Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Première partie. La dislocation de l'Europe napoléonienne et la victoire des Alliés

Administrateurs et notables des départements italiens face à la chute de l’Empire : informations, rumeurs et postures

Adeline Beaurepaire-Hernandez

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Voici ce qu’on pouvait lire en janvier 1814 dans Le Moniteur au sujet de la situation des régions frontalières du nord de la France, alors que les troupes de la coalition franchissent le Rhin le 1er janvier : « Nous avons reçu des lettres de Colmar, écrites le 25 au soir, la ville et les environs jouissaient de la plus parfaite tranquillité1 » ; « une nouvelle preuve de l’excellent esprit qui anime les habitants du département, c’est l’empressement qu’ils mettent à acquitter la contribution extraordinaire […]. Les grands propriétaires donnent l’exemple2 » ; « divers détachements de conscrits de la nouvelle levée sont partis dernièrement, toujours animés du même courage […] il est impossible de voir de plus beaux hommes3. » À la lecture du journal officiel, rien ne perce donc de l’état réel de l’Empire. C’est un portrait de la France en armes, posture somme toute banale, mais d’une France résolue et combative, dont les soldats ont fière allure. Malgré quelques incidents, les villes s...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540