Version classiqueVersion mobile

Panel Florenski et l’Europe

 | 
Florence Corrado-Kazanski

Première partie. Pavel Florenski et la tradition philosophique européenne

La philosophie du nom dans l’œuvre de P. Florenski

Фиʌософия имени в творчестве П. Фʌоренского

Sergueï Nizhnikov
Traduction de Florence Corrado-Kazanski

Résumé

La glorification du Nom (onomatodoxie) comme orientation métaphysique originale de la pensée russe. Les sources historiques de l’onomatodoxie, antiques (platonisme), et chrétiennes (transcendantisme, hésychasme). Les sources religieuses de l’onomatodoxie et le « débat sur le nom » dans la Russie du début du xxe siècle, auquel participe P. Florenski. La tradition de l’hésychasme dans l’onomatodoxie. Les sources antiques et hésychastes de la doctrine du nom de P. Florenski. La place de l’onomatologie de P. Florenski dans la philosophie russe du nom. Le platonisme chrétien original du père P. Florenski et les débats contemporains qu’il suscite (A.F. Losev, S.S. Xoružij, E. Gurko, etc.) La tradition ontologico-herméneutique en Europe occidentale (Heidegger, Gadamer, etc.) et la philosophie du nom de Florenski.

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

S.N. Bulgakov a dit du père Pavel Florenski qu’il était le plus grand de ses contemporains qu’il lui ait été donné de rencontrer de toute sa longue vie laborieuse1. En ce qui concerne le thème annoncé, on dit de Florenski qu’il est à la source de la philosophie du nom en Russie2. Effectivement, c’est à lui qu’appartient la formule onomatodoxe « Le nom de Dieu est Dieu, mais Dieu n’est pas Son nom » (Имя Божuе есmь Боƨ, но Боƨ не есmь uмя Еƨо)3. Pour éclaircir cette formule, Florenski détermine quatre variantes logiques possibles de la corrélation entre l’essence et le nom. En complétant son tableau de définitions philosophiques et théologiques, nous obtenons ce qui suit.

Expliquons ces variantes, en commençant par la première, définie par Florenski comme immanentisme, qui identifie essence et phénomène (le phénomène est immanent à l’essence). Dans ce cas il peut être question de l’identification numérique « = » du Nom et de Dieu, ainsi que de leur égalité, dans laquelle il ne peut pl...

Auteur

Docteur en philosophie et professeur à la chaire d’histoire de la philosophie de la Faculté des sciences humaines et sociales de l’Université de Russie de l’amitié des peuples (RUDN) à Moscou, Russie.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2013

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search