Versione classicaVersione mobile

Les montesquieu après Montesquieu

 | 
François Cadilhon

Chapitre 6. La République des sciences

I formati HTML, PDF, ePub sono accessibili agli utenti delle biblioteche e degli istituti che hanno richiesto la licenza OpenEdition Freemium per Books. Ad ogni modo, l'opera potrà essere acquistata online tramite le nostre librerie affiliate, nei formati PDF e ePub. Se la versione a stampa è disponibile sono proposti dei link verso le librerie in questa stessa pagina.

Estratto del testo

Les cercles scientifiques

Au début du XVIIIe siècle, l’étude des sciences était encore largement assimilée à de l’érudition, pourtant, si siècle scientifique il y eut, ce fut bien celui des Lumières1. Bruno Belhoste a souligné que les honneurs royaux rendus à Newton à sa mort, en 1727, montrent que le domaine longtemps associé à une curiosité mondaine avait déjà su prendre toute sa place dans la République des lettres auxquels d’autres voulaient répondre par une République des sciences. Des plus grands savants à la masse des anonymes, érudits ou simples curieux, cette vaste nébuleuse, qui n’avait pas de limites géographiques fixes et qu’il paraît difficile de réduire à quelques individualités, s’efforçait d’appliquer au mieux tous les principes communs de l’expérience. Jean-Baptiste de Secondat se lança délibérément dans le mouvement plutôt que de rejoindre le banc des présidents à mortier et sa correspondance fut tournée de manière significative beaucoup plus vers les sciences que v...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2016

Condizioni di utilizzo http://www.openedition.org/6540

Cerca su OpenEdition Search

Sarai reindirizzato su OpenEdition Search