Version classiqueVersion mobile

Les montesquieu après Montesquieu

 | 
François Cadilhon

Chapitre 5. Le parcours académique

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

L’Académie de Bordeaux

Parmi les institutions qui incarnent le mieux le mouvement intellectuel des Lumières, les académies provinciales constituées sur le modèle de l’Académie française se multiplièrent au XVIIIe siècle aussi bien dans les grandes villes que dans les petites : Agen, Amiens, Arras, Auxerre, Béziers, Dijon, La Rochelle, Millau, Montauban, Mulhouse, Toulouse. Conçues comme le groupement volontaire des beaux esprits, rassemblés par le goût des lettres, des sciences et des arts, c’étaient aussi des sociétés reconnues, dotées de structures juridiques et matérielles qui leur assuraient permanence et stabilité, établies par des lettres patentes royales avec des statuts acceptés par le gouvernement et placées sous la protection d’un grand personnage. Étudiées par Daniel Roche1, elles formaient des corps privilégiés, contrôlés par la puissance publique et c’est ce qui les distinguait justement de la grande nébuleuse d’associations plus ou moins contestées. Imitation des modèle...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2016

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search