revue Science de 1984 qui indiquent que le rétablissement de patients alités à l’hôpital est plus rapide pour ceux qui voient un arbre depuis leur lit à travers leur fenêtre que ceux qui n’en voit pas, et ce pour les mêmes pathologies (Ulrich, 1984, p. 420-421). Ainsi, l’espérance de vie et la récupération physique, donc la qualité de vie, sont liées et elles ont un lien direct avec la fréquentation ou la vision d’espaces naturels et notamment de forêts2.

38En Grande-Bretagne, plus récemment, les bienfaits sur la santé de la pratique d’une activité physique régulière sont démontrés par les études du Dr. W. Bird, avec la réduction de la mortalité significative d’individus lors de la pratique d’une marche modérée de fréquence journalière. L’exemple que nous avons choisi dans le cadre du présent colloque pour illustrer l’importance d’une pratique sportive limitée mais d’occurrence régulière montre un net allongement de la durée de vie en comparant 120 hommes et 120 femmes de plus de 60 ans répartis à moitié entre un groupe actif et un groupe inactif sur une durée de 10 ans. Le résultat montre qu’après 10 ans, 85 % des individus inactifs, hommes et femmes confondus, sont décédés contre 46 % en moyenne dans le groupe des actifs (Bird, 2007). Ces travaux anglo-saxons qui révèlent de manière plus que significative les bienfaits sur la santé d’une pratique sportive ou de loisirs exercée en extérieur ont donné lieu à nombre de programmes publics pour favoriser les activités de plein air des enfants et des adultes. En Grande-Bretagne de nombreux programmes mettent à l’honneur l’amélioration de la santé et s’intègrent dans des politiques publiques avec l’organisation de manifestations et programmes incitant les citoyens à venir en forêt, tel Active Woods. Ce programme a été initié en 2005 par la Forestry Commission et British Hearth Foundation afin de limiter les pathologies cardio-vasculaires. Plus récemment, le programme Woods for Health créé en 2009 prévoit de nombreuses manifestations en milieu naturel forestier pour y attirer les individus afin d’une part de réduire les inégalités des citoyens et d’autre part de contribuer à l’amélioration de leur santé.

Schéma 1 – Évolution du bien-être en lien avec la pratique d’activités de loisirs en forêt

Schéma 1 – Évolution du bien-être en lien avec la pratique d’activités de loisirs en forêt

Source : V. Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 308, 541 p.

39Un autre programme, Forest School, permet de réaliser des travaux pratiques pour les élèves des classes élémentaires directement en forêt pour apprendre à connaître le milieu naturel, le repérage cartographique, le dessin naturaliste, etc. Les exemples d’aménagement des forêts pour des pratiques récréatives de loisirs physiques ou artistiques sont nombreux (Rippinger, 2010). Ils sont majoritairement sous-tendus par les intérêts de l’amélioration de la santé de tous et le volet éducatif. L’intérêt général public est toujours présent en tant qu’objectif prioritaire visible lorsque les programmes élaborés conjointement avec les structures publiques sont des opérations d’aménagement du territoire au niveau local car « le tourisme sportif agit comme un catalyseur d’une politique de développement local » (Penel, 2005, p. 57-76). Cet engouement pour le tourisme sportif au sein des districts forestiers de la Forestry Commission est similaire à celui des collectivités locales en France. Comme l’ont montré Patrick Bayeux et Pierre Chazaud en France, l’intérêt du tourisme sportif ne cesse de croître (Bayeux, Chazaud, 1997). La différenciation et la recherche d’une identité territoriale spécifique reste prononcées non seulement à l’échelon local communal mais aussi par tous les niveaux administratifs des collectivités territoriales (Établissement public de coopération intercommunale, Département, Région). Les pratiques sportives constituent des images qui contribuent pleinement à la constitution des territoires, de ses identités.

40La recherche portant sur le Seven Stanes a révélé un axe majeur, complémentaire à la notion de développement durable qui est celui du bien-être des pratiquants et donc de la santé.

41Les activités récréatives en forêt, qu’elles soient ludiques, sportives ou encore éducatives, sont alors source de bien-être pour tous (cf. schéma 1 : Évolution du bien-être en lien avec la pratique d’activités de loisirs en forêt). Les sites du Seven Stanes sont actuellement, du fait de leur essor, en train de développer les approches complémentaires à la pratique sportive telle l’approche artistique ou ludique. Par exemple, le site de Glentress accueille un centre d’observation des oiseaux. Le site de Mabie, un vaste parc de détente avec des jeux d’enfants de tous âges et des installations pour permettre au public de pique-niquer. Il faut préciser que le site de Mabie possède des pistes pour la randonnée équestre et la randonnée pédestre. Les usages de loisirs sont multiples au sein de cette forêt. La signalétique et l’étude de la répartition spatiale des usagers au sein du massif sont importantes pour limiter les conflits d’usage et penser à la meilleure conception des pistes en les adaptant notamment à la configuration du relief (pente, ensoleillement…). En multipliant les intérêts des sites forestiers, les principaux bienfaits sur la santé et le bien-être augmentent également. La liste des principaux bienfaits d’un espace forestier sur la santé et le bien-être indique de manière non exhaustive les principales améliorations constatées. Les aspirations ou demandes sociales en matière de loisirs récréatifs sont d’ordres multiples (physiques, mentaux, sociaux). Elles sont le reflet de notre culture (consciente-inconsciente) mais aussi de notre nature. La santé associée aux pratiques récréatives de plein air est liée à l’adéquation entre l’homme en tant qu’être appartenant au « genre animal » et à sa relation avec le milieu naturel. Les travaux de Ch. Pociello (1995) illustrent « l’espace des sports dans la société française en référence à l’espace des positions sociales » défini pour la première moitié des années 1990. Les aménagements récréatifs doivent prendre en compte consciemment les liens existant entre la nature de l’homme, ses aspirations, ses envies, ses besoins… qui assurent son équilibre et son bien-être ainsi que la nature comme espace géographique. Mieux cerner ce qui améliore ou entretient la santé au sens large permet de proposer des aménagements concrets matérialisés ou de perceptions comme les paysages (aménagement paysager). Les paysages et leurs perceptions ont été particulièrement détaillés par plusieurs chercheurs (Arnould, Corvol, Hotyat, 1997).

42L’intégration de la santé doit être au cœur du concept de développement durable. La géographie, que nous pensons comme concrète et dynamique, permet grâce à l’aménagement des territoires par les hommes de bonifier leur qualité de vie et par là même d’améliorer leur bien-être et leur santé. En effet, le bien-être et la qualité de vie sont non seulement liés mais interagissent mutuellement. Un des principaux apports de cette recherche doctorale est articulé autour du concept de cadre de vie forestier et de la santé qui en résulte. Le cadre de vie forestier synthétise les champs étudiés et les différents volets du développement durable. Il est alors primordial de rapprocher les divers champs disciplinaires de la géographie. Ainsi, la prise en compte de l’articulation des différents systèmes qui génèrent des paysages ont eux-mêmes des répercussions en matière de bien-être et de santé qui est en connexion avec les loisirs et les activités récréatives.

43Plus que la multifonctionnalité en forêt, le Seven Stanes permet, grâce aux activités de loisirs et aux paysages révélés, la prise en compte de l’amélioration de la santé. Une telle dimension est capitale dans tout aménagement. Cette recherche portant sur le Seven Stanes démontre, par l’analyse d’un cas particulier, le potentiel d’adaptation des pratiques à tout espace géographique d’échelle variable (site-district-région). L’intérêt porté aux loisirs par la Grande-Bretagne a toujours été significatif, comme en témoigne l’origine du terme « tourisme » construit à partir du mot anglais (d’origine française !) « tour » puis qui, à partir du xvie siècle, désignait le voyage en Europe occidentale qu’effectuaient les classes aisées. De même, avec la création des « ceintures vertes » autour des grandes villes, l’Angleterre affirmait dès le début du xixe siècle sa volonté d’aménager d’une manière globale son territoire en laissant une place importante au bien-être de ses citoyens. Le Seven Stanes s’inscrit dans cette lignée. Il est un modèle de développement fondé sur l’essor des pratiques de loisirs de plein air qui dépasse les cadres administratifs. Serait-il alors possible et envisageable d’adapter ce modèle du genre, et ceci à une telle échelle, dans d’autres pays ?

Conclusion

44Cette étude s’appréhende comme un outil qui peut être analysé sous le prisme du développement durable connecté aux problématiques des territoires :

  • le développement économique qui induit une réflexion sur les fondements de l’attractivité et l’identité des territoires ;

  • les enjeux de cohésion sociale, d’insertion, d’éducation et de solidarité (avec l’analyse des systèmes d’acteurs) ;

  • – les enjeux d’aménagement des sites et du territoire du projet en questionnant l’échelle pertinente ;

  • – et enfin les enjeux de la qualité de vie avec la prise en compte du bienêtre et de l’amélioration de la santé.

45L’analyse géographique du Seven Stanes présentée lors de cette intervention, basée sur la pratique du VTT en milieu forestier, révèle un puissant levier d’action sur les grands enjeux de développement du territoire. Son approche pertinente s’inscrit bien au-delà de la seule démarche sportive de plein-air puisqu’elle vient renforcer le bien-être et la santé des individus et constitue ainsi ce que nous avons nommé le cadre de vie forestier (Rippinger, 2010). Elle a vocation à éclairer les décideurs et les aménageurs sur l’articulation des échelles d’interventions et des systèmes d’acteurs impliqués par tout aménagement de loisirs récréatifs en milieu naturel.

Bibliographie

Bibliographie

Arnould P., Corvol A., Hotyat M. (dir.), La Forêt. Perceptions et représentations, Groupe d’histoire des forêts françaises, Paris, L’Harmattan, 1997, 401 p.

Bayeux P., Chazaud P., « Les collectivités locales face au tourisme sportif », Cahiers Espaces, no 52, Éditions ETE, 1997.

Bell S., Simpson M., Tyrväinen L., Sievanen T., Probstl U., European Forest Recreation and Tourism. A Handbook, London and New York, Taylor & Francis, 2009, 237 p.

Bird W., A Report for the Royal Society for the Protection of Birds, Investigating the links between the Natural Environment, Biodiversity and Mental Health, Royal Society for the Protection of Birds, Faculty of Public Health, 2007, 116 p.

EKOS Limited Tourism Resources Company, Economic Development & Regeneration, Report for Forestry Commission, Edinburgh, Forestry Commission, 2007, 87 p.

Forestry Commission, Leisure Landscapes : Understanding the Role Forests and Woodlands in the Tourism Sector, Edinburgh, 2004, 12 p.

Forestry Commission Scotland, National Statistics, Forestry Statistic, Edinburgh, Forestry Commission, 2008a, 19 p.

———, Forestry Facts and Figures, Edinburgh, Forestry Commission, 2008b, 26 p.

Martin S., Forestry commission, 2004a, [en ligne]. [Page consultée le 2 avril 2010]. Disponible sur : http://forestry.gov.uk/pdf/fr_report2003_4tourisme.pdf/$FILE/fr_report2003_4_tourism.pdf

Martin S., « Leisure landscapes : Understanding the role of forests and woodlands in the tourism sector », in Forestry Commission, Forest Research Annual Report and Accounts 2003-2004, Edinburgh, 2004b, 12 p.

Penel G., « Le sport comme moyen de réactiver un territoire en crise : l’exemple de la station de ski de Nœux-les-Mines », 2005, REMS, no 13, p. 57-76.

Plaisance G., La Forêt française : ses visages, ses richesses, son avenir, Paris, Denoël, 1979, 366 p.

Pociello Ch., Les Cultures sportives. Pratiques et représentations et mythes sportifs, Paris, PUF, 1995, 282 p.

Rippinger Virginie, La Fonction récréative des forêts. Le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, Thèse de doctorat de géographie, sous la direction de Paul Arnould, soutenue le 11 septembre 2010, École Normale Supérieure de Lyon, 541 p.

Tirväinen L., Buchecker M., Degenhardt B., Vuletić D., « Evaluating the economic and the social benefits of forest recreation and nature tourism », in Bell S., Simpson M., Tyrvainen L., Sievanen T., Probstl U., European Forest Recreation and Tourism. A Handbook, London and New York, Taylor & Francis, 2009, p. 35-63.

Ulrich R.S., « View through a window may influence recovery from surgery », Science, 1984, vol. 224, p. 420-421.

———, Somons R.F., Losito B.D., Fiorito E., Miles M.A., Zelson M., « Stress recovery during expose to natural and urban environments », Journal of Environmental Psychology, 1991, vol. 11, p. 201-230.

Notes

1 L’étude qui suit s’appuie sur un travail de recherche mené à l’étranger dans le cadre d’une thèse soutenue en géographique à l’École Normale Supérieure.

2 Des travaux plus récents menés par R. Ulrich indiquent également la corrélation entre la réduction du stress chez les personnes lors de pratiques de loisirs réalisées au sein d’environnements naturels. (Ulrich et al., 1991).

Table des illustrations

Titre Carte 1 Situation des sites du Seven Stanes dans le sud de l’Écosse et grands ensembles naturels
Légende Source : Bailoni M., Papin D., 2009, « Atlas géopolitique du Royaume-Uni. Les nouveaux défis d’une vieille puissance », Paris, Autrement, 80 p. in Virginie Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 40, 541 p.
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/3505/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 476k
Titre Carte 2 – Sites de localisation des centres forestiers du Seven Stanes en Écosse du sud
Légende Distance Glasgow – Edinburgh : 80 km.Source : Forestry Commission [en ligne]. http://www.forestry.gov.uk/​scotland in Virginie Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 41, 541 p.
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/3505/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 212k
Titre Illustration 1 – Des paysages ouverts et fermés ménagés sur les parcours du Seven Stanes
Légende Source : V. Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 57, 541 p.
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/3505/img-3.jpg
Fichier image/jpeg, 220k
Titre Illustration 2 – Piste pour la pratique du VTT (forêt de Mabie)
Légende Source : Virginie Rippinger, 2002, Le Seven Stanes : nouveau modèle de loisirs en Écosse, École Normale Supérieure de Lyon, 176 p.
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/3505/img-4.jpg
Fichier image/jpeg, 408k
Titre Schéma 1 – Évolution du bien-être en lien avec la pratique d’activités de loisirs en forêt
Légende Source : V. Rippinger, 2010, La fonction récréative des forêts, le Seven Stanes (Écosse), un exemple de cadre de vie forestier, thèse de doctorat : École Normale Supérieure Lyon, p. 308, 541 p.
URL http://books.openedition.org/msha/docannexe/image/3505/img-5.jpg
Fichier image/jpeg, 46k

Auteur

Ingénieur territorial, Directrice du Service Urbanisme et Environnement de la commune des Ulis dans l’Essonne. Docteur en Géographie de l’ENS Lyon.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540