Version classiqueVersion mobile

Panel Florenski et l’Europe

 | 
Florence Corrado-Kazanski

Première partie. Pavel Florenski et la tradition philosophique européenne

La Face, manifestation de l’essence visible

Ʌик как зримость духовной сущности

Youlia Melikh
Traduction de Marie Loisy

Résumé

Le thème de la face (lik), du visage (lico) a joui d’une grande popularité dans la première moitié du xxe siècle en Russie et, grâce à E. Levinas, en France dans le dernier quart du même siècle. Ce sujet a des sources communes : le platonisme, le symbolisme, le mysticisme, la doctrine chrétienne. On peut relever trois manières de l’aborder : selon la première, la face se manifeste seulement dans le visage déformé par la nature coupable de l’homme (V. Ivanov, F. Stepun) ; selon la seconde la face n’a pas de visage, mais indique seulement la nécessité de la proximité de l’autre (E. Levinas) ; selon la troisième la face se manifeste comme l’unité de la personne unique spirituelle et corporelle dans son visage (père P. Florenski, L. P. Karsavin).

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Dans son ouvrage Essai d’autobiographie spirituelle, Nikolaj Berdjaev, décrivant l’ambiance engendrée par la renaissance culturelle et religieuse du début du xxe siècle, énumère les tendances spirituelles très diverses qui l’ont un certain temps influencé. Il désigne alors P. Florenski comme représentant de la théologie à cette époque. Berdjaev rappelle qu’il régnait alors une « atmosphère occulte », « le totalitarisme révolutionnaire des sociaux-démocrates », l’« ambiance d’une nouvelle religiosité » chez D. Merežkovskij, le « sectarisme gnostique des anthroposophes », « l’élément dionysiaque répandu partout », « l’orthodoxie magique de P. Florenski »1. Au centre de la conception et de l’interprétation de ces tendances, on trouvait l’homme, ses capacités et sa prédétermination, son fondement spirituel et son lien au transcendant et à Dieu. La perspective offerte par l’interprétation des mots lik (face) et lico (visage) permettait de chercher des réponses dans un champ thématique do...

Auteur

Docteur en philosophie, professeur à la Faculté de philosophie de l’Université d’État de Moscou (MGU), Russie.

Marie Loisy (Traducteur)

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search