Version classiqueVersion mobile

Lois naturelles et lois culturelles

 | 
Nicolas Zavialoff

VIII. Entre instincts et décision d’agir

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’agrobiologiste I. Mitchourine (1855-1935) reprend l’idée marxiste qu’il ne faut pas interpréter le monde (selon lui, Darwin ne faisait qu’expliquer les lois du monde organique), mais le transformer : « Nous ne pouvons attendre les bonnes grâces de la nature ; les lui arracher : voilà notre tâche. » (Petit Dictionnaire philosophique, p. 405) ; c’est l’idée du changement, du rapport de celui qui change et se transforme à un environnement changeant et transformé. Or, celui qui change, le fait en vertu non pas d’une cause qui se situe dans une substance ou une force vitale, mais d’une impulsion inhérente au vivant, par laquelle on entend les processus de génération de variabilité, les processus des formes internes, que sont les lois subsumant les systèmes sociaux et biologiques avec leurs formes externes et leurs significations propres.

Ce principe de mouvement, à travers ces stabilités relatives, ne peut s’accommoder de l’idée d’origine, comme cela est suggéré, selon Engels et Vygotsk...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search