Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Sport de hauts niveaux. Sport professionnel en région(s)

 | 
André Menaut
, 
Martine Reneaud

Chapitre 5. Conférences introductives

Introduction

Jean Camy

Texte intégral

1La prise en compte du sport par l’Union Européenne conduit à l’émergence d’une géographie institutionnelle jusque-là étrangère au monde du sport. Aux dimensions mondiales, continentales, nationales et locales, viennent s’ajouter d’autres espaces institutionnels dont l’existence est sans doute de nature à compliquer l’existence du système sportif en place. Les trois interventions qui suivent interrogent, chacune à leur manière, cet ordre sportif traditionnel.

2Une des raisons principales de la remise en cause des règles sportives par l’Union Européenne, tient à la visibilité croissante de la dimension économique du sport. L’indifférence durable du mouvement sportif à l’égard des règles de l’Union a fini par entraîner une réaction dont le sport professionnel est la première cible. On lui impose en effet un rapprochement par rapport au droit commun s’appliquant à l’économie intra-communautaire. Peut-on imaginer que le sport universitaire, qui échappe à ce cadre, puisse être le vecteur, le champ d’expérience d’une « européanisation » consensuelle du sport ?

3On peut douter en tout cas que les propositions de notre second intervenant génèrent un tel consensus. Avec son statut supranational, l’Union Européenne peut ouvrir la voie à des revendications nationales au sein des États-nations existants. Elle peut en tout cas interroger la pertinence de cette entité pour une activité culturelle comme le sport qui a vocation à s’inscrire dans un espace de « communauté signifiante ». C’est la perspective qui nous est offerte pour le sport basque.

4Nous terminerons les présentations avec l’exposé d’une expérience novatrice.

5Le « Pôle européen sportif interrégional » créé à Luxembourg, associe des régions et un pays selon une logique de voisinage transfrontalier. Cette façon de déplacer les frontières et donc les limites fonctionnelles, pour mener des actions avec une économie d’échelle et une mutualisation des compétences dans le domaine de la formation, a au moins l’avantage de montrer que l’Union Européenne que l’on voit souvent comme une source de contraintes, peut être aussi une formidable chance pour le sport.

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2001

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540