Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le Sud-Ouest, la France et l’Europe à la fin de l’Empire napoléonien

 | 
Laurent Coste

Première partie. La dislocation de l'Europe napoléonienne et la victoire des Alliés

Introduction

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Depuis la désastreuse retraite de Russie qui a irrémédiablement affecté la Grande Armée1, les jours de l’Europe napoléonienne sont comptés. La France des cent trente départements, les pays sous influence française, les Alliés plus ou moins récalcitrants, le bel équilibre tremble sur ses bases2. Une nouvelle coalition se forme en février-mars 1813 entre l’Angleterre, la Russie et la Prusse, rejointes par l’Autriche, la Suède, la Bavière au cours de l’année3.Ainsi, en quelques semaines, la Confédération du Rhin4, patiemment structurée par l’Empereur pour dominer le monde germanique et protéger la frontière Est de la France s’effondre comme un château de cartes. Au début de l’année 1814, c’est au tour du roi de Naples, Joachim Murat, de rallier le camp des coalisés. Face à l’approche des troupes coalisées, les élites locales soumises à la domination française ou intégrées dans la France des cent trente départements s’interrogent, au gré des rumeurs contradictoires alimentées par les de...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2015

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540