Version classiqueVersion mobile

Lois naturelles et lois culturelles

 | 
Nicolas Zavialoff

V. Comprendre le monde et construire un monde : des processus plutôt que des causes finales

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

En 1950, Staline, alors qu’il relie les superstructures (opinions politiques, juridiques, religieuses, ainsi que les institutions) à la base (le régime économique), met à part le langage verbal, en condamnant une linguistique officielle dominante (Staline, 1950/1977), qui est sous l’influence de Marr : ce dernier voit en la langue une superstructure, un caractère de classe, fondée à l’origine sur quatre expressions affectives (des cris) sans qu’aucune nécessité soit faite d’un rapport son-sens, en étant une sorte de protolangage précédé par un langage gestuel. Pour Staline, alors qu’elle s’enrichit de mots nouveaux, de locutions, la langue russe demeure ce qu’elle fut et ce qu’elle est comme « fonds lexical essentiel » et « système grammatical », ignorant les étapes, les explosions ; elle est pour lui moyen de communication, elle est la culture nationale, elle est directement reliée à la pensée, elle est la réalité immédiate de la pensée, et en tant que moyen d’échange des idées, el...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search