Version classiqueVersion mobile

Sport de hauts niveaux. Sport professionnel en région(s)

 | 
André Menaut
, 
Martine Reneaud

Chapitre 9. Recherches, formations, régions : atomisation, synergies, innovations ?

Une démarche de formation universitaire innovante : le DESS marketing et management du sport professionnel de l’Université de Rouen

Alain Loret

Texte intégral

1La diversification aujourd’hui obligatoire des débouchés professionnels et des formations en Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives (STAPS) a conduit l’université de Rouen à rechercher un nouveau secteur d’emploi lié aux métiers du sport. L’objectif étant l’identification d’un champ de professionnalisation inédit en terme d’emplois et original en terme de formation, le choix du sport professionnel s’est finalement imposé.

2Actuellement mal connu (donc mal exploité au regard du gisement d’emplois potentiels qu’il représente), ce champ professionnel est né des multiples transformations qui ont profondément modifié le « paysage sportif » international au cours des deux dernières décennies. Sans entrer dans le détail, on observe que les évolutions constatées sont principalement technologiques, économiques, juridiques et sociales. Leurs conséquences seront telles au cours de la décennie à venir, qu’elles bouleverseront l’ensemble des modes de gestion et de développement des organisations sportives au niveau mondial.

3Elles généreront par là même des types d’emplois inédits. En créant ce nouveau diplôme, l’Université de Rouen a cherché à anticiper ce phénomène.

4Le Diplôme d’Études Supérieures Spécialisées (DESS) s’adresse donc explicitement aux futurs cadres du sport professionnel. De ce point de vue, les contenus d’enseignement ont été définis et élaborés en collaboration avec des acteurs importants de ce secteur : la Ligue Nationale de Football, le Syndicat National des Administratifs et Assimilés du Football et des entreprises jouant un rôle majeur dans le partenariat sportif en France. Les cadres de ces organisations sont logiquement intégrés dans l’équipe pédagogique du diplôme.

5Le caractère original de cette formation provient aussi du fait qu’elle concerne principalement des étudiants en formation continue issus du sport professionnel. Ces étudiants bénéficient des possibilités offertes par le décret du 23 août 1985 relatif à la validation des acquis et de l’expérience professionnelle. L’un des objectifs consiste, en effet, à proposer des voies de reconversion à des professionnels venant du football, du basket, du hockey, du cyclisme, de l’athlétisme, du rugby, etc. Cela correspond aux souhaits des fédérations sportives et des syndicats de joueurs des secteurs professionnels concernés. Un autre objectif consiste à offrir une formation universitaire à des cadres d’entreprises déjà bien identifiés dans le domaine du sponsoring sportif mais qui, jusqu’à présent, ne pouvaient bénéficier d’aucune offre de formation adaptée.

I. Les employeurs potentiels

6Les emplois ciblés se situent au carrefour des intérêts de trois catégories d’acteurs économiques qui détiennent aujourd’hui la majorité du pouvoir d’intervention financière dans le sport :

  • les diffuseurs T.V. qui cherchent à rentabiliser le spectacle sportif en intervenant sur le caractère télégénique des événements ;
  • les annonceurs qui cherchent à rentabiliser leurs investissements en intervenant sur la promotion et la communication des événements sportifs ;
  • les organisateurs institutionnels (fédérations et ligues professionnelles) ou privés qui cherchent à satisfaire les intérêts des diffuseurs et des annonceurs. Leurs interventions touchent plus particulièrement les dispositifs réglementaires et organisationnels dans le but de transformer les rencontres sportives en « événements téléspectaculaires » au service de la communication de leurs commanditaires.

7C’est dans ce secteur d’intérêts économiques commun que l’on trouve aujourd’hui les acteurs qui pilotent la majorité des flux financiers qui irriguent le sport professionnel. Pour cette raison, nous avons fait l’hypothèse que ce champ recèle une bonne part des nouveaux emplois sportifs qui seront créés dans la décennie à venir.

II. Les métiers et les compétences

8L’emploi dans ce secteur se traduit par la montée en puissance des métiers suivants, qui seront les débouchés professionnels « naturels » de la formation :

• Agent de joueur

– Principales compétences : négociation de contrat, transfert, gestion de patrimoine, gestion de carrière, identification, placement, promotion.

• Manager d’équipes professionnelles

– Principales compétences : négociation de contrat-joueur, négociation de contrat-sponsor, marketing, gestion d’image, produits dérivés.

• Manager d’équipements sportifs (type Parc des Princes ou Stade de France)

9– Principales compétences : gestion des flux, sécurité, relations publiques, promotion, logistique, gestion de projet, Gestion des Ressources Humaines (GRH), stratégie de développement.

• Manager d’événement sportif

10– Principales compétences : organisation, gestion de projet, relations publiques, GRH, logistique, stratégie, sécurité, produits dérivés, financement.

• Directeur du sponsoring et du partenariat sportif d’entreprise

11– Principales compétences : connaissance du milieu sportif, négociation, stratégie, marketing, relations publiques, financement.

• Manager général d’organisations sportives professionnelles (structures déconcentrées de l’Association des Tennismen Professionnels (ATP) ou de la National Basket-ball Association (NBA), par exemple)

12– Principales compétences : organisation, management, GRH, stratégie, financement, communication, marketing, produits dérivés.

• Conseiller technique de chaînes de télévision thématique

13– Principales compétences : connaissance du milieu sportif, relations publiques, connaissances des techniques TV, créativité, financement.

• Responsable de la communication des grands événements sportifs

– Principales compétences : relations publiques, créativité, entregent, connaissance du milieu, marketing.

• Concepteur et distributeur de produits dérivés

14– Principales compétences : créativité, capacités commerciales, logistique, marketing.

• Créateur et développeur d’événements sportifs

15– Principales compétences : logistique, sécurité, créativité, communication, gestion de projet, financement.

III. Le contenu des enseignements

Conclusion

16En développant un diplôme de 3ème cycle en formation continue orienté vers l’ensemble des métiers du marketing et du management du sport professionnel, l’université de Rouen a cherché à anticiper les besoins des acteurs économiques et institutionnels qui se positionnent sur ce secteur.

17La démarche en amont du projet a conduit l’équipe pédagogique du DESS à identifier les nouvelles compétences liées à ces nouveaux métiers.

18L’objectif du diplôme consiste donc à développer, en partenariat avec les institutions et les entreprises du secteur, un nouveau cursus de formation universitaire adapté à leurs besoins.

Auteur

Professeur des Universités, UFR STAPS de Rouen – Responsable du DESS de Marketing et Management des Organisations Sportives.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Cette publication numérique est issue d’un traitement automatique par reconnaissance optique de caractères.
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search