Version classiqueVersion mobile

Les montesquieu après Montesquieu

 | 
François Cadilhon

Conclusion

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les Montesquieu n’eurent donc pas le sort des grandes familles imaginées par Maurice Druon. Au fil des temps, de la mort du philosophe à la Première Guerre mondiale, une famille c’est comme une civilisation où tout se bouscule où tout se superpose1. En 159 ans, la France connut trois révolutions, deux régimes impériaux trois républiques, trois monarchies, bien plus encore que n’avait pu l’imaginer Jacqueline de Menou, et la lecture de L’Esprit des lois alimentait régulièrement les réflexions politiques voire sociales conservatrices ou libérales. Quels que soient finalement l’époque, le régime en place, l’issue de guerres multiples et souvent désastreuses, les Montesquieu n’acceptèrent pas tous les changements et toutes les audaces. Entre Jean-Baptiste, qui ne voulut jamais être qu’un Secondat, et Pierre, qui ne serait jamais tout à fait un Montesquieu, l’écart est d’ailleurs considérable. Paradoxalement, au cours de ce travail, c’est souvent l’emprise des femmes qui est notable au s...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search