Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Le concept d’élites en Europe

 | 
Laurent Coste
, 
Stéphane Minvielle
, 
François-Charles Mougel

Première partie. À la recherche des élites

Introduction

Laurent Coste

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

On lit, sous la plume de l’historien moderniste, Philippe Guignet, dans sa remarquable étude des élites municipales des villes françaises et autrichiennes de Flandres au xviiie siècle, cette remarque :

on nous surprendra à utiliser indistinctement l’un ou l’autre vocable, sans nous soucier de la connotation subtilement péjorative qui s’attache à « oligarchie », sans nous préoccuper davantage du sentiment de connivence admirative que d’aucuns introduisent en parlant d’élite1.

L’auteur, comme d’autres, semble apparemment ne pas s’embarrasser des débats qui entourent la dénomination de ceux qui dirigent. Comme pour l’usage du mot « espace » chez certains géographes, le mot « élite » serait-il impensé chez les historiens ? Joseph Morsel dans son étude sur l’aristocratie médiévale dénonce ce qu’il considère comme une « gymnastique notionnelle désordonnée2 ». Certes, le mot recouvre des réalités fort variables, selon les époques, les pays, selon le niveau d’analyse, local, provincial, natio...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2014

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540