Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Première partie. La dislocation de l'Europe napoléonienne et la victoire des Alliés

Alexandre Ier, ses diplomates et le rétablissement des Bourbons sur le trône de France

Marie-Pierre Rey

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 1er juin 1814, alors qu’Alexandre Ier s’apprête à quitter Paris après avoir fait son entrée dans la capitale française le 31 mars, Talleyrand lui écrit une très longue lettre. De ce document, deux versions légèrement différentes l’une de l’autre sont parvenues jusqu’à nous. La première, publiée, figure dans les lettres et papiers du chancelier Nesselrode1 ; la seconde, inédite et acquise par les Archives diplomatiques françaises en 1975, se présente sous la forme d’une minute qui, recopiée par un scribe, porte deux corrections autographes de la main de Talleyrand. Dans cette dernière version, on peut lire le passage suivant :

Sire, je n’ai point vu Votre Majesté avant son départ et j’ose lui en faire un reproche dans la sincérité du plus tendre attachement. […] Vous avez sauvé la France. Votre entrée à Paris a signalé la fin du despotisme ; quelles que soient vos muettes observations, si Vous y étiez appelé, ce que Vous avez fait, Vous le feriez encore, car Vous ne pourriez manque...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540