Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Première partie. La dislocation de l'Europe napoléonienne et la victoire des Alliés

1814 et les Polonais. L’année de toutes les incertitudes

Andrzej Nieuważny

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis l’hiver 1813, le Duché de Varsovie était occupé par l’armée russe qui en avait fait son dépôt pour les troupes qui opéraient en Silésie et en Saxe1. Les débris de l’armée polonaise, sauvés du désastre russe, dont des conscrits avaient grossi les rangs, partirent du Duché en février 1813 (la division Dabrowski : plus de 4 000 hommes) et en mai (le prince Poniatowski, commandant en chef, avec 13 000 hommes). Suivant l’exemple des militaires, le Conseil des Ministres et de nombreux fonctionnaires, neuf des dix préfets ainsi que la plupart des cents sous-préfets quittèrent le pays. Les juges, et une partie de l’administration judiciaire, abandonnèrent également leurs postes. L’armée passa en Saxe, la majorité des hauts fonctionnaires atteignirent la cour du roi Frédéric-Auguste, duc de Varsovie. Les employés plus modestes restèrent chez eux.

L’administration du Duché fut confiée par le tsar, dès le 14 mars 1813, à un Conseil suprême provisoire, composé de deux Russes (le général g...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540