Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le concept d’élites en Europe

 | 
Laurent Coste
, 
Stéphane Minvielle
, 
François-Charles Mougel

Première partie. À la recherche des élites

Les mots pour le dire : nommer les élites à l’époque moderne

Laurent Coste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

« Ce qui fait la validité d’un concept, c’est d’abord son efficacité dans la description du réel, plus que l’usage quand en ont fait les contemporains » écrivait notre collègue médiéviste Boris Bove en 19991. Sans contester la pertinence de son propos, nous voudrions, au cours de cette contribution, montrer que, sans employer le mot « élite », les gens de l’époque moderne en France, mais aussi dans d’autres pays européens, ont cherché, par-delà les taxinomies de leur époque, à désigner par des mots spécifiques ceux qu’ils considéraient comme au-dessus de l’ensemble de la société. Si l’historien s’efforce de cerner les critères d’appartenance à ceux qu’il considère comme les élites de la société qu’il étudie, il se doit aussi d’utiliser selon la formule de Jean-Philippe Luis « les représentations du sommet de la hiérarchie sociale qui étaient celles des contemporains de l’époque sur laquelle [il] travaille2 ». Il ne s’agira pas ici en quelque sorte de trancher un débat entre les part...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540