Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le concept d’élites en Europe

 | 
Laurent Coste
, 
Stéphane Minvielle
, 
François-Charles Mougel

Deuxième partie. Diversité des élites européennes

Élites urbaines et élites rurales dans l’Italie médiévale (XIe-XVe siècles) : un double paradigme de représentation ?

Philippe Jansen

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

La compréhension du fait social élitaire au Moyen Âge bénéficie, dans les territoires de l’Italie, d’un terrain d’observation particulièrement favorable à partir de la seconde moitié du xie siècle. L’essor démographique et économique précoce et continu des villes a favorisé l’évolution des structures de la société urbaine, qui ont acquis rapidement des caractères autonomes par rapport aux hiérarchies sociales des campagnes1. Les effets de la potestas impériale sur l’organisation des rapports sociaux urbains ont été somme toute assez limités, car l’Empire, après l’échec de la confrontation contre les ligues urbaines, s’est manifesté dans la péninsule italienne surtout comme un idéal théorique de l’autorité. Une plus grande fluidité des relations sociales a permis l’essor des gouvernements locaux des communes et, dans le Regnum d’Italie du Nord, les rapports de pouvoir se sont affirmés sans se référer systématiquement à la suzeraineté monarchique. La reconnaissance de l’aptitude à gou...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540