Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Troisième partie. Le Sud-Ouest, terrain d'action périphérique ou centre d'impulsion du retour des Bourbons ?

Bordeaux et les Bourbons en 1814 : une ville contre Napoléon

Philip Mansel

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La journée de Bordeaux du 12 mars 1814 est la seule fois en France où réussit un changement de régime lancé par une ville de province. Bien oubliée aujourd’hui, elle montre que, contre les idées reçues sur « l’identité nationale », ou « la montée des nationalismes », les villes peuvent agir indépendamment contre un gouvernement national. Bordeaux avait une tradition de révolte contre la monarchie française, qui avait amené de terribles représailles en 1548, 1635, 1654 et 1675. Louis XIV et Colbert la détestent, pour son « esprit séditieux », encore plus que Paris. En 1675, onze régiments pillent la ville et la laissent comme l’ombre d’elle-même.

Au xviiie siècle, la ville devient le premier port de France, grâce surtout au commerce avec les Antilles, l’Angleterre et la Baltique. La splendeur des quais et de la Place Royale construits en 1743-1747, et du Grand Théâtre (1773-1780), en sont la preuve. L’économiste anglais Arthur Young écrit en 1787 : « much as I had read and heard of th...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540