Version classiqueVersion mobile
OpenEdition Books

Les parlements et les Lumières

 | 
Olivier Chaline

Les magistrats et l’engagement politique

Du service de Thémis aux tentations révolutionnaires : réflexions sur les risques d’un cheminement intellectuel

Michel Figeac

Les formats HTML, PDF et ePub de cet ouvrage sont accessibles aux usagers des bibliothèques et institutions qui l'ont acquis dans le cadre de l'offre OpenEdition Freemium for Books. L'ouvrage pourra également être acheté sur les sites de nos libraires partenaires, aux formats PDF et ePub. Si l’édition papier est disponible, des liens vers les librairies sont également proposés sur cette page.

Extrait du texte

Le 14 mars 1794, l’ancien magistrat bordelais, Paul-Marie Arnaud de Lavie, quittait libre le Tribunal militaire de la Gironde, acquitté pour s’être présenté comme un noble ami des Lumières qui, selon les préceptes de Rousseau, avait préféré vivre à la campagne où il avait dispensé le bien autour de lui en bonifiant les terres, en aidant les pauvres et en affranchissant même un domestique noir. Mais ici, à Rouen, comment ne pas évoquer le président Robert de Saint-Victor, cher à Olivier Chaline1, ancien président de la Cour des comptes, Aides et Finances de Normandie, qui était le plus important collectionneur rouennais du XVIIIe siècle, particulièrement féru de numismatique et épris d’Antiquité. Membre depuis 1766 de l’Académie des Sciences, Belles-Lettres et Arts de Rouen, affilié à la Loge des Bons Amis où se rencontraient de nombreux magistrats, il entama très rapidement une carrière révolutionnaire. Président des Amis de la Constitution, on le retrouve par exemple en train de st...

© Maison des Sciences de l’Homme d’Aquitaine, 2011

Conditions d’utilisation : http://www.openedition.org/6540