Version classiqueVersion mobile

Panel Florenski et l’Europe

 | 
Florence Corrado-Kazanski

Deuxième partie. Pavel Florenski et la culture européenne

Pavel Florenski et Hans Urs von Balthasar : Beauté, Lumière, Gloire

Павеʌ Фʌоренский и Ганс Урс фон Баʌьтазар: красота, свет, сʌава

Florence Corrado-Kazanski

Résumé

Les deux notions de lumière et de gloire occupent une place centrale dans les pensées théologiques de Pavel Florenski et Hans Urs von Balthasar, et ont toutes deux pour point d’ancrage une réflexion sur la beauté. Le présent travail tente une comparaison entre ces deux notions chez nos deux auteurs, selon une invitation de Balthasar lui-même à faire dialoguer Église d’Occident et Église d’Orient sur la question de la gloire. La notion de gloire semble mettre davantage l’accent sur la spéculation théologique, la notion de lumière s’inscrit au contraire dans la tradition mystique. Cette réflexion peut ainsi aider à définir la spécificité des pensées chrétiennes d’orient et d’occident, tout en soulignant leur grande proximité.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le théologien suisse catholique Hans Urs von Balthasar (1905-1988) était connaisseur de la pensée russe et de la spiritualité orthodoxe : il se fait notamment le lecteur et commentateur de Vladimir Soloviev dans la première partie « Esthétique théologique » de son ouvrage-somme La Gloire et la Croix. De plus, dans l’essai Reddition de comptes, que l’on peut définir comme une autobiographie intellectuelle où l’auteur explicite son cheminement intellectuel et résume les idées majeures de son œuvre, lorsqu’il donne une définition de la gloire de Dieu, il indique : « Ici il faudra mener un dialogue avec l’Église d’Orient, avec son auto-compréhension d’ensemble, qui est toute entière définie à partir du concept de gloria1. » Le père Pavel Florenski, de quelques années l’aîné de Balthasar (1882-1937), éminent représentant de l’Église d’Orient, écrit pour sa part dans son essai Du Nom de Dieu : « La vision du monde orthodoxe regarde le monde en tant qu’il est traversé de part en part par l...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search