Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le concept d’élites en Europe

 | 
Laurent Coste
, 
Stéphane Minvielle
, 
François-Charles Mougel

Troisième partie. Familles et élites

Élites, familles et res publica dans l’Italie moderne. Quelques considérations et des documents

Anna Bellavitis

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Les mots familles, élites, réseaux, renvoient à des concepts aux significations multiples dans l’histoire italienne du Moyen Âge et de l’époque moderne. La formation des États italiens, sous leur forme de « Cité-État » héritée des anciennes communes médiévales et, plus tard, d’États territoriaux à l’échelle régionale, soulève, depuis plusieurs années, de nombreuses interrogations à propos de la définition des élites politiques, de leur composition et de la place de la famille dans leur évolution1. Une place particulière dans ce débat est occupée par les Républiques, où le gouvernement se fonde sur un ensemble de familles, dont les membres de sexe masculin ont accès aux charges politiques, et l’accès de nouveaux membres, quand il est possible, n’est pas le choix du souverain, et ne nécessite pas de légitimation de la part d’un individu, mais de la part du groupe et se fait par cooptation. Les règles d’admission de nouvelles familles peuvent être plus strictes et l’accès bien plus fer...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540