Version classiqueVersion mobile

Lois naturelles et lois culturelles

 | 
Nicolas Zavialoff

II. Pensée et langage, abstraction et sensibilité

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L’ouvrage pourra également être acheté sur les sites des libraires partenaires, aux formats PDF et ePub, si l’éditeur a fait le choix de cette diffusion commerciale. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le point de départ de l’écriture de La Forme interne du mot est une assimilation critique des idées du philosophe et philologue allemand W. von Humboldt, à qui il emprunte deux notions, celle de forme interne et celle de génération de variabilité (Humboldt, 1974).

L’idée de « forme » semble se prêter à l’abstraction. En sont pour preuve, en leur sens courant, les termes analogiques d’image, de représentation, entendues comme objets mentaux, unités de la pensée, faits de l’esprit. Mais, dans son ouvrage, Chpet entrevoit, en tant qu’activité cognitive, des dispositions physiques inhérentes au comportement social, activité qui, dans l’acte de communication et d’inter-compréhension, se convertit en mots, mots qu’il conçoit comme des signes, dont la nature concrète est imbriquée avec la nature sensible du sujet parlant. En insistant sur l’idée de systèmes de signes pour définir la sphère culturelle, il détermine une réalité particulière riche par sa variabilité, par sa différencialité, sa...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search