Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Troisième partie. Le Sud-Ouest, terrain d'action périphérique ou centre d'impulsion du retour des Bourbons ?

1814 : une nouvelle noblesse ?

Michel Figeac

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Au crépuscule de l’Empire, la noblesse bordelaise, noblesse de robe si puissante à la fin de l’Ancien Régime, est une noblesse fourbue par vingt-cinq ans de troubles politiques et de persécutions qui l’ont fait énormément souffrir dans sa chair et dans ses biens. Soixante-dix-neuf nobles, parmi lesquels beaucoup de parlementaires, montèrent en effet sur l’échafaud. Les transferts de propriété avaient été importants puisque 240 familles, soit près de 30 % de la population nobiliaire avaient été concernées par la vente des biens nationaux1. De surcroît, elle semblait parfois ne pas avoir résisté aux sirènes impériales, à l’instar du maire de Bordeaux, Jean-Baptiste Lynch, qui s’était rallié en 1809 en devenant le premier magistrat de la cité et qui célébra Napoléon l’année suivante au moment de son mariage avec Marie-Louise :

L’Italie et l’Allemagne deux fois subjuguées, l’ouvrage du Grand Frédéric détruit en un jour, l’Angleterre exilée au milieu des mers, ils suivent le vol de vos ai...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540