Version classiqueVersion mobile

Panel Florenski et l’Europe

 | 
Florence Corrado-Kazanski

Deuxième partie. Pavel Florenski et la culture européenne

La méthode généalogique dans l’œuvre de P.A. Florenski et dans la tradition européenne : stratégie anthropologique, action/acte, don

Генеаʌогический метод в творчестве П.А. Фʌоренского и западноевропейской традиции: антропоʌогическая стратегия, действие/деяние, дар

Aleksandr Oleksenko
Traduction de Florence Corrado-Kazanski

Résumé

La problématique de la généalogie dans l’œuvre de P.A. Florenski est étroitement liée à l’action concrète, à la résolution de tâches d’importance vitale (l’entrée dans la lignée ; sa connaissance, la connaissance et l’édification de la lignée, la transmission aux descendants de l’expérience de la lignée). Sur cette base, dans la tradition philosophique russe s’est formée une méthode généalogique originale se distinguant beaucoup de la méthode généalogique de Friedrich Nietzsche – Michel Foucault – Gilles Deleuze. Bien qu’il y ait une certaine ressemblance dans leurs sujets (les structures de réseau [les procès], la non-linéarité, les événements, les images de la culture dans leur dynamisme) les stratégies anthropologiques et les bases axiologiques de ces deux approches sont diverses. Pour F. Nietzsche et M. Foucault la généalogie est un moyen de la critique rigide des concepts, idées et notions figés, pour P.A. Florenski elle représente une orientation de l’individu vers la participation patrimoniale dans l’histoire et la culture, qui a pour fondement le culte, l’aspiration à devenir sujet de l’histoire. Cette méthode constitue une base féconde pour de nouvelles orientations de la recherche, en particulier, de l’interprétation originale du don comme moyen idéal permettant à l’individu et à la lignée (communauté) d’atteindre de grands sommets dans sa pratique (dans son activité), de réaliser le plus complètement possible ses valeurs-clé et de les retransmettre au socium.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On trouve actuellement dans la tradition des sciences humaines russes une approche originale de la généalogie de la culture, qui remonte aux idées de P.A. Florenski1. Au tournant du xxie siècle, l’intérêt pour l’œuvre de Florenski s’est nettement accru en Russie comme à l’étranger ; ses idées généalogiques sont étudiées en profondeur par un certain nombre de chercheurs (en particulier E.L. Schiffers2, V.N. Toporov3, O.I. Genisaretskij4, Ju.V. Gromyko5), mais en tant que thématique à part et méthode généalogique originale elles sont encore insuffisamment conceptualisées (à l’exception sans doute de démonstrations concernant l’action d’ascension vers l’idéal à travers la lignée dans les travaux de Ju.V. Gromyko). C’est à cette tâche qu’est consacré un cycle de nos travaux.

Actuellement, dans les sciences humaines, l’interprétation dominante, sinon unique, de la méthode généalogique prend sa source dans les idées de Nietzsche, qui ont été ensuite largement développées par les philosophe...

Auteur

Docteur en biologie, chef du laboratoire de design des milieux éducatifs anthropologiques de l’Institut scientifique des stratégies innovatrices de développement de l’éducation, au Département de l’éducation de la ville de Moscou, Russie.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search