Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Première partie. La dislocation de l'Europe napoléonienne et la victoire des Alliés

Les « revenants » : le rapatriement des fonctionnaires des départements perdus

Aurélien Lignereux

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La France de 1814 est peuplée de revenants, au premier chef Louis XVIII et les plus opiniâtres des émigrés, qui regagnent le pays à l’exemple des évêques anticoncordataires1, et que les chansons et les caricatures épinglent comme tels. Il y a aussi tous ces vétérans sur lesquels se sont focalisés les regards et les représentations, ces prisonniers de retour de Russie ou des pontons d’Angleterre, ces demi-soldes en redingote qui font les cent pas dans les bourgs de province après avoir sillonné les routes de l’Europe. Ces hommes ne seraient plus que les ombres de ce qu’ils ont été dans un monde qui n’est plus le leur, à la manière du colonel Chabert. Si l’historiographie a récemment rompu avec ces images convenues2, il reste à se pencher sur des revenants d’un autre genre : ces fonctionnaires qui, après avoir été en poste aux quatre coins de l’Empire, ont été ramenés par le courant de la défaite dans ce qu’il est resté de la France à l’issue du traité de Paris.

C’est en tant que porte...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540